AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 5 Nov - 11:55

Dean avait beau ne pas vouloir se l'avouer, il savait au fond de lui que Sam ne mentait pas. Enfin, pas cette fois-ci. L'affolement, la terreur qu'il lisait dans ses yeux étaient bien réelles. Quand quelque chose menaçait Dean, Sam ne mentait jamais. Le besoin d'avertir, le désir de protéger son frère prenaient le pas sur tout le reste...

Oui, il savait que Sam cherchait à l'avertir du danger. Il l'avait senti aussi, ses sens de chasseur en mode alerte maximum. Mais s'il y avait du danger dans cette pièce, il ne pouvait se résoudre à laisser les enfants seuls.

Et il connaissait Sam comme personne. S'il lui avouait les raisons de son geste, il ne pourrait s'empêcher de venir dans la pièce. Il deviendrait une proie parfaite, un morceau de choix. Et ça, il en était hors de question !... Mieux valait un Sam affolé et culpabilisant que pas de Sam du tout. Le choix était vite fait. Pardonne-moi Sammy !

"ça ne fonctionne pas avec moi, Sam !... Une ou deux farces par jour, passe encore, mais trois ! Là, tu dépasses vraiment les bornes !... Et tu crois que je vais te croire ? Aucun risque !" (d'un ton froid)

Après, tout se passa très vite... Il se sentit propulsé vers le mur, suivi de près par un piano à queue noir, alors que Sam criait son nom, presque hystérique. Puis il entendit la porte se claquer. Ouf ! Au moins, Sam est en sécurité...

Et s'il était perdu dans ses pensées, le contact assez douloureux avec le mur acheva de le ramener à la dure réalité...

"Mmmmpppfff ! Quand ferez-vous des atterrissages en douceur, vous, les esprits ?!..." (en tentant de se relever avec difficulté)

Il avait senti la chute notable de la température dans la pièce. Cela n'avait jamais été bon signe.

"Hé ! L'affreux ! J'te parle ! Montre-toi si t'es un homme !" Puis réfléchissant "... ou autre chose..."

A peine avait-il prononcé ces mots qu'une fumée blanchâtre apparut devant lui, prenant peu à peu forme humaine. Dites-moi que je rêve !... Encore un qui prends son rôle d'esprit trop au sérieux !...

"ILS SONT A MOI !"

"Qui ça ?" (innocemment)

"ILS SONT A MOI !"

"ça va, ça va, on a compris... Tu voudrais pas changer de disque, parce que là, ça devient terriblement lassant !..." (sarcastique) "... et si tu parles de ces enfants..." (désignant les deux frères qui pleuraient, effrayés) "...si tu les veux, il faudra d'abord me passer sur le corps..."

L'instant suivant, il était heurté par le fameux piano. Mais pourquoi faut-il qu'ils prennent toujours tout au pied de la lettre ?!... Dans un fracas de bois et de notes discordantes, Dean fut de nouveau propulsé au mur.

Groggy, il tourna sa tête vers la gauche. Là, dans un coin de la pièce, se tenait la jeune femme à la longue chevelure blond-roux... Et, même si sa vue commençait à se brouiller, il jurait que des larmes coulaient le long de ses joues pâles. Ensuite, ce fut le trou noir.

Il laissa sa tête retomber sur le côté, un filet de sang s'écoulant de son front et de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 5 Nov - 13:00

De son côté, Sam s'acharnait toujours sur cette maudite porte, tantôt tournant la poignée, tantôt tentant de l'enfoncer. Mais elle restait désespérément close. Et dire que Dean était si proche et qu'il ne pouvait rien faire pour l'aider !... Satanée porte !...

Peut-être était-il en danger... Idiot ! Bien sûr qu'il était en danger !... Il suffira juste qu'il ouvre la bouche... Cette pensée lui arracha un sourire. Jamais Dean n'avait pu s'empêcher de faire des remarques acerbes aux créatures. Un seul mot sortait de sa bouche et elles devenaient furieuses... Mon Dieu ! Si Dean a provoqué le poltergeist... peut-être que...

Il n'eut pas le temps de penser au pire. Il entendit des cris, puis un bruit sourd comme si quelque chose ou quelqu'un avait heurté violemment le mur. Oh non ! Dean !

"Deeeeeeeaaaaaaaaannnnnn !" dit-il en frappant toujours de plus en plus fort sur cette porte qui l'empêchait d'aller secourir son frère.

Soudain... "CRASSSHH !"

Quoi que ce fut, cela devait être énorme, car ce fit tellement trembler les murs qu'on aurait pu croire qu'ils allaient s'écrouler, comme ceux de Jéricho au son des trompettes. Cela ne faisait que renforcer son inquiétude, d'autant plus que le poltergeist ne laissait plus de survivant. Pourvu que... Non. Non. Non. Non. Non. Pas de conclusion hâtive... Respire, Sam, respire !... Tout va bien !... Làààà...

Soudain, quelque chose le frappa. Ce silence... Un silence troublant, effrayant, presque oppressant... Un silence de mort.

La main vissée sur la poignée, Sam tenta une nouvelle fois d'ouvrir la porte... A sa grande surprise et pour sa plus grande frayeur, elle fit entendre un léger cliquetis avant de s'ouvrir dans un grincement...

Oh mon Dieu ! Devant ses yeux se dessinait un paysage désolateur, comme si une tornade était passée dans la pièce et avait tout balayé sur son passage. Tout n'était que débris et poussière. Aucune trace ni de son frère ni des enfants.

"Dean ! Tom ! Danny ! Vous m'entendez ?"

"Ici..." (petite voix)

Il ne fallut pas dix secondes à Sam pour se figurer qui avait parlé...

"Danny !... Où es-tu ? Je ne te vois pas !..."

Dans l'épais nuage de poussière qui avait envahi la pièce, Sam vit une vague silhouette se dessiner au loin.

"Ici..."

Sans se donner la peine de réfléchir, il fonça dans cette direction...

Il ne s'attendait pas à un tel spectacle. A ses pieds gisait Dean, méconnaissable sous cette poussière et ce sang séché. Oh non ! C'est pas vrai !... Dean...

"Dean !" (en se précipitant à ses côtés)

"Dean ! Réveille-toi !... J't'en supplie... Réveille-toi !..."

"Il bouge plus... On n'arrive pas à le réveiller..."

"Non. Non. Non. Non. Non. C'est pas possible ! Dean ! DEAN !" (en le secouant)

Sam lui prit le visage entre ses mains et se mit à sangloter...

"Oh Dean !... Si tu savais comme je suis désolé..."

"S-s-s-s-a-m-m-...?"

Il l'avait dit dans un murmure presque inaudible. Un mot. Un seul. Mais cela avait suffi à rendre le sourire à Sam, même si ses yeux étaient encore mouillés de larmes. C'était si peu, mais cela signifiait tant de choses. Dean était réveillé. Dean était blessé. Mais Dean était vivant. C'était le plus important...

"S-s-s-s-a-m..."

"Ssshh... Ssshh... Calme-toi !... Tout va bien se passer... Tu es sauvé maintenant..."

"T-t-o-m... D-d-d-a-n-..." (oeil interrogateur)

"Ils vont bien !... Arrête de t'inquiéter... Tu sais que tu as une tête à faire peur ?!... On dirait un fantôme..."

"T-t-trrrr-èèèès d-drrrr-ôllllle..." (en toussotant)

"J'suis désolé... J'aurais pas dû... Ne bouges pas surtout !... On ne sait pas à quel point tu es blessé... Tom et Danny sont partis chercher de l'aide... Alors, essaie de rester calme... Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour moi... Je ne suis pas prêt à laisser partir mon imbécile de grand frère !..."

"V-v-vais b-b-bien..."

Il esquissait un léger sourire, le meilleur qu'il pouvait... Sam leva les yeux au ciel. Evidemment qu'il allait bien !... Il venait de subir la fureur d'un poltergeist... Lui l'avait cru mort... Bien sûr que tout allait bien dans le meilleur des mondes !... Il ne dit rien, trop heureux d'avoir son frère vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 1:40

Dans la chambre des deux frères, Manoir Kilkenny

Dean était étendu là, sur le lit, le teint pâle. Enfin, si l'on exceptait les centaines de bleus qui couvraient son corps. En tout cas, il était vivant. Amoché mais vivant. D'autres avant lui n'avaient pas eu autant de chance. Peut-être y avait-il finalement de l'espoir pour les Winchester...

"Comment va-t-il docteur ?"

"Oh ! Plutôt bien, vu ce qu'il vient de traverser... Sa blessure à la tête n'était que superficielle. Il n'aura pas besoin de points de suture, c'est déjà ça... Sinon, à part deux ou trois côtes fêlées et des bleus, il se porte comme un charme !... Ce jeune homme a vraiment la tête dure !..." Oh oui !... Et vous n'imaginez même pas à quel point !...

Malgré ce que le Dr. Sweeney venait de lui dire à propos de son frère, Sam restait inquiet. Non pas qu'il ne croyait pas en son prompt rétablissement, mais plutôt que le silence lui pesait. Dean allongé sur un lit et plongé dans un sommeil médicamenteux, même paisible, ce n'était pas pour lui l'image de la bonne santé.

Non, ce que Sam voulait, c'était qu'il se réveille, qu'il lui parle, qu'il fasse de l'esprit... Enfin, quelque chose qui lui aurait montré qu'il était bien vivant, prêt à toutes les batailles.

Et puis, la curiosité le tiraillait. Que s'était-il exactement passé derrière cette porte ? Qu'est-ce que son frère avait bien pu voir ? Il frissonna à l'idée qu'aujourd'hui, il avait (encore) failli perdre son frère, et cela par sa faute...

Il ne voulait plus penser à tout cela, il voulait que Dean se réveille, il voulait que Dean lui pardonne, et que tout redevienne comme avant, comme s'il ne s'était jamais rien passé.

Sam essayait de sortir toutes ces pensées de sa tête, mais rien n'y faisait. Il prit alors une chaise qu'il déposa près du lit de son frère avant de s'y asseoir. Attendre, attendre, attendre, c'est ce qu'il y avait de mieux à faire pour l'instant... et il était hors de question qu'il laisse Dean tout seul. Encore moins avec cet esprit qui rôdait dans les parages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 11:59

"Sam...?" (voix douce et calme)

Sam battit des paupières mais ne se réveilla pas, bien installé qu'il était, la tête posée sur le flanc de son frère. Dean lui caressa gentiment les cheveux avec sa main, hésitant à troubler son sommeil.

"Sam..."

"Mmmhh !?..."

"Tu dors ?" (sourire amusé)

"Mmmhh... Laisse-moi tranquille, Dean... Je..."

A peine avait-il prononcé ces mots que Sam prit pleinement conscience d'un changement.

"Tu es réveillé ?" (en se relevant brusquement)

"Oh là ! Doucement, Speedy ! J'ai déjà assez de bleus dans ma collection !..." (petit sourire)

"Excuse-moi, j'ai dû m'assoupir..." (en se frottant les yeux) "Sinon... la Belle aux bois dormants s'est bien reposée ?..." (sourire malicieux)

"On ne peut mieux !... Elle était bordée par son prince charmant..." (large sourire et clin d'oeil)

"Ah, c'est malin !"

"J'te signale que c'est toi qui as commencé !..."

"Je vois que notre patient est enfin réveillé..."

La porte s'était ouverte et le Dr. Sweeney était apparu dans l'embrasure, le sourire aux lèvres. Dean avait tourné sa tête vers lui, suspicieux, ne sachant trop s'il pouvait lui faire confiance. Dans cette maison de fous, on n'était jamais trop prudents !...

Quand il vit Sam se diriger vers lui sans crainte, paraissant même le connaître, il se détendit un peu, mais les sens toujours en éveil... Il n'avait jamais fait confiance aux médecins. Laissez-les vous examiner et ils vous trouveront toujours quelque chose...

"Dr. Sweeney... Oui, il vient tout juste de se réveiller... Vous croyez qu'il va aller mieux...?"

"Je pense...Du moment qu'il prend bien tous ses médicaments et qu'il se repose... Du repos, beaucoup de repos, rien que du repos, telle est la clé de sa guérison !..."

Tiens ! Qu'est-ce que je disais... Dean avait suivi la discussion de loin, sûr que l'on devait parler de lui. Qui d'autre pouvait se targuer d'avoir survécu à l'attaque d'un poltergeist ? Alors, parler de lui d'accord (il était un sujet des plus intéressants), mais en face !...

"Hé ! Dites ! Le 'il' aurait bien son mot à dire dans l'histoire... Car c'est bien de moi dont vous parlez, n'est-ce pas ?" (énervé)

"Il n'y a pas de quoi vous mettre dans des états pareils, jeune homme... Je ne faisais que donner des consignes à votre frère pour que vous vous rétablissiez au plus vite. Vous savez, dans votre état..."

"Dans mon état ? Mais vous rigolez !... Je vais très bien, je suis en pleine forme !... Tenez ! Je vais même vous le prouvez tout de suite..."

Dean se releva avec difficulté, arrachant les couvertures qui le retenaient prisonniers de ce lit. Il se releva d'un bond, mais des vertiges et une forte douleur dans la poitrine le forcèrent à revoir sa copie. Il se laissa donc retomber lourdement sur le lit, sous l'oeil inquiet d'un Sam qui accourut l'instant suivant.

"Laissez-moi donc tranquille ! Je-vais-bien... Juste un petit étourdissement... On ne va tout de même pas en faire une maladie !..."

"Mr Chester, vous avez plusieurs côtes fêlées..."

"Et alors ? Vous vous attendiez à quoi d'une personne percutée par un piano fou ?..." (s'énervant de plus en plus). Puis, s'adressant à Sam... "Tu vois, j'te l'avais bien dit que cette musique était dangereuse !..." (levant les sourcils, sérieux)

Sam leva les yeux au ciel. Et c'est reparti !... Il ne changera donc jamais !... Dean, ce n'est pas une simple égratinure... On parle de côtes fêlées, là !... Tu as besoin de repos et pas de jouer les zorros !... Je sais que tu veux te faire ce poltergeist, mais tout de même !... Ce n'est pas une raison pour... Sauf si tu cherches à noyer le poisson... Dean...

