AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mer 21 Nov - 22:51

Manoir Kilkenny, dans la chambre des deux frères

Sam faisait les cent pas dans la chambre, regardant sa montre toutes les trente secondes, si ce n'était pas moins. Putain ! Mais qu'est-ce qu'il fout ? Il ne faut pas une heure pour aller chercher de malheureuses armes !... Dean...

Ne me dis pas que tu... Dean !... Tu avais promis !... Le poltergeist d'abord, Emily Rose ensuite... Tu ne changeras donc jamais !?!... En fait si... Tu as changé. Jamais, au grand jamais, tu n'aurais pu privilégier une fille à la chasse !... Question de priorité... Dean... Dean... Dean... Tu en es vraiment dingue de cette fille, hein ? Au moins, tu fais plus attention à toi... et c'est grâce à elle. Je l'accorde.

Dean !... T'as intérêt à ramener vite fait tes fesses ici ! Sinon... Sinon, je sais pas c'que j'vais faire, mais ça va pas te plaire... Whaow ! Super, la menace !... Il serait là qu'il m'aurait déjà ri au nez.

Sam balança sa tête nerveusement de gauche à droite, un léger sourire aux lèvres. Qu'est-ce que Dean pouvait être casse-pieds parfois !... Toujours à se moquer de lui... Un grand frère comme il se doit, en somme !

Des bruits de pas et des chuchotements se firent entendre dans le couloir. Sam se prit à tendre l'oreille, à espionner ces voix qui se rapprochaient de leur chambre. Il était hors de question qu'il ouvre la porte. Primo : il n'aurait vraiment pas l'air malin à débouler comme ça, hystérique, et à faire une scène à son frère. Secundo : il ne voulait en aucun cas montrer à Dean qu'il s'était inquiété et qu'il l'attendait avec impatience depuis... depuis un certain temps déjà. Dieu que ces minutes pouvaient paraître une éternité !...

Dean... Dean... Dean... Abrège, tu veux !... On n'a pas toute la journée... Le poltergeist peut frapper à n'importe quel moment. Tu ne voudrais pas avoir ma mort sur la conscience, n'est-ce pas ? Alors, laisse Emily Rose et viens plutôt m'aider...

Sans vraiment s'en rendre compte, Sam prêta une plus grande attention à ces voix chuchotantes. Ce fut à ce moment que quelque chose le frappa... Ces voix étaient toutes deux féminines.

"Oh ! Je suis vraiment heureuse pour toi, Emily Rose !... Tu as l'air si épanouie depuis que tu as rencontré ce garçon... Comment il s'appelle déjà ?" Emily Rose ?

"Dean... Si tu savais comme ça a été dur de le quitter ce matin !..." (soupirant) "... mais bon... le travail avant tout ! Après je l'aurais pour moi toute seule !..." (rêveuse) Mon Dieu ! Dean ! Où es-tu ?

Sam s'adossa au mur et se passa la main dans les cheveux nerveusement. Mais comment avait-il pu penser un seul instant que Dean irait se perdre dans les bras de cette fille en pleine chasse ?!?... Rhâââââ ! Il était vraiment trop bête ! Tout ce temps perdu à rien... Et dire que peut-être son frère était en danger. Peut-être ? Il n'y a jamais de 'peut-être' avec Dean, idiot ! Sam se frappa le front de rage.

Mieux valait parer à toutes les éventualités. C'est pourquoi il devenait urgent pour Sam de se préparer pour le rituel. Poltergeist, fais tes prières, car tu vis tes dernières heures sur terre !

Il sortit du sac les ingrédients mentionnés dans le grimoire : du trèfle en poudre, de l'encens de Jérusalem, de l'encens pontifical, une bougie blanche, et le petit plus qui ferait toute la différence : de l'eau bénite.

Maintenait, il ne restait plus qu'à trouver le bon exorcisme. Ce n'était pas que Sam n'avait pas confiance dans les exorcismes habituels... C'est juste que dans cette affaire, rien ne se passait comme prévu.

D'abord, il y avait des milliers d'esprits qui vivaient dans ce manoir et un poltergeist parmi eux. Ensuite, ce même poltergeist avait pris Dean en grippe, lorsque celui-ci s'était interposé entre lui et ses enfants. Et comme si tout ceci n'était pas suffisant, Dean et lui avaient appris que ces enfants n'étaient plus humains.

Le manoir était le théâtre d'une réunion de famille qui n'avait pas de sens. Enfin... ce n'était pas le fait de se réunir qui gênait vraiment Sam, mais plutôt pourquoi ils le faisaient ici. Après tout, ils se trouvaient à des milliers de kilomètres du lieu de leur décès... alors, comment et pourquoi avaient-ils tous atterri au manoir ? Toutes ces questions sans réponses le rendaient dingues... ça et son impression bizarre à propos du manoir.

Quelles que soient les apparences, Sam sentait... Sam savait que le manoir n'avait pas livré tous ses secrets. Et rien que d'y penser, ça lui faisait froid dans le dos. Pour toutes ces raisons, Sam opta pour un des exorcismes les plus puissants qu'il put trouver dans le journal de son père : celui de Léon XIII.

Il ne fallait prendre aucun risque. Après tout, la vie de son frère était en danger. Non pas que sa propre vie n'était pas menacée, mais c'était Dean qui jouait le rôle d'appât... Et Dieu seul savait combien il était doué à ce jeu-là !...

Sam disposa une sorte de petit tapis sur le parquet de la chambre. Ce n'était pas le moment de faire flamber tout le manoir à cause d'un geste malheureux. Il disposa au centre de ce tapis une bougie blanche, puis posa de chaque côté un bol contenant chacun un des encens. Il garda près de lui le trèfle et l'eau bénite. Sam avait rassemblé tout le matériel et regardait avec une certaine fierté son autel de fortune, quand soudain...

"HHHHHHHHIIIIIIIIIIIIIIII !" La banshee ! Dean ! Oh mon Dieu ! Dean est en danger !...

Sans prendre la peine de réfléchir davantage, Sam attrapa le journal, l'ouvrit à la bonne page et commença le rituel.

Le poltergeist était proche. Il le sentait. Il était plein de rage et de fureur, s'il en croyait l'incroyable chute de la température. Dean avait vraiment fait du bon boulot ; il n'y avait pas à en douter.

Sam craqua une allumette au-dessus de la bougie et de l'encens, et commença à psalmodier.

"Princeps gloriosissime coelestis militiae, sancte Michael Archangele, defende nos in praelio et colluctatione, quae nobis est adversus principes et potestates, adversus mundi rectores tenebrarum harum, contra spiritualia nequitiae, in coelestibus. Adesto itaque, Dux invictissime, populo Dei contra irrumpentes spiritales nequitias, et fac victoriam..."

Des coups de feu retentirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 22 Nov - 20:59

Dans le hall du Manoir Kilkenny

Dean et les enfants se tenaient toujours là, attentifs aux moindres faits et gestes de la forme vaporeuse qui se tenait devant eux.

Danny s'était quelque peu libéré de l'étreinte de son frère afin de mieux voir la tête du méchant. Il ouvrit grands ses yeux.

"P-p-a-p-p-..."

La créature lui adressa un rictus qui le fit retourner promptement dans les bras de Tom, avant de regarder Dean droit dans les yeux.

"ILS SONT A MOI !" (cherchant à l'intimider)

"Ben, dis donc, faut pas être pressé avec toi ! Tu sais que j'ai failli désespérer ?... Quelques minutes de plus et je croyais définitivement que tu te dégonflais. On va enfin pouvoir passer aux choses sérieuses... Qu'est-ce que t'en dis ?"

"ILS SONT A MOI !" J'aurais dû m'en douter... C'est vrai qu'il a un vocabulaire très développé !...

"Ils sont à toi... Ils sont à toi... Mais tu n'as que ces mots à la bouche, ma parole ! On peut vraiment pas avoir une discussion claire avec toi !..."

Pour toute réponse, une force invisible envoya Dean valser contre le mur. Le poltergeist semblait avoir compris que, pour lui, parler ne servait strictement à rien, sauf peut-être à attiser les sarcasmes de ce stupide humain. Il regardait son oeuvre d'un air satisfait, un sourire malsain aux lèvres.

Dean se releva un peu sonné, mais avec les idées et son humour caustique toujours bien en place.

"Mmmppffff ! Mais c'est une manie chez vous tous ! Les murs ! Les murs ! Les murs... et encore les murs !... Vous vous ennuyez tant que ça pour avoir aussi peu d'imagination !..." (d'un air faussement affligé) "Du nerf ! Un peu de jugeotte, quoi ! Fais donc marcher ce qui te sert de... Hé, minute ! Tu en as encore...?"

A peine avait-il lâché sa tirade que des objets commencèrent à voler dans la pièce. D'abord des bibelots, puis des chaises, des étagères... En bref, des objets de plus en plus lourds, de plus en plus volumineux.

Pour Dean, il devenait de plus en plus difficile d'éviter toutes ces menaces. Tout aurait été bien plus simple s'il n'y avait pas eu en prime ce courant d'air qui l'empêchait de garder l'équilibre. N'étant plus véritablement maître de ses mouvements, Dean ne put esquiver à temps cette petite table basse qu'il reçut dans l'estomac, lui coupant brusquement le souffle. Il se retrouva au sol, blessé mais pas vaincu.

"Hmmppfff !" ça m'apprendra à donner des idées aux esprits, à leur demander d'innover...

Dean regarda tout autour de lui, faisant dans sa tête la liste des armes potentielles qui se trouvaient ici. Force était de constater que tout ceci ne jouait pas en sa faveur. Il ne put réprimer une grimace. Tant pis ! Jouons le tout pour le tout !... Il se releva péniblement, le sourire aux lèvres, sous les regards interrogateurs de Tom et Danny.

"Alors quoi ? C'est tout ce que tu sais faire ? Tu sais que tu es navrant !?!... Non. Sans blague ! De tous les esprits que j'ai pu rencontrer, tu es sans aucun doute le plus pitoyable de tous. Alors quoi ? Qu'est-ce qui va pas chez toi ? Tu as peur de moi que tu n'oses pas m'attaquer directement ?"

Dean avait discrètement glissé sa main à l'arrière de son pantalon pour récupérer une de ses armes dont il enleva le cran de sécurité. Il continuait à regarder le poltergeist d'un air de défi.

"Allez ! Laisse ces enfants tranquilles et viens te battre à la loyale !" (en lui faisant mine d'approcher)

"ILS SONT..."

"A TOI ! Oui, je sais. Tu commences sérieusement à m'énerver avec ça... Tais-toi et montre-moi l'homme que tu prétends être... car là, honnêtement, tu agis comme une femmelette. Affligeant ! Tu sais quoi ? Tu m'fais pitié ! Non, sans rire. N'importe qui... N'importe quelle créature m'aurait déjà sauté à la gorge, mais toi... nan !... toi tu restes à bonne distance... ça confirme bien c'que j'disais... t'es qu'un froussard, un esprit de pacotille qui a peur de se faire botter l'cul par un simple humain !... J'ai bien résumé ?"

"Je crois surtout qu'il est furieux..." (inquiet)

"Ah ! Mais c'est tout un art !..."

"Tu le fais exprès ? Mais t'es carrément cinglé !..."

"Oui. Je sais. On me le dit souvent... Moi, j'préfère appeler ça du talent..." (fier de lui)

"Qu'importe ! Maintenant il va te mettre en pièces..."

"Je suis impatient de voir ça..."

Tom haussa les épaules. Qu'est-ce qu'il pouvait être têtu !... Une vraie tête de mule ! Inutile d'essayer de lui faire entendre raison. C'était un combat perdu d'avance. Tom soupira. Encore une vie qui allait être gâchée et il ne pouvait rien y faire.

Pendant ce temps, ivre de rage, le poltergeist avait quitté sa forme vaporeuse pour quelque chose de plus solide, de plus humain... ça n'annonçait jamais rien de bon... Dean restait cependant incroyablement calme. C'est pas possible, il est totalement dingue !... Mais merde quoi, ça se soigne !...

Dean fixait toujours la créature d'un air de défi et avec un sourire narquois qui semblaient faire mouche. C'est ça mon pépère, approche... approche... n'aies pas peur... tonton Dean ne te veut pas de mal... Allez ! Approche ! Et alors que le poltergeist allait se jeter sur lui, Dean sortit son arme et tira à plusieurs reprises. Il s'évapora dans les airs.

"Ah oui ! J'oubliais. J'ai jamais dit que je suivais les règles..."

Il gardait le sourire, ne serait-ce parce qu'il avait berné un jeune poltergeist. Mais il le savait, ce calme ne serait que de courte durée. Dépêche, Sammy, dépêche !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 22 Nov - 21:08

Manoir Kilkenny, dans la chambre des deux frères

Sam continuait toujours sa lecture du rituel. Rien ne devait être fait à la légère, surtout avec une pareille menace. Mais, lorsqu'il entendit les coups de feu, son coeur se serra... Dean ! Tiens bon ! Et il accéléra la cadence...

"...Oremus Deus, et Pater Domini nostri Jesu Christi, invocamus nomen sanctum tuum, et clementiam tuam supplices exposcimus : ut per intercessionem immaculatae semper Virginis Dei Genitricis Mariae, beati Michaelis Archangeli, beati Joseph ejusdem beatae Virginis Sponsi, beatorum Apostolorum Petri et Pauli et omnium Sanctorum adversus satanam, omnesque alios immundios spiritus, qui ad nocendum humano generi animasque perdendas pervagantur in mundo, nobis auxilium praestare digneris. Per eumdem Christum Dominum nostrum. Amen..."

Tiens bon, Dean !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 22 Nov - 21:26

Dans le hall du Manoir Kilkenny

L'esprit n'était toujours pas revenu en ces lieux, mais Dean le savait : tout n'était qu'une question de secondes... Avec toute cette rage, toute cette fureur qui le caractérisaient, il n'en faudrait sans doute pas plus pour qu'il ne réapparaisse.

Tout à coup, les murs se mirent à trembler violemment, rendant le moindre mouvement périlleux. Ksss ! Mauvais joueur !

"Hé, l'affreux ! Où est-ce que tu te caches ? Allez, montre-toi, j'ai passé l'âge de jouer à ce jeu-là !..." (criant à travers toute cette cacophonie)

Il n'avait pas tourné la tête trente secondes qu'il reçut un livre sur le crâne.

"Hhhhhéééééé ! C'est d'la triche, ça ! Lâche !"

Il avait à peine prononcé ces quelques mots que les tremblements reprirent de plus belle, menaçant de tout faire s'écrouler. Il devenait urgent qu'il s'en aille.

Le poltergeist réapparut sous sa forme solide en haut de l'escalier, un rictus aux lèvres. Il semblait narguer Dean.

Soudain, une brise se leva à l'intérieur du manoir, tourbillonnant et avalant tout sur son passage. Nul doute que l'exorcisme arrivait à sa fin. La créature s'en rendait aussi compte... Elle regarda en direction de la chambre des deux frères, décidée à en découdre. Dean avait suivi son regard et sentait son sang bouillir de rage.

"N'y penses même pas, mon coco ! J'te jure, si tu t'avises de toucher à un seul de ses cheveux, j'te réduis en poussière et j'envoie tes restes geler en Enfer !"

La menace n'eut aucun effet, si ce n'est de l'attirer encore plus vers la porte de leur chambre. Non. Non. Non. Non. Non. Hors de question ! Il courut à perdre haleine tout en criant à pleins poumons.

"SSSSSSSSSSAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMYYYYYYYYYY !"

Contre toute attente, le poltergeist restait à la porte. Dieu merci ! Il avait pensé à sécuriser la pièce. Oui. Mais pour combien de temps encore ? Dean se jeta sur l'esprit et commença alors un corps à corps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 22 Nov - 21:54

Manoir Kilkenny, dans la chambre des deux frères

Sam s'était retranché près de son autel, le plus loin possible de cette porte qui menaçait de céder à tout moment. Déjà qu'avec cette brise et les tremblements, ça n'arrangeait pas les choses...

Il prit un peu de poudre de trèfle qu'il saupoudra sur la bougie, puis il y eut comme un éclair. Sam recommença donc à psalmodier, de plus en plus vite, car le poltergeist était proche.

"... Exorcizamus te, omnis immunde spiritus, omnis satanica potestas, omnis incursio infernalis adversarii, omnis legio, omnis congregario et secta diabolica, in nomine et virtute Domini nostri Jesu Christi, eradicare et effugare a Dei Ecclesia, ab animabus ad imaginem Dei conditis, ac praetioso divini Agni sanguine redemptis. Vade satana, inventor et magister omnis fallaciae, hostis humanae salutis. Da locum Christo, in quo nihil invenisti de operibus tuus ; da locum Ecclesia uni, sanctae, catholicae, et Apostolicae, quam Christus ipse acquisivit sanguine suo. Humiliare sub potenti manu Dei, contremisce et effuge, invocato a nobis sancto et terribili nomini Jesu, quem inferi tremunt, cui Virtutes coelorum et Potestates et Dominationes subjectae sunt, quem Cherubim et Seraphim indefessas vocibus laudant, dicentes : Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Per Christum Dominum nostrum. Amen..."

Tout à coup, la porte vola en éclats et avec elle la protection qu'il avait installé. Le poltergeist se jeta sur lui, sous le regard impuissant de son frère... Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la créature fut repoussée, laissant le temps à Sam de finir le rituel.

"... Ab insidiis diaboli, libera nos, Domine.
Ut Ecclesiam tuam secura tibi facias libertate servire. Te rogamus, audi nos.
Ut inimicos sanctae Ecclesiae humiliare digneris. Te rogamus, audi nos."

Puis il lança l'eau bénite sur le poltergeist qui grimaça de douleur avant de disparaître dans un nuage de fumée.

Dean regardait toujours son frère avec des yeux ronds comme des billes.

"Euh... Tu peux m'expliquer comment tu...?"

Sam se contenta de sortir de dessous son tee-shirt un petit sac qu'il portait autour du cou.

"Et tu n't'es jamais dit que ça pourrait m'servir ?"

"Bah ! Tu ne revenais pas... alors..."

"Nan ! J'y crois pas. J'risque ma vie pour le protéger et môssieur porte un gri-gri !... Au moins, c'qui a d'bien, c'est qu'le poltergeist est parti pour un aller simple direction les Enfers."

"Ouais" (en expirant démesurément)

"ILS SONT A MOI !"

"Dis, Sammy, t'avais pas parlé d'un rituel d'exorcisme efficace ?" (grimaçant)

"ça aurait dû marcher ! C'était un rituel superpuissant... Pourquoi il est encore là ?" (désappointé)

"J'sais pas, Sammy ! Tu n'as qu'à lui demander..." (sérieux)

"Ah !? Et tu crois qu'il va me répondre quoi ?"

"ILS SONT A MOI !"

"ça..."

"Ow !"

"Comme tu dis. Au fait, tu n'aurais pas un de ces trucs pour moi. J'crois qu'on va en avoir besoin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 26 Nov - 0:31

Dans la chambre des deux frères, Manoir Kilkenny

"Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?"

"Alors là, aucune idée, mon petit Sammy !... C'est toi le cerveau, non ?... Tu vas bien nous trouver une solution..."

"Bah..."

"ILS SONT A MOI !"

"Oui. Bon. J'voudrais pas te brusquer, mais je crois qu'il n'a pas ma patience..."

"Il est furieux"

"Non ! Tu crois ? Comment te sentirais-tu à sa place si on t'avait fait un exorcisme ? En plus, ça avait l'air d'être douloureux..."

"Vous avez utilisé des armes..."

"Pardon ? On a un poltergeist sur les bras et toi... toi... tu t'inquiètes pour sa santé ? Tu te fous de moi, là !... Mon grand, il serait temps de revoir un peu tes priorités..."

"Mais qu'est-ce qui s'est passé ici ? Et puis d'abord, quel est l'idiot qui a tiré ?" Idiot, moi ? Impensable. Et merde, j'l'avais oublié celui-là...

"Eddie, j'vous assure, c'est pas du tout c'que vous croyez !..."

"J'aurais dû m'en douter que vous n'étiez pas étranger à tout cela !..."

"Mais..."

"Non. Laissez-moi deviner ! Tout cela c'est la faute du... Comment vous dites déjà ? Ah oui, du poltergeist..."

"Ben justement..."

"Il n'y a vraiment pas moyen de vous laisser seul sans surveillance ! Un vrai gamin ! Vous ne pouvez pas le laisser tranquille, cet esprit ? Il ne vous a rien fait, à la fin !..." Rien fait ?

"Pardon ?"

"Vous n'avez pas honte d'accuser un pauvre esprit innocent ?" Vaut mieux entendre ça que d'être sourd !...

"Innocent ? Il s'est attaqué aux enfants... à mon frère... à moi... et à combien d'autres avant nous ? Pourquoi vous voilez-vous encore la face ? L'univers des esprits n'est pas ce monde tout rose que vous vous êtes imaginé. Tout comme dans le nôtre, il a ses brebis galeuses... et cet esprit en fait partie"

"Balivernes ! Tout ceci n'est que pur mensonge !"

"Vous ne me croyez toujours pas, hein ? Mais qu'est-ce qu'il vous faut, bon sang ? Des preuves ? S'il n'y a que ça, c'est tout simple. Vous n'avez qu'à leur demander !..."

"A qui donc ? Aux esprits ? Mais vous divaguez complètement, mon pauvre garçon !..." Tu sais ce qu'il te dit le pauvre garçon ?

"Je ne vois pas le problème... Mais peut-être avez-vous peur d'affronter la vérité en face... Peut-être avez-vous peur d'avoir tort... Et vous ne le supportez pas ! C'est ça, hein ?"

"Jeune homme, je ne vous permets pas !..." Ouh ! J'ai touché une corde sensible !... C'est pas trop tôt. J'commençais à désespérer...

"Je me fous de ce que vous pouvez bien penser de moi !... Tout ce qui m'importe, c'est que le manoir ne devienne pas le théâtre d'un massacre à grande échelle. Si vous ne pouvez pas comprendre ça... Tant pis pour vous ! Mais il est hors de question... Vous m'entendez ? Il est absolument hors de question que je laisse un poltergeist en liberté me pourrir l'existence !..." (sur un ton froid)

Le ton était rapidement monté entre les deux hommes, entre les deux fortes têtes... Mais les derniers mots de Dean, durs, acides, sévères, avaient laissé Eddie sans voix. Les questions défilaient dans sa tête. Ce garçon pouvait-il avoir raison ? Avait-il commis une erreur quelque part ? Avait-il mis des vies en danger par de folles croyances ?... Et puis, pouvait-il leur faire confiance à tous les deux ? Son coeur lui disait oui, mais une part de lui-même était encore réticente. Ils étaient si jeunes et pourtant... et pourtant ils paraissaient si matures, tellement sûrs d'eux... C'était curieux. La voix de Sam le sortit de ses pensées.

"Eddie... Ecoutez... je sais que tout ceci est un peu... hum !... que tout ceci est dur à croire... même pour vous... mais Dean a raison... des vies sont en danger... les nôtres... les vôtres... les leurs... Cet esprit est une menace... Et il nous faut comprendre pourquoi il est toujours là..." (d'une voix douce et calme)

"Toujours là ?" (sourcils froncés)

"Euh... Oui... Hum !... Dean et moi avons... hum... pratiqué... euh... enfin essayé de pratiquer... hum... un exorcisme... pour le chasser... Ahem !..." (gêné)

"Un exorcisme ??? Mais qui êtes-vous donc ? Et soyez honnêtes avec moi, cette fois !..."

"Hum... et bien..." (le regard tourné vers son frère, cherchant désespérément de l'aide)

"Dean et Sam Winchester. Des Chester certes, mais des gagnants !... C'est notre boulot." (sourire aux lèvres puis sérieux)

"ça ? Votre travail ? Mais qui voudrait d'un travail comme celui-ci ? C'est insensé !"

"On n'a pas vraiment eu le choix..." (soupirant)

"Sam !..." (d'un air désapprobateur) Puis s'adressant à Eddie "C'est de famille... Nous sommes déjà la deuxième génération de chasseurs..."

"Chasseurs ? Non. Ne dites rien ! Je ne veux rien savoir !... Enfin bref. Admettons... Je dis bien admettons... que vous ayez raison... comment comptez-vous parler avec un esprit ? Vous allez faire quoi ? 'Esprits, êtes-vous là ?' et ils vont vous répondre en frappant plusieurs coups ?!?..."

En entendant cela, Dean manqua de s'étouffer... de rire... Comment pouvait-on encore croire à ces idioties ? Le fossé générationnel sans doute.

"Eddie, ne le prenez surtout pas mal, mais je crains que vos sources ne soient un peu dépassées, périmées..." (se contenant pour ne pas rire)

"Ah oui ? Eclairez donc ma lanterne !..." (vexé)

"Hé bien, pour commencer, le spiritisme, faire tourner les tables, le coup de l'esprit frappeur, c'est bon pour plumer les pigeons... Sauf votre respect, bien sûr !"

"Hum hum ! Bien sûr..."

Sam envoyait un regard noir à son frère pour avoir humilié Eddie ainsi. Certes, il comprenait parfaitement la réaction de Dean. Toujours contredit par Eddie, il tenait là sa revanche. Oui mais... ce n'était vraiment pas le moment de se moquer.

Il y avait ici un poltergeist qui n'hésiterait pas un seul instant à les attaquer. Et en quelque sorte, ce n'était que pure justice. Après tout, ils l'avaient blessé... physiquement d'abord...mais aussi et surtout... dans son amour-propre. Aucune chance pour qu'il laisse passer ça !

"Donc ?"

"Donc ce que nous voulons faire, c'est invoquer un esprit... C'est le terme consacré..." (sérieux)

"Je suppose que vous savez ce que vous faites... C'est sans danger ?"

"Hum... hé bien... pour être tout à fait franc avec vous... il y a des risques..."

"Ah ?"

"Je doute assez que l'Autre nous laisse faire... Il est bien trop en colère !..."

"Et à qui la faute ?"

"Je plaide coupable. J'ai un peu trop bien joué mon rôle..." (grimaçant)

"Votre rôle ?" (ahuri)

"Ben... J'étais censé faire diversion pendant que Sam pratiquait le rituel... C'est tout un art, vous savez... Je crois avoir touché une corde sensible pendant que nous discutions..."

"Attendez voir si j'ai bien compris ! Vous l'avez vexé ?"

"Héééééé !... J'aurais bien voulu vous y voir à ma place !... Et pis d'abord, il était censé disparaître pour toujours... Qu'il ait survécu à un exorcisme n'annonce rien de bon. Ce n'est pas normal... Mais je jure que je vais trouver la cause de tout ceci ! Et quel qu'en soit le prix." (d'un air décidé)

"Et vous avez des idées pour résoudre votre problème ?"

"En fait, nous comptions un peu sur votre participation..."

"Vous avez besoin de moi ?" (étonné)

"La légende du soldat que vous nous avez racontée... elle est vraie, n'est-ce pas ?"

Eddie acquiesça, mais ne voyait toujours pas là où Sam voulait en venir.

"Connaissez-vous son nom ?"

"C'est à lui que vous désirez parler ?"

"C'est un esprit protecteur si l'on en croit votre histoire. Il est le gardien de ce manoir. C'est le candidat idéal pour ce genre de formule... Alors, vous connaissez son nom ?"

"Hum ! Oui... Attendez... J-James... oui, c'est ça, James Scott !..."

"Vous en êtes sûrs ?"

"Parfaitement ! Si je peux vous aider en quoi que ce soit..."

"Vous en avez déjà fait beaucoup. On ne voudrait pas que vous soyez pris entre deux feux... On ne veut prendre aucun risque"

"Je comprends..."

Eddie sortit de la pièce avec les enfants et laissa les deux frères seuls.

"HHHHHHHHHHHHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !"

"Et merde ! Il est plus proche que c'que j'pensais ! Sam ! C'est le moment ou jamais !" (en lui envoyant une arme chargée au gros sel)

Sam se précipita vers son sac et en sortit une bougie mauve. Il l'alluma et la posa sur le bureau qui se trouvait dans la pièce.

"ILS SONT A MOI !"

Il se rapprochait, ils pouvaient le sentir : entre la chute de la température et le courant d'air qui faisait vaciller la flamme, peu de doutes subsistaient...

Sam écrivit sur un papier le nom de l'esprit qu'il comptait invoquer, le plia et l'approcha de la flamme.

"Dépêche Sammy ! Il nous reste peu de temps !..."

"Je sais..." (soupirant)

"Que les Salamandres portent la présente jusqu'aux limbes ! Que les Sylphes portent notre voix jusqu'aux limbes ! Esprit de l'au-delà, vous qui vivez en ces lieux, entendez nos paroles, écoutez nos prières ! Nous vous implorons d'apparaître devant nous en pleine gloire pour que lumière soit faite. Ainsi soit-il"

Et il souffla sur la flamme.

A peine le rituel était-il terminé que Sam et Dean se sentirent attirés irrésistiblement par le mur. Et merde !

"ILS SONT A MOI !" Oui. Oui. On sait. La ferme !

"ILS SONT A MOI !"

"Hé ! Tu peux pas changer de disque ? Si tu comptes me laisser ici, ce serait bien que tu te taises !... Tu me casses les oreilles. On ne s'entend plus ici !..."

"Euh... Dean !..."

"Quoi ?"

"Tu ne crois pas que tu nous l'as déjà assez énervé comme ça ?!?..."

"Au point où nous en sommes !... Au fait, t'avais pas invoqué un esprit ?"

"Si mais..."

"Tu crois qu'il y avait de la friture sur la ligne ? Parce qu'entre nous, c'est pas un rapide !"

"Dean !..."

"Quoi ?"

"Tes sarcasmes ne le feront pas venir plus vite. Nous avons assez d'un esprit en colère..."

"Peut-être. Mais en attendant, nous sommes quand même en danger..."

"Parle pour toi..."

"Aurais-tu oublié le coup de l'exorcisme ? Lui, j'en doute... C'est toi qui trouvais qu'il attaquait de manière désordonnée ?... Sois heureux ! Maintenant, il a de bonnes raisons pour le faire..."

"Ah ah ah !" (grimaçant)

Les deux frères étaient toujours soigneusement scotchés au mur, sans aucun moyen de bouger. Cet esprit devait vraiment être furieux !... Et alors qu'ils tentaient vainement de gigoter pour se libérer de son emprise, des objets se mirent à voler dans leur direction. C'est pas vrai ! ça va pas recommencer !?!... Sérieux, deux fois dans la même journée, c'est une fois de trop. Dean soupira avant de recevoir un livre en pleine figure.

"Espèce de..." (gromelant)

Sam sourit, mais il n'avait guère plus de chance. Mais que faisait donc l'esprit du soldat Scott ? Pour un peu, il commençait à comprendre les rapports conflictuels de Dean avec la foi.

Ils étaient vraiment en mauvaise posture... et sans un miracle... le monde pouvait dire adieu aux frères Winchester. Alors que la foi de Sam fondait comme neige au soleil, une grande lumière blanche envahit la pièce, laissant sur place un homme d'une trentaine d'années habillé en uniforme, la baïonnette à la main.

"Sam... Dean... Les frères Winchester en personne !... C'est un honneur de faire votre connaissance... Alors, en quoi puis-je vous être utile ?" Je rêve, là ! Comment peut-il... Comment ose-t-il poser la question ? C'est pas possible ! Il fait de l'humour !?!... J'vais l'tuer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Mar 27 Nov - 20:27

"Alors quoi ? Le chat a mangé votre langue ? Il y a bien une raison si vous m'avez appelé, non ?"

Sam et Dean se regardèrent avec un mélange d'étonnement et d'énervement. Ils étaient toujours cloués au mur, servant de cibles vivantes à un lanceur spirite. Et maintenant, alors qu'ils avaient espéré un sauveur, ils se retrouvaient avec une sorte de clown en uniforme militaire. A croire qu'ils étaient vraiment le dindon de la farce.

Dean leva les yeux au ciel à la dernière remarque de l'esprit. S'il avait pu bouger et atteindre son arme, James Scott, esprit protecteur ou non, aurait pris du gros sel dans les fesses. Mais bon, il fallait se faire une raison. Il n'avait aucun moyen de réaliser ce rêve. Mieux valait donc parler... mais rien ne garantissait que ce soit sur un ton poli.

Dean déglutit, puis s'adressa à l'esprit du soldat d'un air décidé.

"C'est curieux ce que vous nous dites là... Selon des sources sûres, vous, les esprits, vous sauriez tout. Seriez-vous l'exception qui confirme la règle ?" (petit sourire en coin)

Sam jeta un regard plein d'incompréhension à son frère. Des sources sûres ? Quelles sources ? Dean ne fait jamais de recherches... Comment pourrait-il avoir des sources ? Dean... que me caches-tu encore ? C'est pourtant toi qui parlais de ne plus avoir de secret l'un pour l'autre...

"C'est vrai. Je suis au courant... Mais c'est tellement plus jouissif de demander quand on connaît déjà la réponse !... Et puis, Dean, où est passé ton humour ?"

Dean sentait la colère monter en lui par vagues. Cet esprit se foutait vraiment d'eux... Non !... de lui... et ça commençait sérieusement à l'agacer. Il faut dire qu'il n'était pas spécialement patient par nature, mais là, avec un poltergeist aux fesses, la patience faisait encore moins partie de ses priorités.

"Mon humour ? T'entends ça, Sammy !?! Notre vie est en danger et lui... lui... il parle d'humour !!!..." (dépassé)

"Ben quoi ? Vous ne savez pas ça ?"

"De quoi ?"

"Il faut rire avant d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri..."

Dean allait répliquer, mais Sam le coupa.

"Dean !... Arrête ça tout de suite ! Tu ne vois pas qu'il te fait marcher ?!?"

"Non ! Tu crois ? Je cours, même. Mais là n'est pas la question ! Nous n'avons pas le temps de nous amuser. C'est bien trop grave, Sam !"

"Euh... Dean... Je crois que tu l'as froissé tout à l'heure..."

"Pardon ?"

"Tu sais bien... Friture sur la ligne... Pas pressé... et tout ce qui va avec..."

"Mais c'était la pure vérité !..."

"Dean..."

"Bon. D'accord. C'était peut-être un peu égoïste... J'm'excuse ! ça te va ?"

"Hé ben voilà !... Il t'en aura fallu du temps pour le sortir... ça te fait si mal que ça ?" Tu ne sais pas à quel point... Ah pardon ! Si.

Pour toute réponse, Dean jura entre ses dents.

"Bon. Trêve de plaisanterie. Que puis-je faire pour vous ?" C'est pas vrai ! Il ne va tout de même pas recommencer avec ça !... Rester calme ! Rester calme ! Inspirer... Expirer... Inspirer... Expirer... lààààààà !... ZEN !

Le soldat Scott le regardait d'un air amusé. Nul doute qu'il lisait dans ses pensées.

"Hééé ! C'est privé, ici ! Bas les pattes !..."

Sam regarda encore une fois son frère d'un air perdu. Il avait vraiment loupé un épisode dans cette affaire, et obtenir des réponses à ce sujet n'était pas à l'ordre du jour.

Avec deux personnes aussi bornées que James Scott et son frère, la joute verbale n'était pas prête de se terminer. Ils risquaient leurs vies dans cette histoire : c'était ça l'important !... L'esprit ne semblait pas s'en rendre compte ou du moins, il faisait semblant. Après tout, il était déjà mort. Il ne pouvait plus rien lui arriver...

"Ahem ! Je ne voudrais pas vous déranger, mais vous pouvez nous libérer ?"

"Enfin quelqu'un de raisonnable dans cette pièce ! Dean, ne le prends pas mal surtout !..."

Dean lui lança un regard plein de haine qui résumait parfaitement son ressentiment.

"Cela doit pouvoir se faire... Mais, Sam, tu es bien sûr de vouloir le libérer ?" (en lui faisant un petit clin d'oeil)

Sam essaya de ne pas sourire. Son frère était déjà d'une humeur massacrante ; pas la peine d'en rajouter. Il se contenta donc d'un petit signe de tête.

L'esprit lui sourit. Son image s'effaça progressivement pour laisser place à une boule de lumière aveuglante qui les obligea à fermer leurs yeux. Quand ils les rouvrirent, James Scott avait totalement disparu : plus d'image, ni d'énergie. Puis il y eut comme un éclair dans la pièce.

L'instant suivant, Dean et Sam étaient relâchés et s'écroulaient lourdement sur le sol, leurs corps engourdis d'être restés trop longtemps immobiles.

"Aaaaaah ! ça fait du bien de se retrouver sur ses deux jambes, n'est-ce pas Sammy ?"

"Je ne dirais pas ça..."

Dean, la mine renfrognée, le regarda l'air de dire 'Tu rigoles ou quoi ?'

"J'veux dire... On est plus à quatre pattes que sur nos deux jambes..." (petit sourire en coin)

"J'appelle ça chipoter, moi ! On n'est jamais aussi bien que sur notre bonne vieille Terre..." (se massant pour faire disparaître les fourmillements)

Sam acquieça, le sourire aux lèvres. Ils étaient enfin libres... L'esprit du soldat Scott avait tenu sa promesse... Le poltergeist avait disparu des radars... encore une fois... Certes, cela avait été bien moins spectaculaire que dans leur ancienne maison à Lawrence, mais le résultat restait le même. Ils en étaient débarrassés.

"ILS SONT A MOI !"

Mais c'est pas vrai ! Qu'est-ce que c'est ? Un P.G.M (Poltergeist Génétiquement Modifié) ? Un poltergeist-zombie (un mort-vivant qui se relève à chaque fois) ? Peut-être qu'on s'y est mal pris ? Naaaan ! Pas possible. On a suivi les règles. Il y a quelque chose qui cloche ici... Et puis... cet esprit-soldat... est-il vraiment ce qu'il prétend être ? Non, mais sérieux, même Maman a fait mieux !... Un coup de sang... Une attaque... et pffuit ! plus de poltergeist !... Mais là... là... on se croirait dans une histoire sans fin...

Après quelques tentatives malheureuses, Dean parvint finalement à se relever sur ses jambes encore frêles.

"Sammy, faut pas traîner ici ! Viens !" (en tendant sa main pour l'aider à se relever lui aussi)

Sam bougea sa tête en signe d'approbation, puis il rassembla dans son sac tout le matériel nécessaire dans le cas plus que probable où ils rencontreraient de nouveau le poltergeist. Il se retourna vers Dean avec ce regard plein d'innocence.

"Hé Dean ! Tu crois qu'il est invincible ?"

"Sam ! SAM ! Regarde-moi ! Aucune créature... Tu m'entends ?... Aucune créature n'est invincible !... Elles le croient toutes, mais c'est faux. Tu le sais, hein ?!..."

Dean regardait avec insistance son petit frère qui semblait désespéré.

"Oui, mais..." (hésitant)

"Il n'y a pas de 'mais', Sammy !... Juste quelque chose qui nous échappe... Pour l'instant, du moins... Pour l'instant... Tu devrais pourtant savoir que les héros gagnent toujours !..."

"Tiens donc !?! Et comment tu sais ça ? C'est ton petit doigt qui te l'a dit ?" (suspicieux)

"Oh non ! Des sources encore plus sûres... Superman, Batman, Flash, Spider-Man, Iron Man..." (souriant)

"Des comics ? Mais... Mais..."

"Il n'y a pas de meilleure source, mon p'tit Sammy !" (sourire jusqu'aux oreilles)

Sam allait répliquer, mais il se ravisa. Il fit juste un signe de tête qui voulait dire 'Tu es un cas désespéré ! Oh et puis laisse tomber !...', tout en se dirigeant vers la sortie.

"Bon. Tu viens ?"

"J'arrive ! J'arrive ! J'te savais pas si pressé, Sam !"

Ce dernier le regarda avec des yeux ronds comme des billes. Pressé ? Pourquoi il ne le serait pas ? Après tout, il y a juste un malheureux poltergeist de rien du tout qui cherche à les tuer. La routine, quoi ! Dean !...

"Me regarde pas avec cet air ahuri !... Je plaisantais... Youhou ! Sammy ! Souris, quoi ! C'était une blague !..."

"Primo : c'est SAM ! Secundo : j'ai pas envie de rire. Il faut faire partir tous ces gens d'ici, Dean !"

"Aucun problème"

Sam le regarda d'un air interrogateur.

"Quoi ? Tu crois être le seul à avoir des idées ? Il faut juste que j'en parle à Eddie..."

"Je rêve ou tu comptes partager ton plan avec Eddie et pas avec moi !?!... Dean !... Vous ne pouvez pas aligner deux mots sans vous étriper ! Dean ! Parle-moi !..."

"Samm-... Sam ! Ce n'est pas le moment d'être jaloux ! Tu l'as dit toi-même, il n'y a pas de temps à perdre... Alors, prends sur toi et fais-moi confiance !..." La dernière fois où je t'ai fait confiance, j'ai été humilié. Alors, excuse-moi si j'ai du mal, là.

"Sam..."

"Ok. Mais pas de coup fourré cette fois-ci !"

"Moi ? Jamais je n'oserais... Tu le sais bien..." (l'air innocent) Mais oui, mais oui, c'est ça...

Les deux frères avaient retrouvé Eddie en bas et il avait fallu à peine quelques minutes à Dean pour expliquer son plan. Eddie déclencha l'alarme tout en criant.

"Ceci est un exercice d'évacuation ! Veuillez vous diriger vers les sorties de secours dans le calme. Dean ici présent vous indiquera ensuite la marche à suivre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Dim 2 Déc - 23:53

Tout semblait se passer sans encombre. Pas de banshee. Pas de poltergeist. Sam et Dean se sentaient soulagés. Qui eût cru qu'il était si simple de soustraire des personnes innocentes du courroux d'un esprit frappeur !

Un groupe d'une trentaine de personnes s'était regroupé dans le hall, attendant sagement de plus amples instructions. Parmi elles se trouvaient les Kilkenny et Emily Rose. Lorsque celle-ci passa devant lui, les yeux de Dean brillèrent. Il lui décocha un petit clin d'oeil discret qui la fit rougir.

Dean regarda sa montre et annonça avec le plus grand sérieux.

"Sept minutes trente ! C'est pas mal pour une première fois, mais ça reste un chiffre qu'il nous faut améliorer. Cela dit, rassurez-vous, il n'est pas question de recommencer une quelconque simulation aujourd'hui... Toute bonne chose a une fin. Alors, avant de chacun ne retourne à ses occupations, j'aimerais clore l'exercice par un regroupement dans le parc. Restez derrière moi et suivez-moi dans le calme !..."

Un murmure parcourut l'assistance, visiblement pas très charmée à l'idée de se retrouver dehors par un temps si frais. Un homme se risqua à parler.

"On y est vraiment obligés ?"

"C'est même recommandé..."

"Mais nous n'avons rien pour nous protéger du froid ! Vous ne pensez pas que nous pourrions aller chercher un pull...?" Génial ! Encore une lumière !...

"Dois-je vous rappeler que ceci est un exercice d'alerte au feu ? Pour être honnête avec vous, si c'était vraiment le cas, vous seriez déjà MORTS !... Alors, cessez donc de vous plaindre ! Plus vite on en finit, plus vite vous pourrez regagner vos appartements. D'accord ?"

L'homme paraissait réfléchir à la proposition mais au final, il s'en rendait compte maintenant, il n'avait pas vraiment le choix. Il acquiesça.

"Bien !... On va pouvoir poursuivre..."

Dean s'approcha de la porte d'entrée et mit sa main sur la poignée, prêt à l'ouvrir. Il appuya de toutes ses forces dessus, mais contre toute attente la porte ne bougea pas d'un iota. C'était vraiment trop beau !...

"Sam ! Tu veux bien venir m'aider ? Cette satanée porte joue les récalcitrantes et je ne suis pas sûr d'avoir assez de force pour..." (regardant son frère avec sérieux et avec un soupçon d'inquiétude)

"Pas de problème"

Sam se mit aussitôt à la tâche. Il appuya sur la poignée et tira de toutes ses forces, réussissant même à l'ouvrir d'une dizaine de centimètres. Dean esquissa un sourire. Peut-être s'était-il trompé après tout... Peut-être était-ce seulement une porte mal huilée et capricieuse... Peut-être le poltergeist avait-il lâché l'affaire, trouvant plus fort que lui...

Son bonheur ne fut que de courte durée, puisque la porte échappa des mains de son frère pour claquer sèchement. Saleté ! Dean et Sam se regardèrent, inquiets. Tout s'était bien passé jusqu'à ce qu'ils essaient de sortir du manoir. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose...

"ILS SONT A MOI !" Mr la Terreur est de retour !

Dean fit la grimace. Il ne pouvait pas rester là où il était, merde ! ça nous faisait des vacances au moins...

"Mais qu'est-ce que c'est que ça ?" (apeuré)

"Pas de panique ! Ce n'est rien... juste une mauvaise blague..." Si seulement ça pouvait être le cas !...

"Vous rigolez ou quoi ? A qui vous voulez faire croire ça ? Il y a en ces murs une espèce de psychopathe qui veut... qui veut..." (hystérique) Mais il lit dans mes pensées, ma parole !

Passé le moment d'étonnement, Dean se tourna vers l'assistance...

"Ne nous affolons pas ! Nous sommes quoi... peut-être plus d'une trentaine... Lui, il est tout seul... Nous avons l'avantage du nombre. Que voulez-vous qu'il nous arrive ? Allons ! Pas de panique !"

Les cris d'affolement et les gestes maladroits dans la bousculade avaient remplacé le calme, au grand dam de Dean. Trop tard pour la panique ! Tous ces gens, tous ces innocents avec leurs gestes désordonnés commençaient à lui faire perdre son calme. Il était prêt à exploser.

La situation semblait désespérée. La bonne nouvelle, c'est qu'ils avaient réussi à rassembler les habitants du manoir. La mauvaise, c'est qu'ils avaient servi des proies sur un plateau d'argent au poltergeist. Comment avaient-ils pu être aussi bêtes et se laisser ainsi berner comme des bleus !...

Il fallait croire que ce poltergeist n'était pas le crétin fini que Dean s'était imaginé. En tout cas, il apprenait vite. La menace en était que plus sérieuse. Malheureusement.

Tout ce brouhaha incessant l'empêchait de réfléchir correctement et contenir son énervement devenait vraiment mission impossible. N'en pouvant plus, il siffla un grand coup, faisant sursauter toute assemblée, Sam compris.

"Là... C'est mieux. Vous voyez quand vous voulez !..."

"Mais le psychopathe...?" C'est qu'il commence à m'énerver sérieusement celui-là à toujours me couper, à toujours me contredire !... Un peu de respect, merde !

"Un psychopathe ? Quel psychopathe ? Vous en avez vu un, vous ? Moi, non. Mais si vous persistez dans cette voie-là, je crains qu'il ne finisse par le devenir... Alors, pour le bien de tous, fermez-là !"

"M-Mais..."

"Chut !" (en lui faisant signe de garder ses lèvres collées)

Sam lui jeta un regard indigné. Comment pouvait-il traiter cet homme ainsi ? Il ne lui avait rien fait après tout. Quoique. Il avait juste créé un vent de panique à lui tout seul. Un véritable exploit, digne du Guiness des records. Une véritable plaie ! Grâce à lui, tous leurs efforts avaient été réduits à néant. Bon. C'était vrai qu'ils n'étaient pas totalement maîtres de la situation... Mais avant qu'il ne mette son grain de sel, ils en avaient encore l'illusion. Sam soupira. Il comprenait finalement la position de son frère.

"Dean..." (implorant)

"QUOI ?" (énervé)

"Tu ne crois pas qu'ils méritent de connaître la vérité ?"

"Je ne suis pas sûr que 'mériter' soit le mot juste..." (en fusillant l'homme du regard) "... Mais bon. Si tu insistes... hum ! Si vous insistez..."

"Dean !... Arrête de jouer avec leurs nerfs !"

"Ben quoi ! C'est eux qui ont commencé !..."

"Ce n'est pas le moment de se plaindre... Alors, tu leur dis ?"

"Et pourquoi ce serait moi, d'abord ? On la connaît tous les deux, cette vérité..."

"Oui, bien sûr... Mais c'est toi qui as dit que tu t'en chargeais..."

"Oh ! C'est petit !..."

"Deee..."

"Vous avez pas bientôt fini vous deux ? On dirait deux gamins qui ont peur d'avouer à leur mère qu'ils ont cassé un carreau !... Alors, cette soi-disant vérité...?"

Dean lui fit signe de la boucler, aussi gentiment et poliment que ses nerfs le lui permettaient encore.

"Vous voulez la vérité ? Bien. Aucun problème. Vous êtes venus pour 'hanter' les lieux..." (en dessinant dans l'air des guillemets avec ses doigts) "... Vous allez rire !... Eh bien, il y a un esprit bien réel qui a aussi pris ses quartiers ici. Amusant, non ?" (d'un air de défi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 3 Déc - 1:28

"Vous voudriez nous faire croire que..."

"Que ce manoir est hanté !... Oui, Monsieur. Je le dis et je le répète..." Mais faudrait pas me le faire répéter trop souvent... Je pourrais ne plus répondre de rien.

"Vous êtes un malade !" Hééé ! Doucement avec les gentillesses !... Hé, Sam ! ça te dirait pas de le jeter en pâture au poltergeist ? C'est mal, je sais... Mais ce serait louable : le sacrifice d'un seul pour en sauver des centaines. Pourquoi on peut pas ? Ah ! Oui. Satanée conscience ! Elle n'a vraiment aucun humour !...

Dean allait répliquer, ayant sans doute une formule cinglante en réserve, mais Sam préféra prendre la parole avant que tout ceci ne dégénère.

"C'est pourtant la vérité" (d'une voix calme)

L'homme éclata de rire.

"Qu'est-ce qui vous fait rire ?" (étonné)

"Vous deux... en voulant nous faire avaler ces salades. Allez ! Soyez beaux joueurs et dites-nous où est cachée la caméra !..." Caméra ? Cachée ? Je rêve là !... Il prend tout ceci pour une farce !... Quel crétin !

"Pardon ?" (perdant patience)

"La plaisanterie a assez duré ! Ce n'est plus drôle, maintenant !..." Drôle ? DRÔLE ? Avoir un poltergeist sur les bras, c'est tout sauf drôle... S'il ose encore prononcer un seul mot en rapport avec le rire ou l'humour, je jure que je l'étrangle !

"C'est très sérieux au contraire... Vous ne semblez pas mesurer le danger de la situation. Le manoir est hanté par un poltergeist..."

"Un poltergeist ? Rien que ça !... Ce n'est qu'un film, mon pauvre garçon !... Pas la réalité. Un poltergeist... Laissez-moi rire !..." Il l'a dit. Il a osé le dire !

Dean commençait à retrousser ses manches, guidé par un mantra hors du commun : 'Lao-Tseu l'a dit, il faut trouver la voie. Moi je l'ai trouvé. Je vais lui casser la gueule !'

L'homme reculait maintenant, visiblement conscient de la menace que représentait Dean. Pas de doute ! Il devait s'être... Non !... Ils devaient s'être échappés d'un asile de fous... ça ne pouvait être que ça. Aucune chance que tout ceci soit vrai ! Foi de Mitch, jamais ils n'arriveront à me faire avaler de pareilles sornettes ! C'est que je tiens à garder les pieds sur terre, moi !

Sam, qui avait observé la scène, riait en silence... Mais il connaissait bien son grand frère. Il ne fallait pas le pousser à bout, sinon c'était à ses risques et périls !...

Malheureusement pour Mitch, il avait largement outrepassé son quota et maintenant, Dean bouillonnait de rage. Pauvre inconscient ! Pauvre idiot, oui ! Mais bon, Sam avait l'âme généreuse et il s'interposa entre Dean et sa victime potentielle.

"Dean ! Non !"

Pour toute réponse, il n'eut qu'un grognement.

"Vous avez vu ? Hein ! Vous avez vu ? Il a essayé de m'agresser !..."

"Avouez que vous l'avez un peu cherché..."

"Mais vous êtes fous, ma parole !" Mon Dieu ! Retenez-moi ou je vais faire malheur !...

Emily Rose s'était entre-temps rapprochée du petit groupe. Elle tapota l'épaule de l'homme.

"Hé, Mitch !"

"Hmm ?" (se retournant)

"La ferme !" (en lui assenant une bonne droite)

Mitch se tint la mâchoire, tout miséreux, alors que Dean jugeait avec fierté les nouvelles qualités qu'il découvrait chez son amie. Il ne put retenir un sifflement, ce qui eut pour effet de faire rougir la principale intéressée.

"Je... je... je suis désolée... mais il commençait à m'énerver..." (embarrassée)

"Oh ! Mais ne t'excuse pas !... Je crois que tout le monde ici en rêvait..."

Emily Rose sourit timidement.

"Donc ! Un poltergeist..." (reprenant son sérieux)

Les deux frères acquiescèrent de la tête.

"Charmant ! Et comment on s'en débarrasse ?"

"C'est bien ça le problème. On n'y arrive pas... et pourtant, on a utilisé toutes nos ressources... Il y a quelque chose qui cloche ici !... Il aurait déjà dû disparaître !"

"Ow ! Qu'est-ce qu'on fait alors ?"

"Comment ça 'on' ? Il est hors de question que tu te mêles de ça ! Tu pourrais mourir..."

"Première nouvelle. Alors pourquoi tu y vas, toi ?"

"C'est mon job !"

"Peut-être... mais je ne veux pas te perdre. Et si je dois mourir, je préfère encore que ce soit avec toi ! Jamais je ne pourrais vivre sans toi..."

"Ne dis pas n'importe quoi ! Personne ne va mourir, ok ?!..." (lui tenant le visage)

"Je peux venir alors ?" (avec une lueur d'espoir dans les yeux)

"Non !"

"Mais... mais..."

"Je ne pourrais pas faire correctement mon travail si je te sais en danger..."

"Mais je sais me défendre !"

"Oui mais..."

"Temps mort !"

"Hilarant, Sammy ! Vraiment hilarant !"

Sam haussa les épaules, désemparé.

"Arrêtez de vous chamailler, vous deux !"

"C'est LUI qui a commencé !"

"C'est ELLE qui a commencé !"

"J'veux pas l'savoir ! On est ici pour une bonne raison : elle commence par un P et finit par un T... ça vous rappelle quelque chose ? Bien... On avance alors."

"Mais Sam..."

"Y a pas de 'Sam' qui tienne, Dean, on doit les protéger... On doit les aider à se protéger..."

Dean soupira, mais il savait que son frère avait raison. Laisser toutes ces personnes seules, ce serait du suicide.

"ILS SONT A MOI !" Tiens ! ça faisait longtemps... A croire qu'il apprécie le silence lui aussi.

"Tu as de quoi pour les protéger ?"

"Un peu de sel. De l'eau bénite. Du thym. Et toi ?"

"Quelques cartouches de gros sel..."

"ça va faire juste..."

"Ouais... Quelqu'un sait tenir un fusil ?"

"Quelle question !"

"Très bien, Eddie. Voici des cartouches de gros sel. Les esprits détestent ça. Ne tirez que lorsque vous êtes sûrs d'atteindre la cible ! On ne peut pas se permettre de gaspiller nos faibles munitions..." Ah ! Qu'est-ce que je donnerais pour aller à l'Impala et vider le coffre !...

Eddie fit un signe de tête pour montrer qu'il comprenait parfaitement.

"ILS SONT A MOI !"

"Oh toi, la ferme !"

Dean avait à peine prononcé ces mots qu'il se retrouva projeté avec violence contre une armoire. Mais c'est pas vrai ça ! Pourquoi c'est toujours moi ? Il frappa le sol de sa main avec rage.

"Dean ! Tu vas bien ?"

"Ouais ! Ouais ! J'vais bien ! Y'a pas de maïe !..." (en se relevant tout en se tenant le dos)

Emily Rose s'était approchée mais il lui fit signe de rester avec les autres, en sécurité.

"Toi, mon vieux, tu vas payer ça !"

Puis s'adressant à son frère...

"Hé Sammy ! Tu comprends pourquoi c'est toujours moi qu'il attaque ?"

"J'sais pas !... Il a peut-être la rancune tenace..."

"Ah ah !"

"Hééééé ! C'est toi qui..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Dean et lui faisaient un vol plané chacun de leur côté.

"ILS SONT A MOI !"

"SAMMY !"

Dean se maudissait intérieurement pour l'avoir ouverte et pour avoir donné des idées au poltergeist. Jamais Sam n'aurait dû être blessé.

"Sam ! Tu vas bien ?"

"Oui... ça va !... Je confirme... Il a la rancune tenace..." (en se massant le haut du crâne où commençait à apparaître une belle bosse)

"ILS SONT A MOI !" Oh non ! Pitié ! Pas encore !...

"HHHHHHHHHHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !"

"Hé, Dean ! J'crois qu'on a un gros problème !..."

"Ah ouais ? Fais-moi rire !..."

"J'la vois, Dean... La banshee ! Je peux la voir !..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 3 Déc - 17:54

Dean se tenait debout, le dos reposant contre le mur. Trois attaques en une journée, cela commençait à faire ressentir des effets sur son pauvre corps. Si le poltergeist attaquait encore, et il le ferait sans aucun doute, il finirait par se casser quelque chose. Et cette perspective ne l'enchantait guère.

Ce n'était pas vraiment le fait d'être blessé qui le gênait... Il en avait connu d'autres... C'était plutôt de ne plus pouvoir protéger efficacement son frère, Emily Rose et tous les innocents de ce manoir. Protéger, c'était sa mission, sa raison d'être.

Et s'il échouait... Et si le poltergeist s'en prenait aux autres plutôt qu'à lui... Et s'il avait mis toutes ces personnes en danger... Et si... Et si... Il allait aller loin avec des 'si' !... Non ! Il lui fallait du concret, du réel. Dans cette histoire de fantômes, c'était plutôt ironique.

"Hé Dean !"

La voix de Sam le tira de ses pensées. Dean releva la tête pour tomber nez à nez avec son frère qui semblait le fixer avec inquiétude.

"Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai un bouton sur le nez ?" (en se touchant frénétiquement le visage)

Sam lui lança un de ces regards plein d'incompréhension et d'énervement dont il avait le secret. Il fronça les sourcils et bascula sa tête sur le côté, choqué.

"Arrête de me fixer comme ça !... ça devient gênant, là..."

Sam soupira.

"Excuse-moi de m'inquiéter pour mon frère..."

"Arrête de t'inquiéter ! Je vais bien ! JE-VAIS-BIEN !... Ok ?" Si tu le dis...

Il expira profondément et fit un petit signe de tête.

"A quoi tu pensais ?"

"A un plan pour nous sortir de là..."

"Et tu en es arrivé à quelle conclusion...?"

"On aurait besoin d'un miracle !..."

"On parle de moi ?"

Tout le monde se retourna vers la voix et aperçut le soldat Scott.

"Ce n'est pas le mot que je choisirais..."

"Ouh ! ça me blesse, Dean ! Vraiment. Après tout ce que nous avons vécu ensemble, je t'aurais cru plus reconnaissant..." (sourire aux lèvres)

"C'est votre petit ami ?" Mais pourquoi on me prend tojours pour un gay ?

Dean lança un regard noir au fameux Mitch. La réaction fut quasi immédiate...

"Oui. Je sais. J'me tais !" (en faisant le signe du motus et bouche cousue) Si seulement ça pouvait être vrai !...

"Reconnaissant ? Envers qui ? Envers vous ? Envers un planqué qui n'est même pas fichu de se débarrasser d'un esprit frappeur ? Pour un esprit protecteur, avouez que ça fait un peu tache ! Et puis, quand on s'est fait attaquer tout à l'heure, où vous étiez passé ? Vous avez encore déserté, je parie... C'est bien c'que j'disais : miracle je sais pas, mais planqué, ça oui !... Et après, ça se veut un héros, un protecteur... Laissez-moi rire ! Ah ah ah ! ça y est, c'est bon ! On n'a pas besoin de vous"

Puis il tourna les talons, laissant Sam et les autres sidérés.

"Tu ne penses pas vraiment ce que tu dis !?!" (tentant de parlementer)

"Tu veux parier ?" (énervé)

"Alors ça c'est la meilleure ! On se démène pour sauver les gens... On risque sa vie, sa peau... Enfin, presque... On risque de disparaître pour toujours... Et voilà comment on est remercié !... Sans mon aide, vous ne seriez plus que de la charpie à l'heure qu'il est. Alors tu sais c'que tu es Dean, tu n'es qu'un sale hypocrite !"

"Ah ouais ?"

"Ouais..."

"ça suffit vous deux ! Vos querelles de machos ne nous intéressent pas ! Si vous en veniez au fait ?!.."

"Ces soi-disant gentilshommes m'ont invoqué plus tôt pour que je les aide..." (désignant les frères Winchester)

"Vous êtes vraiment un esprit, alors ?"

"C'est pas une lumière, dites-moi !..."

"Loin de là, James, loin de là..."

"Hééé !"

"Oui. Je suis un esprit, un fantôme, un revenant, un spectre... Mais appelez-moi James tout simplement !..."

"Une maison de fous... Oui, c'est ça, je suis dans une maison de fous..." Il m'énerve, mais il m'énerve !...

James Scott leur fit un petit clin d'oeil avant de disparaître... puis de réapparaître devant Mitch.

"BOOOOOHHHH !"

Ce dernier eut tellement peur qu'il s'évanouit.

"Bon. Maintenant qu'on a la paix, on va pouvoir continuer... Où j'en étais déjà, moi ? Ah, oui !... Ils voulaient que je les aide... et c'est ce que j'ai fait... sans trop me vanter..."

"Tu veux mon avis ? Tu en fais déjà trop !... Le poltergeist est toujours là... et c'est grâce à toi !..."

"Héééééé ! J'ai jamais dit que j'allais le tuer !"

"Des scrupules ? Du sentimentalisme ? C'est nous les méchants chasseurs, alors on ne peut pas nous faire confiance...?"

"Doucement avec les hypothèses, là ! J'ai fait ce que vous m'avez demandé... enfin, ce que Sam m'a demandé... c'est-à-dire vous libérer. C'est ce que j'ai fait. Alors, si vous n'êtes pas contents, vous n'avez qu'à vous en prendre à vous-mêmes !... Et peut-être que la prochaine fois, vous formulerez mieux vos désirs..."

"Non mais attends ! Tu nous accuses de ne pas savoir c'qu'on veut ??? Tu te fous de nous ou quoi ? Tu peux lire dans nos pensées. Tu savais très bien ce qu'on voulait, et pourtant tu n'as rien fait pour y remédier !..."

"Je ne voulais pas briser le mythe de Mary Winchester, protectrice de ses enfants chéris..." (cherchant visiblement à détendre l'atmosphère, sans trop de succès)

"Mais qu'est-ce qu'il y a avec vous, les esprits ? C'est quoi le problème ? Vous avez un code d'honneur ? Je ne t'attaque pas... Tu ne m'attaques pas... Tu as fait le serment de le protéger lui aussi ?..."

"Dean..."

"Non, Sam ! Je veux savoir !"

"J'en ai marre de toutes ces insinuations, Dean Winchester !... Mais bon, puisque tu veux tout savoir... Je vais tout t'expliquer..."

"C'est pas trop tôt !"

"Et cesse de m'interrompre, à la fin ! C'est très désagréable !... Je n'ai jamais dit que je ne voulais pas l'éliminer... C'est simplement que je ne peux pas le faire... Et pourtant j'ai essayé..."

Les deux frères se regardèrent avec des yeux ronds. Il se passait vraiment quelque chose d'inédit ici... Quelque chose qui dépassait l'entendement...

"... mais je pense que vous vous en doutiez... Du moins, je l'espère. C'est mon rôle de protéger les innocents mais ici, rien n'est plus comme avant..."

"Qu'est-ce qui se passe ici ? Je suis sûr que vous avez des éléments de réponse... Après tout, vous êtes omniscient."

"C'est vrai. Il y a quelque chose de puissant qui protège cet endroit et ceux qui viennent s'y réfugier..."

"Hé bien, je crois qu'il y a une faille dans ton raisonnement, Sherlock ! Sam et moi avons été ses cibles préférées, si ce n'est ses uniques cibles. Alors, question protection, on a vu mieux..."

"C'est bien ça le problème !... Il n'est pas question de protéger les corps... mais les âmes..."

"Les âmes ?"

"Oui. Et c'est pour ça que cet esprit ne disparaît pas..."

"Vous nous parlez de magie, là !"

James Scott fit un petit signe de tête.

"Et qui dit magie dit sorcier/sorcière... Quel est parmi vous l'idiot(e) qui a osé prononcer cette formule ?"

Personne n'ouvrit la bouche, visiblement apeurés. Sam fit signe à son frère de le suivre à l'écart.

"Dean !... Je peux te parler deux secondes ? Je repensais à une chose... Si le poltergeist ne peut s'attaquer qu'aux corps... et en même temps qu'à nous... tu ne crois pas que...?"

Sam n'osa en dire davantage, laissant l'idée suivre son cours dans l'esprit de son frère. Il fallut quelques minutes à Dean pour pleinement réaliser la portée des paroles de son petit frère. Il écarquilla les yeux au maximum avant de se laisser glisser tout doucement sur le sol, profondément choqué.

"Dean ! Dean ! Réponds-moi ! Tu vas bien ?"

"Si je vais bien ? Tu me demandes si je vais bien ? Evidemment que je vais bien ! Enfin Sam, pourquoi j'irais mal ? Tu es juste en train de me dire que nous sommes les seuls humains de ce manoir !... et que je suis tombé amoureux d'une miss esprit... Pourquoi ça n'arrive toujours qu'à moi, hein ?!? Pourquoi ?" (abattu)

Sam ne savait quoi répondre. Il n'avait pas les réponses. Il ne savait comment consoler son frère. Il aurait voulu le prendre dans ses bras, lui dire combien il était désolé et que la vie continuerait malgré tout. Toutes ces sottises de circonstance...

Rien n'irait jamais mieux ; il le savait en connaissance de cause. Son frère n'irait jamais mieux. A trop vouloir garder en lui ses émotions, il ne pourrait jamais aller de l'avant. Et c'était cela qui inquiétait le plus Sam : perdre son éternel héros, perdre son frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 3 Déc - 19:02

Un peu plus loin, les habitants du manoir avaient été les témoins silencieux de la scène. Il y avait visiblement quelque chose qui n'allait pas. Emily Rose le savait, mais elle n'osait pas les approcher, comme si elle sentait qu'il ne fallait pas troubler ce moment d'intimité fraternelle. Elle se contenta donc d'interroger la seule personne qui pouvait avoir des réponses.

"Que se passe-t-il ?"

"Ils viennent de découvrir un terrible secret..." (triste)

"Ah ! Et c'est...?"

"C'est à eux de vous le dire... Pas à moi !..."

"ça t'arrange, hein ? Avoue !"

"Dean..."

"Pourquoi tu nous as rien dit ? Pourquoi ?" (furieux)

"Et à quoi ça vous aurait servi ? A rien."

"Ce n'était pas à toi d'en juger ! Jamais tu n'aurais dû nous cacher une chose pareille !..."

"Mais quoi à la fin ?"

James et Dean baissèrent la tête. Ce fut donc à Sam de prendre la parole. De toute façon, il n'avait pas le choix. Jamais ces deux-là n'avoueraient la triste vérité. L'un par pudeur. L'autre pour des raisons sentimentales. Sam inspira profondément avant de lâcher dans un souffle...

"Vous êtes tous des esprits !" (gêné)

L'annonce fit l'effet d'une bombe. Si certaines personnes restaient stoïques devant l'événement, la plupart des habitants du manoir se regardaient entre effroi et soulagement. Comment quelque chose d'aussi gros avait-il pu leur échapper ?

Si nous sommes des fantômes, comment sommes-nous morts et pourquoi ne sommes-nous pas au Paradis ? En tout cas, nous sommes en sécurité... C'est l'essentiel. Voici ce qui se passait dans leurs petites têtes... enfin, dans leurs enveloppes corporelles.

Parmi eux, seul un n'avait toujours pas réagi : Mitch. D'un autre côté, il était toujours dans les vapes. Mais quelque chose laissait présager qu'il ne le prendrait pas bien lorsqu'il se réveillerait.

"Il ne veut plus me voir, n'est-ce pas ?" (yeux mouillés de larmes)

"Laisse-lui le temps Emily Rose... Laisse-lui le temps de digérer l'information... Je sais qu'il t'aime... Ne t'inquiète pas, il reviendra !... Il reviendra..." (se voulant rassurant)

"J'espère que tu as raison..." (un petit sourire essayant de percer)

Sam lui frotta gentiment le dos en signe de réconfort, puis il alla rejoindre son frère.

"On a un plus gros problème sur les bras..."

"Comment ça pourrait être pire qu'être mort ?"

"Hé bien ! Pour être honnête avec vous, Eddie, le poltergeist et la magie sont liés. Donc, on rompt le charme et on en est débarrassés. Simplissime, non ?"

"Et en quoi sommes-nous concernés dans cette histoire ? Après tout, nous sommes déjà morts..." Non ! C'est pas vrai, je rêve !... Ils cherchent à se défiler... Après tout ce qu'on a fait pour eux ! Esprits indignes, va !

"Hé bien..." (réfléchissant)

"Eddie ! Nous nous rendons bien compte de la situation... et je sais que c'est dur d'apprendre que l'on est différent... mais vous êtes toujours le maître de ce manoir... et vous avez un devoir envers toutes ces personnes... toutes ces âmes... toutes ces âmes égarées comme vous aimez les appeler... Eddie, quelle que soit cette formule et ce à quoi elle était destinée, tout a dégénéré...

Non seulement elle a attiré les âmes en errance jusqu'ici - le poltergeist en est la preuve (presque) vivante -, mais encore elle les retient prisonnières dans l'enceinte du domaine... tout comme les vôtres... Tout tourne autour de votre manoir, Eddie... C'est nécessairement quelqu'un de votre entourage..." (d'une voix calme)

"Vous m'accusez ? Comment osez-vous !..."

"Je n'accuse personne Eddie... Je suis sûr que cette personne était pétrie de bonnes intentions. Dean et moi ne sommes pas là pour l'en blâmer, mais pour trouver une solution et inverser la formule afin que vous puissiez tous trouver la paix..."

"Oh mon Dieu !"

Tous s'étaient retournés au cri d'Anna Kilkenny. Elle se tenait debout, les mains tremblantes, pâle comme un linge...

"Tout va bien, ma chérie ?" (inquiet)

"Tout est de ma faute ! Tout est de ma faute ! Je suis vraiment désolée !..." (éclatant en sanglots)

Sam et Dean se regardèrent en silence. Ils venaient de trouver leur sorcière...

"Anna ! Tu m'avais promis !..."

"Mais, papa, tu avais tellement envie de ce projet... tu voulais tellement redonner au domaine ses lettres de noblesse... je ne pouvais pas rester là sans rien faire !..."

"Et alors tu as utilisé la magie !... Anna... Qu'est-ce qui t'a pris ? Tu es druide... Ce n'est pas ce à quoi sont censés servir tes pouvoirs !..."

Dean et Sam échangèrent un regard étonné. Ils s'attendaient bien à ce qu'Eddie passe un savon à sa fille pour avoir utilisé la magie, mais pas à ce qu'il sache qu'elle s'en serve. Comment avaient-ils pu passer à côté de ça ? La famille Kilkenny était irlandaise... tout comme la mère des enfants... Ils avaient vu la banshee... Pourquoi pas un druide ? ou une druidesse ? C'était dans la tradition celtique, après tout...

Mais quelque chose préoccupait Sam. Les rituels druidiques ne coïncidaient pas avec le phénomène qui se déroulait sous leurs yeux.

"Mais vous n'avez pas utilisé le druidisme, n'est-ce pas Anna ?..."

Dean leva un sourcil, étonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Lun 3 Déc - 23:40

"... Mes connaissances en science druidique sont assez limitées... mais il me semble que cela consiste en l'harmonie avec les éléments et l'environnement..." ça y est !... Sam est passé en mode Mr Mystère... S'il se met à étaler toute sa science, on risque de ne pas s'en sortir.

"... jamais cela n'aurait pu provoquer un tel effet secondaire..."

"Anna ?"

Celle-ci restait étonnamment muette et pâlissait de plus en plus.

"... Je ne connais qu'une seule forme de magie qui permette de contraindre et qui puisse provoquer de tels contre-coups... et c'est la magie noire..."

Aux derniers mots, Dean avait relevé la tête, alors qu'Anna ne semblait cesser de se renfermer sur elle-même, les yeux rougis par les larmes, la tête baissée, le corps secoué de spasmes.

"Anna ? ANNA ! Dis-leur que c'est faux ! Dis-leur que tu n'as pas pu faire une chose pareille !... Anna !..."

Pour toute réponse, il n'y eut que des sanglots...

"Anna ! C'est toi le pilier spirituel de notre communauté... Tu es censée montrer l'exemple... Comment as-tu pu tomber aussi bas ?" (furieux)

"Mais... papa... je... je... je l'ai fait... pour toi... uniquement pour toi..." (secouée de sanglots)

"Hé bien, je dois dire que c'est raté !..."

Et il s'éloigna du groupe sans un regard pour sa fille.

"Papa..." (en tombant à genoux)

"Il y a une chose que je ne comprends toujours pas... Comment on en est arrivé là ?..."

Anna leva les yeux vers Dean sans pour autant lui répondre. Ah non ! Pas ce regard ! Sérieux. Sam et elle devraient monter un club !...

"Anna... c'est dur... mais j'ai besoin... hum !... nous avons besoin de vous... Quelle formule avez-vous utilisé ?"

Anna avait le regard perdu dans le vague. Elle était morte... Son père ne voulait plus lui adresser la parole... Elle était prisonnière de sa propre formule... Elle avait vraiment tout foiré !... Alors, pourquoi ces jeunes gens s'acharnaient-ils à vouloir son aide ? Elle ne faisait qu'apporter le malheur. Qu'ils la laissent donc tranquille !...

"S'il vous plaît, Anna..."

La voix de Sam était douce, sans rancoeur ni rancune dans le ton... Elle invitait à la confidence. Anna déglutit.

"Je l'ai créée moi-même. Et dire que j'ai fait ça pour éviter les problèmes !... Un vrai coup de maître !" (amère)

Sam garda le silence. Il sentait qu'il devait la laisser s'ouvrir à son rythme...

"J'ai invité les âmes égarées à venir au manoir pour se reposer et se restaurer, tout en leur garantissant la sécurité. Pour moi... vous savez... les 'âmes égarées'... c'était de vraies personnes... pas leurs âmes..." (sanglotant)

"La magie ne fait pas trop dans le figuré. La formule a été prise au premier degré..."

"Jamais je n'aurais dû m'initier à cette magie ! Mon père a bien raison : j'ai trahi la communauté !..."

"Ce qui est fait est fait, ma jolie ! Impossible de revenir en arrière !..."

Sam lui lança un regard noir avant de rajouter...

"Aidez-nous à l'inverser... ça n'effacera pas la faute, mais..."

"Je ne peux pas ! Je suis désolée !" Mais c'est une manie dans cette affaire !...

"Ecoutez Mam'zelle ! Au point où vous en êtes, vous pourriez au moins faire un effort !... Et dire qu'on vous offre sur un plateau un moyen de vous racheter !..."

"Dean !..."

"Et vous croyez que je ne le sais pas ?!? Je. ne. peux. pas. inverser la formule pour une simple et bonne raison : j'ai utilisé le lien du sang ! Et comme vous nous l'avez appris tout à l'heure, je suis morte. Il est donc impossible de l'inverser !"

"Génial ! Génial ! C'est tout bonnement génial ! On est revenus au point mort ! On est toujours retenus prisonniers par un poltergeist et un manoir... Rhââââââ ! J'en reviens pas d'avoir dit ça !..." (petit sourire)

"C'est la magie ça, Dean !..."

"Peut-être. Mais ça ne résout pas notre problème... T'as des idées ? Car là, personnellement servir de jouet à un poltergeist pervers, ça devient carrément énervant !"

"Bon. Bah ! Je crois qu'il ne nous reste qu'une seule solution..."

"Développe !"

"Communiquer"

"Communiquer ? Non mais tu t'écoutes ?!? Tu comptes communiquer avec un poltergeist !... Et dire que je croyais avoir entendu les choses les plus folles... mais là... là, tu bats des records. J'sais pas si tu t'rappelles, mais il est pas très causant..."

"ILS SONT A MOI !"

"Voilà ! C'est justement ce que j'disais !..."

"Dean..."

"C'est non !"

"Mais je n'ai encore rien demandé !"

"Je te connais, Sammy. Quand tu commences comme ça, c'est que ça ne va pas me plaire..."

"Dean... Je peux communiquer avec lui..."

"Ah oui ? Par l'opération du Saint-Esprit ?"

"Non. Avec une formule !"

"De la magie ?"

Sam fit un petit signe timide de la tête.

"Hors de question !"

"Mais Dean... je ne risque rien..."

"Tu crois que je vais avaler ça ? Aucun risque ? Hello Sammy ! Reviens sur Terre ! On parle d'un poltergeist et de magie, là !... ça n'a jamais fait bon ménage ! Alors, tu t'en doutes sûrement, la réponse est NON !"

"ILS SONT A MOI !"

"Tout à fait d'accord avec toi !..."

"S'te plaît ! Dean..." (yeux de cocker) "... juste une toute petite formule de rien du tout..."

"Sam, c'est NON !"

"Rien qu'une petite formule sans conséquences..."

"En quelle langue il faut t'le dire ? NO ! NIET ! NEIN ! NON !"

"Dean... C'est notre seule chance..." C'est pas vrai ! Il ne s'arrête donc jamais !...

Dean eut tout juste le temps de dire "SAM !" avant d'être catapulté à l'autre bout de la pièce, pour la énième fois depuis le début de la journée.

"Dean ! Tu vas bien ?"

"Espèce de sale... Toujours des coups bas ! Je n'sais même pas c'qui m'empêche de..."

"ILS SONT A MOI !"

"ça..."

Dean montra qu'il reconnaissait l'évidence en faisant la moue.

"Tu veux reconsidérer la question ?"

"Tu ne cours aucun danger ?"

"Aucun"

"Je peux rester pendant le rituel ?"

"C'est même conseillé"

"Dans ce cas..."

"Alors c'est oui ! Hein, dis ? C'est oui ?" (surexcité)

"Doucement... Doucement... Je n'ai pas dit ça..." (sérieux)

"Oh !" (déçu)

"J'rigole !... C'est d'accord... mais à une seule condition... non négociable... Je dois toujours t'avoir à l'oeil !..."

"Deal !"

"Deal..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 8 Déc - 17:50

La tension était sensiblement retombée entre les deux frères. Passé le temps de la dispute, du haussement de ton, les deux hommes avaient comme scellé leur marché par une poignée de main chaleureuse.

Et, à lire le sourire victorieux de Sam, Dean avait encore dû se laisser convaincre... Il avait encore dû s'incliner... Il faut dire que Sam avait toujours été sa faiblesse... et le serait sans doute à jamais. Le principal intéressé le savait bien et prenait un malin plaisir à le retourner contre son frère.

Cette fois-ci pourtant, il devait bien l'avouer, la tâche n'avait pas été si aisée. Peut-être que Dean commençait à être immunisé contre les regards de chien battu et le ton suppliant de son petit frère... Peut-être que cette affaire était tellement grave que sa raison avait pris le dessus... Peut-être que Sam devait tout simplement remercier le poltergeist pour avoir convaincu Dean de se rallier à sa cause...

Quelle ironie ! Ils cherchaient tous deux à se débarrasser de ce mauvais esprit et il semblait qu'il leur offrait l'occasion et les moyens de le faire. A y réfléchir, la situation n'était pas ironique, plutôt inquiétante... Le poltergeist avait-il des données qu'il ignorait ? Il n'avait quasiment pas à en douter. Mais il était trop tard pour revenir en arrière... Trop tard pour les regrets... Ils n'avaient plus le choix. C'était leur dernière chance.

"Sam ! Tu vas bien ?" (inquiet)

La voix de son frère le fit involontairement sursauter.

"Hein ? Quoi ? Euh... Oui... Oui...ça va... j'étais ailleurs... Désolé ! Tu disais ?"

Dean le regardait avec inquiétude et insistance, comme s'il venait de dire n'importe quoi.

"Quoi ?" (ne supportant plus d'être surveillé)

"Oh ! Moi... rien..." (en haussant les épaules)

"Alors quoi ?"

"Tu t'es regardé dans un miroir récemment ? Hé bien, tu devrais.... Non. Sérieux ! Là, tu m'fais peur mec !"

"Je m'inquiète..." (les yeux dans le vague)

"Ah ! J'le savais bien que cette formule n'était pas sans danger... On devrait en rester là et chercher une autre solution !..." (sûr de lui)

"Que vont-ils devenir maintenant ?" (les yeux rivés sur les esprits)

"Qu'est-ce que quoi...? Mais de quoi tu parles, Sammy ? J'te comprends plus..."

"Que va-t-il arriver à tous ces gens ?"

Dean suivit le regard de son frère, fixé sur le petit groupe d'esprits et en particulier sur Anna et Emily Rose.

C'est vrai. C'était des esprits, mais c'était aussi des personnes à part entière, des identités... Sam en tout cas les jugeait comme tels. Et même Dean, s'il ne l'avouerait jamais, y était attaché. Fortement attaché. Dean continua d'observer les deux jeunes femmes.

Anna avait commis des erreurs. Elle en était consciente et cela la rongeait de l'intérieur. Elle n'osait relever la tête, de peur de voir les regards accusateurs et pleins de mépris. Elle restait seule dans son coin à méditer, à ressasser ses erreurs. Elle aurait voulu mourir... mais la vie lui avait déjà été arrachée par un esprit qu'elle avait elle-même attiré. Elle aurait voulu disparaître... mais là encore, ça lui était impossible... Elle était condamnée à errer, seule.

Une main se posa sur son épaule, doucement, sans agressivité, mais elle ne put s'empêcher de sursauter. Anna leva la tête pour se trouver nez à nez avec Emily Rose. Elle restait interdite. Après tout ce qu'elle avait fait, comment cette jeune femme pouvait-elle ne pas lui en vouloir ?

"Je... je... je... suis... dé... so...lée..."

Ce fut tout ce qu'elle parvint à articuler. Emily Rose s'assit à ses côtés et la prit dans ses bras pour la réconforter.

"Ssshhh ! Tout va bien... Tout va bien se passer maintenant..."

"Suis... dé... so... lée..." (en s'effondrant en larmes)

Et Anna s'épancha sur l'épaule de cette nouvelle amie, pleurant toutes les larmes de son corps...

Dean parut étonné de la réaction de sa petite... de son amie. Il n'en revenait toujours pas. Anna était la cause de tous ses malheurs et pourtant... pourtant Emily Rose ne semblait pas s'en soucier. Elle avait juste lu la détresse dans les yeux d'Anna et n'avait pu se résoudre à la laisser se morfondre ainsi. Elle lui avait juste ouvert les bras. Elle lui avait pardonné.

Oublier... Pardonner... Pourrait-il y parvenir un jour ? Sa gorge se noua. Dean croisa son regard et se sentit submergé par une vague de tristesse, de rancoeur et de culpabilité. Ne pouvant en supporter davantage, il détourna le regard, gêné et honteux, avant de tourner les talons. Sam voulut le retenir...

"Dean..."

"Sam ! Lâche-moi ! J'ai besoin d'être un peu seul..." (haussant le ton)

Il se dégagea violemment de son étreinte et Sam le regarda s'en aller tristement, tout comme Emily Rose.

Pourquoi son frère et lui n'avaient-ils pas droit au bonheur ? Ils chassaient les créatures de l'ombre, sauvaient des innocents pas toujours très innocents... et que recevaient-ils en échange ? Rien. Nada. Le néant complet. La vie était vraiment injuste. La mort aussi, par un certain côté.

Sam adressa un petit sourire gêné aux deux jeunes femmes pour tenter d'excuser le comportement de son frère. Qu'allaient-elles devenir à la fin de toute cette histoire ? La question pouvait paraître saugrenue... Après tout, ils étaient chasseurs. Pas de pitié pour les créatures ! Oui mais voilà... tous ces esprits paraissaient tellement humains... avec leurs sentiments... leurs émotions... leurs vies...

Comment ne pas se préoccuper de leur sort ? Comment rester impassible devant tant de détresse ? C'était toutes les règles qui en étaient chamboulées. Leurs vies aussi. Leurs vies à tous. Humains comme créatures. Pour Sam, il n'y avait pas de différence. Il ferait tout pour les sauver, quel qu'en soit le prix. Il s'en faisait la promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 8 Déc - 18:48

Quelques minutes plus tard, dans le hall du manoir Kilkenny.

"Sam, tu es bien sûr de vouloir faire ça ?"

"Dean !..."

"Hé ! Y'a rien de mal à vouloir des certitudes... Après tout, tu ne comptes que communiquer avec un esprit malin, un poltergeist, une créature, pour essayer de le raisonner... La routine, quoi ! Sérieusement, Sammy, tu vois de quoi ça a l'air, là ?" J'en connais un qui doit bien se marrer de là où il est...

"D'une bonne idée...?" (petit sourire timide)

Dean leva les yeux au ciel.

"Bonne ? BONNE ? C'est pas le mot que j'aurais choisi... Dingue... Inconsidérée... Dangereuse... ça par contre, oui" (fixant son frère avec le plus grand sérieux)

"Dean..." (sur un ton suppliant)

"Bon. Ok ! Tu veux pratiquer ce rituel ? C'est ton affaire ! Mais ne viens pas te plaindre après s'il t'arrive quelque chose !..."

"Mais voyons, Dean, je ne risque rien... J'ai mon grand frère pour me protéger..." (avec malice)

Dean le regarda les sourcils froncés, grimaçant. Quelque chose lui disait qu'il venait de se faire avoir... encore ! Il gromela quelques mots incompréhensibles, puis demanda...

"De quoi tu as besoin ?" (soupirant)

Un sourire victorieux illumina le visage de Sam. Rhââââââ !... ça ne devrait jamais pouvoir exister !...

"Du sel. De l'encens. Des coquillages. De l'eau. Une bougie rouge... et puis... hum !... des pétales de rose..."

"Des pétales de rose ? J'croyais qu'on devait communiquer avec un poltergeist, pas avec un amour de jeunesse !..." (tout sourire)

Sam lui lança un regard noir.

"Dean !..." (énervé)

"Oui. Bon. ça va... j'ai compris... Si on ne peut même plus faire de l'humour..."

Et il partit chercher ce qui lui avait été demandé.

"Anna ! Avez-vous une imprimante au manoir ?" (plein d'espoir)

"Je crains que non. Cet endroit a été conçu comme un lieu de retraite, loin de la civilisation et de ses dépendances technologiques... Un retour aux sources, en somme !" (triste)

"Ow ! Tant pis. Bon... ben... y'a plus qu'à utiliser le portable !..." (grimaçant)

Décidément, rien ne se passerait jamais comme prévu. Nul doute qu'une malédiction frappait leur famille... mais ça ne suffirait pas à arrêter un Winchester. Jamais !

Sam observa la course du soleil puis, visiblement satisfait, il s'agenouilla, attendant bien sagement que son frère lui apporte le matériel nécessaire.

"Tu veux le faire ? Tu en es bien sûr ?" Mais c'est pas vrai !... Il ne lâche jamais l'affaire !... S'il continue sur cette voie, soit il me sape le moral, soit je l'étrangle.

"Dean... Je t'en prie, arrête !"

"C'est moi l'aîné ! Je dois te protéger..."

"Dean... On en a déjà parlé... Je ne changerais pas d'avis... C'est notre seule solution..."

Dean soupira, résigné. Un entêtement pareil, ça se soigne, merde ! Voyant que son frère s'impatientait, il lui remit tous les ingrédients dont il avait besoin.

Contre toute attente, il lui en rendit deux, le sel et les coquillages, afin qu'il trace autour de lui un cercle de protection. Il n'y avait rien de pire en magie que d'être interrompu, alors mieux valait faire en sorte que cela n'arrive pas.

"Tu es prêt ?"

Sam lui fit un petit signe de tête et lui demanda son briquet. Il déposa son ordinateur près de lui, avec à l'écran la photo du journal, prit une grande inspiration et commença le rituel.

Il fit brûler de l'encens dans un petit récipient situé sur sa droite et se mit à psalmodier.

"J'invoque le gardien de la tour de l'Est !
Forces aériennes,
Pouvoir des Sylphes,
Puissance de l'Air,
Venez à nous !"

Puis, approchant la flamme du briquet de la mèche de la bougie...

"J'invoque le gardien de la tour du Sud !
Forces ignées,
Pouvoir des Salamandres,
Puissance du Feu,
Venez à nous !"

Il mit sa main dans le bol rempli d'eau et en aspergea sa gauche en disant...

"J'invoque le gardien de la tour de l'Ouest !
Forces aquatiques,
Pouvoir des Ondines,
Puissance de l'Eau,
Venez à nous !"

Enfin, il prit une pincée de sel qu'il jeta devant lui...

"J'invoque le gardien de la tour du Nord !
Forces telluriques,
Pouvoir des Gnomes,
Puissance de la Terre,
Venez à nous !"

Dans une petite assiette, il déposa une grosse poignée de pétales de rose et saisit de nouveau le briquet, les yeux rivés sur la photographie affichée sur l'écran de son ordinateur.

"Par les quatre éléments réunis,
Que l'esprit brave les interdits...
Et que par cette invocation,
On puisse entamer la discussion !"

Et il fit brûler les pétales...

La réponse ne se fit pas longtemps attendre. Plusieurs boules de lumière se mirent à tournoyer autour de Sam, sous le regard inquiet de son frère. Après quelques instants, une de ces boules vint s'abattre sur lui, le faisant basculer vers l'avant.

Dean accourut vers lui en criant...

"SSSSAAAAAAMMMMM !"

Mais il s'arrêta net devant le cercle de protection, n'osant le briser.

"Sam ! Sammy ! Tu m'entends ? Tu vas bien ?"

"Bien sûr que je vais bien !... Qu'est-ce que tu croyais ? Que j'en étais incapable...?" (vexé)

Dean se retourna presque instantanément et fixa d'un air incrédule son petit frère qui se tenait là. Et c'est ça qu'il appelle se passer sans problème !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Dim 9 Déc - 14:09

"Quoi ?" (énervé)

"Y'a rien qui t'choque ?" (étonné)

"Bah... non !..."

"Tu es là devant moi..."

"Oui, merci... ça j'l'avais remarqué !..."

"... mais ton corps est là-bas..." (en pointant vers le cercle de protection)

"Ow !"

"Comme tu dis !"

"Y'a dû y avoir un problème quelque part..."

"Non !... Tu crois...? Sans danger, hein ? 'Cette formule est sans danger, Dean... Il n'y a aucun risque...' La prochaine fois où tu me sors des conneries pareilles, rappelle-moi de te botter les fesses !..."

"Dean..."

"Y'a pas de 'Dean' qui tienne !... Sam ! Tu n'es plus dans ton corps et on n'a toujours pas trouvé le moyen de communiquer avec l'Autre. Je ne vois pas comment ça pourrait aller plus mal..."

"Hé bien..."

"Oui ?"

"Je pense que tu devrais jeter un coup d'oeil derrière toi..."

"Derrière m-...?"

A l'intérieur du cercle, le corps de Sam s'était relevé et faisait maintenant face aux deux frères, tout aussi étonné l'un que l'autre.

Il les fixait de ses grands yeux noirs, un rictus aux lèvres. Il ressemblait à ces prédateurs qui prennent plaisir à intimider leurs proies, à les torturer avant de les tuer...

Il tenta de s'approcher plus près d'eux, mais la barrière de protection magique lui bloqua le passage pour leur plus grand soulagement. Ouf ! Encore heureux que la protection soit efficace, elle ! C'est génial ! On a un lion en cage et Sammy en esprit... On est bien avancés avec ça !...

"Dean ! Attention ! DEAN !" (effrayé) Qu'est-ce qu'il y a encore ?

Dean eut juste le temps de relever la tête avant d'être frappé lui aussi par une boule de lumière. Putain ! ça ne pourra jamais être simple... Après, ce fut le trou noir.

Inquiet de voir son frère allongé ainsi, inconscient, Sam se précipita vers lui et tenta de le réveiller en lui tapotant les joues. Après quelques minutes qui lui parurent une éternité, Dean battit des paupières, laissant apparaître deux billes émeraude.

Qui que ce fut, ce n'était visiblement pas Dean... Mais alors, où était-il ? Après tout, Sam aussi avait été frappé par une boule de lumière, mais il s'était retrouvé hors de son corps. Là, c'était différent. Dean n'était pas réapparu, ni en corps ni en esprit... ça n'annonçait rien de bon !...

La personne, l'esprit qui avait pris possession du corps de Dean ne semblait pas agressif. Il fixait Sam de ses yeux verts, tout aussi interloqué. Il se releva en douceur, comme déboussolé, puis se tourna vers le corps de Sam et celui qui le possédait.

Il fronça les sourcils et pencha la tête sur le côté comme s'il cherchait à se remémorer quelque chose de précis, comme s'il connaissait celui qui se cachait au tréfonds de ce corps. Tout à coup, il y eut dans ses yeux comme une réalisation, une révélation...

"Anthony ?" (d'une voix douce et calme) "Anthony, c'est bien toi ?"

L'esprit dans le corps de Sam parut surpris.

"J-Ju-Julie...?" Julie ? Julie Callathal ? Julie Atkins ? La femme du poltergeist ?

Peut-être que finalement la formule a fonctionné... Peut-être que finalement il va communiquer... mais pas avec nous... à travers nous... Mais ça n'explique toujours pas où se trouve l'esprit, l'âme de Dean !... Dean ! Où es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Jeu 13 Déc - 0:15

"Anthony... chéri..."

"J'ai cru un instant que je t'avais perdue..." (troublé)

"Mais voyons, Amour, je ne t'ai jamais quitté... Comment j'aurais pu ? Nous avons tellement partagé ensemble !... De bons moments comme des mauvais... Quand tu étais triste ou que tu avais peur... je t'ai consolé... je t'ai rassuré... Quand tu souriais... je souriais avec toi... Quand nous nous sommes mariés... puis lorsque nous sommes devenus parents... tu as juré de tous nous chérir, de tous nous protéger... Tommy et Danny étaient toute ma vie... toute notre vie... et tu me les as enlevés... Comment as-tu pu changer à ce point ?" (triste)

Julie avait rappelé les banalités de la vie... mais avec le plus grand sérieux... avec autant de sincérité que son coeur le lui permettait. Ses paroles avaient été aussi dures qu'elles avaient été dites avec douceur et avec le plus grand calme.

Anthony, son mari, l'avait écoutée, attentivement, sans jamais l'interrompre. Un vrai miracle !

Tour à tour, le visage qu'il avait emprunté à Sam reflétait son émoi, sa tristesse, son amour et toute la tendresse qu'il portait à son épouse. Tout ceci lui avait permis de se remémorer de merveilleux souvenirs, ceux d'une vie à deux, en amoureux... Là où il ne voyait qu'une vie de couple... Julie ne jurait que par une vie de famille.

Il se sentit tout à coup submergé par une vague de colère, de rancoeur, de rage... Autant de sentiments, d'émotions qu'il pensait enfouis et qui faisaient de lui ce qu'il était : un poltergeist, un esprit frappeur, ivre de rage et de vengeance. Il ne put se contenir plus longtemps.

"Comment...? Tu me demandes comment j'ai pu changer ?... C'est pourtant toi qui parlais d'amour il y a pas une minute... de grand amour... Je pensais au moins que tu pouvais comprendre... que tu pouvais me comprendre..." (haussant le ton)

"Mais comprendre quoi...? Anthony... Tu as tué tes enfants... tes petits chéris... ta propre chair... ton propre sang... le mien aussi... Alors, oui. Tu as raison. Je ne te comprends pas. Je ne comprends pas ton geste." (d'une voix douce mais sur un ton plus sec)

"Mon geste ? MON GESTE ? J'ai fait tout ça par amour... par amour pour toi !..."

"Mais où est la preuve d'amour lorsque l'on ôte la vie ?"

"Tu ne t'en souviens peut-être plus, mais c'est à cause d'eux que tu es morte. C'est de leur faute si je suis mort. Ce sont les enfants qui sont à blâmer... Pas moi !"

"Toi... toi... toi... Tu n'as que ce mot-là à la bouche... Tu crois que tout tourne autour de toi ? Tu crois être un saint pour m'avoir 'sauvée' de deux enfants innocents ? Mais ouvre donc les yeux ! Regarde la vérité en face et assume tes erreurs ! C'est par ta main que je suis morte... pas celle des enfants... de nos enfants..." (commençant à perdre son sang-froid)

"L'amour t'aveugle, ma pauvre Julie ! Tu ne sais pas ce que tu dis !..."

"Tu as raison sur un point. Mais ce n'est pas de l'amour que tu éprouves, c'est de la vengeance. J'aimerais te retrouver... retrouver celui que j'ai épousé... retrouver celui que j'aime... C'est trop demander ?" (sur un ton plus conciliant)

"Après tout ce qu'ils t'ont fait, tu continues à les protéger !... Et moi... moi... je suis le méchant de l'histoire !..."

"Ce ne sont que des enfants..."

"Des enfants ? De véritables démons, oui..."

"Non mais je rêve ! Tu es jaloux... Tu es jaloux de tes propres enfants... J'y crois pas !... Je ne peux pas y croire... Tu sais quoi ? Quand je suis morte, j'ai eu le choix entre rester ou partir... Je suis restée.

Je suis restée pour toi. Je suis restée car je voulais t'aider. Je suis restée car je croyais que tu avais changé. Je suis restée pour protéger les enfants. Je suis restée parce que je savais que tu aurais besoin de moi. C'est la plus grande preuve d'amour que je ne pourrais jamais te faire...

Je t'ai pardonné depuis longtemps, Anthony. Il serait temps que tu en fasses de même... que tu pardonnes aux garçons... que tu te pardonnes à toi-même. Toute cette colère, toute cette haine dont tu te nourris... Ne les laisse pas te consumer... ou tu nous tueras tous... tu nous perdras tous..."

Celui qui possédait le corps de Sam resta muet de stupeur devant de telles révélations. Celle qu'il avait aimé, celle qu'il avait tué aussi, cette femme merveilleuse avait fait table rase du passé. Elle lui avait pardonné. Elle avait choisi de rester avec lui qui ne la méritait pas.

Peut-être avait-elle raison... Peut-être devait-il en faire autant... Peut-être devait-il évacuer toute cette rage qui le rongeait de l'intérieur, avant d'entraîner quelqu'un d'autre dans sa folie meurtrière... Non ! Il n'y avait pas de 'peut-être', rien que des certitudes.

Tout devait s'arrêter maintenant... sinon... sinon... il perdrait ce qu'il lui reste d'humanité et pire encore, il la perdrait... Et ça, il ne le voulait à aucun prix !

Pendant qu'il réfléchissait, son visage s'était radouci. De sa prison de sel et de coquillages, il observait cette personne qui accueillait l'esprit de sa chère et tendre Julie quand soudain... quelque chose attira son attention.

Ce corps tremblait... Ce fut d'abord de petits tremblements presque anodins, presque imperceptibles... puis des spasmes de plus en plus violents...

"Julie...?" (inquiet)

Dean/Julie approcha sa main tremblante vers le visage de Sam/Anthony, les larmes aux yeux. Du sang coulait de son nez et de sa bouche, et il lui devenait difficile de rester immobile. C'était comme si le corps de Dean se battait contre quelque chose d'invisible... C'était comme si chacun luttait pour sa survie, pour déterminer qui, de Dean ou de Julie, aurait le contrôle...

"An-An... tho... ny... Je... je... t'en... sup... supplie... Tout... tout... doit... ssss... s'arrêter... main... te...nAAAAAAAHHHH..." Puis reprenant son souffle " Ne... ne g... gâ... gâche... pppppas... t-tout... A... Am... m... our... AAAAAAAARRRRRRRHHHHHHHHHHH !"

"JULIE !"

"DEAN !"

Un éclair de lumière envahit le corps de Dean pour disparaître aussi vite qu'il était arrivé. Lorsque l'esprit de Julie quitta ce corps, cette enveloppe corporelle, Dean, toujours sanguinolent, roula ses yeux dans leurs orbites avant de s'effondrer sur le sol comme un sac de linge sale.

"DDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNN !"

Sam avait beau le secouer, rien n'y faisait. Dean Winchester restait désespérément immobile, inerte.

"Non. Non. Non. Non. Non ! ça n'aurait jamais dû se passer comme ça !... Dean... Si tu savais comme je suis désolé !... J'aurais dû t'écouter... Jamais je n'aurais dû utiliser la magie... et encore moins pour communiquer avec une créature. Un poltergeist en plus !

Mais Dean, j't'en supplie !... Réveille-toi ! Ne me laisse pas ! Je ne suis pas prêt à vivre sans toi !... Je ne peux pas vivre sans toi !... Je veux mon grand frère... Je veux sentir ta présence comme une ombre protectrice... Je veux t'entendre me raconter des blagues... Je veux te voir me faire des farces... Je veux te voir ouvrir les yeux et me dire que tout cela n'était qu'un cauchemar... Je veux te sentir... Non !... Je veux te voir vivre !... Dean... Je t'en supplie... Reste avec moi..." (les yeux mouillés de larmes, agenouillé près de son frère)

Le corps de Sam regardait le corps qui jadis avait été l'hôte de sa femme et l'esprit de celui dont il volait l'enveloppe. Il laissa échapper un cri plein de souffrance... plein de rage aussi.

"NOOOOOONNNN !"

Sam se releva et pointa un doigt accusateur sur lui-même, ou plutôt sur le poltergeist qui occupait toujours son corps.

"Tout ça, c'est ta faute !... Si tu avais été plus ouvert... moins borné... jamais tout ceci ne serait arrivé. Julie serait repartie de manière moins brutale et Dean ne serait pas allongé là-bas, inconscient !... Tu es incapable d'altruisme... Tu ne penses qu'à toi-même !... Tu ne mérites même pas de rester ici... D'ailleurs, tu n'as plus rien à faire ici... Tu n'as plus personne à qui parler... Alors, va-t-en !"

La 'bouche' du poltergeist forma un rictus. Il scrutait Sam d'un oeil mauvais.

"Pauvre naïf ! Tu croyais vraiment que j'allais quitter ce corps ?"

"En fait, je n'y comptais pas trop... et ce n'est pas pour me déplaire..." (sourire aux lèvres)

Sam s'élança sur son corps prisonnier et le plaqua au sol, à cheval entre le sol protégé et le sol profane. Quelques cris de rage plus tard et l'esprit d'Anthony Atkins s'échappait du corps de Sam dans le même éclat de lumière.

Sam fit craquer ses cervicales et revint auprès de son frère, toujours inconscient. Maintenant on est à égalité, mon grand ! Prépare-toi à souffrir... Personne n'attaque un Winchester en toute impunité !... Cela se paie... Très cher !

Dean ! Tiens bon !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Ven 14 Déc - 21:37

Sam avait récupéré son corps, dans un assez bon état. Avec une bosse tout au plus. Le poltergeist était peut-être ce qu'il était, mais Sam devait tout de même reconnaître qu'il était soigneux... ou plutôt, qu'il n'était pas aussi stupide qu'on aurait pu le croire.

Pour lui, comme pour les autres esprits, un corps, c'était le Graal !... Et Sam l'avait bien compris, même s'il lui avait fallu pour ça partager leur existence, se détacher de son corps... On ne prenait vraiment conscience de son importance que lorsqu'on le perdait.

Avec Dean, c'était pareil. Sam n'avait jamais ressenti un tel vide depuis que son frère était étendu là, inconscient. Pourtant, ce n'est pas la première fois que Dean frôlait la mort. Loin de là ! Mais il y avait toujours eu des solutions, des réponses... Le prêcheur... La médecine...

Cette fois-ci, il avait comme un noeud à l'estomac, un mauvais pressentiment... Il sentait qu'il lui faudrait plus que ça... qu'il lui faudrait un miracle... Sam se mit à rire nerveusement.

Depuis le début de cette histoire, combien de fois ce mot était-il revenu dans la conversation...? Combien de fois avaient-ils été désespérés au point de vouloir y croire...? Pour combien de temps encore pourraient-ils avoir la foi...? Trop de déceptions, pas assez de miracles... Voilà à quoi se résumait la vie de la famille Winchester !... C'était vraiment injuste !

Un gémissement le tira de ses pensées.

"Dean ! Tu es réveillé ?" (plein d'espoir)

Seuls d'autres gémissements se firent entendre. L'état de Dean ne montrait toujours aucun signe d'amélioration. Ses yeux restaient désespérément clos. Les seuls signes permettant d'affirmer qu'il était toujours vivant se résumaient à ces gémissements et à ces frissons qui parcouraient tout son corps.

Cela n'annonçait rien de bon et laissait Sam en proie à sa plus grande peur : perdre son frère... pour de bon. Il ne lui avait jamais vraiment avoué, mais Dean était tout pour lui. Certes, il y avait aussi son père, mais c'était différent. Il avait passé trop de temps à se battre contre lui et contre son autorité pour en dresser un portrait flatteur.

Dean... Dean... C'était le symbole de la famille... le protecteur... le gardien... Il était celui qui l'avait élevé... celui qui l'avait soutenu... celui qui l'avait toujours protégé... Il était un héros... son héros... sa raison de vivre... et Sam le voyait s'éteindre...

Pris dans le tourbillon de ses émotions, Sam approcha sa main du visage de son frère, lui caressant doucement les cheveux. Il souriait intérieurement en pensant aux remarques cinglantes que lui aurait fait son frère s'il était réveillé... S'IL était réveillé... Cette incertitude le rendait malade !...

Il restait prostré, cherchant par tous les moyens à ne pas rompre ce lien, ce lien physique, ce lien fraternel... C'est alors qu'il sentit cette chaleur, cette chaleur qui se dégageait par grandes vagues du corps de son frère. Son front était brûlant.

"Non. Non. Non. Non. Non. Pas maintenant, Dean ! Ne me laisse pas !..." (affolé)

Sam enleva sa veste, la roula en boule et la plaça derrière la tête de son frère. Il l'observait tristement, espérant secrètement qu'il ouvre les yeux. Au lieu de ça, tout n'était que frissons et fièvre. Dean avait désespérément besoin de chaleur et d'eau, mais Sam ne pouvait se résoudre à quitter son frère... à le perdre de vue... de peur de le perdre définitivement...

"Anna ! Pourrait-on avoir des couvertures et de l'eau fraîche ?"

Elle acquiesça et disparut dans les méandres du manoir. Sam dirigea de nouveau son regard vers son grand frère. Il ne pouvait pas rester ainsi. Il fallait qu'il se réveille. Il fallait qu'il se réhydrate...

"Dean ! DEAN ! Je t'en supplie, ouvre les yeux ! Tu m'entends ?!? Tu veux bien faire ça pour moi ? Dean, j't'en prie !... Ouvre tes yeux !" (nerveux)

Les paupières de Dean bougèrent, presque imperceptiblement. On voyait bien qu'il luttait pour les ouvrir... mais au moins il essayait. Cela redonnait un peu d'espoir pour la suite.

"Dean..." (d'une voix douce) "C'est ça !... Continue... Tu y es presque...."

Dean battit des paupières et parvint à les ouvrir lentement, ses yeux s'habituant peu à peu à la lumière. Il fixait Sam d'un oeil interrogateur, comme déboussolé.

"P-p.a.p.a...?"

Ce fut tout ce qu'il parvint à articuler. Sam pouvait respirer maintenant... Dean était réveillé... Oui, mais... Dean délirait... Tout n'était pas encore gagné. Il avait besoin d'aide. Et justement, Anna revenait avec Emily Rose, les bras chargés de couvertures, de serviettes et de bouteilles d'eau. Il valait mieux se préparer à toutes les éventualités. On n'était jamais trop prudents !...

"ILS SONT A MOI !"

La voix du poltergeist fit sursauter les deux jeunes femmes. C'est qu'elles avaient pris l'habitude de ne plus l'entendre. Mais cette période bénie était désormais terminée et, plus que jamais, l'esprit était déterminé à en découdre.

"ILS SONT A MOI !"

"OH TOI, LA FERME !"

La réponse du poltergeist ne se fit pas attendre... mais, au lieu d'être projeté dans les airs comme la fois précédente, Sam ne bougea que de quelques centimètres. Il fut surpris, mais sans doute pas autant que le poltergeist qui, vexé, commençait à se matérialiser.

"ILS SONT A MOI !"

"J'AI DIT : LA FERME !"

Et un vase qui était posé sur une table non loin de lui éclata en mille morceaux.

La température ambiante chuta brutalement et Dean frissonna de plus belle. Emily Rose s'approcha de lui et entreprit de le réchauffer avec les couvertures. Elle fut arrêtée dans son geste par le bras de Sam. Il la regardait d'un air plein de reproches.

"Tu dois être contente, maintenant !... Il va être tout à toi. Vous allez pouvoir être ensemble..."

Il s'arrêta soudain dans son élan, s'étant aperçu que Dean fermait de nouveau les yeux. Mais c'est pas vrai !

"Non ! Dean... Reste éveillé..."

"S.o.m.m.e.i.l..."

"Pas maintenant... Tu dois d'abord boire..." (en ouvrant une des bouteilles)

Il souleva délicatement la tête de son frère et approcha le goulot de sa bouche pour qu'il puisse s'hydrater.

"Doucement... sinon tu vas être malade... voilà !..."

Il le reposa tout aussi délicatement au sol et Dean, n'en pouvant plus, s'endormit sous l'oeil attendri de Sam. Lorsqu'il releva la tête vers Emily Rose, son expression changea de nouveau.

"Satisfaite ? C'est bien ce que tu voulais : vivre éternellement à ses côtés !... Mais j'te laisserais pas faire !... J'te laisserais pas lui gâcher sa vie !..."

Sam savait que ces paroles étaient dures et blessantes... Elles étaient sorties sous le coup de la colère et de la pression... Il aurait voulu les retirer, mais il était déjà trop tard. Emily Rose le fixait d'un air triste et peiné. Soudain, n'en pouvant plus, elle explosa.

"Tu penses vraiment ce que tu dis ? Tu crois que je rêvais de ça pour lui ? Ouvre les yeux, bon sang ! Il n'y a pas quelques heures, j'ignorais tout de mon existence... j'ignorais que j'étais morte. Tout ce que je voulais, c'était partager ma vie avec lui !... C'était trop demander, à première vue...

Alors oui, c'est vrai. Je le voulais pour moi seule... mais pas au mépris de sa propre existence. Je préférerais mourir que de le voir se laisser aller. Oui, je sais, je suis déjà morte. Mais il n'empêche... Tu n'avais pas le droit de me dire des choses pareilles... Dieu ! C'est vrai que je suis éperdument amoureuse... Non !... je suis raide dingue de Dean !... Et par amour, je l'attendrai le temps qu'il faudra..."

Sam s'attendait à ce qu'elle lui réponde, mais pas à ce point, sur un ton aussi dur et aussi sincère... Elle l'aimait plus que tout. Sam reconnaissait dans ses paroles et dans sa façon d'être ce qui avait plu à son frère.

Il restait figé, ne sachant trop comment réagir. Après quelques instants, il fit ce qui lui paraissait être la meilleure solution...

"Hum !... Excuse-moi... Emily Rose... je ne voulais pas... enfin si... mais... j'avais tellement de colère en moi... tu étais là... hum !... C'était idiot... Désolé que tu en aies fait les frais..." (gêné)

"Excuses acceptées ! Bon. Et si on s'occupait de notre blessé, maintenant !?!"

Sam fit un petit signe de tête. Ils mirent Dean sous les couvertures et Emily Rose humidifia une serviette. Elle tamponna le linge mouillé sur le visage de son amant... lentement... doucement... amoureusement...

"ILS SONT A MOI !"

Sam inspira profondément. Oh ! Lui... LUI... LUI !... Je sens que je vais me le faire !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 15 Déc - 12:03

Sam sentait un flot d'émotions le submerger, des émotions primitives, des émotions viscérales... De la rage, de la colère, de la peur... de la peur pour son frère... Elles cherchaient à prendre le dessus, à prendre le contrôle. Sam ferma ses yeux et fit des exercices de respiration pour tenter de se reprendre. C'est le moment que le poltergeist choisit pour se rappeler à son bon souvenir.

"ILS SONT A MOI !"

Il s'était totalement matérialisé à quelques pas des deux frères, sûr de sa victoire sur deux malheureux humains. Il les regardait avec avidité, comme une bête affamée.

Sans doute Sam avait-il remarqué sa présence, car il releva la tête et ouvrit ses yeux. Mais quelque chose avait changé... Il avait changé... Il n'était plus ce jeune homme charmant et séduisant pour lequel nombre de femmes se seraient damnées... Non. Il n'était plus ce gentil garçon. Cette période était révolue...

Maintenant, son visage était déformé par la haine, par la rage. Son regard... Son regard était effrayant... surtout depuis que des flammes dansaient dans ses yeux. Il fixait le poltergeist avec un sourire meurtrier, sûr de son effet.

"Surpris, hein ? Alors, on se croit toujours le plus fort ?" (d'un ton moqueur)

Le poltergeist pencha la tête sur le côté pour montrer son étonnement. Et ce fut le seul sentiment humain qu'il exprima. Pas de peur. Pas d'affolement. C'en était presque désolant... Il se reprit bien vite et retrouva ce regard cynique et confiant qui faisait tout son 'charme'.

"ILS SONT A MOI !"

"ASSEZ !"

Les murs se mirent à trembler. D'abord doucement, puis de plus en plus fort. Sans jamais se départir de son sourire, le poltergeist commençait à s'inquiéter. Comment ce jeune homme insignifiant, ce simple humain pouvait-il lui tenir tête ? Etait-il tout simplement humain ? Il était si différent... Tout avait paru si différent lorsqu'il avait intégré ce corps... Aucun signe d'un quelconque pouvoir. Pourtant, à y regarder de plus près, les possibilités de ce garçon semblaient infinies. Comment avait-il pu passer à côté de quelque chose d'aussi gros ?

"Alors, on se pose des questions ? Arrête de réfléchir, idiot ! A-gis !" (moqueur)

Piqué au vif , le poltergeist fit voler toutes sortes d'objets en direction de Sam. Mais, avant même qu'ils n'atteignent leur cible, ce dernier les lui réexpédiait. L'esprit essuyait pour la première fois un véritable revers, pour le plus grand plaisir, même sadique, de Sam. Cette chose allait payer...

Sam sentait ce don, ce pouvoir grandir en lui, se nourrissant de ses émotions jusqu'à satiété. Les tremblements s'accentuèrent, menaçant de faire s'écrouler le manoir. Sam, lui qui avait été la prudence même autrefois, n'y prêtait aucune attention. Il se laissait guider par ce profond sentiment de vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 15 Déc - 13:14

Pendant ce temps, Emily Rose s'occupait toujours de Dean, lui rafraîchissant le visage, le cou et la poitrine, pour faire baisser sa température. Elle caressait ce visage qui l'avait séduite et lui parlait avec douceur.

"Dean... Je sais que quelque part au fond de toi tu es conscient... Je sais que tu m'entends... Tu te souviens de la première fois où nous nous sommes rencontrés ? Ce n'était pas vraiment l'idée que je me faisais d'une rencontre amoureuse... Ce jour-là, je crois bien t'avoir fait la peur de ta vie... T'aurais vu tes yeux, ton regard, lorsque je t'ai avoué mes sentiments !... Après ça, j'ai bien cru que je ne te reverrais jamais... mais le destin en a voulu autrement.

Le destin... Parlons-en du destin !... Il a été bien cruel avec nous... enfin, si l'on peut encore parler d'un 'nous'... Un esprit et un humain... Cet amour est impossible et je le sais. Je voulais te dire que je te comprenais et que je ne t'en voulais pas. D'ailleurs, comment le pourrais-je ? Tu comptes plus que tout pour moi... Je t'aime, Dean !..." (mélancolique)

"T-t'aim... m...me..." (voix faible)

Ces mots étaient sortis dans un souffle, presque inaudibles mais juste assez forts pour qu'elle puisse tout de même les entendre. Le visage d'Emily Rose s'illumina, heureuse qu'elle était de savoir que les sentiments qu'elle éprouvait à son égard étaient réciproques. Mais cela risquait de rendre sa tâche d'autant plus difficile...

Elle ne devait en aucun cas laisser transparaître ses faiblesses. Elle devait rester forte... pour eux... pour lui... Elle inspira profondément et fit son plus beau sourire, enfin... autant qu'il lui était possible d'en faire dans un moment pareil, le sol et les murs vibrant de toutes parts.

Dean battit des paupières et les ouvrit pour laisser apparaître ses prunelles vertes. Il lui adressa un sourire enjôleur qui, bien que fragile, fit le bonheur de la jeune femme.

"Emily Rose" murmura-t-il...

Il la reconnaissait !... Au moins, c'était bon signe... Adieu fièvre ! Adieu délire ! Dean était de retour parmi les vivants... enfin presque... parmi les vivants et les esprits.

Dean sentit tout à coup son corps bouger. Pourtant, il avait beau réfléchir à la question... ces mouvements ne venaient pas de lui. Devenait-il fou ? Voyait-il des choses ? Etait-ce là les séquelles de son expérience de mort imminente ? Il fronça les sourcils et fixa Emily Rose d'un oeil interrogateur. D'un simple regard, elle comprit ce qui le tracassait.

"C'est Sam..."

"Sam ? Mon Sam ?"

Elle acquiesça.

Il tenta alors de se relever, histoire de vérifier tout ça. Avant qu'Emily Rose ne le force à se recoucher, il eut le temps d'apercevoir le poltergeist et Sam, face à face comme dans les duels des vieux westerns. Quelque chose avait changé chez son frère, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Plus d'assurance, plus de confiance... C'était certain !... mais il y avait autre chose... quelque chose qu'il redoutait plus que tout.

Emily Rose le prit dans ses bras alors que Sam tournait la tête. Des yeux enflammés ! Ce fut la dernière image que Dean eut de son frère avant d'être plaqué de nouveau au sol, non sans s'être préalablement défendu. Il se sentait impuissant et il détestait ça.

"Ssssshhhh ! Calme-toi !... Mourir n'arrangera pas les choses... Maintenant, repose-toi !"

"Ses yeux... Je dois l'aider..." (affolé)

"Tu dois surtout te reposer !..."

"Avec un vacarme pareil...? Et puis, j'aurais trop peur de mourir dans mon sommeil..." (faible sourire)

Emily Rose leva les yeux au ciel, sachant pertinemment qu'il n'en ferait qu'à sa tête. Têtu jusqu'au bout !

"Hé Sam ! Arrête ça, tu veux !?!" (d'une voix aussi forte que possible)

"Je ne peux pas, Dean... Après tout ce qu'il t'a fait... Il ne peut pas s'en tirer comme ça... Il doit payer..."

"Non, Sam ! Ce n'est pas toi... Tu es guidé par la haine, la vengeance... Tu es devenu un 'j'agis d'abord, je réfléchis ensuite'..." (inquiet)

"Et alors...?"

"Et alors si ça continue, tu vas tous nous tuer !..."

"Qu'est-ce que tu racontes ?"

"Ouvre les yeux ! Regarde autour de toi ! Chaque pan de ce manoir menace de s'écrouler à tout moment... Tu dois arrêter ça tout de suite !"

"Tu... tu crois...?"

Dean leva les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'il peut être gamin parfois !...

"J'en suis sûr !"

Peu à peu les yeux de Sam s'éteignirent et reprirent leur couleur noisette d'origine, au grand soulagement de son frère. Il tomba à genoux près de Dean.

"Je suis vraiment désolé... tellement désolé... désolé..."

"Je sais... Je sais..." (en passant son bras sur l'épaule de son petit frère)

Sam éclata en sanglots, donnant ainsi libre cours à ses émotions.

Mais tout était loin d'être terminé. Bien qu'affaibli, le poltergeist était toujours là, déterminé à tuer les deux frères... mais surtout le plus jeune des deux qui venait de l'humilier en lui infligeant une raclée.

Ce regard n'avait pas échappé à Emily Rose et elle sentait qu'elle devait intervenir coûte que coûte... Elle se tourna vers Dean.

"Jure-moi que tu ne m'oublieras jamais !"

"Hein ? Quoi ?" (complètement déboussolé)

"Jure-moi que tu ne m'oublieras jamais !"

"Mais... pourquoi...?" (de plus en plus troublé par la question)

"Jure-le moi !"

"J't'le jure mais..."

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle l'embrassa... fougueusement... passionnément... Décidément, il se passait quelque chose de louche. Et alors qu'elle tentait de s'éloigner, il lui agrippa le bras. Il voulait comprendre... Il voulait qu'elle s'explique... Au plus profond de lui, il avait comme un mauvais pressentiment. Et il avait raison. Emily Rose tourna son visage mouillé de larmes vers Dean et lui caressa le sien avec douceur.

"Je suis désolée... Pardonne-moi !..." (les yeux embués de larmes)

Elle se dégagea à contre-coeur de son étreinte, laissant derrière elle un Dean totalement perdu. Il ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi elle réagissait ainsi, comme si elle faisait ses adieux... Ses adieux ? Et puis ce fut la révélation...

"NNNNNNNOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN !" (se débattant dans les bras de son frère)

"Je t'aime, Dean !..."

Elle ferma les yeux et se laissa envelopper par une douce lumière blanche. A son contact, des blessures apparurent sur son corps, laissant des taches rouges sur ses vêtements.

Dean n'en croyait pas ses yeux. Elle se métamorphosait. Elle acceptait son statut d'esprit. Mais toutes ces blessures... Sa mort n'avait pas dû être de tout repos. 'Ce sont mes parents qui ont insisté pour que je vienne ici... Je ne suis ici que parce que je suis une âme égarée qui doit rejoindre le troupeau...' Ces paroles lui revenaient en mémoire.

Il n'y avait pas prêté attention... ou plutôt... il n'avait pas voulu y prêter attention... mais ça devenait très clair maintenant... Ils avaient tué leur propre fille... Ils l'avaient sacrifiée sur l'autel de croyances stupides... Et même si elle n'en avait pas eu pleinement conscience, Emily Rose avait gardé un certain ressentiment à l'égard de ses parents.

La lumière se fit de plus en plus intense, au point que Dean ne put plus la soutenir et se couvrit les yeux avec son bras.

"Toi, laisse-les tranquilles !"

Elle ne faisait plus qu'un avec la lumière, se transformant en une gigantesque boule d'énergie. Elle se jeta sur le poltergeist. On entendit des cris terrifiants puis plus rien. C'était fini.

Dean rabattit son bras et regarda autour de lui. Comme il le craignait, il n'y avait plus trace d'Emily Rose. Elle s'était évaporée... Elle avait disparu avec le poltergeist... Une larme coula le long de sa joue et il murmura...

"Je t'aime aussi Emily Rose..."

L'instant suivant, Sam et lui étaient enveloppés par une lumière aveuglante. Mais qu'est-ce que...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 15 Déc - 22:57

Dans la chambre d'un motel miteux, quelque part aux USA

Sam se réveilla brusquement en nage. Il tourna la tête vers le second lit. Dean aussi était assis, tout en sueur, avec à ses pieds ce qu'il restait de draps et de couvertures. Il regarda dans les yeux de son frère, les sourcils froncés, un peu perdu...

"J'ai fait un drôle de rêve !..." (en choeur)

"Toi d'abord !" (encore ensemble)

Dean fit signe à son frère de commencer son récit. Après quelques instants d'hésitation et peut-être aussi de réflexion, il raconta tout ce qu'il avait vu. Cette affaire étrange au Kansas. Leur arrivée au manoir. L'enquête. Le poltergeist. La découverte de la vérité à propos du manoir et de ses habitants. Le sacrifice d'Emily Rose. Le réveil dans le motel...

Il était totalement déboussolé. Il ne savait plus trop quoi penser. Après tout, il y a encore quelques minutes, il était agenouillé près de son frère dans un ancien manoir... et maintenant... maintenant il était assis sur un matelas mité au fin fond de l'Amérique. Où se trouvait la réalité ? Dans les souvenirs ou dans le présent ? Difficile de savoir.

Toujours peu assuré de ce qu'il avait vu... de ce qu'il avait vécu... de ce qu'il avait cru vivre... il n'osait regarder Dean en face. Intérieurement, il s'attendait à ce qu'il explose de rire, à ce qu'il plaisante sur l'excentricité de son imagination... Mais il avait beau tendre l'oreille, aucun bruit, aucun murmure ne fendaient l'air... Juste le ronronnement incessant d'une climatisation qui aurait dû être réparée depuis longtemps. Hormis cette légère interférence, la pièce était plongée dans un profond silence.

Quelque chose ne tournait pas rond. Depuis quand pouvait-on aligner les mots 'Dean' et 'silence' dans une même phrase ? C'était inconcevable ! C'était tout simplement impossible !... A moins que... Sam jeta un rapide coup d'oeil vers le lit de son frère et émit un soupir de soulagement. Dean était bien là, assis sur ce lit, éveillé...

Il était bien là et en même temps, il semblait absent. Il était livide, les yeux écarquillés, les membres figés dans une position inconfortable. Ce silence commençait à peser sur les nerfs de Sam... et l'atonie de son frère n'arrangeait en rien les choses.

"Dean !... Tu vas bien ?"

Aucune réponse. Pas le moindre mouvement.

"DEAN !"

"Hhhmmm ?"

"Tu vas bien ?" (inquiet)

"Hein ? Quoi ?" Puis remarquant le regard insistant de son frère... "QUOI ?"

"Tu vas bien ?" (inquiet)

"Bien sûr que je vais bien !... C'est juste... On a fait le même rêve tous les deux... Intéressant, non ?!?"

"Etrange..." (pensif)

"Etrange ? Surnaturel, oui !..."

"Tu en es sûr ?"

"Tu crois vraiment ce que tu dis ?"

"J'y crois si t'y crois !..."

Dean leva les yeux au ciel et pendant un instant eut des envies de meurtre sur la personne de son frère. Pourquoi devait-il toujours discuter tout ce qu'on lui disait ?

"Sam !..."

"Ce n'est peut-être qu'une simple coïncidence..."

"Ah oui ? Et tu peux me dire depuis quand notre famille croit à ces coïncidences...?"

Sam fit un petit signe de tête pour montrer qu'il reconnaissait l'évidence. Bon. D'accord. Ce n'était pas une coïncidence. Mais alors... pourquoi eux...? pourquoi maintenant...? Et puis... ce manoir existait-il vraiment ? Il fallait qu'il en ait le coeur net.

Il jeta draps et couvertures sur le côté et sauta du lit sous l'oeil étonné de son grand frère. Sam n'y prêta aucune attention. Il attrapa son ordinateur qu'il avait posé sur une chaise la veille et se précipita de nouveau sous les couvertures, tout frissonnant. Il souffla dans ses mains pour tenter de les réchauffer puis alluma le portable.

"Qu'est-ce que tu fais ?"

Sam ne répondit rien. Il se contenta de scruter l'écran.

"Pas la peine de regarder là-dessus pour savoir que c'est une Mara qui nous a attaqués..."

"Ah ouais ?"

"Exactement ! J'sais pas pour toi, mais c'était un véritable cauchemar !..."

Sam tourna sa tête vers son frère, semblant intéressé par la tournure de la conversation.

"T'imagines ? Pas une seule goutte de bière. Pas de poker. Pas de billard. La vie dans ce manoir, c'était vraiment l'enfer !"

Sam lui jeta un regard noir.

"Tu ne peux vraiment pas rester sérieux cinq minutes ?" (exaspéré)

"Mais je suis sérieux !..." (vexé)

"Qu'importe ! De toute façon, c'est pas c'que j'cherchais !..."

Dean arqua un sourcil, étonné, et regarda par-dessus l'épaule de son frère. Il fit une grimace.

"Sérieux... Sammy..."

"Il faut que je sache !"

"Savoir quoi, Sammy ? Rien de tout ceci n'était réel. Tu le sais ?"

"..."

"Tu le sais ?"

"Oui. Oui. Cela dit..."

"Oui ?"

"Ce lieu existe... enfin... a existé... Ton raisonnement tombe à l'eau !..." (en pointant son doigt sur l'écran, triomphant)

Dean fit la moue, visiblement gêné par la découverte de son frère. Il n'y avait donc pas moyen de rêver tranquillement !... Il fallait encore que d'autres s'en mêlent. Qu'ils s'occupent donc de leurs affaires, merde ! Il soupira.

"A quoi ça t'avance, hein, de savoir tout ça ? On le savait déjà qu'on avait été manipulés !..." (énervé)

"Oui mais..."

"Il n'y a pas de 'oui mais', Sam ! Ce-n'é-tait-pas-ré-el ! Point barre."

C'était l'évidence même. Ils n'avaient pas pu se retrouver dans ce champ de ruines, à des milliers de kilomètres de leur motel. Ils n'avaient pas pu rencontrer tous ces gens. Ils n'avaient pas pu les sauver. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment eux qu'il fallait remercier, mais plutôt Emily Rose. Emily Rose... L'âme soeur de Dean... Comment avait-il pu l'oublier aussi vite ? L'avait-il simplement oubliée ? Difficile d'oublier un grand amour... Sam en savait quelque chose.

Il leva la tête vers son grand frère pour essayer de percer sa carapace... mais rien ne filtra. Comment Dean pouvait-il rester à ce point insensible ? ça le dépassait...

De son côté, Dean s'inquiétait. Il voyait bien que quelque chose tracassait encore son frère. D'ailleurs, comment ne le serait-il pas ? Rien qu'avec leur rêve commun, ils avaient eu leur comptant...

"Sam ! Sammy ! Qu'est-ce qu'il y a ?" (inquiet)

Sam le regarda avec cet air apitoyé... cet air de chien battu... Ah non ! C'est pas vrai ! Il ne va pas recommencer avec ça ! Mon petit doigt me dit que ce qu'il va me dire risque d'être dur à entendre... Il ne prendrait pas autant de précaution sinon... Sammy... Sammy... Sammy... Qu'est-ce qui se passe dans ta p'tite tête ?

"Je pensais à une chose..." Aïe, il a réfléchi !...

"Tu ne crois pas que le manoir...?" Et c'est reparti !

"Sam ! On en a déjà parlé, je crois... Enfin, en quelque sorte... Bref. Passons ! Le manoir, si on peut encore l'appeler comme ça, n'a pas provoqué notre rêve. C'est impossible ! Im-pos-si-ble ! Enfonce-toi ça bien dans le crâne !"

"Mais Dean... Comprends-moi ! J'ai été attiré par ce manoir... Je me suis senti guidé vers lui... Il y régnait une telle paix... une telle harmonie... Je m'y sentais si bien..."

"Paix ? Harmonie ? Y'avait tout de même un poltergeist !... Alors, paix et harmonie..."

"ça y est ! T'as fini ?"

Dean eut un geste de recul devant le ton quelque peu agressif de son frère.

"Cela paraissait si réel... C'était si réel... que pendant un instant j'ai cru..."

"Tu as cru quoi ?"

Sam, les yeux embués de larmes, fixa son grand frère droit dans les yeux.

"J'ai cru que je pourrais être sauvé..."

Dean ouvrit grands ses yeux, tellement il était surpris de la révélation de son frère. C'était donc ça le fardeau qu'il portait sur ses épaules... C'était donc ça le terrible secret... Il faut dire qu'il s'attendait à beaucoup de choses... mais pas à ça !

"Sauvé ? Mais tu n'as pas besoin d'être sauvé, Sammy !..."

"Ah ouais ? J'ai ce don... ces pouvoirs... mais je ne contrôle rien... A cause d'eux... Maman est morte... Jess est morte... le Démon est après nous..." (affolé)

Dean s'approcha de lui et passa son bras par-dessus son épaule pour le réconforter.

"Ssshh ! Ssshh ! Calme-toi !... Sammy... Sammy !... Regarde-moi ! Re-gar-de-moi ! ça n'est pas ta faute ! Rien de tout ceci ne l'est. Tu n'as pas à être sauvé pour des fautes que tu n'as pas commises. Tu m'entends ? Et puis, je suis là, moi ! Tant que je serais là, il ne pourra rien t'arriver !..." (confiant)

"Promis ?" (d'une voix enfantine)

"Croix de bois. Croix de fer. Si j'mens, j'vais en Enfer !" (en faisant les gestes)

Sam lui sourit.

"J't'aime Dean !"

"J't'aime p'tit frère !"

Ils restèrent quelques minutes comme ça, dans les bras l'un de l'autre, sans rien se dire. Il n'y avait pas besoin. Les regards seuls suffisaient.

Dean fut le premier à réagir.

"Bon. Assez d'attendrissement pour aujourd'hui !" (en tapotant l'épaule de son frère)

Sam sourit. Il adorait ces moments d'intimité avec Dean. C'était les seules fois où il semblait s'ouvrir à lui...

"C'est pas tout ça, mais toute cette histoire m'a épuisé... On combat déjà les créatures dans la réalité... si en plus il faut se les farcir en rêve... moi, j'démissionne !... J'ai besoin de mes heures de sommeil !" (en allant se coucher)

Sam leva les yeux au ciel, sachant pertinemment que son frère était tout bonnement incapable de laisser une créature dangereuse en liberté. C'était dans sa nature.

Dean, soigneusement emmitouflé sous les couvertures, se tourna soudain vers lui, un large sourire aux lèvres.

"Ah, au fait, avant que j'oublie, tu me dois un mois de nettoyage... Alors, prépare ton éponge et tes chiffons !..."

Sam resta muet de stupeur.

"Mais... Mais... et toi qui disais que rien de tout ceci n'était réel !..."

"Oui. Mais là, tu l'as rêvé... C'est donc que tu l'as pensé... C'est différent... Un mois, Sammy, un mois !"

Puis il s'installa confortablement sur l'oreiller, le dos tourné vers son frère. Lorsqu'il ferma les yeux, Dean sentit comme un baiser sur sa joue et entendit une voix lui susurrer "Je t'aime, Dean !" Il ne put retenir une larme.

Sam fit la moue. Nettoyer l'Impala pendant un mois, avec son frère sans cesse sur le dos, à la recherche de la moindre imperfection, ne l'enchantait guère. Il redirigea toute son attention sur l'ordinateur. Il pianotait frénétiquement sur son clavier, cherchant quelque part à couvrir les ronflements intempestifs de son frère.

Il avait senti cette puissance... tout ce pouvoir... Il en avait été grisé... et cela lui faisait peur. Il n'osait pas en parler à Dean. Il n'en avait pas la force. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 15 Déc - 23:00

A la fenêtre de leur chambre, on pouvait apercevoir une silhouette, un visage... En se rapprochant, on distinguait une figure familière, celle d'Eddie Kilkenny. Il semblait observer la scène. Il souriait... Il paraissait satisfait... Il devenait inquiétant...

Tout à coup, ses yeux flashèrent en noir.

"Bienvenue à la maison, Samuel !..."

Et il disparut dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   Sam 15 Déc - 23:02

FIN





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
FANTÔMATIQUEMENT VÔTRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~~vos créations~~ :: fan'fiction-
Sauter vers: