AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE VAISSEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: LE VAISSEAU   Mar 1 Jan - 13:57

Pleine lune.

"AAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGHHHHHHHHHHHHHHHH !"

Ce cri déchire la nuit. Un cri guttural. Un cri de terreur. Un cri de douleur. Un cri d'agonisant si long qu'il paraît interminable. Un cri à glacer le sang. Puis c'est le silence... Non pas ce silence réconfortant dans lequel on cherche à se réfugier... mais ce silence pesant, effrayant, terrifiant... Un silence de mort. Pas un bruit ne filtre dans cette forêt, comme si toute vie avait cessé brutalement.

Le coeur battant à tout rompre, la respiration haletante, l'ombre se faufile entre les arbres, pleine de détermination. Soudain, elle s'arrête... attentive au moindre bruit... à l'affût du moindre son qui pourrait lui permettre de remonter à la source de ce cri.

Comme si ses prières avaient été entendues, le vent soudain se lève, jouant avec les branches et laissant échapper un murmure... Ce n'est pas humain... C'est comme un petit clapotis... comme ce clapotis incessant et agaçant de la goutte d'eau qui vient s'écraser sur la porcelaine de l'évier... Interminable... Régulier... Envoûtant...

L'ombre se laisse bercer... Elle se laisse guider par ce son si réconfortant, ce seul son... Mais plus le temps passe, et plus le réconfort fait place à la terreur. Ce son qui paraissait si mélodieux n'est plus. Ce n'est plus qu'un bruit sec et froid. Sec. Froid. Sans vie. L'ombre ne se l'explique pas, mais elle a comme un noeud à l'estomac, un mauvais pressentiment. C'est là qu'elle découvre la scène. Horrible. Bestiale. Sanglante.

L'homme est étendu, gisant sur une sorte de protubérance rocheuse, les bras le long du corps. Il a les yeux grands ouverts, fixés sur le vide de l'infini, les traits figés dans une indéfinissable terreur. Un mince filet de sang s'écoule lentement de sa bouche et vient s'écraser sur le sol. Sa poitrine n'est plus qu'un trou béant, difforme, grotesque, qui brille par l'absence de son étincelle de vie... l'absence d'un muscle... l'absence d'un coeur...

"NNNNNOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNN !"

Cet homme n'est plus. Juste une enveloppe vide... froide...

Dans un geste désespéré, l'ombre le prend dans ses bras... Pour le réchauffer... Pour lui redonner vie... Qu'importe tout ce sang... Qu'importe l'absence de coeur... Il ne peut pas être mort... Il doit vivre, tout simplement.

"SSSSAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMMMMMMMMYYYYYYYYYYY !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 1 Jan - 18:12

Dean se réveilla en sursaut et tout en sueur. Les yeux hagards, perdu dans ses mornes pensées, il tourna presque instinctivement la tête vers la gauche... vers le lit de son petit frère. Il fut soulagé de voir sa poitrine effectuer des mouvements réguliers... Sam semblait dormir paisiblement. C'était si rare que pour rien au monde il ne l'aurait réveillé... Et pourtant, Dieu seul sait combien il en mourait d'envie !... Ne serait-ce que pour s'assurer que Sam était bien en vie.

L'image de son frère étendu sur le sol de cette forêt, baignant dans son propre sang, le visage figé dans une expression d'infinie terreur, attendant un secours qui ne viendrait jamais. Cette image dansait dans sa tête. Insidieusement. Inlassablement. Entêtante. Tenace. Ecoeurante. Et, malgré tous ses efforts pour se libérer de ce cauchemar, Dean restait prisonnier de ces relents morbides. Quel que soit l'endroit où il posait son regard... Quelles que soient les pensées joyeuses qu'il se remémorait... Un flash... Une image... Cette simple image... Cruelle... Monstrueuse... et il replongeait dans l'abîme.

Cela le rendait malade. Déjà, il pouvait sentir la bile se former au fond de sa gorge, prête à faire surface. Ce n'était qu'une question de temps et il le savait. Il s'extirpa des couvertures, tout tremblant. Peut-être de froid... Peut-être de peur... En tout cas, il se dirigea vers la salle de bains d'un pas décidé d'abord... d'un pas de plus en plus pressé ensuite...

C'est tout juste s'il eut le temps de se pencher au-dessus de la cuvette avant de rendre le contenu de son estomac. Si ce n'est plus. Il fit aussi vite disparaître les preuves incriminantes et se releva péniblement en prenant appui sur le petit lavabo.

Mais qu'est-ce qui m'arrive...? C'est à peine si je tiens sur mes jambes... Ce n'était qu'un rêve, merde ! Un putain de cauchemar !... Pas la réalité... Pas la réalité.

Dean ouvrit le robinet d'eau froide, histoire de se rafraîchir le visage et de balayer ses idées noires. En relevant la tête, il ne put réprimer une grimace. Il ne se reconnaissait plus dans cette image que le miroir lui renvoyait. Il avait le teint si pâle... le visage si creusé... que seuls ses cernes semblaient égayer l'ensemble... Mais ce n'était pas le pire. En approchant sa main de son visage, il s'aperçut qu'elle tremblait, tout comme le bras avec elle. Il voulut attraper ses membres récalcitrants avec son autre main, mais ce ne fit qu'aggraver la situation. Il fallait qu'il se rende à l'évidence. Il n'était pas seulement secoué de tremblements. Il était un tremblement à lui tout seul.

Le masque tombait. Les faiblesses remontaient à la surface et avec elles, l'impuissance. Dean se laissa glisser lentement le long de la baignoire, le corps secoué de spasmes. Ce n'était pas la première fois. Chaque nuit, il faisait ce même rêve, ce même cauchemar. Chaque nuit, il y avait de plus en plus de détails. Chaque nuit, il arrivait trop tard. Chaque nuit, il faisait face à cette vision d'horreur. Chaque nuit, il finissait sur le carrelage froid de cette salle de bains.

Allez ! Dean, reprends-toi ! Ce n'était pas réel. Tout ceci n'é-tait-pas-ré-el ! Sam se trouve de l'autre côté de cette porte. Vivant. Dean tentait tant bien que mal de maîtriser ses tremblements. Il s'en prenait à lui-même, furieux d'être et de se sentir si faible. Je ne vais tout de même pas rester ici toute la nuit !... Sam finirait par tambouriner comme un forcené à cette satanée porte, inquiet comme jamais. Et ça, il en est hors de question. Ce sont mes problèmes. Pas les siens. Je ne veux pas d'un interrogatoire... Je ne veux pas de sa pitié... Je ne veux pas en parler... Tout simplement.

Allez, Dean, debout ! Rester ici à ruminer n'arrangera rien. Allez ! Debout !... Il se hissa avec difficulté sur ses deux jambes, fit quelques pas et manqua de s'étaler de tout son long.

"Hé, vous deux ! Vous n'en êtes pas à votre première fois... alors, fonctionnez correctement... C'est un ordre !..." Voilà que j'parle à mes jambes maintenant. Tout ça va finir par me rendre dingue.

Dean commençait sérieusement à s'affoler, terrifié à l'idée de ne plus pouvoir protéger son frère. Respire, Dean, respire !... Calme... Inspire... Expire... Inspire... Expire... Làààààà ! Tout va bien... Tout est sous contrôle... Il se redressa, esquissa un sourire et ouvrit cette fameuse porte qui le séparait de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 1 Jan - 23:51

Comme il s'y attendait, deux prunelles noisette inquisitrices le fixaient avec intensité. Il feignit la surprise.

"Quoi ? T'as jamais vu quelqu'un sortir d'une salle de bains ?" (sourire en coin)

"Hé ! Tu vas bien ?" (voix entrecoupée de baîllements)

"C'est la seule phrase que tu connais, Sammy ?"

"C'est Sam ! Tu fais peur à voir... On dirait que tu es malade..."

"C'est rien... Juste un hamburger qui a du mal à digérer... Tu ne vas quand même pas en faire une maladie non plus !..."

"Depuis quand tu étais là-dedans ?"

"J'en sais rien... Pas longtemps... T'as bientôt fini avec toutes tes questions...? J'aimerais bien dormir, moi !..."

"Menteur ! Je me suis réveillé il y a une heure et ton lit était vide... Je m'inquiète pour toi, mec !" Et c'est reparti !

"Hé bien... arrête de t'inquiéter ! Je vais bien, Sam ! JE VAIS BIEN !"

"Non. C'est faux ! Tu vas tout sauf bien. Tu ne crois pas que je me suis aperçu de tes insomnies... de tes allées et venues entre la chambre et la salle de bains...?"

"Tu m'espionnes maintenant ?" (haussant le ton)

"Dean... Ne le prends pas comme ça... Parle-moi !... J't'en supplie, parle-moi !..." (sur un ton suppliant)

"Bon. C'est fini. On arrête les frais. Chacun rejoint ses quartiers et retourne se coucher"

"Tu as besoin d'un médecin, Dean..."

"Et toi de dormir... de te reposer..."

"J'le fais si tu l'fais !..."

Dean leva les yeux au ciel. Mais quand cessera-t-il d'être un gamin ? Il soupira. Il savait très bien que son frère était très fort à ce jeu-là. Mieux valait capituler. De toute façon, c'était ça ou supporter un Sam et son regard inquisiteur. Et là, tout de suite, il ne s'en sentait pas le courage.

Il se dirigea vers son lit, retrouva ce nid douillet et ferma les yeux. Il ne les rouvrit que lorsqu'il entendit la respiration lente et régulière d'un Sam endormi. Lui ne pouvait fermer l'oeil. Plus maintenant. Pas après ce qu'il avait vu. Il préférait veiller sur son frère que de le voir mort.

Dean regarda sa montre et fronça les sourcils. Deux heures et demie ! La nuit va être longue... Vraiment longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 9 Jan - 12:45

Sam se réveilla avec le bruit du jet de la douche. Son petit doigt lui disait que quelque chose ne tournait pas rond. Il cligna des yeux. Cinq heures... Il était cinq heures. Attends ! Minute ! CINQ HEURES DU MATIN ??? Ce n'était définitivement pas dans les habitudes de Dean d'être aussi matinal. Pour rien au monde son frère n'aurait sacrifié ses heures de sommeil. C'était sacré...

Que se passait-il donc dans la tête de Dean ? Que lui cachait-il ? Et, plus important encore, pourquoi le lui cachait-il ? Et dire que Dean le lui avait promis... Il lui avait promis qu'il n'y aurait plus de cachotteries entre eux... qu'ils se diraient tout... Certes, ce n'était pas vraiment une promesse... Tout ce qui s'était passé dans ce manoir n'était pas réel... Mais bon, d'une manière ou d'une autre, ils l'avaient vécu. Tous les deux. Et pour rien au monde il ne l'oublierait. Pourquoi Dean refusait-il de s'ouvrir ? C'était insensé !... Il était son frère, merde ! Son frère...

Le bruit de la porte de la salle de bains le sortit de ses pensées et Dean apparut dans un nuage de vapeur.

"Depuis quand t'es là-dedans ?"

"Charmant accueil ! On efface tout et on recommence... Bonjour Sammy !... Bien dormi ?"

Sam le regarda plein d'incompréhension.

"Comment oses-tu...? Comment peux-tu agir comme si de rien n'était... comme si tout allait bien...?"

"Mais tout va bien, Sammy !... Je vais bien... Juste un peu fatigué... mais je vais bien..."

"Non. Tu ne vas pas bien ! As-tu pris la peine de te regarder dans le miroir ? J'te reconnais plus, mec ! Tu es si pâle qu'on croirait que tu viens de voir la mort en face... Tu ne te nourris plus ou presque... Tu dépéris à vue d'oeil, Dean !... J'ai l'impression de te perdre... Tu comprends ça ?... J'ai peur de voir disparaître le seul semblant de famille qu'il me reste..." Oh Sammy ! Si tu savais... Je suis désolé... vraiment désolé...

"Tu ne trouves pas que tu noircis un peu le tableau, là ? Je n'suis pas à l'article de la mort, merde !"

Il venait à peine de prononcer ces mots qu'il fut pris de vertiges. Pas maintenant... Pas maintenant !... Comment je vais faire croire à Sam que tout va bien si mon putain de corps n'est même pas capable de m'obéir ?!?... Dean prit appui sur la table, attendant que le vertige cesse, sous l'oeil plus qu'inquiet de son petit frère.

"Dean...?"

Il leva un doigt pour lui signifier d'attendre un instant et il reprit son souffle ainsi qu'un sourire de façade...

"Sammy..."

"Tu ne vas pas bien, Dean... Tu devrais consulter un médecin..." Tu ne lâches jamais l'affaire, hein Sammy ?

"On a déjà eu cette discussion hier soir... enfin... ce matin... Qu'importe !... Il n'y a pas de quoi en faire une maladie !"

"Tu rigoles j'espère ? Tu as failli t'évanouir et tout va bien dans le meilleur des mondes !... Tu te fiches de moi !?!"

"Le mot-clé dans tout ça, c'est 'failli', Sam ! 'Failli'... Ce n'est pas si étonnant quand on y repense... Mon estomac est vide... désespérément vide..." (en se passant la main sur le ventre)

"Tu peux rester sérieux deux secondes ?" (énervé)

"Mais je suis sérieux..."

Sam allait répondre, mais il fut coupé par la sonnerie d'un portable... celle du portable de son frère. Il resta un moment interdit, le temps pour Dean de fouiller dans ses poches pour récupérer le précieux objet. Il ouvrit son portable et ne cacha pas son étonnement.

"Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?" (soucieux)

"Un SMS..." (les sourcils levés)

"De qui ? De Papa ?"

"Sans doute... Des coordonnées..."

Il tendit son téléphone à son frère qui put voir affiché sur l'écran lumineux "36.15-105.24"... Douze petits caractères... Douze simples caractères... mais qui représentaient beaucoup. C'était le signe d'une nouvelle chasse... C'était le signe que les frères Winchester allaient reprendre une vie normale... Enfin, presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 9 Jan - 13:38

"Je suppose qu'il n'y a pas le numéro de l'expéditeur..."

"Non. Mais bon sang, Sammy ! Pense à autre chose !... Et puis, tu sais bien que s'il fait ça c'est qu'il ne veut pas qu'on le retrouve... En attendant, on va faire tout notre possible pour remplir la mission qu'il nous a confiée..."

"Tu vas toujours suivre les ordres de Papa ? Tu veux toujours être ce petit soldat obéissant...? Même après ce qu'il nous a fait... Même après nous avoir encore quitté..."

"Les coordonnées, Sam, les coordonnées... A quoi elles correspondent ?" (avec un regard insistant)

"Pourquoi tu refuses de voir la vérité en face ? Pourquoi tu lui fais confiance ? Comment peux-tu encore garder une confiance aussi aveugle...?"

"Je suis l'aîné... et l'aîné a toujours raison..."

Sam resta scotché sur place. Encore une fois, Dean se défilait. Il refusait de parler ouvertement de leur père et se cachait derrière ce soi-disant privilège d'aînesse. Sam aurait voulu répliquer, mais après moultes réflexions il préféra se taire.

"Alors, Einstein, ces coordonnées... elles nous mènent quelque part...?" (perdant patience devant la mauvaise volonté de son petit frère)

Sam prit une carte et, avec la latitude et la longitude, y traça une croix.

"Euh... Au Nouveau-Mexique..."

"Ah, Las Vegas..." (avec un sourire gourmand)

"Non. Guadalupita..."

Dean fronça les sourcils. De tout le Nouveau-Mexique, il avait fallu qu'ils tombent sur un trou perdu. Il soupira.

"Ok. Guadalamachin... Et qu'est-ce qui s'y passe ?"

"Guadalupita, Dean !..."

"Qu'importe !"

Sam se tourna vers son ordinateur et pianota machinalement quelque chose sur le clavier.

"C'est fou ce qu'on apprend dans les journaux locaux..."

"Vas-y ! Crache le morceau !"

"Hé bien... Il semblerait qu'ils aient retrouvé plusieurs corps dans la forêt..." Il inspira profondément avant de reprendre. "... sans coeur..."

Dean pâlit. Forêt... Absence de coeur... Les images de son frère gisant dans son propre sang lui revenaient en mémoire avec violence. Il avait beau se convaincre que tout ceci n'était pas réel... que son petit frère se tenait là, devant lui, en vie... Son cerveau refusait l'évidence et ne cessait de lui montrer cette image, comme une sorte d'avertissement.

De nouveau, il sentait ses forces l'abandonner... De nouveau, il se sentait irrésistiblement attiré vers le bas... De nouveau, il devinait le regard inquiet de Sam... Il voulait faire bonne figure. Il le désirait vraiment... Mais tout ce qu'il parvint à faire, c'est glisser... Mais pourquoi rien ne se passait jamais comme prévu...? Il était maudit. C'est ça, il était maudit. Il n'y avait pas d'autre mot. Pas d'autre mot... Juste le vide... Le néant...

"Deeeeeaaaaaaaannnnnnn !"

Sam avait vu le visage de son frère perdre de ses couleurs... enfin, le peu qu'il lui restait... Il avait tout de suite pensé à une farce. Après tout, avec Dean, tout était possible... Mais quand il l'avait vu chanceler, s'effondrer et s'évanouir, il s'en était voulu d'avoir imaginé une telle chose. Quel frère indigne !... Maintenant, Dean gisait sur le sol, inconscient et plus pâle que jamais.

Sam se précipita vers lui et tenta de le réveiller. Rien à faire. Cela commençait sérieusement à l'inquiéter. Dean n'était pas de ceux à être malade, et encore moins de ceux à se plaindre... C'était ce qui le terrorisait le plus. Jusqu'à quel point son frère avait-il pu souffrir ? Jusqu'à quand comptait-il lui cacher son état ? Certes, il n'était pas dupe. Cela faisait plus d'une semaine qu'il avait vu l'état de Dean se détériorer. Il avait juste espéré que son frère, son têtu de grand frère, se confierait à lui... Il s'en voulait d'avoir été assez naïf pour le croire. Dean ne changerait jamais. Plus maintenant. Et encore moins s'il ne se réveillait pas. Bravo ! ça c'est de l'optimisme, Sam !

Affolé, il tapotait les joues de son frère, espérant à chaque instant qu'il ouvre les yeux. Qu'importe ce qu'il lui dirait, il fallait qu'il se réveille !... Il ne pouvait pas le laisser tout seul... Il ne pouvait pas l'abandonner... Il ne pouvait pas... Il n'avait pas le droit... Pas maintenant... Alors qu'ils recommençaient à être frères... Et puis, il n'aurait pas le courage de le perdre... pas lui... pas après leur mère et Jess... C'était tout ce qu'il lui restait... Leur père, ça faisait longtemps qu'il l'avait perdu... Mais pas Dean... Pas Dean... Il le prit dans ses bras et laissa libre cours à ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 10 Jan - 16:20

Il n'en pouvait plus, trop épuisé qu'il était d'avoir pleuré toutes les larmes de son corps. Déjà près d'une heure que Dean s'était évanoui... Il n'était seulement qu'évanoui. Merci mon Dieu ! Pas de fièvre. Pas de tremblements. Pas de réveil non plus, à son grand désespoir. Décidément, Dean ferait des siennes jusqu'au bout. Sale gosse ! Sam sourit nerveusement. Il cherchait à se réconforter, se disant que Dean était toujours vivant. Inconscient, mais vivant. Au moins, il pouvait dormir, lui. Veinard !

Sam soupira. Il ignorait combien de temps encore il pourrait tenir. Ses paupières étaient si lourdes... Il avait tellement sommeil... Mais en même temps, il ne pouvait se résoudre à laisser son grand frère, ce grand frère si protecteur, tout seul, sans protection... Quelle ironie !...

Il aurait voulu veiller... Il aurait voulu tellement de choses en ce moment précis... La fatigue en décida autrement... Il se laissa envahir par cette sensation cotonneuse et s'assoupit, la tête posée sur l'épaule de son frère et les bras entourant délicatement mais fermement le corps inerte de Dean. Il se laissait aller certes... mais sans se séparer de son grand frère. Il avait besoin de ce contact... Il avait besoin de le sentir près de lui... Il avait besoin de sentir ce souffle chaud... ce souffle de vie... la vie...

Dean battit des paupières avec une sensation bizarre... Il était vidé... Il se sentait vidé... Il se trouvait lourd aussi... pesant... Mais était-ce une sensation physique ou juste une impression ? Un rêve ou la réalité ? Il fallait qu'il sache. Il ouvrit ses yeux avec difficulté, s'habituant peu à peu à la lumière du jour qui commençait à poindre. Il ne lui fallut que quelques instants pour s'apercevoir que la masse qui recouvrait son corps n'était autre que son cher "petit" frère.

Il semblait si calme... si immobile... que Dean prit soudainement peur. Et si... Non ! ça ne pouvait pas être vrai ! Son frère ne pouvait pas être mort. C'était un cauchemar... Un véritable cauchemar... Il secoua le corps de Sammy... enfin, il tenta de le faire, car il n'avait plus trop de forces... C'est à peine s'il bougea d'un iota et ce, à son plus grand désespoir. C'est à ce moment-là que quelque chose le frappa. Il n'y avait pas de blessures. Il n'y avait pas de sang. Merci Seigneur ! Il émit un soupir de soulagement.

"Sam ! Sam, réveille-toi ! S'il te plaît... Réveille-toi, frérot !..."

"Mmmhhh...? Un café avec deux croissants mmm..."

"Sam ?!?"

"Mmmmhhh !... Quoi ?" (agité)

"Sam, c'est moi, Dean !... Tu veux bien te réveiller pour moi ?" (commençant légèrement à s'énerver)

"D-De...? DEAN !"

Sam se jeta dans les bras de son frère et le serra jusqu'au bord de l'étouffement.

"Sammy...?"

"Dean, si tu savais comme je suis heureux de te revoir !..." (sans le lâcher) Me revoir ? Mais j'ai pas bougé d'un pouce, moi !...

Dean regarda autour de lui et reconnut la chambre du motel dans lequel ils étaient descendus quelques jours plus tôt... En fait de chambre, il en reconnaissait surtout le sol. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il faisait allongé là ? Il se souvenait vaguement d'avoir parlé avec Sam, puis après c'était le trou noir complet. Pas un souvenir. Mais Sam n'avait pas besoin de le savoir, pas vrai ? Sam s'inquiéterait et Dean avait besoin de tout sauf ça. Pas maintenant. Mieux valait faire bonne figure et faire comme si rien de tout ceci ne s'était passé. Pas si difficile que ça, pas vrai Dean ? Il réfléchit un instant et esquissa son plus beau sourire, celui des grandes occasions.

"Sammy... Je suis ton frère... et tu sais que je t'aime... mais il y a un truc qui m'échappe, là..."

"De quoi...?" (plein d'espoir et de lumière dans les yeux)

"Depuis quand tu te sens attiré par les personnes du même sexe...? Parce que là, j't'le redis avec gentillesse... je t'apprécie beaucoup p'tit frère... mais ça devient carrément dérangeant..."

Sam le regarda, le visage déformé par une grimace, ne sachant trop s'il devait s'emporter ou rire. Dean était si imprévisible... Et lui était tellement perdu...

"Tu comptes me lâcher un jour ou je suis condamné à rester collé à toi pour le restant de mes jours ? Ne le prends pas mal, c'est pas que j'n't'aime pas, mais quitte à vivre le restant de mes jours avec quelqu'un, je préfère encore que ce soit avec une femme..." (tout sourire)

Sam fit une moue gênée. Il venait de se rendre compte qu'il devait étreindre son frère depuis déjà plusieurs minutes. Et, connaissant Dean et son goût pour ces moments, cela avait dû lui paraître une éternité.

"Oh, pardon !" (en lâchant Dean à contre-coeur)

"Bon. Maintenant que tu as arrêté de jouer les mères protectrices, tu veux bien m'expliquer ce qui t'est passé par la tête ?"

Sam lui jeta un regard plein d'incompréhension.

"Ce qui m'est passé par la tête ???"

Dean lui fit un petit signe de la tête.

"Hééééé !... C'est pas moi qui ai perdu connaissance... Ce n'est pas moi qui ai voulu tester le sol comme matelas potentiel..."

"Ah ! Ah ! Ah !... Moi avoir ventre vide, tu te rappelles ? Ce n'était qu'un étourdissement, Sam ! Juste un putain d'étourdissement... Pas la fin du monde !..."

Sam ne regardait plus Dean... Il n'osait plus le regarder en face... Il avait les yeux dans le vide...

"Je n'arrivais pas à te réveiller, Dean !... Tu étais si immobile... et je me sentais si mal... J'ai cru que t'étais mort... J'ai cru que tu m'avais laissé seul... J'ai cru que je t'avais perdu à jamais, Dean !..." (les yeux larmoyants)

"Mais ce n'est pas le cas, Sammy ! Je suis là, debout devant toi et je parles à mon idiot de petit frère..." (cherchant à faire de l'humour, sans trop de succès)

Sam soupira. Encore une fois son grand frère se cachait derrière l'humour. Jamais il n'avouerait qu'il n'allait pas bien... Jamais il n'avouerait qu'il avait besoin d'aide... Imbécile !

"Dean..."

"Sammy..." On va aller loin avec ça... Bravo !

"J'voudrais que tu vois un médecin..." Quoi ? Mais ça va pas la tête ?!? Sammy... Tu sais bien que ce sont tous des charlatans !... Alors il est hors de question que je laisse ma santé entre leurs mains. Y'a des limites à la folie tout de même !...

"Et moi j'aimerais que t'arrêtes d'agir comme une fille... mais dans la vie, on n'a pas toujours ce qu'on veut, Sammy !..."

Sam eut comme un geste de recul. Comment Dean faisait-il pour toujours tout tourner en dérision ? Pourquoi devait-il toujours agir comme un gamin ? Il devait se rendre à l'évidence. C'était ce qui faisait le charme de son frère... C'était ce qui faisait de lui quelqu'un avec qui on se sentait bien, quelqu'un en qui on pouvait avoir confiance... C'était son grand frère. Tout simplement. Sam esquissa un petit sourire malicieux.

"Imbécile !" Hé bien voilà ! Tu vois que c'était pas si dur que ça, Sammy !

"Idiot !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 11 Jan - 13:34

"Bon. C'est pas tout ça, mais le travail nous attend !..." (plein de détermination)

"NON !"

"Pardon ?"

"T'es sourd ou quoi ? J'ai dit : NON ! N. O. N. ... NON !"

"C'est malheureusement ce que j'avais cru comprendre... Tu ne te serais pas cogné la tête un peu trop fort en tombant ? Depuis quand tu désobéis à un ordre direct...? Qui plus est, à un ordre donné par Papa..."

"Je n'ai pas de compte à te rendre. C'est moi l'aîné. C'est moi qui décide. Fin de la discussion."

"Christo !"

"Très drôle, Sammy !"

"C'est tout sauf drôle, Dean... Je m'inquiète... ça ne te ressemble absolument pas..."

"Les gens changent, Sam !..."

"Peut-être... mais pas toi... Pas toi, Dean..."

"Tu me connais mal alors..."

"Dean... Des vies sont en jeu dans cette histoire... Tout dépend de nous... Nous sommes leur seule chance..." Des vies sont en jeu. C'est vrai. La tienne surtout... Je dois te protéger Sammy. C'est mon job.

"Il va me falloir plus que ça pour me convaincre, Sammy !..."

"Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait de mon frère ?"

"Hilarant ! Tout simplement hilarant... T'as fini ?"

"Qu'est-ce qui t'arrive, mec ? D'habitude, t'es toujours le premier à te jeter sur la moindre chasse... T'es toujours le premier à vouloir sauver l'innocent(e)... T'es toujours le premier à jouer les petits soldats..."

"Attends ! Minute ! Je rêve !... Depuis quand tu défends Papa ? Et dire que t'arrêtais pas de m'faire la morale sur mon attitude vis-à-vis de Papa !... Et maintenant que j'suis d'accord avec toi... Qu'est-ce que tu m'dis...? Que finalement j'avais raison avant...? Et ça devrait être moi celui qui ne va pas bien ?!... Tu t'écoutes parfois ?" (énervé)

"Dean..." (sur un ton suppliant)

"Sammy... Non !"

"Ils ont besoin de nous, Dean... Be-soin-de-nous..."

"Ils ont besoin d'aide... C'est vrai..."

"Ah... Tu vois !..."

"Mais pourquoi nous ? Il y a d'autres chasseurs qui peuvent s'en occuper... On pourrait faire une pause... histoire de se retrouver..."

Sam restait là, sans bouger, totalement sidéré. Comment Dean avait-il pu changer à ce point ? Pourquoi refusait-il obstinément cette chasse ? Que lui cachait-il ? Décidément, Dean était difficile à cerner... mais pas impossible à convaincre... Il sourit intérieurement et lança vers Dean sa botte secrète... son regard ravageur... son regard de chien battu... Dean leva les yeux au ciel. Dites-moi que j'rêve ! V'là qu'il sort l'artillerie lourde maintenant !...

"Dean... s'il te plaît..." Il essaie de m'avoir par les sentiments... Bien tenté Sammy, mais c'est toujours non.

"Dean... Tu n'veux pas de cette affaire... D'accord..." Bah, tu vois, on finit par se comprendre !... T'es pas mon frère pour rien !

"Mais..." Aïe ! Il a dit 'mais'...

"Tu n'm'empêcheras pas d'y aller... Avec ou sans toi, j'irai à Guadalupita... Avec ou sans toi, j'irai à cette chasse..." QUOI ?

"QUOI ? Mais ça va pas dans ta tête ?"

"Pas plus que dans la tienne..." Touché ! "Il y a déjà eu trop de morts... De nouvelles personnes ont disparu... C'est grave, Dean !..." Je suis au courant, Einstein !

"Tu n'lâcheras pas l'affaire, hein ?"

"Non..."

"C'est bien c'que j'craignais..."

Sam sourit. Il sentait que sa tactique commençait à porter ses fruits et il n'y avait rien de plus jubilatoire...

"Alors... qu'est-ce que tu fais...? Tu viens ?"

"Ah, c'est petit, ça... Tu le sais que c'est petit ?"

"Bah quoi ? C'est juste une question..."

"Juste une question ??? Sam, il y a un mot pour décrire ce que tu viens de faire... Chantage !..."

"ça me blesse !..." (d'un air faussement affligé)

"Tu m'en diras tant..."

"Jamais je n'oserais... Jamais je ne profiterais de la faiblesse de mon frère..." Qui est faible ? Attends un peu que j'me lève et tu vas voir si j'suis faible !...

"ça y est, t'as fini ?!?" (avec un regard massacreur)

"Pas tout à fait... T'as toujours pas répondu à la question..."

"Tête de mule !"

"Faible !"

"Crétin !"

"Idiot !"

Un ange passa...

"Alors...?"

"D'accord... De toute façon, j'ai pas le choix..." (résigné)

Sam sourit jusqu'aux oreilles. Il avait réussi à convaincre son frère. Cela lui avait juste pris plus de temps qu'il ne l'avait prévu. Peut-être que Dean était immunisé à force... Après tout, combien de fois Sam avait-il utilisé cette stratégie ? Des centaines... des milliers de fois...? Et à chaque fois il avait été récompensé... Pourquoi changer une équipe qui gagnait ? Sam brisa de nouveau le silence.

"Il reste encore un truc à régler..." Allons bon ! Quoi encore ?

"Lequel ?"

"Passe-moi les clés !"

"Les clés de quoi ?" (innocemment)

"L'Impala, Dean... Passe-moi les clés de l'Impala !..."

"Tu prends tes rêves pour une réalité, mon pauvre Sammy !..."

"Dean..." (sur un ton suppliant)

"Il n'y a pas de 'Dean' qui tienne !... Tu ne conduiras pas mon bébé !..."

"Mais Dean, dans ton état... ce n'est pas prudent... ni pour elle... ni pour moi... ni pour toi..." Je rêve ou il vient de me mettre en dernière position ?

"Sam... Ne pousse pas trop ta chance... ça pourrait mal se terminer..."

"Mais Dean..."

"Je n'savais pas que tu avais autant envie de nettoyer l'Impala pour un mois supplémentaire..."

Sam fit la grimace devant la menace de son frère... Dean savait très bien toucher le nerf sensible. D'ailleurs, ce n'était pas si difficile... On pouvait lire dans son frère comme dans un livre ouvert... Sans compter son dégoût latent pour cette boîte à sardines sur roues que Dean appelait amoureusement son bébé... En attendant, il savourait sa victoire... mais elle fut malheureusement de courte durée...

"Et moi je n'savais pas que tu voulais mettre toutes nos vies en danger !..." (sérieux)

Dean resta figé sur place. Sam ne lui faisait plus confiance... Sam avait peur... ou Sam jouait encore avec ses sentiments... Qui savait ?

"Comment ça en danger ?"

"Tu te fous de moi ? Tu es malade... Tu t'es évanoui... et tu voudrais prendre le volant !... Et si ça t'arrivait alors que tu conduis...? Je ne veux pas prendre le risque, Dean !... J'ai déjà failli te perdre une fois aujourd'hui... Je ne veux pas risquer de te perdre une fois pour toutes... Tu comprends ?" (yeux de cocker pour un effet plus dramatique)

Mais comment fait-il ça ? Dean soupira. Il sentait qu'il n'aurait pas la paix... Après tout, c'était un peu de sa faute... Pourquoi avait-il fallu qu'il s'évanouisse sous les yeux de Sam ? Maintenant il jouait les mères-poules avec lui... Dieu qu'il détestait ces rôles inversés !... C'était lui le protecteur, pas son frère ! Alors pourquoi s'obstinait-il ainsi ? Parce qu'il t'aime, idiot ! Parce qu'il t'aime...

Et puis, même s'il ne l'avouerait jamais, il ne se sentait pas au meilleur de sa forme... Il ne mettrait pas non plus la vie de son petit frère en danger... Il sentait s'effondrer ses dernières résistances et c'est donc résigné qu'il répondit...

"Ok !..."

"Tu peux répéter ?" (soulagé, mais ne pouvant pas s'empêcher de sourire...)

"N'abuse pas de ma bonne volonté, Sammy !..."

"Bon. Ok. D'accord. J'peux avoir les clés maintenant ?" (sautillant sur place comme un gamin attendant sa glace)

"Non, Sammy !..." (sérieux)

Sam s'arrêta net.

"M-Mais..."

"Pas de mais, Sammy... Il est hors de question que tu rentres dans ma voiture tout sale !... J'ai ma fierté, merde ! Allez !... Zou ! A la douche !"

Sam grommela quelque chose sous le regard moqueur de son grand frère. C'est pas juste ! Pourquoi je me fais toujours avoir...? J'ai plus six ans, merde ! Je n'ai plus besoin qu'on me dise c'que j'dois faire !... C'est la mine boudeuse qu'il entra dans la salle de bains. La minute suivante, on entendit l'eau courir... puis un cri.

"AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH !"

De l'autre côté de la porte, Dean était explosé de rire.

"DEAN !..." (cri de rage)

"Je savais que tu saurais être compréhensif !... Après tout, je suis l'aîné... En plus, d'après toi, je suis souffrant... J'avais bien droit à (toute) l'eau chaude !..."

Seul un grognement lui répondit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 12 Jan - 17:25

Cela faisait déjà quelques heures qu'ils roulaient en direction du Nouveau-Mexique et de leur nouvelle chasse. Sam aurait dû être heureux. Il avait réussi à convaincre son frère... Il était au volant de l'Impala... Dean se reposait... Au lieu de ça, Sam était terriblement inquiet... inquiet pour son frère... Il jetait des coups d'oeil réguliers du côté passager, comme s'il avait peur qu'il disparaisse... comme s'il avait peur qu'il ne soit qu'un mirage...

Dean s'était endormi il y a déjà quelques kilomètres, dans une position semi-confortable, la tête posée contre la vitre. Sam avait remarqué que Dean était fatigué, épuisé, vidé mais, avec le rayon de soleil qui caressait le visage de son frère, il voyait maintenant à quel point. La lumière faisait ressortir son teint pâle, livide, presque cadavérique... Seuls les cernes donnaient une touche de couleur... Seules des rides parcouraient son visage... Rien de bien encourageant... Sam s'en rendait bien compte maintenant. En l'espace d'à peine une semaine, Dean avait pris une bonne dizaine d'années et s'était transformé en mort-vivant (ou en vivant-mort. C'était selon...). Sam n'osait penser à l'étape suivante... Il n'osait penser au pire...

Dean s'agita soudain sur son siège. Il semblait aux prises avec un mauvais rêve, avec une force invisible. Sa respiration était haletante, son front perlait de sueur et il balançait sa tête dans tous les sens comme s'il voulait échapper à quelque chose ou à quelqu'un. Sam en reconnaissait les symptômes pour les avoir vécus beaucoup trop souvent. Il reconnaissait les signes d'un cauchemar. Il aurait voulu le réveiller... Il aurait voulu qu'il lui en parle... Il aurait voulu le réconforter comme Dean l'avait fait pour lui tout au long de ces années. Mais c'était impossible et il le savait.

Même s'il en mourait d'envie, Sam resta prostré. Il savait que son frère était tout sauf loquace et que la moindre question le ferait sans doute se renfermer comme une huître. Et puis, il avait besoin de sommeil... et même s'il était agité, cela restait du sommeil. Sam soupira et attendit simplement que Dean se réveille de lui-même, ce qui ne tarda pas.

Il s'était redressé d'un coup, se cognant par la même occasion contre la portière. Il n'y prêta pas la moindre attention. Il paraissait perdu, les yeux hagards... C'était tout sauf Dean et cela ne manqua pas de troubler son petit frère. Il gara l'Impala sur le bas-côté et se tourna vers Dean, le regard plein d'inquiétude.

"Dean...?"

Le principal intéressé tourna sa tête vers lui sans dire un mot. Il ne semblait conscient ni du monde qui l'entourait, ni de la personne qui se trouvait à ses côtés, ce qui était encore plus grave. Et là, Sam commença à paniquer sérieusement.

"Dean...? DEAN...? Hé, mec, réponds-moi !"

Nouveau silence.

"Dean... J't'en supplie !... Dis-moi quelque chose... Ne me laisse pas... Deeeeeaaaaaaannnnnn..." (commençant à craquer)

Dean tourna de nouveau sa tête vers son frère, les yeux embués de larmes cette fois.

"S-S-Sammy...?' (confus)

Sam émit un soupir de soulagement. Qu'importe si son frère l'avait remarqué... Dean avait réagi... Dean l'avait reconnu... Son état n'était pas irrémédiable... C'était là l'essentiel.

"Dean... Tu vas bien ?"

Il lui répondit par l'affirmative et Sam fit la moue. Il aurait dû s'en douter. Que Dean soit simplement blessé ou qu'il soit à l'article de la mort, il allait toujours bien. C'était à se demander pourquoi il prenait encore la peine de poser la question. Peut-être espérait-il secrètement que Dean soit franc avec lui et qu'il oublie l'inquiétude qu'il pourrait susciter chez son petit frère pour enfin s'intéresser à lui-même. C'était vraiment trop demander ?

"Un cauchemar ?"

Dean lui fit un petit signe de tête. Génial ! Il a perdu sa langue en route !...

"Tu veux en parler ?"

"NON !"

Sam sursauta légèrement, mais pas à cause de la réponse. Il s'en doutait... Par contre, il ne s'était pas attendu à cette voix si faible... si fatiguée... si loin de son frère... Il comprenait maintenant pourquoi il avait préféré se taire. Sam le fixa d'un air mi-étonné, mi-inquiet, ce qui eut le don de l'énerver.

"QUOI ? Tu n'm'as jamais vu ?"

"Oh, pardon !" (en revenant à la réalité)

"Au moins tu auras enfin remarqué qui est le plus beau des deux..." (petit sourire faible) Qu'est-ce qui faut pas entendre !?!...

Sam leva les yeux au ciel et haussa les épaules.

"Pffff !..." C'est bien, Sammy... Plus de questions... Pas de questions...

"On est bientôt arrivés ?" (voulant changer de sujet pour faire oublier à Sam le moment d'égarement qu'il venait juste d'avoir)

"Plus que quelques kilomètres et on sera à Guadalupita..."

"Alors... si tu redémarrais...? Comme ça on pourrait y être avant la nuit..." Attends ! Il se fout de moi, là !...

Sam respira profondément, mais il ne dit rien... Il n'en pensait pourtant pas moins. Il se contenta de mettre le contact, au grand soulagement de Dean qui n'était pas prêt à affronter Sam. Pas encore. Et il ne savait pas s'il le pourrait un jour... Il regarda le paysage défiler à travers la vitre passager, évitant soigneusement de tourner la tête vers son petit frère dont il devinait le regard inquisiteur et inquiet.

Une demi-heure plus tard, ils passaient devant le panneau d'entrée de la ville... "Bienvenue à Guadalupita"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 14 Jan - 0:44

L'Impala traversa la ville assez rapidement. Sam cherchait désespérément un motel, mais à son grand regret il n'en trouva aucun. Il se maudissait en silence pour ne pas avoir pris le temps de vérifier avant de partir s'il y avait un endroit où ils pourraient passer la nuit. C'était à son tour de blêmir, car Dean ne tarderait pas à s'en apercevoir... Et faible ou pas, Dean gardait son caractère... Un putain de caractère... Heureusement qu'il y avait un bar dans cette ville, sinon il n'aurait pas donné cher de sa peau. Il gara l'Impala sur le parking et Dean le regarda les sourcils levés.

"Sam !... Qu'est-ce qu'on fout ici ?" (suspicieux)

Silence. Dean regarda alternativement le bar et son frère, commençant à perdre patience.

"Sam ! Sam ! Ne me dis pas que...? Sérieux, Sam !... Il a une drôle de tête ton motel..."

"Dean..."

"Non mais d'accord. Tu m'as embarqué dans cette histoire... Tu m'as embarqué dans ce trou perdu... T'as de la chance qu'il y ait au moins un bar dans ce bled ! Sans ça..."

Sam préféra se taire, laissant passer l'orage. En tout cas, dans son emportement, Dean avait retrouvé des couleurs. Il ressemblait un peu plus au Dean qu'il connaissait. Peut-être y avait-il de l'espoir pour son frère finalement...

"Bon. Alors. On y va ou quoi...?"

Sam le regarda d'un air plus qu'étonné, mais il ne dit rien.

"Youhou ! Sam ! On se réveille ! S'arrêter devant un bar, c'est bien... Rentrer dedans, c'est mieux !..." (en ouvrant la portière)

Sam respira profondément en levant les sourcils et sortit de l'Impala.

"C'est mieux, Sammy, c'est mieux !..."

Malgré le sourire qu'arborait son frère, Sam sentait qu'il entendrait parler de cette histoire pendant encore très longtemps. Il sentait que Dean lui en voulait et qu'il en paierait le prix un jour ou l'autre... peut-être même plus tôt qu'il ne le pensait.

Ils entrèrent tous deux dans le bar et tous les regards se tournèrent vers eux, du moindre client au barman. Tous leurs yeux perçants les fixaient d'un air malsain. Quel accueil ! C'était un de ces bars dans lesquels la clientèle était aussi inquiétante que les lieux. En somme, un Paradis sur Terre pour Dean et un endroit à fuir comme la peste pour Sam. Mais bon. Ils étaient là, ils étaient là !... Maintenant, il s'agissait de trouver une chambre et ça, ça n'était franchement pas gagné. Et puis, Dean avait l'air d'être dans son élément. Il n'allait pas lui faire l'affront de partir en courant. Sam se contenta donc de serrer son frère de près, trop mal à l'aise dans ce pur condensé de testostérone.

Dean s'avança vers le barman, tout sourire. Il fallait toujours faire bonne impression... Mais là, curieusement, son charme naturel ne semblait pas faire mouche. Incompatibilité de vie sans doute. Mais Dean ne se découragea pas. Bien au contraire. Pour lui, ça devenait un défi... Il aimait les défis ; il les remportait toujours. Il s'accouda donc au bar comme si de rien n'était. La tension était palpable, ce qui entretenait le malaise.

"Je s'rais vous, j'quitterais tout de suite les lieux !... Ici, on n'aime pas les gens dans vot' genre..." (tout en nettoyant un verre) Primo : t'es pas nous, mon vieux... Secundo : on vient juste d'arriver alors... qu'est-ce qui va pas avec nous ?

Sam n'avait qu'une envie : s'enfuir le plus loin possible. C'était sans compter son frère qui, semblant deviner ses pensées, l'agrippa par l'épaule. Il aurait voulu protester, mais il n'en eut pas le temps. Ne me dis pas que...

"Vous pouvez m'éclairer, là...? Vous n'aimez pas les touristes, les gens de passage...? Peut-être notre couleur de peau... notre accent...? Ah ! Non ! Je sais... Vous n'aimez personne !..." (sans se départir de son sourire légendaire) Si... Il a osé... Aïe !...

"On n'aime pas les saletés d'homos qui se croient comme tout le monde !..." Aïe ! Aïe ! Aïe ! ça va mal finir tout ça...

Sam sentait son frère bouillir à côté de lui... Il sentait des vagues de colère émaner de son corps... Saletés ??? Homos ??? Mais qu'est-ce qu'ils ont tous, ma parole ! Dean respira profondément, tentant tant bien que mal de contenir sa rage.

"Répétez ça !"

Le barman approcha son visage du sien et le regarda dans le blanc des yeux.

"J'ai dit : ici, on n'accepte pas les pédales dans votre genre..." C'est bien ça... J'avais pas rêvé... Y'en a vraiment qui cherchent leur misère !...

Sam jeta un oeil inquiet vers Dean. Et, avant qu'il ne puisse l'en empêcher, ce dernier empoigna ce barman suffisant par le col, d'un air menaçant.

"Ecoute-moi mon bonhomme ! Dans d'autres circonstances, j'aurais bien ri avec toi... seulement là j'ai faim et j'ai soif... alors je suis pas d'humeur..." (parlant le plus lentement possible, distillant ces mots comme du venin)

"Hé, les gars ! Vous entendez ça ? Madame veut jouer les gros durs !..." Madame ? MADAME ???

Dean bouillonnait de rage... Ce mec se foutait résolument de sa gueule. Il osait s'en prendre... Il osait humilier un Winchester... qui plus est, Dean Winchester... Ce crime ne resterait pas longtemps impuni. Dean sentait déjà des petits picotements dans ses membres supérieurs. Il fit un petit sourire en coin qui en disait long. Sam pouvait reconnaître ce sourire entre mille. C'était celui qui annonçait les ennuis. Il fallait qu'il fasse quelque chose avant que tout ceci ne dégénère.

"Dean... Non..."

"C'est ça, Dean... Ecoute ta chérie..."

Dean regarda un instant le plafond et décocha une bonne droite au barman. Cela faisait déjà un moment que ça le démangeait. Il avait enfin trouvé le moment opportun... Dieu que ça faisait du bien !...

"ON N'INSULTE PAS MA FAMILLE !" (hors de lui)

"Ouh ! J'ai peur !..." (en se moquant) "C'est quoi ? Ta femme ?" Mais je rêve !... C'est qu'il insiste en plus !... Il cherche à se faire tuer ou quoi ? Dean va n'en faire qu'une bouchée. Par contre, pour les clients, ces messieurs musclors et gonflettes, ça risque de poser problème. Restons diplomatiques... enfin, si c'est encore possible...

"Ecoutez ! On ne veut pas d'ennuis..." C'est trop tard pour ça, Sammy !...

"Mais c'est déjà trop tard pour ça, ma poulette !" (insistant sur les deux derniers mots)

Décidément, il y avait quelque chose d'agaçant chez ce barman... Sam n'arrivait pas trop à savoir si c'était son insistance, son insolence ou encore son arrogance. En tout cas, ce gars lui tapait sur les nerfs. Et, avant qu'il ne fasse une de ses remarques débiles, Sam l'empoigna et l'accola au mur en le soulevant légèrement du sol.

"Je disais donc... On cherche pas l'embrouille... juste un endroit où dormir pour mon frère et moi..." (de son air le plus menaçant)

Dean avait observé la scène d'un air mi-amusé, mi-inquiet. Ce n'était pas dans les habitudes de son frère de s'emporter et de jouer les méchants... Cela dit, avec un huluberlu pareil, il était difficile de rester de marbre. Il savourait l'instant... Par moment, il oubliait combien son frère pouvait paraître inquiétant quand il y mettait un peu du sien. C'était juste un de ces moments et le spectacle... Mon Dieu ! Le spectacle... était somptueux...

Au mot 'frère', le barman avait soudain blêmi. Il venait enfin de se rendre compte de sa monumentale erreur. Il se rendait compte qu'il avait de la chance d'être encore en vie après la litanie d'insultes qu'il leur avait lancé. Il aurait voulu obtenir du soutien de la part de ses clients, mais les grosses brutes qui avaient suivi jusque là la conversation s'en étaient retourné à leurs boissons. Sur ce coup-là, il était tout seul et ça ne sentait pas bon...

"Vous voulez boire quoi ? C'est la maison qui offre..." (avec un sourire crispé)

"Deux bières !"

"Euh... Vous pouvez me lâcher...? S'il vous plaît..." (un peu tremblant)

"Hum ! Sûr..."

Sam le redescendit puis fit mine d'épousseter et de défroisser le costume du pauvre barman qui s'empressa d'aller dans la réserve chercher ce qui lui avait été demandé. Une fois parti, Dean regarda son frère avec fierté.

"Hé Sammy !"

"Hmm...?"

"Tu devrais faire ça plus souvent, p'tit frère !... ça paie..."

Sam se contenta d'un large sourire... Jamais il ne l'avouerait à son frère, mais il avait pris un malin plaisir à intimider, à menacer ce pauvre garçon. Et, dans un sens, ça lui faisait peur... ça lui rappelait que trop l'épisode désastreux dans le manoir des Kilkenny... lorsqu'il s'était transformé... Peut-être...

Le cliquetis des bouteilles de bière sur le comptoir le ramena à la réalité. Il en prit une, trinqua avec son frère, et s'adressa de nouveau au barman.

"Dites ! Vous ne sauriez pas où...?"

Sam s'interrompit. Le barman venait de reculer jusqu'à la porte de la réserve, totalement terrorisé. Allons bon ! ça n'arrange pas les choses... J'ignorais que j'avais cet effet-là sur les gens. Sam regarda son frère, l'air de dire 'Qu'est-ce qu'on fait ?'... Dean lui fit un petit clin d'oeil.

"Hé, les gars ! L'un de vous sait-il où on peut dormir dans cette ville ?"

"C'est qu'on voit pas souvent de touristes par ici..."

"Il n'y a donc rien ici...? C'est que l'on vient de faire près de trois heures de route et..."

"C'est pas c'que j'ai dit !... C'est juste...ça s'ra pas un 4 étoiles..."

"Pas de problème !"

"Allez donc chez Miztli et dites-lui que vous venez de la part du gros Roberto"

Dean gloussa en silence sur le surnom du grand tatoué qui venait de lui fournir l'information.

"Chez Miztli... Et où peut-on trouver cette personne ?"

"Rien de plus simple... C'est la dernière maison avant la forêt..."

"Ok..." (en levant les yeux, faisant mine d'enregistrer toutes les données)

Dean s'éloigna du comptoir et fit un signe pour remercier le gros Roberto. Ils allaient sortir du bar lorsque quelqu'un interpella Dean.

"Hé, garçon !"

Dean se retourna.

"T'as une sacrée droite !"

Dean fit un large sourire et repartit en direction de l'Impala.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 15 Jan - 0:18

Ils étaient arrivés chez Miztli un peu avant la tombée de la nuit. C'était une de ces maisons de pierre à l'architecture singulière que la proximité de la forêt rendait inquiétante, presque intimidante. Sam déglutit. Cette maison lui fichait les jetons, mais c'était le seul endroit où ils pouvaient espérer le gîte et le couvert. Et dire qu'ils ne le devaient qu'à une épouvantable méprise, à une scène dans un bar et à la prodigieuse droite de Dean !... Peut-être que la chance tournait enfin en leur faveur... Sam préférait ne pas trop compter là-dessus. La "chance" l'avait bien trop souvent déçu... Il resta donc sur ses gardes.

Ils frappèrent à la porte et une jeune femme au teint basané vint leur ouvrir. Elle ne devait pas être beaucoup plus âgée que Dean et il n'échappa pas à ce dernier qu'elle avait des formes parfaites. Il esquissa un sourire et fit les présentations.

Miztli les observait d'un air méfiant. Deux hommes... Deux gringos... Si semblables et en même temps si différents... Que lui voulaient-ils ? Que venaient-ils faire chez elle ? Toutes ces questions trottaient dans sa tête et alimentaient sa suspicion. Ce n'est que lorsqu'elle entendit le nom du gros Roberto qu'elle s'autorisa à baisser quelque peu sa garde... juste assez pour envoyer un sourire à ce charmant jeune homme qui la dévorait des yeux. Elle les laissa entrer et leur montra la chambre d'amis.

Le gros Roberto était un cousin au troisième ou quatrième degré du côté de son père. Elle avait fourni toutes les informations possibles et inimaginables, mais Dean n'y prêtait aucune attention. Il était bien plus intéressé par la jeune femme que par ses paroles. Un coup de coude de son frère le ramena à la réalité et, par politesse, il fit semblant de l'écouter, le regard perdu dans ses yeux. Si c'est comme ça, je devrais peut-être leur laisser la chambre... Sam sourit intérieurement de sa remarque et se dirigea vers la chambre en silence. Il fut rejoint par son frère quelques minutes plus tard. Trop absorbé par la jeune Miztli, il ne s'était même pas aperçu que Sam avait quitté la pièce. Il avait rougi, balbutié quelques excuses et avait disparu lui aussi dans la chambre.

Il trouva Sam devant son ordinateur. Ce n'était certes pas inhabituel, mais après la journée éprouvante qu'ils venaient de passer, il aurait cru, ou peut-être espéré, que ce dernier se reposerait au lieu de faire des recherches.

"Sam ! Qu'est-ce que tu fous ?"

"ça se voit pas ? Je cherche des réponses, Dean..."

"C'est malheureusement ce que je craignais..."

Dean lui enleva le portable des mains et l'emporta comme s'il le lui confisquait.

"Dean... Rends-le moi !"

"Non !"

"Dean..." (en essayant de récupérer son bien, sans succès)

"Il en est hors de question, Sammy ! On est tous très fatigués et..."

"Dis tout de suite que tu es fatigué !..."

"Ne change pas de sujet, tu veux ? J'suis pas d'humeur"

"Moi ? Je change de sujet ??? Tu n'crois pas que tu n'manques pas d'air...? Tu es malade, Dean... et tu refuses d'en parler... Tu refuses cette chasse... mais tu ne m'expliques toujours rien... Alors, dis-moi lequel de nous deux évite les sujets sensibles !..."

C'était sorti comme ça, d'une traite, mais c'était plus fort que lui. Il fallait qu'il le dise. Il ne pouvait plus garder au fond de lui cette boule, cette angoisse... Il fallait qu'il ait une discussion sérieuse avec son grand frère... ça ne serait sans doute pas facile... 'Discussion sérieuse' et Dean Winchester ne faisaient pas bon ménage. Mais bon, il pouvait au moins essayer... ça ne lui coûterait rien de toute façon.

"Sam..."

La voix n'était ni élevée ni menaçante, mais Sam ne put réprimer un frisson. C'était le ton réconfortant que Dean employait depuis toujours pour le consoler...

"Tu ne dois pas t'inquiéter... C'est mon job..." (sourire aux lèvres)

"Non !"

"Laisse-moi finir ! Je sais pas ce qui m'arrive, ok ? J't'assure !... Je ne voulais pas t'alarmer pour si peu..."

"Pour si peu...? Tu as failli mourir deux fois aujourd'hui, Dean !... Et même trois, si ces clients n'avaient pas été aussi désintéressés..."

"C'que j'veux dire... Il n'y a pas besoin d'être deux à s'inquiéter... Je m'en sors très bien tout seul..."

Sam resta figé. Il ne savait pas s'il devait s'inquiéter ou s'il devait laisser couler... Après tout, Dean venait d'admettre indirectement qu'il ne se sentait pas bien et que cela l'inquiétait. Cela faisait beaucoup d'un coup... et il ne savait pas encore s'il parviendrait à encaisser le choc. Sam fit donc ce dans quoi il excellait. Il jeta un regard à la fois douloureux et compâtissant sur son frère, sans rien dire ni ajouter. Juste un regard.

"Tu comprends... cette chasse... Je n'suis pas au top... Je n'suis pas sûr de pouvoir te protéger, Sam ! Et ça, ça m'fait peur, p'tit frère... Je n'veux pas te perdre..."

"C'est pareil pour moi, Dean. Tu crois que j'ai demandé ça...? Que tu te mettes sans cesse entre moi et le danger...? Que tu me protèges contre tout et n'importe quoi...? Tu n'crois pas que j'aimerais te voir en un morceau plutôt qu'allongé sur un lit d'hôpital...? Tu n'penses pas que j'ai mon mot à dire...?"

"Sam..."

"Non ! A toi de m'écouter ! Je sais que tu ferais tout pour moi... Tu me l'as déjà montré à plusieurs reprises... Maintenant, j'aimerais que tu comprennes quelque chose... Je suis prêt à tout pour toi... Qu'importe le danger ! Qu'importent les risques ! T'es mon frère, Dean, et je ferai tout pour te garder en vie !... Je veux juste que tu me fasses confiance et que tu n'm'écartes pas de ta vie..."

"Sam..."

"A tout, Dean !"

"Je sais..."

"Bien"

"Bien"

Un ange passa...

"Mais..."

"Dean..." (sur un ton plaintif)

"Il n'y a pas de 'Dean' qui tienne !... Si tu veux chasser, tu dois être en forme"

"ça marche aussi pour toi, j'te signale !... J'te propose un truc... Tu manges tout le repas de Miztli... ça ne devrait pas être trop dur... Elle t'a tapé dans l'oeil..."

Dean sourit à la dernière remarque.

"... et là, et seulement là, je pourrais envisager de prendre du repos..." Héééééé ! Mais c'est d'la triche, ça !

"Sammy... Quand vas-tu arrêter de me faire chanter ?"

Sam lui adressa son plus beau sourire en guise de réponse.

"Ouais... C'est bien c'que j'me disais... Jamais..." (grimaçant)

Sam continua de regarder son frère, sans se départir de son sourire. Dean l'observait, le regarder faire... Il sentait s'évanouir ses dernières résistances. Il soupira.

"Bon. ça va. T'as gagné ! Je mange... Tu te reposes ! Et ça prend effet tout de suite"

Pour donner un peu plus d'authenticité à ses paroles, il agrippa son frère par les épaules et l'entraîna hors de la chambre. Plus loin Sam serait de ce maudit portable, plus vite il retrouverait des forces et moins il y avait de chances pour qu'il connaisse le triste sort de ses rêves. Sam grommela quelques noms d'oiseaux à l'adresse de son frère, mais se laissa tout de même guider vers la salle à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 15 Jan - 1:07

Le dîner était terminé et le moins que l'on pouvait dire, c'était que Dean avait fait honneur à la sublime cuisinière. De mémoire de Sam, jamais Dean ne s'était autant goinfré... même avant qu'il ne tombe malade. En somme, c'était un miracle.

Dean avait rempli sa part du contrat. Il avait mangé plus que de raison. Certes, ce chili était vraiment délicieux, mais il sentait qu'il allait être malade. Trop de chili tuait le chili... En tout cas, il avait relevé le défi ; c'était maintenant au tour de Sam. Oui mais voilà, c'était Sammy... c'était Sam Winchester... L'éternel têtu... Le maniaque invétéré du boulot... Le petit frère studieux... Celui qui ne levait presque jamais son nez de l'écran... Sam, quoi !

Une fois arrivé dans la chambre, Sam s'empara de son ordinateur et se réfugia dans son lit. Dean le regarda d'un air soupçonneux.

"Hum ! Hum ! Sam...? On n'avait pas un deal ? Je mange et tu..."

"... et je me repose... Si si ! Mais j'ai jamais précisé quand..." Je viens de me faire avoir, là !...

"Tu te fous de moi ou quoi ? Tu vas m'éteindre ce portable tout de suite et aller te coucher !"

"Non ! J'suis majeur, Dean !... Je n'suis plus obligé de t'obéir !..." Non, mais tu t'écoutes !?!

"Sam..."

"Je regrette, Dean... Je peux pas... Des gens sont morts... D'autres ont disparu... Ils sont en danger, Dean !..." Et tu crois que je n'suis pas au courant ???

"Je le sais... Je le sais... Mais dis-moi à quoi serviront tous tes efforts si tu n'es même pas capable de garder les yeux ouverts ? A quoi bon vouloir sauver toutes ces personnes si c'est pour les perdre en fin de compte ?"

Sam était comme paralysé. Son frère ne lui faisait pas confiance. Il ne lui faisait plus confiance et ça lui faisait mal... si mal... Le croyait-il tellement stupide ? Le croyait-il incapable de mener cette chasse à bien ?

"Je peux rester éveillé, tu le sais ça ?!?" (sur un ton de défi)

"A d'autres !... Tu as toujours eu besoin de tes heures de sommeil..."

"Dean..." (d'un ton suppliant)

"Je me souviens... Tu voulais toujours veiller... Tu voulais pouvoir voir Papa rentrer... Mais tu sombrais toujours avant qu'il n'arrive... ça n'était peut-être pas plus mal, d'ailleurs... quand on y pense..." (sourire rêveur)

Sam s'était tu, plongé dans les méandres de ces souvenirs qu'il croyait disparus. Il savait que son frère avait raison, mais il refusait de l'admettre... Il avait sa fierté, merde !

"Alors, qu'est-ce qu'on fait ?" (soupirant)

"Toi : rien. Moi, j'ai deux-trois p'tites choses à aller chercher dans l'Impala et je reviens..."

Sam allait répliquer mais Dean le prit de vitesse.

"Fin de la discussion !" C'est pas juste ! Pourquoi je me fais toujours avoir ? Pourquoi c'est toujours lui qui a le dernier mot ? Une petite voix lui sussura 'parce que je suis l'aîné... voilà pourquoi !' Evidemment, j'aurais dû m'en douter !...

"Sam...?"

"Hmm ?"

"Je reviens..."

"Oui oui... j'ai compris !..."

Dean leva les sourcils d'étonnement face à la réaction boudeuse de son frère. Il n'y prêta que peu d'attention et partit à la voiture.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il aperçut une superbe créature adossée à la carrosserie de l'Impala !... Ce n'était pas Miztli, mais elle aurait pu être sa soeur. La même chevelure d'ébène... La même peau basanée... Les mêmes prunelles noires envoûtantes... Elle portait de grandes créoles à ses oreilles et une longue robe blanche qui laissait apparaître ses pieds nus. Et c'est ce dernier point qui fit réagir Dean.

"Mademoiselle !... Hé, mademoiselle !... Vous ne devriez pas vous balader ainsi... Vous allez attraper froid... Et puis, c'est risqué pour une jeune fille de se promener seule la nuit... Vous pourriez faire de mauvaises rencontres..."

Déjà quelques minutes que Dean parlait, et la jeune fille n'avait toujours pas sorti un seul mot. Soit elle était muette, soit elle était trop timide. Il avait parfois cet effet-là sur le sexe opposé...

Elle le regardait, semblant le détailler des pieds à la tête et, même si Dean avait toujours adoré les regards que lui portaient les femmes, ces yeux-là le mettaient mal à l'aise. Il avait l'impression qu'elle le déshabillait...

Toujours sans mot dire, la jeune fille laissa tomber une pièce de tissu, sans doute un mouchoir... Dean, par pure galanterie, se pencha pour le récupérer... Et ce fut à cet instant, sans crier gare, qu'il ressentit une violente douleur à son poignet. Il jura entre ses dents avant de s'écrouler sur les graviers, épuisé. Il essayait de garder les yeux ouverts mais la fatigue... le poison... le venin... faisaient leur oeuvre... paralysaient ses membres... l'attiraient dans un gouffre sans fond dont il ignorait encore s'il pourrait en sortir... Son frère avait besoin de lui... Il devait le protéger... Protéger... Protéger... Protéger Sammy... Puis il sombra, à bout de souffle.

Il se sentait groggy... Il avait encore la tête dans le brouillard, mais il sentait la présence de cette femme... Il entendait pour la première fois sa voix... C'était comme un murmure... Des mots sortaient de sa bouche, mais il n'en comprenait pas la totalité... Juste quelques bribes... Des bribes qui n'avaient aucun sens pour lui...

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et..."

C'est tout ce qu'il put déchiffrer avant qu'un cri ne couvre tout le reste. Ce cri, il en reconnaissait l'auteur. Il lui était familier... et il était affolé...

"Dean !!!... DEAN ! D.E.A.N !..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 16 Jan - 0:25

Sam regardait nerveusement tantôt sa montre tantôt le réveil posé sur la petite table de nuit. Que ce soit l'un ou l'autre, ils lui annonçaient tous la même chose. Malheureusement. Cela faisait près d'une demi-heure que Dean était sorti de la chambre et il n'y avait aucune raison pour que ce fut si long. Ils logeaient en bas et l'Impala était garée non loin de l'entrée... Le rêve, quoi ! Mais qu'est-ce qu'il fout, bordel ?

Au fond de lui, Sam sentait que quelque chose ne tournait pas rond... Il n'aurait pas vraiment su dire quoi exactement, mais il sentait qu'il était arrivé quelque chose à son frère. Encore. Pour la énième fois de la journée. C'était ça le privilège d'être un Winchester. Dean avait beau dire que leur famille n'était pas maudite, Sam en doutait encore sérieusement.

Ce retard n'était pas normal. Il le savait et en même temps, il s'en voulait d'avoir laissé sortir son frère alors qu'il n'était pas totalement guéri. D'ailleurs, Dieu seul savait s'il n'avait seulement que commencer à l'être... Il avait retrouvé des couleurs, c'était vrai, mais Sam savait combien cela pouvait être parfois trompeur. Encore plus lorsqu'il s'agissait de son frère.

Il fallait qu'il sache... Il fallait qu'il en ait le coeur net... Il voulait simplement se rassurer, en se disant que ce noeud qu'il avait à l'estomac n'était qu'une fausse alerte et que son grand frère avait une bonne raison pour ne pas être revenu. Une raison qui ne signifiait pas qu'il était en danger. Sam prit une lampe de poche et se dirigea lui aussi vers l'Impala.

Il faisait nuit noire. Pas un seul rayon de lune ne filtrait à travers les nuages menaçants qui recouvraient le ciel. C'était bien sa veine ! Il allait bientôt pleuvoir et Dean qui restait introuvable !... Il balaya l'espace avec le faisceau de lumière de la lampe et aperçut une forme indistincte étendue sur le sol. Sans prendre le temps de réfléchir davantage, il accourut vers elle. Sa lampe éclaira des vêtements qu'il ne connaissait que trop bien. Sam était soulagé d'avoir enfin pu retrouver son frère mais en même temps, il restait inquiet. Dean n'avait pas bougé d'un pouce. Avait-il eu encore une de ses crises ? Avait-il trébuché ? Ou pire encore, avait-il été attaqué ? Avec l'épisode du bar, tout était possible...

"Dean !!! DEAN ! D.E.A.N !..." (totalement affolé)

Il n'avait toujours pas de réponse et cela ne le rassurait guère. Il retourna délicatement le corps de son frère, en prenant bien soin de ne pas le blesser davantage. C'est que les graviers pouvaient être traîtres parfois !... Il manipula son frère comme un mannequin, comme une poupée de chiffons, et le mit en position assise. A son grand regret, Dean ne réagit toujours pas.

C'est alors qu'il vit un mince filet de sang s'écouler de sa manche droite. Il la remonta légèrement et vit les marques, des marques qui n'annonçaient rien de bon. Deux petits trous sanguinolents et enflammés... Deux traces de crocs... Une morsure...

"Mon Dieu, Dean !..."

Sans perdre de temps, il enleva sa chemise et lui fit un garrot. Il ne savait pas depuis quand il était étendu là... Il ne savait pas à quel point le venin s'était propagé dans son organisme... Une chose de sûre, il avait commencé à agir, sinon Dean ne serait pas dans cet état-là. Il avait besoin d'aide. Il avait besoin d'aide mais il ne pouvait se résoudre à laisser son frère seul, à la merci du moindre danger. Non ! Sam s'y refusait. Dean avait déjà bien trop souffert. Il ne pouvait pas l'abandonner. Pas maintenant. Aussi fut-il soulagé d'entendre Miztli arriver en courant, alertée par les cris de Sam...

"Mon frère s'est fait mordre par un serpent... enfin, je crois... Il lui faut un médecin..."

"Il n'y a pas de médecin à Guadalupita..."

Sam blêmit et se sentit tout à coup encore plus coupable. C'était lui qui l'avait convaincu de venir à cette chasse et c'était encore Dean qui en faisait les frais, malheureusement.

"Mais je dois avoir des doses anti-venin à la maison. Je reviens !..."

Et elle disparut. Pendant ce temps, Sam tenta encore de réveiller son frère. Et cette fois, il était plus que déterminé.

"Dean ! Dean ! Réveille-toi !" (en lui tapotant des joues un peu trop froides à son goût)

Dean sembla bouger des paupières. C'était presque imperceptible, mais c'était un début...

"Dean !..." (plein d'espoir)

"S...am...m...y...?" (en ouvrant peu à peu les yeux)

"Oui..." (dans un soupir de soulagement)

"La... La... fff...i...lle...?"

"Miztli...? Elle est partie chercher de quoi te soigner..."

"N... N...o...n... l'au... tttt...re..."

Il avait du mal à parler. Il tentait d'avaler une salive inexistante...

"Dean... Il n'y a personne ici, à part toi et moi..."

"Ssssssiiii... Elle..." Mon Dieu ! Il délire !... ça n'annonce rien de bon.

"... parler... vais-..." (cherchant à se faire comprendre)

"Sssh ! Ssshh ! Calme-toi ! Calme-toi, Dean !... Ne bouge pas... Tout va bien se passer..." Où veux-tu que j'aille, Einstein ? Je ne sens même plus mon corps... Sammy, pourquoi tu refuses de me croire...? Je te jure qu'elle existe... Je l'ai vue...

Dean adressa un regard malheureux à son frère, un regard qui lui transperça le coeur. Sam se sentait craquer, mais il refusait de le faire devant Dean. Il n'avait pas besoin de ça. Il avait besoin de son frère. Il avait besoin qu'il soit fort...

"Tout va bien se passer, Dean !..." (en lui caressant les cheveux en signe de réconfort)

"P... P...Pro... pro... miiis...?"

"Promis !"

Semblant rassuré par ces quelques paroles, Dean se laissa aller dans les bras de Morphée, sous l'oeil affolé de son petit frère.

"Dean ! Non ! DEEEEEEEEAAAAAAAAAAANNNNNNNNN !"

Dans l'agitation, personne ne remarqua les deux billes jaunes qui les observaient depuis la forêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 17 Jan - 16:46

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

Il battit des paupières. il ne savait pas vraiment s'il était en train de rêver. Il ne savait pas si ce 'tip-tap' était dans sa tête avec cette voix. Il battit de nouveau des paupières. Ses idées n'étaient pas encore très claires, mais il commençait à prendre conscience du monde qui l'entourait. Il commençait à comprendre. Il se souvenait.

La fille... La morsure... Le rêve... Sam... De nouveau le rêve... D'ailleurs était-ce bien un rêve ? Cette fille était si réelle... Cette voix résonnait encore dans sa tête comme un avertissement. Et cet avertissement, il le prenait au sérieux. Qu'importe de quoi ça avait l'air !... Entre cette mise en garde et ses rêves... ses cauchemars précédents, il ne faisait aucun doute pour lui que le danger était imminent et qu'il impliquait Sam. Sam...? Où est Sam ? Toujours ce 'tip-tap' !... Il ne va donc jamais s'arrêter...? Et si...

"S-S-Sam ?"

Il détestait le ton de sa voix... si faible... si fatiguée... si peu lui, en fait... Il déglutit le peu de salive qu'il avait.

"SSSaaamm...?" (en essayant de forcer sur sa voix)

"Dean !..."

Il y avait comme du soulagement dans le ton de cette voix si familière. A dire vrai, ce sentiment était réciproque. Jamais Dean n'avait été aussi heureux d'entendre cette voix... Sauf peut-être lorsque son frère avait été enlevé par les chasseurs. Il pouvait sentir le souffle chaud de sa respiration saccadée... Il pouvait sentir sa main sur la sienne... Il pouvait sentir son regard insistant, inquiet mais plein d'espoir. Il ressentait... mais il ne voyait rien... Pas encore.

Dean tenta de nouveau d'ouvrir ses paupières qui semblaient désespérément collées. Il s'énervait. Il rageait de ne pouvoir donner à son petit frère le soupçon de réconfort qu'il attendait impatiemment... Il sentit la main de Sam sur son visage, une main qui se voulait rassurante, une main qui se voulait apaisante...

"Sssh ! Calme-toi ! Tout va bien se passer..."

Il luttait... Il luttait... Il luttait encore... Pourquoi ça ne marche pas ? Il faut un mot de passe ? Sésame, ouvre-toi ! ça m'aurait étonné aussi que ce soit aussi simple !... Sam, si tu savais comme je suis désolé !... Comment je vais te protéger si je ne peux même pas te voir ? A quoi vais-je bien pouvoir être utile maintenant ? Te protéger, c'est toute ma vie. Te garder en vie, c'est ma mission. Je dois pouvoir garder un oeil sur toi, Sammy !... Je dois te voir... Il faut que je te voie. Vous avez bien entendu, là-haut ?!? J'ai besoin de le voir ! J'ai besoin de le sauver ! BESOIN ! VOIR ! SAUVER ! SAMMY ! Sammy...

Sam sentait le corps de son frère se raidir et ça n'annonçait rien de bon. Il aurait voulu l'aider... mais il ne savait pas comment... Il aurait voulu trouver les mots pour lui dire que tout allait bien... mais il n'en était même pas sûr lui-même... Qui savait quelles pouvaient être les séquelles d'une morsure ? Il connaissait son frère. Il savait que c'était un battant, mais il ignorait s'il pourrait supporter son état si jamais il venait à ne pas s'améliorer. Quel optimisme, Sam...my ! Sammy... Il aurait tellement voulu entendre encore une fois ce mot s'échapper des lèvres de son frère... Il aurait tellement aimé voir ce sourire charmeur ou moqueur qui pouvait panser les blessures...

Sam sursauta involontairement lorsque Dean tourna sa tête du côté opposé. Pourquoi ? Pourquoi se détournait-il de lui ? Pourquoi se renfermait-il ? Avait-il honte ? Avait-il peur de sa réaction ? Mais c'était son frère, bordel !... Jamais il ne le laisserait tomber... Mais qu'en était-il de Dean...?

"Dean...?" (d'une voix douce)

Aucune réponse... ni vocale ni physique... Cela ne fit que renforcer l'inquiétude de Sam. Il voulait que son frère lui fasse confiance... Il voulait qu'il revienne vers lui... Il voulait qu'il le regarde... (enfin, façon de parler) Il posa sa main sur l'épaule de Dean et le sentit tressaillir sous ses doigts. Dean bougea la tête, à peine de quelques millimètres, mais ce fut suffisant à Sam pour apercevoir ce qui faisait honte à son frère. Des larmes... Oui, des larmes coulaient sur les joues de celui qui avait toujours été là pour lui. Sans aucune concession. Sans aucune limite. Sans rien demander en retour.

Ces larmes, Sam savait qu'il n'aurait pas dû les voir. Cacher ses émotions, c'était la marque de fabrique de son frère et il n'y avait aucun risque que cela ne change. Il avait beau être étendu là, sur ce lit, il n'en restait pas moins son grand frère. Et il le respectait... Il le respectait plus que quiconque... Il tairait donc ce dont il avait été le témoin, ces larmes qu'il n'aurait pas dû voir...

Il passa sa main dans les cheveux de son frère, d'un geste à la fois fraternel et maternel. Sam sentait pour la première fois qu'il avait un rôle à jouer. C'était à son tour de prendre soin de Dean... Il devait le protéger... A tout prix !

"Sssh ! Sssh ! Ne t'inquiète pas... Je suis là... Je suis là... Il ne peut plus rien t'arriver maintenant... Je suis là... Laisse-toi le temps... Tout va bien se passer, tu verras..." Je rêve ou il essaie de se prendre pour moi ? Sammy... Sammy... Sammy... Merci, Sammy...

Dean lui fit un petit sourire, un sourire qui valait tout l'or du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 18 Jan - 22:55

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

Il s'éveilla encore avec cette voix dans la tête et avec ces mots durs, lourds de conséquences, qu'elle martelait sans cesse... Pourquoi lui ? Pourquoi pas son frère ? Ce n'était pas qu'il souhaitait tout ça à Sam... Disons que c'était plutôt son lot quotidien d'horreurs. Maintenant qu'il en avait fait lui-même l'expérience, il comprenait mieux les réactions de son petit frère... Ses frayeurs... Son mutisme... Ses sentiments partagés... Enfin bref, tout ce qui faisait d'un simple cauchemar la vision d'un possible. Et ce possible, Dean n'était pas encore prêt à l'affronter. Il ne le serait jamais. Il tenait trop à son imbécile de petit frère pour ça.

Et la voix résonnait toujours dans son esprit, sans jamais le laisser en paix... Oui. C'est bon ! ça va ! J'ai compris ! Il y a urgence !... Mais c'est pas avec ce que vous me dites que ça fera avancer les choses. Je n'ai pas besoin de vous pour savoir que Sam est en danger. Pas besoin non plus de me le rappeler !... Je suis un grand garçon, vous savez... Dean se sentait un peu ridicule de parler... de penser dans le vide... Enfin, dans le vide... C'était vite dit ! Quoi qu'en pensait Sammy, cette fille était bien réelle et au fond de lui il sentait qu'elle n'était jamais vraiment partie. C'était comme si elle veillait... C'était comme si elle le surveillait... C'était comme si elle le protégeait... Et tout cela n'avait pas échappé à ses talents de chasseur. Ils lui disaient aussi que ce n'était pas humain... que ça ne cherchait pas à nuire... mais Dean restait tout de même méfiant. On ne savait jamais...

Dean émit une sorte de grognement énervé. Rien n'avait changé dans la nuit. Il était toujours cloué dans ce satané lit, les yeux clos et les membres engourdis. Il était conscient, mais il ne pouvait communiquer... Il n'était que le triste spectateur d'une vie qui avait tourné au drame. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. Il n'était plus qu'un corps et un esprit. Et là, tout de suite, ils étaient assaillis de données et s'affolaient. Dean ressentait son frère bien sûr... mais aussi une autre présence dans la pièce... Cela l'inquiétait... Cela le troublait... Il n'avait aucun moyen de savoir si elle représentait une menace... une menace pour son frère...

"SSSSSSaaaaaaaa..." (avec difficulté)

"Dean !... Tu es réveillé ?" (en accourant vers lui)

"SSSSS..."

"Sssh ! Sssh ! Calme-toi ! Calme-toi !... Je suis là !..."

"SSSSS...?"

Dean sentait des mains s'approcher de lui... Il les sentait venir et elles ne lui étaient pas familières.

"SSSSSSSaaaaa...?" (affolé)

Il tressaillait. Il tremblait. Il était comme terrorisé... Une autre main, celle de son frère, lui caressa le visage...

"Dean... Calme-toi !... Ce n'est que Colotl..." Comment ça 'ce n'est que Colotl' ?

Il s'agitait toujours comme il pouvait.

"Dean... C'est l'oncle de Miztli... Il est médecin... Laisse-toi faire... Laisse-le te soigner... J't'en prie !..."

Dean se relaxa quelque peu. Si Sam faisait confiance à ce Coyote, il pouvait lui aussi s'en remettre à lui... Il laissa donc ces deux mains étrangères faire leur oeuvre. Il les sentait étendre une crème, peut-être un baume, sur son visage. Dans un sens, ça lui faisait du bien... mais il y avait cette odeur... cette putain d'odeur qui lui agressait les narines... Pourquoi fallait-il toujours que les remèdes sentent aussi mauvais...? Sans doute dut-il grimacer, car il entendit son frère glousser en douce. Cela acheva de le détendre un peu et il continua de se laisser faire.

Il sentit bientôt une troisième personne à ses côtés... une femme s'il en jugeait par le parfum délicatement fruité qui parvenait jusqu'à lui. Il entendit la voix de l'oncle s'adresser à lui. Il baragouinait un 'je-ne-sais-quoi' que ni Sam ni Dean ne pouvait comprendre.

"Il veut que vous buviez ça !..." Il veut... Il veut... Il pourrait me demander mon avis d'abord... Je suis pas un cobaye. Le baume, passait encore... Mais la potion, non merci ! On sait même pas ce qu'il y a là-dedans... Et puis, j'y vois rien. Qui me dit que c'est pas du poison ?

Il recula instinctivement du verre qui s'approchait de ses lèvres.

"Dean !..." (sur un ton plaintif) "Fais un effort !... S'te plaît !..." Faire un effort ? J't'y verrais bien à ma place, tiens ! Tu veux boire la mixture du Dr Jekyll ? C'est ton problème !... Vas-y ! J'te retiens pas ! Pour ma part c'est non ! Niet ! Nein ! No ! NON !

Dean gardait sa bouche hermétiquement fermée, les lèvres serrées avec une détermination enfantine.

"C'est pour la fatigue... C'est pour tonifier son organisme..." Je ne vous entends pas !...

"Dean..." (d'un ton suppliant) C'est plus dur de me convaincre, hein ? Je n'ai pas à affronter ton regard, Sammy !...

"Dean... DEAN... D.E.A.N...." J'avais juste oublié combien tu pouvais être exaspérant... J'avais oublié combien tu pouvais être têtu...

"Dean !..." C'est bien c'que j'me disais... Tu vas pas m'lâcher, p'tit frère !?!

"Dean..." Quoi encore ? Dean.... Dean... Dean... mais tu n'as que ce mot-là à la bouche, ma parole ! J'suis pas tout seul dans l'univers, que diable ! Oublie-moi !

"Deeeeaaaaaannnnn !" Mais il le fait exprès !... C'est pas possible !... JE-VEUX-PAS-BOI-RE-CE-BREU-VA-GE... Capiche ?

"Deeeeeeeeaaaaaaaaaaannnnnnnnnnn !..." Apparemment non...

Dean soupira. Il entrouvrit légèrement ses lèvres, sentant que de toute façon , il n'aurait pas la paix sinon... Sale gosse ! Tu me le paieras !... D'une manière ou d'une autre, tu me le paieras, Sammy !...

Quelqu'un lui releva un peu la tête. Puis il sentit le verre s'approcher et le liquide tiède couler dans sa gorge sèche. Il ne l'avouerait jamais, mais cette boisson lui faisait du bien... mieux encore, elle avait bon goût. Juste assez sucrée pour couvrir l'amertume d'ingrédients dont il ne voulait même pas connaître la nature.

Il reposa sa tête contre l'oreiller et s'endormit, totalement exténué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 19 Jan - 19:40

Dean s'éveilla avec le chant des oiseaux et les rayons d'un soleil qui venait à peine de se lever. Il était d'humeur joyeuse. C'était la première nuit depuis longtemps où il avait pu bénéficier d'un sommeil paisible. Pas de cauchemars. Pas de voix persistante. En somme, il avait eu la paix. C'était réparateur... même plus réparateur qu'il ne l'aurait lui-même pensé. Il pouvait à nouveau bouger ses membres. Plus d'engourdissement. Juste quelques crampes. Juste des muscles qui se rappelaient à son bon souvenir. Il avait connu pire.

Les rayons de soleil réchauffaient son visage et jouaient avec ses nerfs. Il plissa les yeux, incommodé, et tenta de les ouvrir malgré tout. D'abord récalcitrantes, ses paupières finirent par s'ouvrir timidement... pour se refermer quasi aussi sec. Mais c'est pas vrai ! Tout ne pourra donc jamais fonctionner comme il faut ? Allez ! Ne te laisse pas abattre, Dean ! Tu recommences ! Il battit de nouveau des paupières, s'habituant peu à peu à cette explosion de lumière. Il cligna plusieurs fois des yeux, lâchant quelques larmes au passage, puis les garda finalement grands ouverts. Il ne vit pas grand chose au début, juste une sorte de flou artistique... mais au fur et à mesure que ses yeux prenaient leurs repères, l'image devint plus nette... Il aperçut au loin la silhouette de son frère. Il se sentait soulagé. Il pouvait enfin le voir... Et s'il pouvait le voir, il pouvait le protéger.

"SSSSaaammm...?"

Sa voix était encore un peu fatiguée, un peu enrouée, mais à quoi d'autre pouvait-il s'attendre ? Il n'était pas donné à tout le monde de survivre à la morsure d'un serpent. Il en prenait maintenant conscience. Il découvrait maintenant sa chance. Il comprenait enfin que cette chance, c'était son frère... un petit frère dévoué corps et âme à son aîné... Enfin, presque... Mais qu'est-ce qu'il fout ? Il est devenu sourd ou quoi ?

"SSSSaaammmmmyyyy...?"

Son frère leva la tête, puis ce fut comme une révélation.

"Dean !... Tu es réveillé ?" Tu as trouvé ça tout seul, Einstein ?

Dean leva les yeux au ciel, du moins il essaya. Sam éclata de rire, mais c'était nerveux. Lui aussi était soulagé de retrouver son frère... Son frère moqueur... Son frère farceur... Son grand frère...

"Soif !..."

Sam lui fit un petit signe de tête et lui tendit un verre. Dean avait beau avoir retrouvé des forces, il n'était pas encore à 100 %, alors il laissa son frère lui tenir le verre, ravalant sa fierté. Boire lui avait permis de soulager un peu sa gorge. Il déglutit.

"T'as vraiment une sale tête !..." (petit sourire)

Sam fit la moue. C'étaient les premiers mots de son frère et ils étaient pleins de reproches... Pas de doute, Dean était de retour.

"On voit que tu t'es pas regardé !..." (sourire en coin)

"Les cernes me vont mieux au teint, Sammy !"

"Ah ah ah ! ça se voit pas comme ça, mais je suis mort de rire..."

"Allez ! Avoue !... Tu t'es fait du souci pour moi..."

"Oh, non !... J'ai fait des recherches..."

"Ouh... ça me blesse !..."

Dean aurait voulu prendre tout ceci avec humour, mais la vérité était moins rose... C'était comme s'il venait de recevoir une gifle en pleine figure. Il lisait dans les yeux de son frère... Il y avait de l'inquiétude bien sûr, mais bien plus de fatigue. A dire vrai, Dean sentait bien que son frère était sincère... ça lui faisait mal... si mal... Pour une fois, il aurait préféré que ce soit l'inverse.

"Tu m'aides à me relever ?" (en tendant un bras vers son frère)

"Tu crois pas que tu t'avances un peu, là ? Tu n'as pas encore totalement récupéré, Dean !... Prends un peu soin de toi, merde !"

Dean manqua de s'étouffer.

"Prendre soi de moi ? Comment tu veux faire ? Mon petit frère n'est même pas capable de s'occuper de lui... Tu n'as pas à me faire la morale !..."

Sam soupira... Pourquoi fallait-il que la discussion en revienne toujours à lui ? Pourquoi Dean ne s'intéressait-il pas à sa propre personne ? C'était pourtant simple... Oui mais c'est ton grand frère... Tu passeras toujours avant lui... Il soupira encore et aida son frère.

"C'est pas trop tôt !" (sur un ton de reproche)

Sam fit la grimace. Dean semblait avoir perdu sa bonne humeur... Il était devenu un paquet de nerfs et Dieu seul savait quels dégâts il pourrait causer dans cet état-là !... Il préférait ne pas le savoir et cela valait sans doute mieux pour lui.

"Bon alors ! Tu m'en parles de cette affaire, oui ou merde ?!?"

Sam ne put s'empêcher de sursauter. Peut-être était-ce cette voix pleine de colère ou peut-être était-ce tout simplement le fait que Dean s'intéresse soudainement à cette chasse...

"Quoi ? Tu vas pas me dire qu'avec cette tête de déterré, tu n'as rien trouvé ?" Ah ! C'est fin ça, Dean... C'est vraiment fin !...

Sam balança sa tête dans tous les sens pour bien marquer son étonnement et son incrédulité. Dean n'en tint absolument pas compte ou du moins, il fit semblant. Il se contenta d'un geste de la main pour inciter son frère à cracher le morceau. L'heure était grave... Le danger imminent... Ce n'était pas le moment de faire du sentiment... Il en allait de la vie de Sam... même si celui-ci l'ignorait encore.

"Alors, qu'est-ce que t'as ?"

Sam prit une grande inspiration.

"Ben voilà... pendant que tu..."

Il n'osait dire le mot... et vu le regard menaçant que lui lançait son frère, il valait peut-être mieux qu'il s'abstienne. Il déglutit.

"Hum !... J'ai fait quelques recherches..." Non ! Sans blague !... J'l'aurais pas deviné, Sammy !... Il faut dire que ça ne se voit pas du tout sur ton visage !... Bon, t'accouches ?!?

"J'ai cherché des cas similaires sur les cent dernières années et je suis tombé sur ça !..."

Il tourna l'écran du portable vers son frère qui lui jeta quasi instantanément un regard plein d'incompréhension.

"Depuis 1910, à des intervalles irréguliers et dans des comtés différents de cet état, des personnes sont enlevées puis retrouvées mortes dans une forêt, sans leur coeur... 154, Dean !... 154 personnes sont déjà mortes... et ça recommence..." (d'un air attristé)

"Qu'est-ce qui te fait dire ça ?" (inquiet)

"Même si ça ne se passe presque jamais au même endroit et à des intervalles différents, il y a quelque chose qui ne change pas..."

"Ah ! Et c'est...?"

"Les rapports d'enquêtes sont formels. Tous ces gens ont disparu entre deux pleines lunes et leurs corps retrouvés dans les jours suivant la seconde..."

"Tu penses à quoi ? Un loup-garou ? Un wendigo ? Les deux ?"

"Je ne sais pas trop... ça ne ressemble à rien de connu... Les loups-garous chassent pendant la pleine lune et mangent les coeurs, mais ils le font à chaque pleine lune... Les wendigos seraient assez intelligents pour élaborer un tel stratagème, mais eux ils mangent tout et sont réguliers dans leur période d'hibernation..."

"Alors quoi ?"

"Je ne sais pas, Dean... Je ne sais pas... Il n'y a rien dans le journal de Papa... J'ai déjà regardé... Dean..."

Dean tourna sa tête vers son frère qui semblait au bord des larmes.

"Quel genre de créature peut faire ça ?"

"Tu es bien sûr qu'il s'agit d'une chose que l'on chasse ?"

"Dean, tu ne crois tout de même pas...?" Si tu savais, Sammy... Si tu savais... Des fois les hommes peuvent devenir de vrais monstres...

"Et puis... ça a commencé au moins il y a 107 ans... 107 ans, Dean... Aucun humain ne peut vivre aussi longtemps..."

Dean devait bien admettre que son frère marquait un point. Cette affaire paraissait dans leurs cordes. Malheureusement. Il resta étonnamment silencieux, le regard ailleurs, jusqu'à ce que la voix de son frère ne le sorte de sa léthargie et le force à relever la tête.

"Ce n'est pas le pire..." Aïe ! Aïe ! Aïe ! Quoi encore ?

"Pendant mes recherches, je suis tombé sur un article du Guadalupita News... Des gens ont disparu, Dean !..."

"Combien ?" (en soupirant)

"Avec celui d'hier, près d'une dizaine... La prochaine pleine lune est dans une semaine, Dean !... Qui sait combien vont mourir cette fois-ci ? Il faut sauver ces gens !" Il faut surtout être prudent... Qui sait comment cette chose choisit ses victimes ? Je ne veux pas te perdre, Sammy !... Je ne veux pas et je ne peux pas...

"Dean...? ça va ?" (inquiet)

"Oui oui..." (avec plus ou moins de conviction)

Il avait ce regard à la fois triste et inquiet... Il avait ce regard des mauvais jours... Et dans sa tête une seule phrase...

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 21 Jan - 20:54

Sam griffonnait des dizaines et des dizaines de notes, comparant les dates des pleines lunes avec le nombre de morts et essayant de comprendre le modus operandi de cette créature. Cela faisait des heures qu'il était devant son ordinateur et ses recherches n'avaient mené à rien. Le temps passait et il n'avait toujours rien. RIEN ! D'un geste rageur, il balaya de la main tout ce qu'il y avait sur la table et se prit la tête entre ses mains. Il était désespéré. Plus que quelques jours et des innocents allaient mourir... Et lui, il n'avait pas la moindre piste... même pas l'ombre d'un petit indice... Désespérant !...

Dean rentra dans la chambre, les bras chargés de paquets, et ne put que constater l'étendue des dégâts. Il était parti à peine une heure pour chercher de quoi manger, laissant son frère devant le portable, le nez scotché sur l'écran et visiblement en pleine concentration. Maintenant, la chambre n'était plus qu'un champ de bataille. Le sol était recouvert d'un manteau de paperasse où gisaient les restes d'un vase et le portable de son frère. Miztli n'allait pas être contente... Mais ce n'était pas son plus gros problème, même s'il redoutait un peu la confrontation avec la jeune femme.

Non. Ce qui l'inquiétait, c'était Sam. Il était épuisé. Il n'avait que peu dormi ces derniers jours, trop préoccupé par l'état de son frère et trop occupé par cette chasse. Il cherchait... Il cherchait sans relâche des réponses à ses questions, des réponses qui ne viendraient sans doute jamais. Dean soupira. Cette affaire était devenue une véritable obsession et s'il continuait dans cette voie, Sam finirait par y rester, au propre comme au figuré. Il devait faire quelque chose pour y remédier... Il devait aider son frère...

Dean s'approcha doucement de son frère pour ne pas l'effrayer et lui passa le bras par-dessus son épaule. A son contact, Sam frissonna un peu mais n'osa pas bouger. Il se sentait bien. Il avait l'impression que dans ces bras, il ne pouvait rien arriver... il ne pouvait rien lui arriver...

"Sammy...? Tu vas bien ?"

Sam releva la tête et jeta à son frère un regard déchirant.

"Si... si... si je vais bien...? Dean, ils vont mourir... Ils vont mourir par ma faute... Encore une fois..." Et c'est reparti ! J'l'avais bien dit que c'était une mauvaise idée de prendre cette affaire !... Sammy... Sammy... Sammy...

"Qu'est-ce que tu racontes ? Ce n'est pas ta faute, Sam ! Rien de tout ça n'était et ne sera de ta faute... Tu m'entends ?!..."

"Mais, Dean... Il n'y a absolument rien sur cette créature... Ils vont mourir... Tout ça parce que je n'aurais rien trouvé !..."

"On ne peut pas sauver tout le monde, Sammy, et tu le sais. Mais bon, si tu tiens vraiment à t'en prendre à quelqu'un, prends-t'en à moi !... A cause de moi, à cause de mon état, une autre personne a disparu et on a perdu un temps précieux..."

"Je ne peux pas t'en vouloir..."

"Tiens donc ! Première nouvelle..."

T'es mon frère... et je ferais n'importe quoi pour toi..."

"Tu vois, tu n'as pas à te sentir coupable... Et puis, jusqu'à preuve du contraire, toutes ces personnes sont toujours vivantes... Tu n'as donc rien à te reprocher"

Sam trouvait le raisonnement de son frère un peu trop fragile. C'était son grand frère. Il appréciait qu'il essaie de lui remonter le moral. Mais le fait était que cela ne changeait absolument rien à l'affaire. Dans trois nuits, des innocents mourraient. Dans trois nuits, la créature gagnerait parce qu'ils n'auront pas su découvrir son identité. Tout ceci était inévitable. Et réconforter ne servait à rien. Sam voulut protester, mais son frère le prit de vitesse.

"Ce sont tes notes ?" (en désignant les feuilles éparpillées un peu partout dans la pièce)

Sam fit un petit signe de tête, ne voyant pas vraiment où il voulait en venir. Dean les ramassa consciencieusement avant d'en faire un tas qu'il posa sur la table. Il récupéra aussi ce qui s'apparentait auparavant à un portable. Il appuya sur une touche avant de s'éloigner le plus loin possible, comme s'il pouvait exploser à tout moment. Mais rien ne se passa et Dean parut presque déçu. Sam observait la scène mi-amusé, mi-inquiet... Qu'est-ce que Dean avait dans la tête ?

"Bon..." (en venant se rasseoir près de son frère)

Sam le regarda d'un air totalement ahuri. Tout ça pour ça ??? Il se fout de moi, là !... Dean se contenta de sourire et continua...

"On va tout reprendre depuis le début !... Une paire d'yeux supplémentaires ne pourra pas faire de mal... Alors, qu'est-ce qu'on a ?"

Sam soupira. Il connaissait le dossier par coeur et il ne menait à rien. Désespérément à rien. Il prit une profonde inspiration.

"En près de 110 ans, j'ai pu recenser 154 cas de décès par arrachement de coeur..."

Dean ne put réprimer un frisson. Les images lui revenaient en mémoire... La forêt... Son frère... Le sang... Le trou béant qu'il avait à la poitrine... La nausée... Il secoua la tête pour effacer cette vision d'horreur.

"Durant ces années, les meurtres ne se sont reproduits sur 24 pleines lunes... Seulement 24... sans compter la nouvelle vague qui s'annonce. Les victimes disparaissent d'un coup entre deux pleines lunes et sont retrouvées mortes les jours suivant la seconde... Ce n'est jamais le même nombre... Cette chose capture et tue de une à treize personnes..."

"Cette créature est bien trop gourmande si tu veux mon avis. Elle a soif de sang et de coeur chauds..." (sur un ton dramatique)

Sam leva un sourcil et adressa à son frère un regard plein de dégoût.

"Bah quoi !?... C'est vrai..." (d'un air innocent)

"Qu'importe !... La seule chose que j'ai pu déterminer avec certitude, c'est son mode alimentaire... Quelle que soit cette chose, elle ne se nourrit que sur des jeunes hommes en bonne santé, âgés de 20 à 30 ans..."

"Génial ! ça nous place en tête de liste !... Tu es sûr de toujours vouloir la faire cette chasse ?"

"Dean !..." (exaspéré)

"T'énerve pas !... C'était juste une question..."

Sam tourna sa tête vers son aîné et comprit à son regard inquiet qu'il s'était un peu trop vite emporté.

"Sammy...?"

"Je vais bien..."

Dean parut peu convaincu mais n'insista pas davantage, au grand soulagement de son petit frère.

"Tu as consulté les rapports d'autopsies ?"

"Tu me prends pour qui ?" (vexé)

"Doucement, terreur ! On ne doit rien laisser au hasard... Le moindre détail a son importance..."

Sam se radoucit un peu avant de poursuivre.

"Les médecins-légistes sont formels. C'est la plaie contondante au thorax la cause du décès..." Pas possible !... Ce sont de vraies lumières, dites-moi !...

"... ils ne savent pas encore s'il s'agit de l'oeuvre d'un animal ou d'un humain... L'état des corps et le lieu où ils ont été retrouvés ne leur permettent pas de s'avancer..." Eh bien ! On est avancés avec tout ça !...

"... Les coeurs ont été arrachés avec violence, ne laissant aucune chance aux victimes... Voilà ! C'est tout ce qu'on apprend en lisant ces rapports... Alors dis-moi... Oui, dis-moi... Qu'est-ce que j'ai loupé ? Pourquoi je ne sais pas ce que c'est ? Pourquoi ? POURQUOI ? POUR-QUOI ?" (désespéré)

Voir son frère ainsi le rendait malade... Il le connaissait que trop bien. Jamais il ne s'arrêterait avant d'avoir trouvé quelque chose. Jamais ! Ce n'était pas un Winchester pour rien ! Cet idiot serait capable de mourir à la tâche. Dean n'était pas prêt à le laisser dépérir sans rien tenter. Cela aurait été mal le connaître...

"J'avoue. On n'a pas grand chose... mais ça ne veut pas dire qu'on n'a rien !... C'est juste qu'on ne peut pas encore le voir..." (calme et sérieux)

"Tu te fais philosophe maintenant ?"

"Très drôle, Sammy ! Très drôle !... C'que j'veux dire, c'est que tu y verras plus clair une fois que tu auras récupéré quelques heures de sommeil..." (sérieux)

"Dean..."

"Il n'y a pas de 'Dean' qui tienne ! Tu files au lit ! C'est ça ou je t'assomme ! Tu choisis !" (avec autant d'autorité que possible)

Sam fit une moue boudeuse. Il traîna les pieds jusqu'au lit comme un gamin à qui on forcerait la main. Il se coucha et ferma les yeux, le tout sous la surveillance de son grand frère. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il était parti au pays des rêves.

A travers la fenêtre de la chambre, on pouvait apercevoir deux billes jaunes dans la forêt... Elles les observaient attentivement, en grognant de plaisir... Soudain, elles disparurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 22 Jan - 19:36

C'est la pleine lune ce soir. C'est la pleine lune et pourtant la lumière de l'astre sélène a du mal à percer dans la forêt. Tout est calme dans cette forêt à cette heure de la journée. Pas un bruit. Pas un bruissement de feuilles. Même le vent semble avoir retenu son souffle. Soudain, en tendant un peu l'oreille, on peut entendre comme de la musique... une sorte de tempo... un rythme endiablé qui brise le silence de la forêt et qui réveille ses habitants.

Un grognement... puis un autre... et encore un autre... Un grognement énervé qui se transforme peu à peu en un grognement de plaisir, à l'image de ces chats qui ronronnent de contentement à la moindre caresse. Après quelques étirements, la créature se lève, balance nonchalamment la tête et se dirige vers le lieu de la fête aussi discrètement que les feuilles qui jonchent le sol le lui permettent. Elle renifle l'air, faisant frétiller ses moustaches à l'envi, avant de faire une halte à un point d'eau.

Le disque rond de la lune éclaire faiblement les lieux... mais juste assez pour apercevoir le reflet de cette chose. Une robe ocre tachetée de noir, deux petites oreilles pointues à l'affût du moindre bruit, deux billes jaunes brillant dans la nuit, un nez fin mais puissant d'où partent des moustaches... Un jaguar... Il boit à grosses lampées cette eau fraîche, une oreille rabattue vers l'arrière, l'autre tendue. Rien n'échappe à son extraordinaire ouïe. Ni les cris, ni les rythmes des percussions, ni les chants...

Il n'est plus très loin. Il le sait. On l'attend. Prenant appui sur ses pattes massives et puissantes, il court... il court... il court... excité par l'odeur alléchante qu'il capte... La sueur... Un mélange d'extase et de frayeur... Le sang... Ce délicat parfum qui fait frétiller ses moustaches par avance... Oui. On l'attend. La table est mise... On n'attend plus que le prince des forêts pour servir le repas... Irrésistiblement attiré par la fête que les hommes ont préparé en son honneur, l'animal parvient enfin dans une clairière.

Devant lui se dresse une pyramide immense de plusieurs mètres de hauteur. A ses pieds, c'est l'effervescence... Des centaines voire des milliers de personnes se sont réunies ici pour la grande fête. Musiciens, danseurs, esclaves, dignitaires ou tout simplement gens du peuple... Ils sont tous là pour célébrer la lune et le Seigneur de la Nuit. Ce soir, des hommes vont être sacrifiés pour l'apaiser et le rassasier. Ce soir, c'est la fête.

Des torches ont été disposées tout autour de la pyramide, au bord des marches et en son sommet. Elles invitent le Seigneur-Jaguar à se présenter devant ses humbles serviteurs. Elles le conduisent vers l'offrande qu'il va lui être faite. Soudain, entendant grogner et souffler derrière eux, la musique s'arrête. Tout ce petit peuple s'écarte puis s'agenouille à son passage. Personne n'ose le regarder dans les yeux de peur d'être foudroyé sur place... Personne n'ose s'opposer à sa toute-puissance... Tous redoutent sa colère...

Toujours menaçant, retroussant les babines et grondant du plus profond de son être, le jaguar grimpe jusqu'au sommet de la pyramide et s'installe aux côtés du grand prêtre. Celui-ci se prosterne devant son Seigneur avant de porter un masque à son visage... un masque à l'image de son Dieu... D'un geste de la main, il invite les captifs à se présenter et à s'agenouiller devant l'animal, têtes baissées. Aucun d'eux ne tremble... Aucun d'eux ne cherche à se défiler... Ils semblent comme hypnotisés. Le Jaguar les détaille de la tête aux pieds. Il fixe le grand prêtre de son regard pénétrant puis, les yeux mi-clos, il grogne de plaisir. C'est le signal !

Le grand prêtre s'approche des hommes, un couteau de silex à la main, et leur coupe une mèche de cheveux qu'il jette ensuite dans les flammes comme pour sceller leur sort. Le Jaguar lève alors la tête vers la lune et celle-ci commence à décroître... lentement... inexorablement... Une vague d'effroi parcourt la foule massée au pied de la pyramide et la musique reprend. Entêtante... Frénétique... Entraînante... La cérémonie peut enfin commencer.

Le grand prêtre lève vers l'astre endormi son couteau de silex en prononçant quelques mots. Quatre hommes viennent chercher l'une des offrandes et la déposent sur la pierre sacrificielle en lui maintenant bras et jambes. Le grand prêtre s'approche, tenant le couteau à deux mains juste au-dessus de la poitrine exposée, et d'un coup l'abat. Le craquement des os n'a d'égal que le cri de douleur déchirant du sacrifié. Mais ce n'est pas terminé et il le sait. Ce n'est que le début de son calvaire. Il regarde avec effroi les deux mains venir vers lui et plonger dans sa poitrine pour en arracher l'organe encore palpitant... pour en arracher le coeur... pour en arracher la vie... Dans un dernier effort, il hurle à pleins poumons. Du sang coule de ses lèvres, son corps est secoué de spasmes, puis plus rien. Juste une enveloppe vide.

Le grand prêtre tient entre ses mains le coeur et le dépose sur un plateau cérémoniel où viendront s'ajouter d'autres coeurs. Les hommes défilent sur la pierre sacrificielle. Un... puis deux... puis trois... encore et encore... jusqu'à treize. Le Jaguar resta là sans sourciller. Rien ne le dérange... Rien ne dérange le spectacle qui se déroule sous ses yeux... Ni la musique, ni l'effroi, ni les cris... Non, il savoure l'instant. Il se délecte par avance des offrandes qu'il va recevoir. En attendant, il se nourrit avec passion de la peur et de la douleur, si douces à ses oreilles et à sa vue.

Les sacrifices finis, le grand prêtre s'agenouille devant le Seigneur-Jaguar et lui tend le plateau où gisent les coeurs avant de se retirer. L'animal renifle... Il hume l'odeur de la mort... Il respire à pleins poumons le délicat fumet de la chair fraîche et saignante, avant d'y plonger ses crocs. Le Jaguar s'approche des corps et s'abreuve de leur sang encore chaud. Puis, semblant repu et satisfait, il lève la tête, les babines rouges de sang, vers la lune qui commence à croître. Et c'est un cri de joie et de soulagement que l'on entend s'élever jusqu'à la pyramide. Leur Dieu est rassasié. La vie va pouvoir reprendre.

L'instant suivant, le Jaguar a disparu...

Sam se réveilla en sursaut et en sueur. Il avait encore dans sa bouche le goût âpre du sang. Tout ceci n'avait été qu'un rêve, mais il avait été tellement réel... Trop réel peut-être... En tout cas, pour une fois, son grand frère avait raison. La nuit portait vraiment conseil. Il venait d'en faire l'expérience. Malheureusement. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit lui le Mr Vision ? C'est pas juste !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 25 Jan - 1:36

Dean étudiait les précieuses notes de son frère lorsqu'il le vit se réveiller d'un coup, effrayé et tout en sueur. Pas de doute. Sam venait d'avoir un de ses cauchemars, peut-être même une de ses visions. Qui savait vraiment ? Il était tellement difficile de faire la différence... Il lâcha le tas de feuilles qui de toute façon lui semblaient inutiles et se précipita vers son petit frère. Mais, avant qu'il n'eut pu essayer de lui tirer les vers du nez ou de le réconforter, Sam s'était déjà levé et avait allumé son portable. De tout ce qu'il avait bien pu imaginer comme possibilités, celle-ci n'en faisait définitivement pas partie.

Dean grimaça. Depuis quand son petit frère préférait-il la froideur d'une machine à une étreinte chaleureuse et fraternelle ? Bon. C'est vrai qu'il n'était pas pour les moments d'attendrissement, mais tout de même !!! Pas étonnant que Sam ne trouve pas de petite copine. Dean soupira. Son frère était vraiment une espèce à part. Il ne le comprendrait jamais. Enfin... il était comme ça, on ne pouvait plus le changer. Il serait toujours le petit génie de la famille... Il aurait toujours le nez vissé sur ce maudit ordinateur... On l'enterrerait sans doute avec... Dean fit un petit sourire en coin avant de reprendre son sérieux.

"Tu m'expliques...?"

"Nous sommes vraiment des imbéciles !..."

"Parle pour toi !" (en faisant la moue)

Sam ne prêta aucune attention à la remarque de son frère, comme si elle n'avait pas lieu d'être ou, mieux encore, comme s'il ne l'avait même pas entendue. Toutes ses pensées allaient vers le portable... ce cher portable qui semblait si proche de Sam et qui rendait son frère jaloux...

"Voilà !..."

Sam appuya sur une touche du clavier et se prit une petite décharge. Il ne croyait tout de même pas que son ordinateur allait lui pardonner aussi facilement son accès de violence !... Non mais ! Dean le fixa avec un étonnement tout naturel et l'invita à poursuivre. Ce n'était pas avec un 'voilà' que cette affaire allait se résoudre.

"Nous sommes des idiots, Dean !" ça y est ! Il remet ça ! Mais pourquoi tient-il absolument à me faire partager sa stupidité ? Prends sur toi, Sammy ! Prends un peu sur toi pour une fois !

Dean serra les dents et se retint de sauter à la gorge de son frère. Il se contenta simplement d'un petit geste de la main.

"On s'est intéressés au profil des victimes et de la créature..."

"Jusque là, tout me paraît normal..." (sérieux)

"... mais pas à la scène du crime !..."

"Tu rigoles, là ?!? On parle de forêts... de putain de forêts... Sacrée scène du crime... Des milliers d'hectares... Autant chercher une aiguille dans une botte de foin !..."

"Dean !..."

"Quoi ? On ne sait même pas où les meurtres ont eu lieu : il n'y avait aucune trace de sang à proximité des corps... Et tu veux parler de scène de crime...? Laisse-moi rire ! Ah ah ah ! ça y est ! C'est bon. On peut revenir aux choses sérieuses maintenant ?!?..."

"Dean... C'est sérieux !"

"Ben voyons !"

"Dean !... Oh et puis laisse tomber !... Si tu ne veux pas m'écouter... si tu ne veux pas savoir ce que j'ai trouvé... Libre à toi ! Mais ne viens pas te plaindre ensuite que je ne t'ai pas mis au parfum !..." C'est petit ça, Sam ! C'est petit !

"Sam !..."

"Non mais ça va. J'ai compris !" Mais tu vas arrêter de jouer au gamin !?... Sale gosse !

"Bon. Bon. ça va... dis-moi ce que t'as découvert... Là, t'es content ?" (agacé)

"C'est demandé avec tellement de gentillesse... Bon. Hum ! Qu'est-ce que tous ces lieux ont en commun ?"

"Je croyais que tu devais apporter des réponses ?" (moqueur)

"Dean !..." (suppliant)

"Ok. Ok. Ce sont toutes des forêts..."

"Mais encore...?"

"Euh... dans l'état..."

"Voilà ! C'est ça ! Le Nouveau-Mexique ! C'est la clé de tout ! A quoi ça te fait penser ?"

"T'arrêteras jamais de poser des questions, hein ?... Pour te répondre, ça ne me dit absolument rien, mais je suis sûr que tu vas éclairer ma lanterne !..." (amer)

Sam regarda son frère d'une drôle de tête. Il était mi-choqué, mi-énervé. Pourquoi son frère ne pouvait-il jamais rester sérieux deux secondes ? Pourquoi ne lui faisait-il pas confiance ?

"ça t'es déjà arrivé d'écouter les cours d'histoire ?"

Pour toute réponse, Dean lui lança un regard un regard noir. Sam soupira. Qu'importe !

"Le Nouveau-Mexique a été cédé par le Mexique en 1846 après la Guerre américano-mexicaine..." C'est pas possible !... Une vraie encyclopédie sur pattes !

Dean leva les yeux au ciel. Il ne voyait toujours pas où son frère voulait en venir. Sam fit comme si de rien n'était et continua ses explications.

"De nombreux sites archéologiques ont été mis au jour dans la région. Ils témoignent de ces anciennes civilisations qui ont peuplé l'Amérique" Et blablablabla... Blablablablabla... Non mais tu t'écoutes ? J'ai pas besoin d'un cours magistral, seulement de l'essentiel...

"Tu peux en venir au fait ? C'est qu'on a pas toute la journée, là !"

Sam grommela quelque chose mais, voyant que cela n'avait absolument aucun effet sur son frère, il reprit.

"On rapporte que de nombreuses civilisations se sont succédé ici... Amérindiennes... Précolombiennes... Et, avant que tu ne m'interrompes encore, ça a son importance !... Parmi tous ces peuples, un se dégage du lot... Les Mexicains, plus communément appelés les Aztèques... Des ruines attesteraient de leur présence au nord-ouest de l'état... Les Aztèques, Dean ! Tu te rends compte ?"

"Ces maniaques du sacrif... Oh !"

"Voilà ! C'est tout à fait ce que j'me suis dit !..."

"Donc, j'avais raison... C'est humain. C'est juste un putain d'Aztèque qui fait des siennes et..."

"Dean !... Ils ont tous disparu au XVIe siècle avec la conquête espagnole..."

"Oh !" (la bouche en cul de poule)

"... et puis, d'après ce que j'ai vu..." Ce que tu as vu ???

"Une vision ?" (d'un air faussement surpris)

Sam hocha la tête un peu penaud. Il avait été tellement heureux de trouver enfin une piste qu'il en avait oublié de parler à son frère de sa vision.

"Et...?"

"Et rien. J'ai assisté à un sacrifice humain... enfin plusieurs... Il y avait une force supérieure, Dean !... Il plânait comme une atmosphère surnaturelle auprès de cette pyramide... La transe... La volonté annihilée des sacrifiés... La lune... LA LUNE !"

Sam se précipita sur le clavier de son ordinateur, pianotant frénétiquement un 'je-ne-sais-quoi' qui laissa son aîné pantois.

"Je suis vraiment trop bête !" C'est bien, Sammy, tu reconnais enfin tes erreurs...

"Quoi ?"

"Les cérémonies aztèques se déroulaient selon un calendrier lunaire complexe..."

"Et...?"

"Et toutes les dates des pleines lunes correspondent aussi à des éclipses lunaires totales... Dean, tu te rends compte ?"

"Non."

"C'est comme avec le Vanir..."

"Cette histoire de sacrifice et tout le tralala ? Sammy, il n'y a pas d'épouvantail... Et si en plus il faut s'amuser à chercher l'arbre qui le retient ici..."

"J'ai dit que c'était comme un Vanir, pas que c'était un Vanir... ça ne serait pas logique. Non. Je pencherais plutôt pour une divinité du panthéon aztèque... Une divinité de la nuit... Et je crois pas qu'il faille chercher un arbre... mais un jaguar..."

Dean leva un sourcil et regarda son frère d'un air ahuri.

"Ta vision ?"

Sam fit un petit signe de tête.

"J'étais là sans être là... C'était comme s'il m'indiquait le chemin à prendre..." (perplexe)

Dean le regarda avec des yeux ronds comme des billes. Son frère attirait déjà les esprits et autres démons, il n'avait besoin non plus de charmer les animaux de la forêt... encore moins un jaguar...

"Répète ça ?"

"Je crois qu'il a essayé de communiquer avec moi..."

"Sammy... On parle d'un jaguar, là..."

Dean posa le dos de sa main sur le front de son frère, histoire de vérifier qu'il n'avait pas de fièvre et que tout ceci n'était tout simplement pas un délire. Sam lui jeta un regard plein d'incompréhension, peut-être même un peu déçu. Il sentait que son frère avait du mal à le croire. Pourtant, c'était vrai...

Il y avait eu une sorte de connexion psychique entre lui et l'animal. Il avait ressenti les délicats plaisirs du prédateur... Lire l'affolement dans les yeux des proies lorsqu'elles comprennent qu'elles vont mourir... Humer la peur et l'odeur du sang chaud comme s'il s'agissait du plus précieux et du plus savoureux des nectars... Savourer les morceaux les plus nobles des victimes tel un gourmet... Oui. Il avait senti tout ça... et il l'avait partagé... Il en était écoeuré... Il se sentait comme un monstre... un monstre qui attend son lot de chair fraîche... Sam secoua la tête. Il ne voulait plus y penser. Il voulait être... redevenir normal... enfin, aussi normal que ses dons le lui permettaient. Il esquissa un petit sourire.

"Tu as peut-être raison... Je m'imagine peut-être des choses... La fatigue, sans doute." Ah ! Tout de même ! Tu le remarques enfin !...

"Mais si tu le veux bien, j'aimerais vérifier deux-trois petites choses..."

Dean haussa les épaules. Il n'était pas vraiment en position de l'en empêcher. Et puis, le voulait-il vraiment ? Si ça pouvait rassurer son petit frère, il n'y voyait aucun inconvénient. Il s'inquiétait pour Sam. Ce n'était déjà pas facile d'être l'enfant élu d'un démon... Alors, si maintenant ses cauchemars devenaient n'importe quoi... s'ils se jouaient de lui... qu'allait-il advenir de lui ? Dean le regarda se remettre au travail devant son ordinateur.

Sam sentait les yeux de son frère posés sur lui, pleins d'inquiétude... Il appréciait qu'il n'insiste pas plus... Il appréciait sa présence... Mais il appréciait encore plus son silence... Il refusait de lui avouer ce qui le tracassait vraiment. Il ne voulait pas l'affoler davantage. Décidément, cette manie de toujours vouloir tout cacher devait être dans leurs gênes !... Un sourire discret se dessina sur son visage alors qu'il se mettait à l'oeuvre. Ils n'avaient plus beaucoup de temps. Dans deux nuits, ce serait la pleine lune... Dans deux nuits, ce serait l'éclipse lunaire... Dans deux nuits viendrait l'heure du sacrifice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 26 Jan - 2:21

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

Dean entendait cette voix dans ses oreilles et dans sa tête... Elle criait... Elle hurlait... C'était comme si elle n'avait plus beaucoup de temps... comme si elle n'avait pas encore tout dit... Mais Dean refusait d'écouter. Son frère était en danger et c'était tout ce qui comptait. Cette histoire de vaisseau, cette soi-disant légende, il n'en avait que faire. L'important était juste qu'elle n'arrive jamais et qu'il sauve son frère... ou même qu'il n'ait pas à le sauver...

Dean plissa ses rides du front. Quoi encore ? Elle n'a pas eu assez de me casser les oreilles, voilà qu'elle cherche à me faire peur maintenant. Elle devrait pourtant savoir que rien ne fait trembler Dean Winchester... Pas même un tremblement de terre !... Il grommela quelque chose à l'attention de cet insupportable parasite qui l'empêchait de dormir en paix. Il sentit une nouvelle secousse. Mais elle n'abandonne jamais !?!

"Mmmhh !... Moui... vais... mmm... seau..."

Et il se retourna, boudeur, s'en croyant enfin débarrassé.

"Dean !" (en le secouant)

"Vaisssssseau..." Attends ! Il vient bien de parler de vaisseau ? On est en pleine forêt... L'état n'a aucune entrée sur l'océan... et lui... lui... il rêve d'un vaisseau... Dites-moi que je rêve !

Sam leva les yeux au ciel mais n'en continua pas moins d'essayer de réveiller sa marmotte de grand frère. Il n'y avait pas de temps à perdre. Il avait des informations qui allaient remettre en question leur chasse. Ils devraient être prêts à affronter la créature, ou ils n'en sortiraient pas vivants... Sam commençait à perdre patience. Près de dix minutes qu'il tentait désespérément de réveiller son frère. Rien à faire. Tout ce qu'il obtenait n'était qu'une mine renfrognée ou au mieux quelques mouvements qui indiquaient qu'on le dérangeait. Il n'avait pas le temps de s'amuser. Il secoua de nouveau, plus violemment cette fois.

"DEEEAAAANNNN !" (en criant au plus près de ses oreilles)

Ce dernier se réveilla en sursaut pour se retrouver nez à nez avec son petit frère, un sourire aux lèvres.

"Tu sais qu'il y a des manières plus délicates de réveiller les gens... et encore plus lorsqu'il s'agit de son frère..."

"Je n'savais pas qu'il y avait un traitement de faveur..."

"J'te vois venir... Mais c'est seulement pour les aînés !... Tu sais que je faisais un super rêve... y'avait des filles canons et..." (large sourire)

"Non. Arrête ! J'veux pas l'savoir ! Tout comme j'veux pas savoir pourquoi tu rêves de vaisseau... Tout est tellement tordu dans ton esprit..."

Dean le regarda d'un air surpris et tout de même un peu choqué. Son frère venait de se moquer de lui, là ? Tout ceci ne resterait pas impuni... Il lui décocha son plus beau sourire.

"Tu vois, c'est ce qui fera toujours la différence entre toi et moi. Je sais comment plaire aux filles moi au moins !..."

Sam fit un geste de la main pour lui signifier de laisser tomber. A ce stade de la discussion, mieux valait en rester là. Son estomac n'était pas prêt à entendre les révélations croustillantes et quelque peu triviales de son frère.

"J'espère au moins que t'avais une bonne raison pour me réveiller... à quatre heures du matin..." (en fronçant les sourcils)

"Une excellente même..." (de nouveau en mode petit génie)

Dean avait toute son attention. Il voyait bien que son frère mourait d'envie de tout lui raconter... Il ne tenait plus en place...

"J'ai fait des recherches..."

"Mmmh..."

"... et j'ai remarqué que depuis le début du XXe siècle, il y a eu pas moins de 51 éclipses lunaires totales sur le continent..."

"Attends ! Tu n'avais pas dit que les cérémonies s'étaient déroulées sur quoi... une vingtaine de dates...?"

"24 pour être précis... Si. Et c'est pourquoi j'ai voulu creuser un peu plus..."

Sam tapota machinalement sur le clavier jusqu'à faire apparaître sur l'écran la page voulue.

"Tu te souviens, je t'avais parlé du calendrier aztèque..."

"Quelque chose comme : c'est super compliqué..."

"Et c'est le cas. Mais j'ai trouvé ce site qui permet de convertir les dates du calendrier julien en dates aztèques..."

Dean fixait son frère d'un air ahuri, si bien que Sam se sentit obligé de tout lui expliquer.

"Si tu préfères, ce site permet de connaître une date aztèque (année-mois-jour) à partir d'une date 'normale'..."

"Oh ! Et alors...?"

"Et alors les dates des cérémonies... enfin, plus précisément les années aztèques des cérémonies sont toutes sans exception des années Acatl-Roseau et Tecpatl-Silex..."

Dean fit la grimace. Dans quel merdier s'étaient-ils encore fourrés ?

"Charmants les noms d'années... Et ça nous mène où tout ça ? Dans un étang ?"

"Te moque pas, Dean ! C'est très sérieux !..."

"Oui, si tu le dis..." (en pouffant malgré lui)

"C'est grave, Dean !" (commençant à s'énerver)

"Hum ! Oui. Pardon..."

"Le dieu protecteur qui régit ces deux signes est Tezcatlipoca"

"Tez... quoi...?"

"Tezcatlipoca. C'est le dieu du Ciel Nocturne et de la Nuit chez les Aztèques... On le représente souvent sous les traits d'un jaguar... Tu sais, ce grand fauve nocturne tant redouté..."

"Bravo Sammy ! Tu as trouvé notre homme !..."

Sam soupira. Le pire restait à dire.

"Oui mais on a un problème... même plusieurs si on y réfléchit bien. Primo : c'est un dieu. Secundo : si on en croit la mythologie, il a le don de tout voir tout en restant invisible... il connaît tout des actions et de la pensée humaines... il peut prendre n'importe quelle apparence, même s'il privilégie souvent sa forme animale..."

"Je vois..."

"Non, tu ne vois pas !... Dean, comment on tue un dieu ?"

"C'est comme les démons, ils doivent avoir leurs faiblesses... Le tout, c'est de les découvrir..."

"Dean, on n'a pas le temps... Dans deux nuits c'est l'éclipse..."

"On trouvera, Sammy !... On trouve toujours..."

"Peut-être... Mais il y autre chose..."

"Allons bon, quoi encore ?"

"J'ai découvert que le jour aztèque correspondait au nombre de victimes sacrifiées..."

"Et..."

"Et la prochaine éclipse lunaire aura lieu le 12-Tecpatl... soit 12 personnes..."

"Tu as dit qu'il y avait combien de disparus déjà ?"

"D'après les rapports de police, on compte onze personnes disparues sur Guadalupita et ses proches environs..."

"ça nous laisse qu'une faible marge de manoeuvre..."

"Ouais... en fait, il ne nous reste qu'une seule solution..." (déterminé)

Dean tourna la tête vers son frère. Décidément, ce n'était pas la réponse qu'il attendait. Il savait que cette solution n'était même pas envisageable.

"Oh non ! Aucune chance ! Tu ne feras pas l'appât ! Je refuse de prendre ce risque..."

"Dean !..."

"Sam. C'est non !"

"Mais Dean... c'est la seule solution..."

"Ce n'est pas la seule possibilité... Cela ne le sera jamais... On trouvera autre chose... mais tu ne joueras pas les brochettes sur pattes !..."

Sam allait ouvrir la bouche pour protester mais son frère ne lui en laissa pas le temps.

"Fin de la discussion !"

Sam se renferma sur lui-même, la mine boudeuse d'un enfant qui vient de se faire gronder. Il savait bien que tout ce qu'il pourrait dire ne servirait à rien. Dean était son grand frère. Il chercherait toujours à le protéger. C'était dans sa nature et, même si ça lui faisait mal aujourd'hui, il en reconnaissait le côté rassurant. Il sortit quelques instants pour prendre l'air et digérer l'affront qu'il venait de subir.

Dean en profita pour surfer sur le site trouvé par son frère et tapa leurs deux dates de naissance. Sam était né sous le signe Ocelotl-Jaguar, tandis que Dean sous le signe Cuauhtli-Aigle. Ils étaient la nuit et le jour.

Lorsque Sam revint dans la chambre un peu plus calme, Dean s'éloigna en vitesse de son portable... de sa propriété... et lui fit un petit sourire innocent.

"Tu sais qu'il y a quelque chose de marrant...?"

Sam leva les yeux au ciel. Comment son frère pouvait-il trouver à rire dans de pareilles circonstances ?

"Mmmhh ?" (sans même prendre la peine de le regarder)

"Selon le site, t'es un jaguar..."

En l'espace d'un instant, le visage de Sam perdit toutes ses couleurs. Ses craintes étaient fondées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 30 Jan - 0:35

Sam avait blêmi et cela n'avait pas échappé à son grand frère. Il se demandait juste ce qu'il avait bien pu dire pour provoquer une telle réaction. Ses dernières phrases... Ses derniers mots... défilaient dans sa tête. Il avait beau tout retourner dans tous les sens, il arrivait toujours à la même conclusion : il n'avait rien dit de spécial.

"Sam...? Youhou, Sam ?!..." (en agitant une main devant le visage de son cadet)

"Hmm ? Quoi ?" (le regard un peu ailleurs)

"Tu vas bien ?" (inquiet)

"Oui... Oui..."

Dean lui lança un regard peu convaincu. C'est qu'il le connaissait son petit frère !... Après tout, il l'avait quasiment élevé. Il savait quand quelque chose le tracassait... Il savait quand il lui cachait quelque chose... Il savait quand il lui mentait...

"C'est juste..."

"Oui ?" (en l'encourageant à parler)

"Non. Rien..."

Dean eut comme un geste de recul. Tout ça pour rien !... Il s'inquiétait pour son frère... Vraiment. C'était dans sa nature de toute façon. Quoi qu'il fasse, Sam passerait toujours en premier... toujours en priorité... Il serait temps que cet idiot s'en aperçoive et qu'il arrête de faire comme si de rien n'était. A quoi bon nier, Dean n'était pas dupe !...

"Comment ça rien ? Tu veux faire avaler ça à qui ? Pas à moi, j'espère !"

Sam n'osait pas regarder son frère en face. Non pas qu'il en ait peur... Dean pouvait paraître effrayant parfois, mais il ne l'avait jamais été pour lui. Non. Sam avait honte... honte d'avoir cru que son frère laisserait courir... honte de lui cacher des choses importantes, si ce n'est primordiales... honte de ce qu'il pouvait croire ou penser... Il était déboussolé. Il ne savait que croire... ce qu'il voyait... ou ce que sa raison lui dictait...? Comment pouvait-il expliquer cela à son frère alors que lui-même n'y comprenait pas grand chose ?

"Dean..."

"T'es aussi pâle qu'un linge... peut-être même aussi pâle qu'