Sam regardait le docteur d'un air désespéré. Il ne connaissait que trop bien son frère ; il savait combien il pouvait être borné parfois. Tout le portrait de leur père... Sam savait aussi qu'il ne pourrait lui faire entendre raison, mais il gardait l'espoir que peut-être le docteur...

"J'ai parfaitement conscience de ce qui vous est arrivé, Mr Chester..."

Dean haussa les épaules en grimaçant, l'air boudeur.

"Tom et Danny m'ont tout raconté... On ne vous sera jamais assez reconnaissants de les avoir protégés. Ils ont déjà tant traversé d'épreuves..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 12:40

Dean et Sam se regardèrent, intéressés par la tournure que prenait la conversation...

"Vous les connaissez ?" (étonnés)

"Bien sûr ! C'est même moi qui ai pansé leurs blessures. On ne devrait jamais voir de si jeunes enfants dans cet état, couverts de sang et de bleus !..." (soupirant)

"Ils sont arrivés ici blessés ??? Mais comment est-ce arrivé ?" (sur un ton qui invitait à la confession...)

Le Dr. Sweeney leur raconta cette fameuse soirée, il y a plus de six mois, où Eddie l'avait appelé en urgence. Son étonnement devant l'étendue et la gravité des blessures... Le récit des enfants... Sam et Dean avaient écouté religieusemnt tout ce que leur avait dit le docteur et commençaient à rassembler les pièces d'un puzzle qui ne semblait pas prêt d'être terminé.

"Je comprends mieux la réaction de Danny lorsqu'il t'a rendu tes clés de voiture... Il avait peur que tu deviennes comme son père..."

Dean fit un petit signe de la tête. Comment pouvait-on faire cela à sa propre chair, à son propre sang ?!?... Je ne le comprendrais jamais. Il faut croire qu'en chaque humain sommeille un monstre...

"Comment ça ?"

La voix du docteur le sortit de ses pensées.

"Eh bien... Danny a voulu me faire une farce en me prenant mes clés... J'étais pressé, j'ai élevé un peu la voix... Il me les a rendues tout tremblant... J'étais loin de me douter de ce qu'il avait pu vivre... C'est vraiment terrible !... Jamais un père ne devrait se retourner contre ses enfants... C'est lui le garant de leur protection !"

Le docteur Sweeney approuva d'un signe de tête.

"... Mais cela ne change rien au fait qu'il faut vous reposer. Comme je le disais tout à l'heure à votre frère, le repos est la pierre angulaire de votre traitement. Alors..."

"Vous ne lâchez jamais l'affaire, n'est-ce pas ?" (déçu que la question revienne sur le tapis)

"Jamais lorsque la santé de mon patient est en jeu..." (clin d'oeil à Sam)

"Mais vous êtes médecin... C'est toujours le cas..."

"Exactement !"

"Vous savez, Dr. Sweetie, j'en ai maté bien d'autres avant vous et il est hors de question que quelqu'un me dicte ma conduite !..."

"Ecoutez-moi bien, jeune homme, moi aussi j'en ai maté de plus féroces... Alors, soit vous prenez du repos de votre plein gré, soit je vous sédate et vous attache au lit... C'est bien compris ?..."

Dean avait des yeux ronds comme des billes, mais au moins il était conforté dans son idée... Evitez les médecins comme la peste, ce sont de véritables démons !...

Sam, de son côté, pouffait de rire. Si tu voyais ta tête, Dean !... Ce Dr. Sweeney est vraiment bien. Oui, vraiment bien...

"Tricheur..." marmonna Dean entre ses dents.

"Alors...? J'attends... Quelle est votre décision ?"

"C'est bon, vous avez gagné..." Mais pas à la loyale...

"Donc, vous allez vous reposer..."

"Oui, docteur !..." (défait mais sarcastique) Je vais faire des efforts, mais je ne peux rien promettre...

Dean souriait intérieurement de son stratagème, sûr de sa victoire. Sam, lui, se doutait de quelque chose. Jamais son frère ne s'était avoué vaincu aussi vite. Ce n'était pas normal, même si les arguments du docteur ne laissaient guère d'alternatives.

Perdu dans ses pensées, Sam n'entendit que la fin des paroles du médecin...

"... Je laisse le soin à votre frère de vous surveiller... Je reviendrai d'ici quelques jours pour faire le point." Dans quelques jours, je ne serais plus là... et je ne vais pas t'attendre !...

"Au revoir, docteur !" (en fermant la porte)

C'est ça, adieu ! Bon débarras !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 13:24

"Dean... Il faut qu'on parle !..." (sérieux)

Oh Mon Dieu ! Quoi encore ?

"De quoi ?"

"C'est pas possible !... Tu le fais vraiment exprès !..." (s'énervant)

"Il y a tellement de choses à dire... Alors, de quoi veux-tu parler ? Vas-y ! J't'écoute !..." (innocemment)

Mais comment fait-il ça ? On pose une question gentiment, enfin relativement gentiment, et la seconde d'après on devient une menace... C'est comme si on était coupables sur toute la ligne... Sam soupira, désarmé.

"Que s'est-il passé là-bas ?"

"Tu te nettoies les oreilles de temps en temps ?!?... J'ai tout raconté au monsieur tout à l'heure... T'as déjà oublié ?..."

"Je ne te parles pas de la version officielle, mais plutôt de ce qui se cache dans l'ombre... Alors, tu vas te décider, oui ou non, à me dire ce que tu as vu ?"

"Le poltergeist s'est matérialisé sous une forme humaine... enfin, c'était juste de la fumée... Il n'y avait pas de contours très précis... Pas sûr de pouvoir le reconnaître si je le revoyais... En tout cas, une chose est sûre, il en voulait aux enfants..."

"Pourquoi voudrait-il s'en prendre à eux ? J'veux dire... Ce ne sont que des enfants..." (étonné)

"Alors, pour ça, mon petit Sammy, je fais confiance à ta matière grise !..." (sourire engageant) "Tout ce que je peux te dire c'est 'ILS SONT A MOI !'" (imitant la voix du poltergeist et gesticulant frénétiquement)

Sam leva les yeux au ciel. Quel gamin !

"Et c'est tout ?"

"Comment ça, c'est tout ? Tu sais que tu me fais de la peine, Sam ?!... Pour une fois que j'ai des informations de premier ordre..." (prenant un air affligé) "... cela dit, j'ai aussi revu cette fille, ce canon, juste avant de m'évanouir... Elle avait l'air si triste... Je crois même l'avoir vu pleurer..." (se rappelant la scène avec mélancolie)

"Une Banshee !" (en criant)

"Tu te fous de moi, là !... C'est un présage de mort et aux dernières nouvelles..." Dean tâta tout son corps. "...je suis toujours là, en chair et en os !..."

"Dean !..." (exaspéré)

"Quoi ?"

"Je vois bien que tu es vivant... Je suis pas aveugle !... Mais tout colle... Tu étais le seul à la voir. Elle a un cri à faire trembler les murs de Jéricho et exprime sa tristesse..."

"Bon. Ok. Vu comme ça... Mais je ne vais plus la voir maintenant, hein ?!... C'est pas que j'l'aime pas, elle est plutôt mignonne... mais mourir ne fait pas partie de mes priorités !..."

"Je ne pense pas qu'elle soit partie..." (sérieux)

"Pardon ?" (médusé)

"Qui que ce soit, elle est liée de près ou de loin à ce poltergeist... et aux enfants..." (toujours aussi sérieux)

"Ce poltergeist, je vais me le faire..." (en essayant de se lever)

"Dean ! T'as entendu le docteur, tu as besoin de repos !..."

"Je me reposerai plus tard !... D'abord..." (déterminé)

"NON !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 16:24

Dean regardait son frère, abasourdi. Jamais il n'avait employé un ton aussi tranchant avec lui. Il ne l'aurait pas vu de ses yeux, il aurait pu croire à un ordre de son père. Quoi qu'en disait Sam, il avait plus de points communs avec leur père qu'il ne le pensait...

Laissé passer le temps de l'étonnement, Dean lui répondit d'un ton froid :

"Je suis l'aîné. Je ne reçois d'ordre de personne, et encore moins de toi. Pour ça, il faudrait de la confiance... Et là, excuse-moi de te le dire, la mienne est un peu émoussée..."

Les paroles de Dean avaient profondément blessé son petit frère, mais il le comprenait. Il était allé trop loin dans ses blagues et il avait perdu sa confiance. Et c'était pire que tout !... Comment il pourrait le regarder en face, maintenant ?!...

Dean, lui, se demandait s'il n'était pas allé trop loin. Cette phrase, il l'avait dite sous le coup de la colère. Maintenant, il regrettait s'être emporté aussi vite, mais c'était trop tard... Le mal était fait ; il sentait les vagues de culpabilité émaner de son petit frère...

Il continua à regarder dans le vague...

"Dean..."

Le principal intéressé tourna la tête vers son frère, gêné.

"Je... je... je suis désolé... j'aurais pas dû... J'veux dire... je ne pensais pas..." (voix tremblante)

"Viens-en au but !... Accouche !..."

Dean lui faisait des signes lui enjoignant de poursuivre. Sam prit alors une grande inspiration avant de continuer...

"Je suis désolé de t'avoir menti, désolé que tu n'aies plus confiance en moi, désolé que tu te sois fait attaquer par ce poltergeist, désolé que tu aies failli mourir... Tout est de ma faute !..."

Il avait dit tout cela dans un souffle, oubliant presque de respirer. Il fallait que ça sorte !... Sam n'osait toujours pas regarder Dean dans les yeux. Il préférait encore la splendide vue que lui offraient ses chaussures...

"ça fait beaucoup de 'désolé' !... J'en aurais un ou deux à rajouter... Désolé de ne pas t'avoir écouté... Désolé de te faire culpabiliser... J'ai aussi ma part de tort, Sammy... Tu n'as pas à porter ce fardeau... Tu n'as pas à te sentir coupable... S'il y a un coupable ici, c'est moi !"

Sam avait commencé à relever la tête, mais il semblait encore mal assuré.

"Sam !... Sam, regarde-moi ! J'ai toujours eu et j'aurai toujours confiance en toi, p'tit frère !... J'ai juste dit ça sous l'emprise de la colère. Ce n'était pas dirigé contre toi... quoique si, un peu... mais ces paroles, je ne les pensais pas. C'est juste... avec toute cette histoire, j'me sens dépassé... Aujourd'hui, j'ai craqué !... Crois-moi, si je pouvais effacer cette journée, je le ferais... Mais c'est impossible !... Tu dois vraiment me haïr !..."

Il avait la tête entre ses mains tremblantes et son corps était secoué de spasmes, comme s'il pleurait. Sam était étonné de la réaction de son frère. C'était si peu Dean... Il n'était pas celui qui extériorisait ses sentiments... C'en était presque inquiétant.

Après quelques instants d'hésitation, Sam alla s'asseoir sur le lit auprès de son frère et lui passa le bras par-dessus son épaule pour le rassurer... Cela fit sursauter Dean malgré lui. Et pourtant, il avait besoin de ce contact. Il avait besoin de son frère.

"J'te pardonne..." lui murmura Sam à l'oreille.

"Moi aussi..." (en lui tapotant la joue) "Moi aussi... J't'aime, p'tit frère !..."

Il avait laissé sa main sur la joue de Sam, machinalement. Maintenant, il se sentait un peu ridicule et Sam s'en aperçut.

"Un moment d'attendrissement, hein ?!..."

"Imbécile"

"Idiot"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 6 Nov - 16:52

"N'empêche que je vais me faire ce poltergeist !... C'est devenu une affaire personnelle !..."

"Dean !..."

"Quoi ? Cette saleté a bousillé mon tee-shirt préféré !... Ce n'est que justice si..."

"On ne va pas revenir là-dessus..." (voix plaintive)

"Oui, je sais, tu vas me ressortir le couplet 'Tu dois te reposer' et gnagnagna et gnagnagna... Je ne peux pas rester là à ne rien faire. C'est au-dessus de mes forces et tu le sais très bien !..."

"Je crois que j'ai une idée... Tu n'auras qu'à faire des recherches sur le portable... C'est dans tes cordes, je crois... Quant à moi, je trouverais bien de quoi m'occuper" (regard plein de malice)

La tête que fit Dean aurait mérité de rester pour la postérité. Totalement pris de court, il restait médusé, la bouche béante et les yeux démesurément ouverts.

"Tu-tu plaisantes, j'espère !... Tu sais bien que je m'ennuie devant cet écran à chercher des réponses qui n'existent pas. J'préfère encore rester dans ce lit à ne rien faire !..." (en croisant les bras)

"Deal ! Je fais les recherches et tu te reposes jusqu'à ce que j'ai trouvé quelque chose. Ok ?" (fier de lui)

"Ai-je vraiment le choix ?"

"Je crains que non... C'est ça ou je rappelle le Dr. Sweeney..." (sourire en coin) Vendu ! Traître !

"Ok. Ok. C'est bon... T'as gagné ! Je me repose... et tu travailles !... Tiens ! J'vais m'faire un p'tit somme, moi ! Réveille-moi si tu trouves quelque chose !..."

Sam n'en revenait pas... D'un côté, il avait remporté la bataille contre Dean en l'obligeant, plus ou moins, à se reposer. De l'autre, il sentait au plus profond de lui qu'il venait de se faire avoir en beauté.

"Oui. On fait comme ça..."

Il lui fallut juste le temps de se retourner pour s'apercevoir que Dean était déjà parti dans les bras de Morphée. Voyant qu'il n'aurait de toute façon personne à qui parler, il se mit tout de suite à la tâche.

Il posa son ordinateur sur l'autre lit et commença des recherches sur les frères Atkins et leur 'accident'. Le Dr. Sweeney avait mentionné la ville d'Appleton City... Soit. Il alla donc sur la page d'accueil d'Appleton City News. Une telle affaire ne devait pas disparaître aussi vite des colonnes.

Après quelques déboires malheureux, il parvint enfin à afficher à l'écran l'article qui l'intéressait. Une photo de la famille l'illustrait.

Et alors qu'il commençait à lire l'article, quelque chose attira son attention. Il se raidit soudain et resta figé devant son écran, muet de stupeur.

"Ow !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mer 7 Nov - 23:53

De toutes les hypothèses qu'il avait pu échafauder, aucune ne l'avait préparé à ça. Sam n'en croyait toujours pas ses yeux. D'ailleurs, il se les frottait ponctuellement, méthodiquement, espérant voir à chaque instant le texte de cet article se muer en un document intelligible et surtout, concevable. Mais rien n'était jamais simple pour les Winchester...

Après s'être assuré pendant près d'une heure qu'il ne rêvait pas et que l'article de l'Appleton City News restait invariablement le même, Sam entreprit de mettre son frère au courant de ses découvertes...

'Réveille-moi si tu trouves quelque chose !...' Cette phrase résonnait dans sa tête, inlassablement, fredonnée pour ne pas être oubliée. Mais il ne pouvait se résoudre à réveiller son frère. Ce n'était pourtant pas l'envie qu'il lui manquait !...

Sam était tellement anxieux qu'il avait du mal à rester en place... Il faisait les cent pas dans la chambre, s'approchant du lit dans lequel Dean s'était assoupi pour le secouer, mais se ravisant presque aussitôt pour retourner devant son ordinateur.

Dean aurait été éveillé qu'il l'aurait rendu complètement dingue !... Cette pensée le fit sourire, car il savait, du moins il se doutait, que la nouvelle qu'il allait lui annoncer le rendrait de toute façon malade... Et Dean avait déjà assez souffert pour aujourd'hui... Pourquoi l'enfoncer davantage ? Son corps avait besoin de repos...

Non ! C'était décidé ! Malgré tout ce que cela lui coûtait, malgré toute son impatience, Sam le laisserait se reposer. Ce n'était pas comme si le poltergeist allait s'envoler !... Il semblait s'être plutôt bien acclimaté au manoir... Aucune chance qu'il s'en aille !...

Et, aussi surexcité était-il, Sam ne pouvait plus ignorer cette fatigue, ces courbatures... Il alla donc s'allonger sur le lit et ferma les yeux quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 8 Nov - 0:50

Un petit grincement ainsi que des craquements se firent entendre, sortant Sam de sa léthargie. Les yeux mi-clos, il regarda machinalement sa montre. Merde ! Il est déjà huit heures ! Comment j'ai pu autant dormir ? Et puis, Dean... Mon Dieu ! Dean !...

Il se releva brusquement, manquant de renverser son portable d'un coup de pied rageur... La vache ! Fais attention, Sam ! Tu ne vas pas détruire les seules informations (et quelles informations !...) que tu as trouvées... Ce serait vraiment trop bête !... Dean, déjà réveillé, se préparait à sortir du lit et jetait un regard amusé sur son petit frère. Minute après minute, son sourire s'élargissait...

"Quoi ?" (excédé)

"Bonjour à toi aussi, Sammy !" (grimaçant)

"Excuse-moi... Bien dormi ?"

"Je n'ai pas dormi, Sam !..." (sérieux) "... j'ai juste somnolé..." (petit sourire)

"Ce n'est pas ce que laissaient entendre tes ronflements..." (sourire moqueur)

"Mais, Sam, voyons ! Je ne ronfle pas !..." (air faussement offusqué)

"Mais oui... Mais oui..."

"Parfaitement ! Tu ne crois pas que je le saurais, depuis le temps ?!..."

"Que tu le...? T'es vraiment trop bête !..."

"D'habitude, on me dit plutôt mignon, charmant... mais on va dire que, venant de toi, c'est un compliment !..." (faisant mine d'être vexé)

Sam lui fit signe avec sa main de laisser tomber, en riant.

"Et toi ? Comment s'est passée ta soirée de recherches ? Pas très fructueuse si j'en crois la cure de repos que je viens de faire..."

"Hé bien..." (gêné)

"Sam ?!..."

"..."

"SAM ?! Ne me dis pas que... Mais tu es inconscient ou quoi ? Tu sais pourtant que cette chose est dangereuse et toi... toi... tu fais comme si de rien n'était... Et pourquoi, je te prie ?... Oh et puis tiens, j'veux même pas le savoir !..." (s'énervant)

Sam ne disait rien. En fait, il n'avait même pas essayé d'ouvrir la bouche. Dans un cas comme celui-ci, mieux valait ne pas envenimer les choses. La meilleure stratégie restait le silence... le silence et ce petit quelque chose qui faisait toujours fondre son grand frère, cet air de chien battu qui le désarmait à chaque fois... Sam se contenta donc de soutenir son regard et, après quelques interminables minutes...

"Bon. D'accord ! Tu as gagné ! Alors, qu'est-ce que tu as trouvé ?"

"Hé bien... avant toute chose... je pense qu'il vaudrait mieux t'asseoir... Tu as déjà eu ta dose d'émotions fortes et je ne voudrais pas..."

"Sam ! Il est hors de question que je m'assoie... J'ai eu mon compte !... Et puis, arrête de me prendre pour un invalide !... Ce ne sont pas quelques malheureuses blessures de rien du tout qui vont m'abattre !... Ok ?" (visiblement contrarié)

"Excuse-moi de m'inquiéter !... Fais comme tu veux, mais ne me dis pas après que tu n'as pas été prévenu !..." (haussant les épaules en soupirant)

Sam attrapa l'ordinateur portable, tapa sur une touche pour le sortir du mode 'veille' et le déposa dans les bras de son frère comme un cadeau précieux. Dean parcourut les quelques premières lignes de l'article et s'assit brutalement sur son lit, le souffle coupé. Ah ! Je l'avais bien dit que tu devais t'asseoir !... Mais, comme d'habitude, tu ne m'as pas écouté. C'est pas parce que je suis le cadet que...

"C'est une plaisanterie ?" (tout pâle)

"Je crains que non..."

"Mais c'est tout bonnement impossible, Sam !"

"Crois-moi ! J'ai vérifié... Toute la nuit, même !... Et j'ai eu beau me frotter les yeux, actualiser la page, vérifier que ce n'était pas un gag, j'en suis toujours arrivé à la même conclusion. Cet article est tout ce qu'il y a de plus vrai..." Oui... mais non... C'est pas possible !

Dean regarda encore une fois l'écran, désappointé. On pouvait y lire :

"Tragédie familiale à Appleton City.

C'est en faisant une patrouille de routine que les policiers ont découvert les corps d'Anthony et Julie Atkins ainsi que ceux de leurs enfants, Thomas et Daniel, âgés de 11 et 8 ans. D'après les premiers rapports d'enquête, le père serait à l'origine des coups fataux portés sur les deux garçons et leur mère. A l'heure où nous imprimons, personne ne connaît les raisons qui ont pu motiver son geste..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Ven 9 Nov - 23:50

Sam observait son frère, inquiet. Si seulement il avait pu imaginer un tel choc !... Certes, il savait que cette nouvelle allait le rendre malade, le choquer, mais il n'avait pas idée de la profondeur du traumatisme qu'il provoquerait...

Cela faisait maintenant plus d'une demi-heure que Dean avait lu l'article de l'Appleton City News, plus d'une demi-heure qu'il s'était effondré sur le lit, plus d'une demi-heure qu'il s'était muré dans un profond mutisme, le regard vide. Et Sam aurait tout donné pour savoir ce qui se passait dans la tête de son grand frère...

Dean n'en revenait toujours pas. Il était venu ici pour chasser un esprit. Il avait croisé la route d'un poltergeist. Il avait sauvé des enfants des griffes de ce même poltergeist. Et maintenant quoi ? Il apprenait que ces enfants n'étaient finalement que des revenants.

Il avait risqué sa vie pour deux enfants morts, deux enveloppes vides, deux esprits errants, deux créatures qu'il aurait à abattre... Tout ce qui est surnaturel doit disparaître ! C'est la règle !... Oui mais...

Oui mais voilà, ce sont des enfants et, à ce titre, des êtres innocents. Bon, c'est vrai, enfance ne rime pas toujours avec innocence ; l'incident du tableau hanté leur avait bien montré. Cette nuit-là, cette petite fille avait failli tuer son petit frère et son amie Sarah. Le souvenir de cette chasse le fit frissonner...

Mais là, c'était différent, il le sentait. Oui, c'est ça !... Comme tu as senti que ce manoir était hanté de milliers d'esprits !... Deviendrais-je plus tolérant avec l'âge ?... Naaannn !... Y'a pas plus hostile envers ces créatures que moi !...

Pourtant, là, c'est différent !... Je ne peux me l'expliquer... Peut-être est-ce leurs visages d'enfants... Peut-être est-ce leur innocence perdue, comme la nôtre... Peut-être me rappellent-ils Sammy et moi à leur âge... Peut-être me suis je tout simplement laissé attendrir par leurs mimiques, leurs sourires, leur gaieté contagieuse... Peut-être les ai-je pris sous mon aile, comme un grand frère, comme un père... Beaucoup de 'peut-être', mais une seule certitude : mon instinct me dit de leur faire confiance. Et lui, il ne m'a jamais fait défaut !...

Et puis, on n'est jamais vraiment sûr de rien. Ici, tout est si différent de ce qui semble paraître...

"Tu es vraiment sûr que ce sont bien ces enfants ?..."

"Dean... Tu as lu cet article comme moi... Ces enfants... Tom et Danny... sont morts..."

"Oui, je sais... Mais ce sont bien les mêmes enfants? J'veux dire... Des fois... Des homonymes..."

"Dean !... Je sais que toute cette histoire te trouble..."

"Me trouble ?!? C'est tout ce que ça t'évoque ? ça me trouble ??? Sam, je suis censé avoir sauvé ces enfants, pas leurs fantômes !... Comment tu le prendrais à ma place, hein ?!?... Alors là, tout ce que je veux, c'est avoir des preuves !... Comme ça, au moins, j'aurais de bonnes raisons de me sentir mal..."

Dean... Dean... Dean... Je ne savais pas que tu avais pris tout ceci autant à coeur... Si j'avais su... je t'aurais un peu plus ménagé... Et toi... toi... tu m'aurais envoyé sur les roses !... Sam sourit intérieurement et soupira...

"Il y a trop de coïncidences, Dean... J'veux dire... Leur identité... Leur âge... Leur histoire... Et puis... il y a aussi cette photo..."

"Une photo ? Quelle photo ?..." (surexcité à l'idée que son frère puisse s'être trompé)

"Celle-ci... Là, en miniature... Attends ! Je vais te l'agrandir !..."

Il tourna le portable vers lui et, en deux temps trois mouvements, il fit apparaître la photo en mode plein écran. C'était une photo anodine, une photo de famille comme on voit partout, quatre visages souriants d'une famille heureuse et épanouie... On y distinguait sans peine Tom et Danny Atkins, hébergés ici au manoir, ainsi que deux adultes qui étaient, sans aucun doute, leurs parents.

Cette image, Sam l'avait vu des milliers de fois la nuit précédente et il n'avait rien décelé de particulier. Pourtant, à regarder son frère qui pâlissait à vue d'oeil et haussait les sourcils, il devait vraisemblablement être passé à côté de quelque chose d'important...


Dernière édition par le Mer 5 Déc - 23:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 10 Nov - 0:25

"Dean...?" (inquiet)

"Non mais dites-moi que je rêve !!..." (sans même daigner adresser un regard à Sam)

"Dean... J't'en prie !... Parle-moi !..." (ton plaintif, presque implorant)

Dean restait muet, les yeux dans le lointain, visiblement confus.

"Dean..." (voix plus douce)

Ce dernier se retourna brusquement et murmura d'une voix cassée...

"Eh ben dis donc !... Toi, on peut dire que quand tu fais des recherches, tu ne fais rien à moitié !..."

Sam regarda son aîné d'un oeil interrogateur, totalement largué. Pour étayer son propos, Dean montra du doigt l'écran.

"Tu vois cette fille, là ?!... Et bien... je la connais..."

Devant cette révélation, Sam arborait une mine ahurie. Il s'attendait à tout, sauf à ça.

"Une de tes conquêtes ? Une amie ?" (d'un air compâtissant)

"Non, Sammy ! Quelqu'un de beaucoup plus proche..."

Quelqu'un de beaucoup plus proche ?!?... Qui peut-elle être ? Quelqu'un de la famille ? Une relation plus que sérieuse ? Les hypothèses affluaient dans sa tête, mais aucune ne semblait convenir. J'ai loupé quelque chose ?... Oui, c'est ça... un pan entier de la vie de mon frère !... C'est pour ça que je ne la connais pas... Dean leva les yeux au ciel...

"Pas dans ce sens là, idiot !"

"Héééééé !... Ne m'insulte pas !... J'la connais pas c'te fille... C'est tout !..."

"Mais si, voyons !... Ah oui, quoique... Enfin... si... d'une certaine manière... non... enfin bref... dans tous les cas... je te conseille de t'asseoir... tu risques d'avoir un choc !..."

Sam ne savait ni de quoi ni de qui il s'agissait, mais cela avait l'air terriblement sérieux. Il prit donc la chaise et s'assit... "PWWWÊÊÊÊÊÊÊTTTT !..."... pour se relever presque aussitôt.

"Dean !..." Sale gosse !

"Tu ne vas pas m'en vouloir de chercher à détendre l'atmosphère !... Tu m'as l'air tellement stressé, mon petit Sammy !..."

Sam lui lança des éclairs et fit la moue... alors que Dean arbora un sourire de plus en plus large. Il avait réussi son coup.

"Bon. Soyons sérieux, maintenant !..." Sans blague... Il était temps, là !...

"Reprenons ! Tu te souviens de cette fille, de ce canon que j'ai croisé plusieurs fois dans le manoir... et bien... c'est ELLE !..." (en montrant la photo toujours affichée à l'écran)

Sam en resta coi. Plusieurs jours qu'ils essayaient de découvrir son identité et la réponse était là, juste sous leur nez... C'est pas croyable !... Il passa nerveusement la main dans ses cheveux...

"La... la... B-b-banshee ? Tu te moques de moi ?"

"Pas le moins du monde... Je n'oserais jamais... en fait si... mais bon, pas là... Et, cerise sur le gâteau, tu sais quel est son nom de jeune fille ? CAL-LA-THAL..."

"Elle est irlandaise !..."

"Faut croire que le mythe de la Banshee a la vie dure !..."

"Tu-tu crois que c'est pour ça qu'elle est venue au manoir ? J'veux dire... à part pour les enfants..."

"J'en sais rien... C'est pas moi le psychique, Sam !... Mais une chose est sûre, nous avons l'identité de notre banshee..." (faisant mine d'applaudir)

"Ouais..."

"Cache ta joie, Sammy !..." (grimaçant)

"Non... C'est juste... c'est idiot... mais... je me demandais si... hum... le poltergeist... hum... ne serait pas... hum... Anthony Atkins... le père..." (gêné)

"ça se tiendrait !... Mais merde !... Ils auraient pas pu faire leur putain de réunion de famille ailleurs !... J'veux dire... dans le désert, par exemple... là où ils ne tueraient personne... pas dans un manoir plein de fanatiques qui vénèrent les esprits !..." Cela dit, pour un poltergeist, le meurtre est un style de vie...

"Enfin... ils sont là... ils sont là... Faut faire avec... Alors, comment on se débarrasse du poltergeist sans se mettre tout le monde à dos...?!?... Des idées ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Dim 11 Nov - 20:26

"Tu sais que tu as le don de transformer toutes les bonnes choses en catastrophes ?..." (grimaçant)

Sam regarda son frère, choqué... si ce n'est scandalisé...

"Tu peux me dire depuis quand un poltergeist est une bonne chose, depuis quand un manoir hanté par des milliers d'esprits est une bonne chose, depuis quand une réunion de famille paranormale est une bonne chose ?!?..." (s'énervant)

"Tu n'as vraiment rien compris, pas vrai ?!..."

Sam se contenta d'adresser un regard ravageur à son grand frère. Je n'ai rien compris !... Je n'ai rien compris !... Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre... Ce n'est pourtant pas compliqué, merde !... ça tient en trois mots : poltergeist, furieux, danger ! Et c'est moi qui n'ai rien compris !... C'est vraiment pas croyable !... Et, alors que ces pensées défilaient dans sa tête, Sam ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Quant à Dean, il souriait...

"La bonne chose, la bonne nouvelle, c'est que nous sommes là !... Deux héros, SuperDean et SuperSammy, au secours des innocents !..." (sourire en coin)

"SuperSammy, hein ?!..." (petit sourire)

"Oh ! ça va ! La prochaine fois, je dirais juste SuperDean et Sam, son idiot d'acolyte !..." (sérieux)

"Héééééé !"

Sam lui donna gentiment un coup de poing sur l'épaule, oubliant les contusions qui recouvraient le corps de son frère, et Dean grimaça de douleur...

"Ne me dis pas que tu n'as jamais rêvé de devenir un héros ?..."

"Si, et j'avais six ans, Dean !..."

"Et alors ?"

"Et alors, j'ai grandi, j'ai vieilli, j'ai mûri depuis..."

"Rabat-joie !"

"Naïf !"

"D'où tu sors ça ? Il n'y a rien de naïf à vouloir sauver des demoiselles en détresse !..."

"Je me disais aussi..."

"Quoi encore ?"

"Que par 'innocents', tu entendais 'innocentes'..."

"Et alors ? C'est toujours mieux que de ne sauver personne !..." (petit clin d'oeil)

Sam éclata de rire.

"Tu ne changeras donc jamais !..."

"Aucun risque !... J'suis fier d'être un héros !..." (en bombant le torse)

Sam n'en pouvait plus ; il essuya une larme, essayant de se reprendre...

"Une seule chose est sûre, Mr le héros des temps modernes, c'est que tes innocents seront tout sauf consentants..."

"Et alors ? Depuis quand les héros demandent leur avis aux victimes ? Tu vois Spiderman ou encore Batman dire 'Excusez-moi de vous déranger... mais je me demandais si vous aviez vraiment besoin de moi... oui... non... c'est que j'ai pas que ça à faire, moi !...' ?!?... Ils en perdraient sûrement en crédibilité..." (en faisant toute sorte de mimiques)

Mais comment il fait ça ? Le moment est plus que critique, on s'apprête à affronter un poltergeist et lui... lui... il trouve encore le moyen de faire de l'humour !... Je ne saurais dire si c'est du génie ou de la pure inconscience, mais en tout cas c'est libérateur !... Adieu les tensions ! Adieu le stress ! Le Sammy nouveau est arrivé !... Et il est prêt pour de nouvelles aventures !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Dim 11 Nov - 21:25

"Mais, je dois l'avouer, tu marques un point !... Eddie ne nous laissera jamais attaquer de front, même s'il s'agit d'un poltergeist, d'une 'âme égarée qui cherche sa voie', comme il dit... Il croit vraiment dur comme fer que les esprits sont tous des créatures tranquilles, paisibles et douces !... Y'en a, j'vous jure, qui ne peuvent vraiment pas voir la vérité en face !... J'suis sûr qu'il verrait un fantôme qu'il ne le reconnaîtrait même pas !... Affligeant ! Et puis, moi, j'ai peut-être vu trop de films d'horreur, mais il ferait bien de s'y mettre un peu, lui !... C'est très instructif..." (d'abord sérieux, puis s'emportant assez vite)

"Dean !..."

"QUOI ?"

"Tu ne trouves pas que..."

"Que j'en fais un peu d'trop ? Sam ! Regarde les choses en face... Ce gars est aveugle !..."

"Dean..."

"On ne pourra jamais le raisonner..." (défaitiste)

"Dean..."

"ça devient dur de conserver notre couverture..." (de plus en plus paniqué)

"Dean !..."

"Hhhmm ?"

"Calme-toi ! Respire !" (lui montrant des exercices d'inspiration et d'expiration)

"Voilààààà... ça va mieux maintenant ?!..."

Dean fit un petit signe de tête.

"Bien. On va pouvoir revenir à nos moutons..."

Dean ouvrit la bouche pour parler, mais il n'eut pas le temps d'articuler un seul son avant que son frère ne poursuive...

"Laisse-moi finir, s'il-te-plaît !... Je ne nie pas qu'Eddie soit un problème... Bon. Ok ! un très gros problème... mais ce n'est pas notre priorité... Tu es d'accord avec ça ?..."

Nouveau signe d'approbation de la part de Dean.

"Notre objectif principal, c'est d'éradiquer ce poltergeist de la surface de notre monde... Ok ? Alors, reprenons tout depuis le début !... Que savons-nous ?..."

"On connaît son identité : il s'agit d'Anthony Atkins, mari d'une sublime banshee et père de deux adorables petits fantômes..." J'en reviens pas d'avoir dit ça, moi !...

"Et, qui dit esprit, même esprit frappeur, dont on connaît l'identité, dit restes à saler et à brûler..."

"Oui... mais il y a une faille dans ton raisonnement, Sherlock !..."

"Ah ?"

"Toute la famille est morte dans le Missouri. Ici, c'est le Kansas... ça t'évoque quelque chose de particulier ? Non ?!? Attends ! Je vais éclairer ta lanterne... Cela signifierait se séparer, ce dont il est hors de question... Donc, personne pour surveiller le manoir et ses habitants. Et, il faudrait compter au moins une journée de route, si ce n'est plus, pour rallier Appleton City et y brûler les restes... Si tant est qu'il y ait des restes à brûler... As-tu au moins vérifié qu'il avait bien été inhumé ?"

Dean se tourna vers un Sam gêné. Il s'en voulait d'avoir oublié ce simple contrôle de routine. Il s'empressa donc de pianoter sur le clavier de son ordinateur pour trouver les précieuses informations. Arrivé sur le dossier Atkins, il ne put réprimer une grimace et un soupir de déception. Il se passa les mains dans les cheveux, visiblement tendu.

"Dean, j'crois que nous avons un problème !..."

"ça ne serait pas le premier... Vas-y ! Crache le morceau !" (avec un geste invitant à parler)

"Anthony Atkins ainsi que toute sa famille ont été incinérés..."

"Ow ! Exit cette possibilité ! On aura au moins économisé de l'essence... Mais bon, tout n'est pas perdu... On peut toujours faire comme à la maison, à Lawrence..."

"Dean !..."

"Quoi ?"

"Je crois que ça va poser problème..."

"Pourquoi ?"

"Pourquoi ? Bah, c'est tout simple... Primo : Eddie ne te laissera pas creuser les murs de son manoir. Secundo : avec toutes les pièces de ce manoir, il nous faudrait toute une boutique d'apothicaire et une bonne journée, si on reste vivants jusque là... Tertio : il y a des milliers d'esprits ici... Nous n'avons pas le droit de les arracher de ce monde, sous prétexte qu'un poltergeist s'est invité chez eux..."

"Depuis quand tu fais dans le sentimentalisme avec les esprits ?"

"Dean !... On ne peut pas..." (yeux de cocker)

"Ok. D'accord. On ne peut pas !... Mais alors, qu'est-ce qu'on fait ? On reste ici à se tourner les pouces ? Parce que j't'le dis tout de suite, ça va pas être possible !... Il y a des innocents ici et il est hors de question que ce poltergeist vienne les massacrer !... Tu m'entends ?!..."

"Oui. Oui. Je le sais bien..."

"Bien !"

"J'ai peut-être une idée... mais pour ça, j'aurais besoin de deux-trois petites choses..."

"Ah ! Et c'est...?"

"Des bougies, des plantes, du sel, de l'eau bénite et tous les grimoires que tu pourras trouver dans le coffre de l'Impala..."

"Tu sais que tu as dépassé ton quota ?" (petit sourire)

"Dean !..."

"Oui. Oui. Je sais. Matériel. Impala. J'peux prendre mes clés et un sac ?... Bien..."

Et il claqua la porte derrière lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 15 Nov - 12:25

Cela prit à peine vingt minutes à Dean pour rassembler tout ce que lui avait demandé son frère et tout fourrer dans son sac. S'il n'y avait pas eu les bougies et les grimoires, on aurait pu croire qu'il s'en allait se préparer une soupe ou une tisane... Mais Dean ne touchait pas à ces choses-là... Trop peu nourrissantes à son goût ! Et puis, la dernière fois qu'il s'était essayé à ces 'cochonneries' chez Missouri, il lui en était resté une grimace de dégoût et une saveur pâteuse dans la bouche pendant deux jours... Alors, il était hors de question qu'il s'en approche de près ou de loin. Vade retro Satanas !

Il ne comprenait pas non plus l'empressement de son frère de lui ramener tout ça. Après tout, Sam l'avait dit lui-même, il était inutile d'essayer le même sortilège que Missouri à Lawrence. Trop fastidieux et trop long pour être efficace !... Mais alors, pourquoi s'encombrer de tous ces ingrédients, si ce n'était pour une raison précise... Et foi de Dean , Sam avait intérêt à lui en fournir une de bonne !... Il ne s'était pas coltiné ce sac qui semblait peser des tonnes pour mettre en pratique une idée farfelue !...

Et puis d'abord, pourquoi c'était lui de corvée ? Après tout, c'était lui le blessé, la victime, celui à qui on avait imposé un repos forcé il y a même pas dix heures !... Qu'est-ce que Sam manigance encore ? Il y a pas une heure, il était encore aux petits soins avec moi... Maintenant, il est devenu mon bourreau... Alors, soit je suis une bonne âme, soit je suis une bonne poire... dans tous les cas, ça n'est pas à mon avantage !... Peut-être veut-il m'éloigner... Peut-être me cache-t-il quelque chose... Quoi que ce soit, je jure que je vais le découvrir !...

Tout en ruminant ses pensées, Dean arriva devant la porte de la chambre, fatigué et courbaturé. Qui eût cru que monter les escaliers avec un simple sac, même pesant, pourrait abattre toutes les forces de Dean Winchester !... Il mit ses mains sur ses cuisses pour reprendre son souffle, puis il inspira un grand coup avant de rentrer dans la pièce.

"Hé bien !... Tu en as mis du temps !..."

"Si t'es pas content, la prochaine fois, t'y vas toi-même !..."

Visiblement vexé, Dean lui lança le sac de toutes ses faibles forces. Ce dernier heurta violemment l'épaule de son petit frère.

"AÏE ! Mais ça va pas chez toi !?!..." (en massant son épaule endolorie)

"Oui. C'est ça... ça tourne pas rond chez moi... En même temps, j'n'me suis fait attaqué qu'hier... Y'a aucune raison pour que j'me sente mal !... Non, vraiment !... Alors, Dean, là, il est crevé... il va faire un petit somme..."

Dean se dirigea lentement vers le lit et se laissa retomber sur le matelas douillet qui n'attendait que sa venue... Il s'installa confortablement, la tête nichée au creux de l'oreille, le dos tourné vers son frère.

"Dean..."

"J't'entends pas !..." (en pressant l'oreiller contre ses oreilles)

"Dean... Je suis désolé... Je ne savais pas... Je pensais que... Je ne voulais pas..."

"..."

"Dean !..."

A la plus grande surprise de Sam, et peut-être aussi pour sa plus grande déception, seul un ronflement sonore lui répondit. Ben dis donc !... Il était vraiment exténué !... Et tout ça par ma faute... Jamais je n'aurais cru qu'une simple sortie l'aurait autant épuisé !... Peut-être que le Dr. Sweeney avait raison. Du repos. Beaucoup de repos. Rien que du repos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 15 Nov - 13:26

Sam inspira profondément pour se donner du courage. Il ne parvenait toujours pas à comprendre pourquoi Dean s'était emporté aussi vite et surtout, pour si peu. Certes, en temps normal, il n'était pas la douceur même, mais il restait tout de même loin de cette boule de nerfs incontrôlée et incontrôlable. Etait-ce toute cette affaire qui en avait été le déclic ? Un poltergeist, une banshee et deux jeunes fantômes, tous attachés à lui d'une manière ou d'une autre... De cette rencontre, Dean n'avait gagné que des blessures physiques... Du moins, c'est ce qu'il croyait.

Au fur et à mesure que l'heure du combat approchait, Sam sentait son frère s'échapper, lui échapper... Et même s'il s'en cachait, cela lui fichait sacrément la trouille... Tôt ou tard, il faudrait crever l'abcès. Dean allait encore y échapper... du moins pour l'instant, le temps qu'il recharge ses batteries. Car, si Sam voulait des réponses à ses interrogations, à ses craintes, il ne le ferait jamais aux dépens de la santé, du bien-être de son frère. Mais dès qu'il se réveillerait, ils auraient une discussion sérieuse.

En pensant à tous les éclats de voix que cela allait occasionner, à tous les sentiments refoulés qui allaient remonter à la surface, Sam se passa la main sur le front et dans les cheveux, presque épuisé d'avance. Il savait qu'il lui faudrait livrer bataille et que cela serait éprouvant. Peut-être devrait-il lui aussi prendre exemple sur son frère et se reposer un peu... Après tout, 'l'aîné a toujours raison'. C'est ce que Dean ne cessait de lui répéter.

L'idée de pouvoir prendre du repos éveilla chez lui les prémices d'un baîllement, mais il se refusa à le laisser sortir. Il y avait trop de vies en jeu dans cette affaire. Les habitants du manoir bien sûr, mais encore et surtout son borné de grand-frère, toujours prêt à sauver l'innocent(e) et cela, quel qu'en soit le prix à payer.

Hier, il s'en était sorti sans trop de dommages... Même le Dr. Sweeney en avait perdu son latin !... Etant la violence du choc, Dean était un véritable miraculé !... Oui, Sam le savait, Dean était plein de ressources, mais aussi plein de surprises. Mais combien de temps résisteraient-elles encore à son caractère frondeur et impulsif ? Dean allait-il encore longtemps défier la Mort et ses disciples ?

Dean n'était plus l'invincible et l'éternel grand-frère qu'il s'était imaginé dans son enfance. Il n'était qu'un simple mortel... Et ça, Sam voulait le lui faire comprendre. Il ne se voyait pas faire la route seul... Il ne se voyait pas vivre seul, sans lui... Allez faire comprendre ça à une tête brûlée pour qui protéger l'Innocent - souvent Sam, d'ailleurs - était un véritable credo, une mission !... Merci Papa ! Grâce à toi, Dean va devenir un martyr !... Et ça, il est hors de question que je te laisse faire !... J'ai trop besoin de toi, Dean...

Sam soupira encore... La journée allait paraître bien longue, sans quelqu'un à qui parler, dans le silence... enfin, si l'on pouvait appeler silence ce ronronnement incessant qui provenait du lit de son frère. 'Mais voyons, Sammy !... Je ne ronfle pas !...', cette pensée lui arracha un sourire... Veinard !...

Alors, pour éviter de sombrer lui aussi dans le sommeil, Sam sortit les grimoires que son frère avait ramené et entreprit des recherches. Il devait bien y avoir une solution pour se débarrasser rapidement de cette créature, de ce poltergeist, histoire qu'ils puissent reprendre leur route, loin de ce manoir, loin de toute cette histoire...

Peut-être était-ce tous ces esprits... Peut-être était-ce cet imposant manoir... Toujours était-il que Sam se sentait oppressé et ne rêvait que d'une seule chose : se retrouver le plus loin possible de ce lieu.

Il ne parvenait pas à se l'expliquer. Il se souvenait de son enthousiasme à l'idée d'avoir enfin trouvé une affaire... Il se rappelait cette inexplicable attirance vis-à-vis du manoir qui les avait amenés jusqu'ici... Maintenant, il avait ce sentiment bizarre que tous les événements récents les invitaient, les forçaient à poursuivre leur séjour.

Sam ne savait pas trop pourquoi, mais il se sentait prisonnier de ce manoir, un prisonnier en liberté surveillée... Il se sentait comme la mouche prise dans la toile et qui attend de se faire dévorer...

Rien que de penser à tous les secrets que pouvait encore renfermer la bâtisse, il frissonna. Certes, il n'avait pas vraiment froid, mais il enfila tout de même un pull, par simple mesure de précaution. Ainsi équipé, il ne pourrait que mieux étudier... D'ailleurs, en parlant de ça, faudrait peut-être que je m'y mette, moi !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 15 Nov - 15:19

Sam empoigna à deux mains l'un des nombreux volumes et alla s'asseoir en tailleur sur son lit, pour vite s'apercevoir qu'il ne tiendrait pas longtemps dans cette position.

Il ouvrit donc le précieux ouvrage, laissant s'échapper un nuage de poussière... Sam secoua sa main devant ses yeux pour le dissiper au plus vite. Whaow ! Ce bouquin n'a pas été ouvert depuis des siècles !... Mais ça veut pas dire qu'il ne sert à rien !... N'est-ce pas ?

Il tournait les pages religieusement, respirant à plein nez le délicieux parfum du papier vieilli, un parfum qu'il avait presque oublié... Il tournait donc les pages du grimoire, s'extasiant devant tout ce savoir mais pestant sur son manque d'organisation.

Un rituel de protection faisait face à un autre pour rencontrer l'amour, alors que la page d'avant expliquait comment communiquer avec son animal domestique disparu ou comment faire tomber la foudre sur la ferme de son voisin. Des formules, des sortilèges certes, mais ils semblaient de bien peu d'utilité dans le cas présent.

La vache ! Ils auraient pu penser à faire une table des matières !... Des heures de recherche perdues à rien !... Décidément, les bouquins ne servent vraiment à rien !... Mon Dieu ! Je commence à penser... à parler comme Dean !... Au train où ça va, je vais bientôt abandonner les recherches... Il faut que je me reprenne... Oui... c'est ça !... Courage... Fuyons !...

Et ce fut tout en soupirant que Sam prit le sixième livre, le dernier de la pile et non des moindres, espérant secrètement qu'il lui apporterait les réponses qu'il cherchait maintenant depuis plus de cinq heures. Il se frotta les yeux, fatigué de lire des lignes inutiles ou futiles, fatigué tout court.

Il était sur le point de tout laisser tomber, lorsqu'un titre aux lettres dorées attira son attention... "Comment désenvoûter une maison" Tiens ! Tiens ! ça a l'air intéressant tout ça... Voyons voir... Du trèfle en poudre, de l'encens de Jérusalem, de l'encens pontifical et un bon vieil exorcisme... Rien qu'un Winchester ne saurait trouver...

Reste encore à convaincre Dean... Une seule personne doit effectuer le rituel... Je le vois venir d'ici... 'Je suis l'aîné. Je dois te protéger !... Alors il est hors de question, tu m'entends ?!.. Hors de question que tu fasses ce rituel sous la menace d'un poltergeist sans ma présence !...' Comme si ce n'était pas ce qu'il faisait à longueur de chasses !... Qu'importe ! Je m'occuperais de ces problèmes plus tard...

Essayons de voir ce que recèle ce grimoire comme autres sortilèges... Il tournait les pages une à une, lentement, comme s'il avait peur de passer à côté de quelque chose d'important. On n'était jamais trop prudent avec ces choses-là...

Après avoir parcouru des centaines de pages durant d'interminables minutes, Sam découvrit ce qui lui apparut comme un véritable trésor. Deux rituels, le premier permettant d'invoquer les esprits, le second de communiquer avec les morts, qu'il s'empressa de recopier sur un petit calepin. Parmi toutes les inepties qu'il avait pu lire ces dernières heures, ces deux sortilèges étaient les seuls à paraître indispensables dans leur carrière de chasseur. Alors, mieux valait-il toujours les avoir à portée de main.

Il étouffa un baîllement... puis un deuxième... Il cligna des yeux. La fatigue commençait à faire son oeuvre, mais cette fois-ci il ne voulait plus, il ne parvenait plus à lutter...

Dean s'étira en baîllant et regarda par la fenêtre. Il faisait déjà nuit noire. Hé bien ! J'avais vraiment besoin de sommeil, moi ! En tout cas, c'était réparateur... ça fait des lustres que je me suis pas senti aussi bien... J'ai une de ces pêches !... et une de ces faims aussi... Faut dire... avec tous ces repas que j'ai sauté... Sam aurait pu au moins me ramener quelque chose à grignoter...

D'ailleurs, en parlant de Sam, où est-il encore passé ? Il a pas intérêt à avoir filé pendant que je dormais. Lâche !... En tout cas, sache, mon petit Sammy, que je ne te lâcherais pas tant que nous n'aurons pas eu une discussion sérieuse entre quatre yeux !... Tu n'y couperas pas !...

Dean balaya la pièce des yeux, s'habituant peu à peu à la pénombre. C'est alors qu'il aperçut la silhouette de son frère sur le lit d'à côté... Il alluma une lampe de chevet pour se faire une meilleure idée. Ce qu'il vit lui arracha un sourire. Son petit frère était étendu sur son lit, le nez dans un bouquin comme à son habitude. Sammy ! Sammy ! Sammy ! Quand comprendras-tu que les livres ne servent à rien ?... En tout cas, celui-là devait vraiment être intéressant, car il avait l'air d'approfondir le sujet, d'être littéralement plongé dedans !...

"Ssssaaaaaammmmmyyyy !..." (voix suave)

"Dean... Laisse-moi tranquille !..." (en se tournant)

"Ssssaaaaammmmmmyyyy !..."

"Laisse-moi dormir !... Chacun son tour..." (plaintif)

"Sssssaaaaaammmmmyyyy... Il est l'heure de se réveiller..."

"Hein ?! Quoi ?!?... Quelle heure il est ?"

Sam plissa légèrement les yeux, essayant de distinguer dans l'obscurité les aiguilles de sa montre...

"Onze heures !!!... A-t-on pas idée de réveiller les gens à des heures pareilles ?!?... T'es quand même au courant que la nuit est faite pour dormir !?!..."

"Oui... mais là c'est très grave..." (sérieux)

"Qu'est-ce qu'il y a ?" (se relevant, inquiet)

"J'ai faim..."

"Dean..."

"Et puis..."

"Oui ?"

"Il faut qu'on parle, Sammy !..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Dim 18 Nov - 22:24

"Oui. Je le pense aussi..."

"Toi d'abord !" (à l'unisson)

"Priorité aux aînés !..."

"C'est nouveau, ça ?..."

"Quoi ! Qu'est-ce qui te gêne là-dedans ?... C'est une marque de respect... Tu devrais être content..."

"Ouais... Ouais..."

"Cela dit, si ça t'embarrasse autant... je peux reformuler... Priorité aux blessés !..." (sourire en coin)

Dean se leva sans mot dire, se dirigea vers son petit frère et lui assena une tape derrière la tête avant que Sam ne puisse réagir. Puis, comme si de rien n'était, il s'assit sur le lit, près de son frère.

"Bon. Bon. D'accord ! Si tu insistes... Je commence !... Pourquoi c'est moi qui suis allé chercher le matériel dans l'Impala ?"

"Pourquoi quoi ? Tu rigoles !?!..."

"Réponds juste à la question..."

"Ben...euh... je n'y ai pas vraiment réfléchi... J'veux dire... C'est l'habitude... Et puis, c'est ta voiture... ça me semblait logique, je pense... A toi aussi d'ailleurs... Tu ne t'es pas vraiment plaint non plus !..."

"N'essaie pas de détourner la question !..."

"Ecoute ! Je sais que tu m'en veux !... Je peux comprendre... Je t'ai incité à porter de lourdes charges et ceci, contre l'avis du médecin... C'est juste... je pensais que tu allais mieux... je savais que si je te traitais en victime, tu me ferais une scène... En fait... je sais, c'est égoïste... je crois que j'avais besoin de croire que le grand Dean Winchester, sans peur et sans reproches, était toujours là... qu'il n'avait pas failli mourir par ma faute..."

Dean avait écouté attentivement son petit frère, sans jamais l'interrompre. Il avait bien senti que Sam lui cachait quelque chose, mais il n'avait pas imaginé qu'il puisse être rongé par une telle culpabilité... Une culpabilité infondée en plus... Dean le savait bien.

"C'est vrai que je t'en voulais... mais pas pour les mêmes raisons. J'avais l'impression que tu me cachais quelque chose... j'avais ce sentiment que tu cherchais à m'évincer, à m'écarter de cette affaire, comme si je ne valais plus rien... Je me suis senti si inutile... Alors, quand tu m'as fait cette réflexion... ça m'a fait mal..."

"Dean... ça n'était pas mon intention... Je m'excuse si je t'ai blessé... J'étais... inquiet... oui, c'est ça, inquiet... J'avais peur de m'être trompé... J'avais peur que tu aies rencontré le poltergeist... Je te connais : une vraie tête brûlée !"

Dean reconnut l'exactitude de l'analyse faite par son frère, le sourire aux lèvres.

"Dean !..."

"Quoi ?"

"ça n'est pas bien !..."

"Je sais encore ce qui est bien pour moi ! Alors laisse-moi tranquille !..."

"Non ! C'est faux ! Tu comprends donc vraiment rien à rien !... A chaque fois que tu te bats contre une de ces créatures, tu fonces tête baissée, sans même réfléchir. Tu ne penses pas à toi, tu penses d'abord aux autres... Il serait temps de changer la donne !..."

"Sam..."

"Laisse-moi finir ! Tu ne t'en rends peut-être pas compte, car tu gardes toujours tout pour toi... mais quand tu chasses... j'ai l'impression de te perdre... j'ai le sentiment qu'un jour je vais te perdre... te perdre définitivement... Et ça, ça fait mal..."

"Sam... Je ne cherche pas à mourir... Loin de là... C'est juste... C'est ma nature, Sam !... Tu n'y peux rien changer... Je ne peux pas... Tu ne peux pas me demander un tel sacrifice... Surtout que..."

Il déglutit. Le visage pâle, Dean ne semblait plus prêt aux confidences.

"Surtout que quoi, Dean ? Parle-moi ! Ne m'ignore pas !... C'est pire que tout... Dean !..."

"..."

"Dean !... Ne crois surtout pas que tu vas gagner si facilement la partie ! S'il le faut, je te harcèlerais jour et nuit jusqu'à ce que tu craches le morceau... Alors, surtout que quoi...?" (agacé par le comportement de son frère)

Dean soupira. La bataille était perdue d'avance. C'est que Sam pouvait être sacrément têtu quand il s'y mettait !... C'était un Winchester, pour sûr !...

"Surtout que c'est moi qui doit te protéger"

"Dean... Je n'ai plus six ans ! Je n'ai plus besoin de sentir en permanence ton ombre protectrice !... Les temps ont changé, Dean ! J'ai grandi... Je t'ai même dépassé..."

"Ne m'en parle pas ! Où est donc passé la notion de 'petit frère' ?" (sourire en coin)

"Il serait temps que toi aussi tu en prennes conscience... Je sais me défendre, tu sais !?!..."

"Mais oui... Mais oui... Rappelle-moi juste combien de fois j'ai dû sauver tes fesses !!!... C'est ma mission, Sam."

"Au diable, la mission ! Tu dois vivre pour toi !"

"Et si je ne pouvais pas... si je ne le voulais pas...?"

"Pardon ?"

"Comprends-moi !... Papa m'a élevé ainsi... Te protéger, te garder en vie, c'est ça ma raison de vivre !... Alors dis-moi, oui dis-moi, dis-moi ce qu'il me reste si tu me l'enlèves..."

Sam restait sans voix devant les révélations de son frère, des révélations d'autant plus dures à entendre qu'il les savait sincères. De toute sa vie, Sam n'avait jamais vu Dean autant se confier, autant ouvrir son coeur. Là où Sam n'avait vu que colère et intrépidité, il découvrait le dévouement, la tristesse et un vide profond. Autant de sentiments, d'émotions refoulés depuis des années et qui avaient trouvé là le moyen de s'exprimer.

Sam ne savait trop quoi dire, trop quoi penser... Dean était dans une telle détresse que cela en était pénible à voir.

"Tu as une opinion aussi mauvaise de toi-même ? Mais bon Dieu ! Tu existes ! Tu es quelqu'un ! Quelqu'un de bien même !... Quand est-ce que tu t'enfonceras ça dans le crâne ?!?... J'ai besoin de toi, Dean... mais pas si c'est au péril de ta vie !... Je préférerais encore me sacrifier !... C'est de famille, je crois !..."

"Ne raconte pas n'importe quoi !... Tu as un avenir... des études à reprendre... des amis... Moi je n'ai rien de tout ça !..."

"Dean !... Tu sais bien que c'est faux... Cassie..."

"J'ai été programmé pour chasser, pour sauver des gens... Je ne suis pas fait pour mener une vie rangée. C'est plus fort que moi... peut-être c'est écrit dans mes gènes... Qui sait ?... Quand je sens le danger... je ne peux pas m'empêcher de... Avec le poltergeist, c'était pareil..."

"Attends ! Attends ! Minute ! Le poltergeist ? Ne me dis pas que tu...?"

"Que j'avais senti sa présence... Si."

"Dean !... Tu te rends compte de l'impact de tes paroles cette nuit-là ?"

"Oui. Oui. Je sais. Mais c'était un moindre mal. Je ne voulais pas qu'il t'arrive quoi que ce soit..."

"Un moindre mal ? Tu crois pas que j'ai mon mot à dire là-dedans ?!?... Dean !... Je suis grand. Je sais prendre des décisions. Tu n'as pas à le faire à ma place !... Et si t'étais mort, hein ?!... Je l'aurais pris comment à ton avis ?"

"Oui mais je suis vivant.. Ok ? Alors ne complique pas les choses !..."

"Pardon ? C'est moi qui complique tout ? Dean !... Tu as failli mourir ! Je t'ai même cru mort... J'ai cru perdre le seul semblant de famille qu'il me restait, alors que je venais juste de me disputer avec lui !... Je me suis senti tellement coupable... Si t'étais mort... jamais je ne m'en serais remis..."

"Ne dis pas des choses pareilles ! On ne sait jamais comment on pourrait réagir !..."

"Tu crois ? Tu crois être le seul à te soucier des autres ? Tu ne crois pas que je veux que mon frère vive, qu'il soit avec moi, qu'il ne m'abandonne jamais ? Être frères, ça se vit à double sens !..."

"Sam..."

"Non. Je regrette ! Faut que ça sorte !... Tu te rends compte de la portée de tes actes ? Si tu ne m'avais jamais dit..."

"Bon. Bon. ça va ! ça va ! Tu m'as bien fait la morale ? ça y est ? Parce que là, ça devient agaçant !... Oui, je t'ai avoué la vérité !... Tout ça parce que j'en avais marre de te voir culpabiliser pour rien... Je m'en voulais... T'es content ? En tout cas, la prochaine fois que je voudrais te révéler quelque chose, j'y réfléchirais à deux fois. Je ne me confie pas pour me faire engueuler !..."

"Dean..."

"Non, mais je note ! Attention révélations, disputes à l'horizon !"

"Dean !..."

"Quoi ?"

"T'as fini ?"

"Presque. J'ai été honnête avec toi ; je t'ai révélé mes secrets... A ton tour maintenant !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 14:48

"Dean !... Tu connais tout de Sam Winchester ! Son enfance, ses premiers amours, ses premières déceptions, sa vie, ses visions !... Que veux-tu de plus ?"

"La vérité, Sammy, la vérité... Je sais que tu me caches encore quelque chose. Je le sens... je l'ai toujours senti... Pas de secrets entre nous, tu te rappelles ? Il faut être honnête l'un envers l'autre si l'on veut garder confiance... Alors, j't'écoute !"

"Dean !... Prends-le comme tu veux, mais je ne vois pas de quoi tu veux parler !..."

"Ah oui ? Un indice : pourquoi tu voulais ces bouquins tout poussiéreux, hmm ?!?... ça t'évoque quelque chose ?"

"Ah ! ça !... Mais c'est pas un secret !... J'allais justement y venir... juste le temps que tu me laisses en place une... Je cherchais le moyen de vaincre ce poltergeist..."

"Mais pourtant tu m'avais dit que..."

"Que le sort de Missouri était impossible à réaliser...?"

Dean fit un oui de la tête.

"Je le pense toujours..."

"Mais alors...?"

"Dean !... Réfléchis un peu ! ça n'est pas la seule solution... ça ne pouvait pas l'être... même si j'ai eu quelques doutes à un moment..."

Dean regardait son petit frère avec un mélange de fierté et d'incompréhension. Que pouvait-il y avoir de si passionnant dans ces livres ? Il fallait qu'il en ait le coeur net.

Il s'approcha discrètement d'un des grimoires et l'ouvrit au hasard. Il parcourut rapidement la page, levant les sourcils, l'étonnement faisant peu à peu place à un large sourire.

Sam, inquiet de lire ce sourire sur le visage de son frère, en chercha la cause. Il ne lui fallut que quelques secondes pour apercevoir le grimoire ouvert, et quelques autres secondes pour lire le contenu de la page. Il lança un regard noir à son frère.

"N'y pense même pas !"

En signe de défi, Dean jeta de nouveau un coup d'oeil sur la page du grimoire. On pouvait y lire en gros caractères : "Comment plier quelqu'un à sa volonté" et "Comment changer la tête de votre voisin".

Sam soupira. Qu'est-ce que Dean pouvait être gamin parfois !... En tout cas, la tension était retombée ; l'heure était à la plaisanterie. Et, quoi qu'en dise Sam, cela le soulageait.

"Arrête de faire l'enfant !"

"Moi ? Faire l'enfant ? Mais je m'instruis, voyons !..." (d'un air offusqué puis sérieux)

"Toi ? T'instruire ? Laisse-moi rire ! Ah ah ah ah ah ! Voilà, c'est fait. On peut revenir aux choses sérieuses maintenant ?"

"Mais bien sûr mon petit Sammy !..." (aussi sérieux qu'il pouvait l'être) "... Mais tu ne crois pas qu'entre-temps, on pourrait..."

"Dean ! NON !"

"Oh ! Moi, c'que j'en dis..."

"Tu sais que ça devient lassant, là !?!... ça t'intéresse c'que j'ai trouvé ?"

"Oui... Oui... Vas-y... J't'écoute !" (en lui faisant signe de parler)

"Bien... Je pense avoir trouvé le rituel qu'il nous faut. Il permet de désenvoûter une maison..."

"Soit. Mais...?"

"Quoi 'mais' ?"

"Quand tu commences tes phrases comme ça, il y a toujours un 'mais'..."

"Mais il n'y a pas de 'mais'... c'est juste que le rituel, qui est un rituel d'exorcisme, doit se pratiquer en solo"

Sam avait prononcé la fin à une telle vitesse, que Dean sentit tout de suite le coup fourré. Il y avait bien un 'mais' et, au vu de la réaction de Sam, le connaître n'allait pas vraiment l'enchanter. Il cligna plusieurs fois des paupières, histoire de bien se remettre les idées en place.

"Pardon ? Tu peux répéter ?"

Sam était abattu. Il ne pouvait plus faire machine arrière maintenant. Il devait se préparer à affronter l'ouragan Dean... Il soupira.

"Le rituel se pratique seul"

"PARDON ? Hors de question ! On trouvera une autre solution, mais tu ne pratiqueras pas ce rituel !... Un point c'est tout !"

"Dean..." (implorant)

"N'essaie pas de m'avoir par les sentiments !... De toute façon, ça ne marchera pas cette fois-ci ! C'est trop grave !... On parle d'un poltergeist, là ! C'est un méchant, tu te rappelles ? Et toi... toi... tu voudrais que je vous laisse en tête-à-tête !!!... Aucune chance !"

"Dean..."

"Non. Non. Non. Non. Non. Il n'y a aucune discussion possible !... Tu n'iras nulle part si je ne peux pas garder un oeil sur toi, te protéger..."

"En fait, je comptais surtout sur ta participation..."

"Hein ?!?"

"Tu ne croyais tout de même pas que j'allais me lancer dans la gueule du loup sans prendre un minimum de précautions !?!..."

Plus la conversation avançait, plus le visage de Dean évoluait... L'étonnement s'était mué en ahurissement. Quelque chose me dit qu'il y a un truc... Mais quoi ?

"Explique !"

"Ben voilà... je me disais que... pendant le rituel... hum... une diversion... ça pourrait être utile..."

"Ah oui ?"

"Oui... Et c'est là que tu interviens !..."

"???"

"Vous avez déjà fait connaissance tous les deux... J'suis sûr que vous avez plein de choses à vous dire !..."

"Attends ! Tu rigoles, là ?"

"Pas le moins du monde. Je suis on ne peut plus sérieux !"

"Mais il y a une faille dans ton plan, Einstein !... Je ne suis pas là pour te protéger..."

"C'est tout le contraire ! TU attires le poltergeist et il ne M'attaque PAS !..." Comment il fait ça ?

"S'te plaît, Dean !..." (yeux de cocker)

"Et la santé de ton frère chéri, qu'est-ce que tu en fais ?"

"J'y pense... J'y pense... Mais comme je sais que quoi que je dise, tu n'en feras qu'à ta tête..."

"Alors... Tout ce discours sur la peur de me voir mourir... c'était du pipeau ?"

"J'avais besoin de te retrouver... ça a marché ?" (triomphant)

"Je sais pas encore... Juste une chose encore... Comment je fais pour attirer l'attention du poltergeist, moi ?"

"Oh ! Pour ça, je te fais confiance !... Tu as toujours su comment t'y prendre avec les créatures alors... use de ton charme et de ton talent !..."

Les derniers mots de Sam avaient trouvé une oreille attentive. Dean redressa la tête, arborant un sourire plein de fierté.

"Alors, c'est oui ?"

"Ai-je vraiment le choix ?"

"Euh... Non. Ce rituel est la seule chose que nous ayons pour combattre cet esprit, pour éviter qu'il ne tue encore..."

"Si tu me prends par les sentiments, alors..."

YES ! Sam ne fit pas le geste, mais il n'en pensait pas moins. La victoire était si délicieuse !...

"Bon. Ben... y'a plus qu'à aller se coucher, histoire d'être en forme demain... euh... non... aujourd'hui..." (en regardant sa montre)

Sam s'apprêtait à retourner au lit et à rejoindre le pays des rêves, lorsque que quelque chose attira son attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 15:43

Il renifla une fois... puis une deuxième... puis une troisième...

"C'est quoi cette odeur ?"

"ça sent le poisson pas frais..." (en reniflant l'air, tout aussi dégoûté)

"Merci, j'avais remarqué !... Tu peux m'expliquer la présence de ce délicat parfum dans notre chambre ?!?..."

Dean se contenta de hausser les épaules, impuissant. C'était peut-être une tradition dans le manoir... Qui sait ? Il y en a de si étranges parfois... Il faisait les cent pas, tentant de suivre l'odeur à la trace, quand soudain son frère se mit à rire, d'abord nerveusement puis de bon coeur.

"Quoi ?" (énervé)

"Je crois que j'ai trouvé la source de cette odeur immonde..."

"Ah ? Et c'est...?"

"Derrière toi... En chair et en arêtes !..."

"Tu te fous de moi, là !"

"Oh ! Jamais je ne l'oserais !... Tu le sais bien..."

Dean partit comme une flèche vers la salle de bains, laissant s'échapper le délicat fumet. Il se regarda dans le grand miroir. Un poisson tenu par une ficelle était solidement attaché à son tee-shirt.

"Danny..." (murmurant entre ses dents)

Il ressortit tout aussi précipitamment, prêt à en découdre.

"Ce gosse, j'vais le tuer !"

"Tu fais c'que tu veux... mais j'te conseille quand même de prendre une bonne douche... car là, tu sens la marée !..."

"Ah ah ah ! J'aimerais bien t'y voir à ma place !..."

Il alla donc prendre sa douche fumante et se parfuma à outrance pour couvrir cette odeur tenace. Quant au poisson, il alla finir ses jours dans les égouts.

Lorsque Dean revint pour la énième fois dans la chambre, son frère luttait contre les assauts du marchand de sable. Sam se frotta les yeux engourdis par le sommeil et demanda entre deux baîllements...

"Tu ne viens pas te reposer un peu ?"

"Repose-toi si tu veux... Moi j'ai quelques comptes à régler !..."

Il prit sa veste, ses clés de voiture et se dirigea vers la porte.

"Hé Dean !"

"Hmm ?"

"Tu crois qu'ils en ont conscience ?"

"Je ne sais pas, Sammy, je ne sais pas... Certains esprits refusent la vérité... Ils ne voient que ce qu'ils veulent bien voir..."

Un rapide coup d'oeil vers le lit de son petit frère lui indiqua que ce dernier était déjà endormi et qu'il n'avait sans doute pas entendu ses explications. Qu'importe ! L'important, c'était Sam. Il était fatigué ; il lui fallait du repos. Et ce n'était pas Dean qui allait l'en empêcher. Il tenait trop à lui pour ça.

Il éteignit les lumières et referma la porte derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 17:07

Il descendit les escaliers le plus discrètement possible, autant que les gargouillis de son ventre pouvaient le lui permettre. Il faisait nuit noire et le manoir baignait dans le silence. Il était inutile de réveiller tout le monde, de provoquer la panique, simplement parce qu'il avait faim. C'était idiot. Il pouvait bien se débrouiller tout seul, comme un grand, et aller se faire un sandwich en cuisine. Le tout était de ne pas se faire prendre. Eddie lui en voulait déjà assez sans vouloir en rajouter une couche...

Il s'approcha à tâtons des portes à battants de la cuisine et les poussa doucement. Quel ne fut pas son étonnement lorsqu'il vit les lumières allumées !... Il était deux heures et demie pourtant... C'était curieux... Les sens en alerte, Dean regarda à gauche, à droite, mais ne vit rien ni personne. Etrange !

Il fit un petit signe de tête pour montrer son étonnement, mais s'avança tout de même dans la pièce, les cris menaçants de son estomac prenant le pas sur la raison.

Il ouvrit le frigo, en sortit une sorte de pâté, trouva une miche de pain et entreprit de se faire un sandwich quand soudain...

"Vous aussi vous avez eu une petite faim ?"

Dean sursauta tellement fort qu'il manqua de faire tomber l'assiette dans laquelle il avait déposé son repas.

"E-Emily Rose...?"

"Désolée si je vous ai fait peur... Ce n'était pas dans mes intentions..."

"Je n'ai pas eu peur... j'ai juste été surpris... à cette heure... je me serais cru seul..."

"Moi aussi... C'est pour ça que je me suis cachée en entendant les bruits de pas. Je n'aurais pas voulu tomber nez à nez avec le chef cuisinier !... Il paraît qu'il n'est pas commode. Alors, avec une intruse dans sa cuisine !... Je pense que j'aurais été fusillée sur place... et peut-être aussi cuisinée... Qui sait ? Pour maquiller mon meurtre... Enfin bon ! Tout va bien. Ce n'est que vous, Dean. Jamais je n'aurais pu rêver meilleure compagnie..."

"Je n'en doute pas... mais vous savez... mon frère... s'inquiéter... et je ne voudrais pas..."

"Ta-ta-ta-ta-ta !... Vous n'oseriez tout de même pas refuser l'invitation d'une jeune demoiselle en mal d'amour et de sensations !..." Ben justement...

"Jamais je ne le pourrais !..."

"Dans ce cas... Bienvenue à ma table !..."

Dean, tout en galanterie, retira une des chaises pour qu'elle puisse s'y asseoir et s'installa à ses côtés. Il attrapa deux verres à pied qui traînaient là et y versa du vin rouge. Bon, ce n'était pas sa boisson favorite, mais quitte à tout prendre, c'était tout de même mieux pour un dîner romantique, un tête-à-tête, dans la cuisine d'un manoir. Dean tendit un verre à Emily Rose et fit un toast.

"A nos vies qui, même si elles ne sont pas telles que nous les avions imaginées, méritent d'être vécues !"

"A nos vies !"

Et ils trinquèrent, les yeux dans les yeux.

Le reste du repas se passa dans une franche rigolade. Cela faisait longtemps que Dean ne s'était pas senti aussi bien avec une femme... Depuis Cassie... Mais là encore, c'était différent.

Emily Rose ne connaissait pas tout de sa vie, seulement une partie, une version édulcorée de sa vie de chasseur... Et il ne voulait pas tout gâcher en lui révélant sa vraie nature. Il ne voulait pas gâcher le moment présent avec cette jeune femme au sourire enjôleur et au regard si profond qu'il aurait aimé s'y perdre. Il ne voulait tout simplement pas la perdre.

Il se laissait bercer par sa voix, ses éclats de rire, son humour... Avec le caractère, c'était ce qui lui plaisait le plus chez une fille. Emily Rose était parfaite. Avec elle, il pouvait parler librement, il pouvait se confier, il pouvait être lui-même... Il se sentait revivre.

"Tu as vraiment teint les cheveux de ton frère en rose ?" (éclatant de rire)

"Oh oui ! Mais il l'avait vraiment cherché... Tu sais qu'il ne t'a pas cru un seul instant ?!... Toute cette histoire de frère génial... tout ça lui est passé par-dessus la tête... Si c'est pas malheureux !..." (sérieux)

Emily Rose buvait ses paroles comme s'il était le Messie en personne. Il avait une telle aura, une telle personnalité !... Lorsqu'elle l'avait vu pour la première fois, dans le hall du manoir, il lui avait tout de suite plu. Elle était tombée sous le charme de son sourire ravageur...

Sûre de ses sentiments, elle avait tenté sa chance, en lui susurrant des mots doux à l'oreille. A sa grande surprise, elle l'avait découvert timide. Ce garçon n'avait pas l'habitude d'être abordé par une fille. Il n'avait plus le contrôle ; il perdait tous ses moyens. C'était mignon.

Il ne lui avait rien répondu, mais elle savait au fond d'elle-même que c'était le bon. L'intuition féminine. Dans ses bras, elle se sentait comme une petite chose fragile, mais en même temps elle se sentait importante. Elle se sentait si bien... Elle se sentait protégée.

Elle pouvait vivre sans avoir à regarder derrière elle de peur d'être suivie. Elle pouvait enfin être elle-même. Elle pouvait vivre. Elle voulait croquer la vie à pleines dents et, elle le savait, elle en était sûre, ce serait avec lui.

"J'ai vraiment passé une merveilleuse soirée !..." J'aurais voulu que jamais elle ne se termine...

"Oui, moi aussi... Il se fait tard. Je préférerais te raccompagner... On ne sait jamais ce qui pourrait t'arriver..." (en lui tendant le bras)

Emily Rose leva un sourcil interrogateur. Tu as peur de quoi dans le manoir ? D'un serial killer ?!?...

"Ce serait avec plaisir..." (souriant)

Ils repartirent donc ensemble vers la chambre d'Emily Rose, à l'étage. Cette soirée avait été parfaite... Oui, vraiment parfaite... Emily Rose était sur son petit nuage lorsqu'elle vit cette porte de malheur !... Tout ceci ne devait pas finir ainsi !... C'était vraiment trop bête...

Elle lui donna un baiser tendre et lui caressa le visage. Elle allait refermer la porte, mais elle se ravisa. Elle le prit par la main et l'entraîna dans ses appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 17:45

Dean se réveilla dans le lit aux côtés de la plus délicieuse des créatures. Il la regardait dormir si paisiblement. On aurait dit un ange...

Durant ces quelques heures, il s'était senti le plus heureux des hommes, oubliant ses tracas, sa vie de chasseur... Il était juste Dean Winchester, fils de John et de Mary, ce garçon né à Lawrence dans une famille heureuse.

Maintenant, alors que le soleil illuminait le ciel, il savait qu'il devait quitter ce monde idyllique, cette identité depuis bien longtemps refoulée. Et il ne le faisait pas sans une pointe de mélancolie.

Il l'aimait tellement qu'il ne voulait pas la blesser. Il ne voulait pas partir comme un vulgaire voleur. Elle méritait mieux que ça. Il ne voulait pas... Il ne pouvait pas se résoudre à la réveiller... Cela aurait été vraiment trop injuste !...

D'un autre côté, il savait que Sam, matinal s'il en est, se serait réveillé et aurait trouvé son lit vide, les draps froissés de la veille et froids. Il imaginait déjà son inquiétude... et aussi la scène qu'il allait essuyer à son retour, comme dans un vieux ménage. Cette dernière pensée le fit sourire. Combien de personnes avaient déjà cru que son frère et lui étaient gays ?

Il soupira. Il était tiraillé entre sa mission et son amour pour Emily Rose. Pourquoi devait-il choisir entre celui qu'il protégeait depuis toujours et celle qu'il voulait protéger pour toujours ? Sam ou Emily Rose ? Emily Rose ou Sam ? Cruel dilemne.

Il s'était un peu redressé dans le lit, désespéré qu'il était par la situation. A ses côtés, Emily Rose battait des paupières... Peut-être à cause de ce drap qui avait été tiré... Peut-être à cause de ce rayon de soleil qui jouait les trouble-fêtes... Toujours est-il que lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle plongea directement dans le regard tendre de Dean.

"Hello Princesse ! Bien dormi ?"

Emily Rose se contenta juste de sourire. Elle étendit son bras et posa sa main sur son épaule. Elle sentait que quelque chose le gênait. Il était tendu.

"Dean, qu'est-ce qui ne va pas ?"

Il se tourna vers elle, l'air penaud.

"Je dois y aller... mais je n'ai pas envie de te quitter..."

Elle le regarda de ses grands yeux noirs, sans jamais cesser de sourire.

"Ne t'inquiète pas... Je comprends... Ton travail... Ton frère..."

"J'ai peur qu'il ne rameute tout le manoir pour me retrouver..." (sourire en coin) "C'est dur de te laisser... Jamais je n'ai été aussi proche de quelqu'un..."

"Ssshh ! Tout va bien..."

"... et je ne me voyais pas juste te laisser un mot et un lit vide... Tu vaux bien mieux que ça"

"Je te remercie pour ça... Tu n'as pas à t'en vouloir, tu sais... Je sais que tu es ici pour ton travail... Alors... je me dis... plus vite tu finis... plus vite je te retrouve... C'est aussi simple que ça !..." (en lui caressant le visage)

"Tu sais que je t'aime, toi !?!..." (en lui donnant un baiser tendre)

"Je crois... Tu as déjà dû me le répéter des milliers de fois..." (levant les yeux au ciel malicieusement)

"Jamais je ne cesserais de le répéter..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 19:09

Dean ouvrit la porte de la chambre.

"On peut savoir où tu étais passé ?!?..."

Sam se tenait là, debout, devant lui. A le voir, cela faisait longtemps qu'il pensait voir Dean passer le pas de cette porte, et son humeur semblait en avoir pâti quelque peu. Il était visiblement agacé, mais c'était pour mieux cacher son inquiétude.

Quand il s'était réveillé seul ce matin, il s'était affolé et avait tout de suite imaginé le pire.. Surtout dans l'état dans lequel était son frère. Avec le poltergeist, la moindre erreur ne pardonnait pas....

"Dean... Tu peux me dire où tu as dormi cette nuit... enfin, si tu as vraiment dormi..."

Dean ne répondait rien. Il se contentait d'arborer un sourire béat, comme si tout ce que lui racontait Sam était hors de propos.

"Dean !..." (d'une voix presque suppliante)

Ce dernier ne semblait pas prêt à se lancer dans un discours. Il continuait simplement à fixer son frère avec ce regard mi-amusé.

"Dean !... Dis-moi ce qui se passe !..."

"Emily Rose..." (dans un souffle)

Dean avait les yeux tellement pétillants de vie que cela faisait plaisir à voir.

"Donc, tu as rencontré cette fille..."

"Emily Rose..."

"Oui... c'est ça... Emily Rose... Et alors ?..."

"Sam, je crois... Non !... je sais... j'suis amoureux, Sammy !..." (tout chose)

"Dès la première nuit ? Tu n'crois pas que c'est un peu tôt pour tomber fou amoureux de quelqu'un ?"

"Mais Emily Rose est différente des autres filles !... Elle est si... et puis tellement... Dès que je la sens près de moi, mon coeur s'affole et je perds tous mes moyens... Avec elle, je me sens moi... Je me sens bien..."

Sam fit un signe de la main de laisser tomber. De toute façon, il n'y avait rien à faire. Son frère était sur son petit nuage et rien - enfin, presque rien - ne pourrait l'en faire descendre.

Il avait déjà ressenti ça. Avec Jess. Et quelque part, ça lui faisait mal de savoir que Dean pouvait vivre cela, alors que lui était condamné à ne plus le vivre qu'en souvenir... Alors oui, il était heureux pour Dean, mais il était aussi jaloux de son bonheur.

Et plus il essayait de s'enlever cette idée de la tête, plus elle revenait au galop. Il fallait à tout prix changer de sujet.

"Au fait, tu as réglé ton problème ?"

"Quel problème ? Ah oui !... Danny...? Euh... Non... J'avais l'esprit ailleurs..." (pensif)

"Il faudra que je la rencontre cette fille qui a fait chavirer le coeur de mon frère... Elle fait vraiment des miracles !..." (sourire en coin)

"Ah ah ah ! J'suis plié en deux ! Tu sais c'que t'es ? T'es jaloux... oui c'est ça... t'es jaloux !..."

"N'importe quoi ! Sérieux. Je suis heureux pour toi mais là, on a une mission à accomplir, un poltergeist à éliminer. Alors, si j'apprécie le Dean au septième ciel, je préfère encore plus le Dean chasseur, pourfendeur de créatures et protecteur des innocents..."

"Je sais... Je sais... mais c'est dur..." (soupirant)

"Eh bien fais un effort ! Des vies en dépendent... Celle de ton Emily Rose aussi..."

Dean soupira de plus belle. C'était la première fois qu'il hésitait à entreprendre une chasse alors qu'il était pourtant si près du but. C'était à rien n'y comprendre !... Etait -il prêt à tout abandonner pour elle ? Etait-il prêt à tous les sacrifices ? Son coeur lui disait oui, mais sa raison lui indiquait que ce n'était pas le bon moment pour ça. La chasse, le travail d'abord, le réconfort ensuite... C'était un choix douloureux, mais il s'y tiendrait.

"Alors, comme ça, aujourd'hui c'est le grand jour !?!..."

"Tu es déçu ?"

"Déçu ? Moi ? Tu rigoles... J'me fais une joie de le renvoyer là où il le mérite... Après, j'irais retrouver Emily Rose..."

"Ok ! ça va... On a compris ! Emily Rose par ci... Emily Rose par là... Essaie au moins de revenir en un morceau. Reste concentré !"

"Hééééé ! On ne peut pas faire plus concentré que moi... Je suis la concentration même !" (sérieux)

"Oui. Oui. C'est ça !..." (riant)

"Tu sais que tu me fais de la peine, Sammy ?..."

"Ouh ! Pauvre petit Dean tout amoureux !..."

"Toi, attention à c'que tu dis !... ça pourrait mal finir..."

"Dean est amoureeeeuuuuxxx ! Dean a une amoureeeeeuuuusssseeee !..."

"T'as fini, oui ?!?"

"Dean est a-mou-reux ! Dean a une a-mou-reu-se !..."

Sam courait dans toute la pièce pour échapper à son frère. Sale gosse ! Tu ne perds rien pour attendre !... Sam slalommait entre les divers obstacles qu'offrait la chambre ; Dean le faisait aussi, mais avec plus ou moins de chance. Il pestait contre tous ces chocs qui lui rappelaient que son corps n'était pas totalement guéri. Il pestait contre son frère, plus agile et plus rapide, qui se moquait de lui.

Dean s'arrêta soudain, visiblement essoufflé. Sam continua à courir un peu, jusqu'à ce qu'il s'aperçoive de l'état de son frère. Son rire s'estompa bien vite. Il s'approcha de son frère.

"Dean !... Tu vas bien ?"

Sam continuait toujours à s'approcher, inquiet, très inquiet même... Jamais Dean n'avait été aussi faible... Ce n'était pas normal... Et là, alors qu'il était perdu dans ses pensées, Sam ne put esquiver la tape la plus mémorable de toute son existence.

"AÏE !..." (en se frottant le crâne) "... ça c'est mon frère !..."

"Tu sais qu'on devrait interdire les jambes aussi longues que les tiennes ?!!... C'est d'la triche !"

"ça t'arrangerait bien, hein ? Mais avoue-le donc ! Tu vieillis, tout simplement..."

"Attends d'voir c'qu'il te dit, le vieux !..."

"Qu'il ne pourra jamais me rattraper ?"

"Oh non !... Qu'à la première occasion, il te fera ta fête !..."

"Mais oui... Mais oui... Tout le monde y croit..."

"Rigole ! Rigole ! Tu riras moins plus tard... En attendant ce moment tant espéré, si on pouvait en revenir à notre affaire... C'est que j'ai un poltergeist sur le feu, moi !"

"Hum !... Oui... Bien sûr... C'est tout simple... On fait comme on a dit... Je pratique le rituel..."

"Très bien... Très bien... Juste une question... Celui qui fait diversion, comment il se défend, hmm ? Si tant est qu'il puisse se défendre, bien sûr..."

"Je pense... hum... oui, je pense... qu'il est possible... que le gros sel ait un effet sur lui... Après tout, c'est aussi un esprit..."

"Penser ? Possible ? J'voudrais pas te paraître frère indigne... mais tes certitudes... elles craignent !..."

"Bon. Bon. Il est plus que probable que le gros sel le repousse... ça te va ?"

"Plus que probable ?"

"Dean !..." (exaspéré)

"Ok. On va faire avec... Mais après, il faudra pas venir pleurer sur mon cercueil..."

"Hilarant !"

"Non. Réaliste."

"Tu sais qu'on n'est jamais vraiment sûr de rien ? J'veux dire... la dernière fois... à Lawrence... on s'en est sortis grâce à Maman... On n'a pas vraiment eu le temps de tenter autre chose..."

"Oui. Je sais. Mais tout serait tellement plus simple si... Oh et puis laisse tomber !... J'vais à la voiture chercher de quoi me défendre comme il se doit, et on reparle de tout ça après... Ok ?"

"D'accord !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 20:22

Dean referma le coffre de l'Impala après avoir récupéré deux armes chargées au gros sel qu'il dissimula dans son pantalon et un paquet de M&M's en cas de coup dur. On n'était jamais trop prudent !...

Il poussa la porte du manoir et s'apprêtait à la refermer quand soudain...

"Vous avez découvert la vérité, n'est-ce pas ?..."

Dean se retourna brusquement et tomba presque à la renverse.

"Tom... Tu pourrais essayer de ne pas apparaître comme ça, sans prévenir !... J'ai failli faire une attaque, là !..."

Tom se mit à sourire.

"On peut savoir ce qui te fait rire ?"

"Tu éludes la question..."

"Pardon ?"

"Qu'est-ce que ça te coûte de répondre ?..."

"V'là aut'chose... Voilà maintenant qu'un gamin de 11 ans me fait la morale... C'est vraiment le monde à l'envers !... Bon. Bon. Si ça peut te faire plaisir... Je sais que ton frère et toi, vous êtes des fantômes et que votre père vous a poursuivi jusqu'ici. Ce que j'ai plus de mal à saisir, c'est pourquoi tu en as conscience..."

"Quand je suis mort à la maison, à Appleton City, je me suis retrouvé devant cette lumière si éclatante, si attirante..." Oh ! Mon Dieu ! Voilà t'y pas que le mythe du Paradis prend forme... J'ai vu la lumière au bout du tunnel...

"Arrête de m'interrompre !"

"Mais je n'ai rien dit, moi !"

"Peut-être. Mais tu as pensé trop fort !"

"Première nouvelle..."

"Ah ah ! Je suis mort de rire... Ah non... pardon... je suis mort tout court. Mais reprenons. J'ai vu cette lumière et je me suis retourné en arrière. Je n'ai trouvé nulle trace de Danny. Je ne pouvais pas le laisser tout seul, livré à lui-même... Il n'a que 8 ans !... Alors j'ai résisté... résisté... résisté...

Je voulais rester avec mon frère, alors j'ai pensé très fort à lui !... Quand j'ai rouvert mes yeux, on était tous les deux dans la forêt, blessés et affaiblis. Danny m'a parlé de cette lueur, de cette lumière qu'il voyait au loin. C'est comme ça que nous sommes arrivés ici..."

"Maman m'a dit que j'étais en sécurité ici..."

"Danny !... Ne t'avises plus jamais d'accrocher des poissons crevés derrière mon dos !... Sinon, gare à toi !"

"Tu as vu Maman ?"

"Je l'ai entendue... Je l'ai sentie..."

"Votre mère est ici, les garçons..."

"Tu as vu ma maman ?"

"Oui Danny... J'ai vu ta maman... Plusieurs fois... Elle est vraiment très belle..."

"Evidemment, puisque c'est ma maman !..."

"Oui. Bien sûr. Dis ! Tu veux bien me laisser parler à ton frère...?"

Danny fit un petit signe de la tête et s'éclipsa. Il ne restait plus que Tom et Dean dans le hall d'entrée.

"Pourquoi on l'a jamais vue ? J'veux dire... C'est Maman !..."

"Elle ne vous quitte pas des yeux... Je suis sûr qu'elle aimerait vous parler, vous prendre dans ses bras pour vous consoler... Mais tout ceci lui est impossible..."

"Elle est aussi un fantôme pourtant !..."

"C'est vrai... mais elle est un fantôme très spécial. Elle est un présage de mort. Elle apparaît à ceux qui vont mourir en poussant son cri..."

"Alors, à chaque fois, c'était elle ?"

Dean fit un oui de la tête.

"Comme j'aimerais pouvoir la revoir !... Elle me manque..."

"Ma maman aussi me manque... Je pense à elle tous les jours et je m'imagine qu'elle est près de moi... qu'elle me regarde..."

"Et ça marche...?"

"ça apaise un peu ma peine, mais ça ne l'efface pas... ça ne l'effacera jamais... Je me dis que c'est sa manière à elle de me dire qu'elle est toujours là, avec moi. Dans mon coeur."

"Tu l'as revue, n'est-ce pas ?"

"Co-com-comment tu le sais ?"

"De là où je suis, on voit tout, on comprend tout, on connaît tout..."

"Là, ça devient carrément gênant !..."

Tom fit un petit sourire en coin.

"Ne t'inquiète pas ! Je garderais ça pour moi !..."

"J'espère bien !... Mais dis-moi, toi qui sait tout, tu peux m'expliquer un truc ? J'ai vu ta mère... trois fois en plus... et je ne me sens pas mort pour autant... Je me trompe ?"

"Je ne pouvais pas agir comme je le souhaitais... surtout avec Danny..."

"Danny n'est pas au courant, n'est-ce pas ?"

Tom fit un signe de tête par la négative.

"Je ne voulais pas le brusquer... Et puis, il a une telle innocence et une telle joie de vivre... que je ne voulais pas risquer de tout gâcher..."

"Je comprends. J'étais... je suis peut-être même encore comme ça avec Sam..."

"Je sais"

"C'est énervant..."

"Je sais"

"Ok. Passons à quelque chose que tu sais mais que j'ignore... Comment tu as fait ?"

"Nous, les esprits, nous n'avons vraiment de force qu'en tant qu'énergie... Le reste du temps, nous ne sommes que les simples humains que nous étions à notre mort. En ce qui me concerne, un enfant. Il m'a juste suffi de mettre Danny à l'abri et, dès qu'il a eu le dos tourné, je suis devenu énergie. Je suis désolé... je n'ai pu que freiner le piano... L'Autre était plus fort !..."

"Wow ! Jamais je n'aurais cru dire ça un jour à un enfant de 11 ans... mais... Merci !..."

"De rien. J'aurais tant voulu faire plus !..."

"Tu en as déjà fait beaucoup... C'était vraiment très courageux de ta part. A ta place, peu de gens auraient fait le même choix. Tu es un héros, Tom !"

"Peut-être... Mais en attendant, le héros n'a pas sauvé grand monde..."

"L'important ce n'est pas le nombre, mais de savoir que ce que tu as fait est juste."

"Tu en es sûr ?"

"J'en suis persuadé..."

"L'Autre n'obéit pas aux mêmes règles. Il me défie. Il joue, utilisant comme pions des vies humaines..."

"Je suis sûr que tu peux le battre !... Il ne te défierait pas s'il n'avait pas un peu peur de toi... Sois confiant !"

"J'aimerais bien... mais c'est dur d'affronter son père chaque jour une nouvelle fois... tout en sachant que jamais je n'aurais la force de le tuer. Je ne voudrais pas lui ressembler."

"Je comprends... Mais promets-moi de faire attention à toi, car lui ne te fera pas de cadeau !..." (en lui posant la main sur l'épaule)

Tout à coup, la poignée échappa des mains de Dean, faisant claquer la porte. La température chuta notablement, de quoi faire frissonner Dean qui n'avait pas pensé à enfiler un pull.

"Il arrive !..." (affolé)

"Reste derrière moi et il ne t'arrivera rien !..."

"Euh... je te rappelle que je suis déjà mort. Je n'ai pas besoin d'être protégé..."

"Désolé ! C'est l'habitude... Fais ce que tu veux alors..." (grimaçant)

"ILS SONT A MOI !" Et c'est reparti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 19 Nov - 20:59

Sam, j'espère au moins que tu auras pensé à commencer le rituel... J'espère que tu sais ce que tu fais, Sammy !...

"Hé l'affreux ! Montre-toi si tu l'oses ! Alors quoi, j'attends moi ! T'as peur de moi ou quoi ? Jamais je n'aurais cru ça d'un grand gaillard comme toi... Mais bon, faut croire que j'me suis trompé sur ton compte... Tu n'es qu'une mauviette !..."

Tom tira sur le tee-shirt de Dean pour attirer son attention et lui lança un regard totalement ahuri.

"T'es dingue ou quoi ? Tu cherches vraiment à mourir !..."

Dean lui fit un petit clin d'oeil et un sourire en coin.

"Pour un esprit qui dit tout savoir..."

"Hééééé !... C'est pas ma faute à moi si vous, les humains, vous n'êtes pas logiques !!!..." (vexé)

"Observe l'artiste !" (souriant)

"Hé la mauviette ! Tu te montres oui ou merde ?... C'est que j'ai pas que ça à faire, moi... Alors, si ça t'fait rien, j'aimerais régler cette affaire au plus vite !..."

La température ambiante ne cessait de tomber. Nul doute que les paroles de Dean avaient fait mouche. A chacune de ses respirations, de la vapeur s'échappait de ses lèvres. C'est sans doute ça qu'on appelle un accueil glacial...

"Dean, il parle à qui ? Au méchant ?"

Danny était de retour dans le hall. Il était parti faire quelques farces, mais il s'était vite ennuyé sans quelqu'un avec qui les partager. Il avait donc rejoint son frère là où il l'avait laissé quelques minutes plus tôt.

"Danny ! Fais attention ! Reste près de moi et ne bouge plus ! Il n'est plus très loin maintenant..."

"Alors ? C'est pour aujourd'hui ou pour demain ? J'vais vraiment finir par croire que tu te défiles !..."

"ILS SONT A MOI !..."

"Oui. Oui. Je sais. Tu radotes, mon vieux ! La mémoire n'est plus ce qu'elle était, hein !?!... J'espère au moins que tu te souviens que nous n'avons pas fini notre discussion de l'aut' jour..." (sourire en coin)

"ILS SONT A MOI !" Hé bien, on va aller loin avec tout ça ! Y'a pas à dire... Il y a vraiment un problème de communication entre nous deux... Ils devraient fournir un traducteur... Tout serait tellement plus simple... mais ça serait bien moins amusant.

Dean devait bien l'avouer. Il ressentait un certain plaisir à faire tourner les esprits en bourrique, surtout quand ils ne pouvaient pas lui répondre. C'était dans sa nature...

"HHHHHHHHIIIIIIIIIIIIII !" Eh ben voilà, ma jolie ! Tu vois que ce n'était pas si difficile que ça !... 20/20 ! Ce cri était tout simplement parfait. Perfectissimo ! Bon. Ben moi je sais à quoi m'attendre maintenant...

"Ecoute-moi mon p'tit bonhomme, j'ai pas toute la journée... Alors, si tu pouvais faire un effort... J'ai une revanche à prendre, moi !... et si j'ai bien tout compris... toi aussi !... Il devrait y avoir moyen de s'arranger, non ?..."

"ILS.SONT.A.MOI !"

La fumée blanchâtre commençait à investir le hall et à prendre peu à peu forme humaine. Hé bé ! Il lui en aura fallu du temps !... On pourra vraiment dire que ce poltergeist cherchait à se faire désirer !... J'arrive pas à dire si c'est de la coquetterie spirite ou s'il est tout simplement idiot.

En tout cas, il est là... Maintenant, il faut l'occuper le temps du rituel... et je l'occuperais quel qu'en soit le prix. Tant qu'il sera ici avec moi, il ne pourra rien arriver à Sammy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre - "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux
» Danny fantôme
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~~vos créations~~ :: fan'fiction-
Sauter vers: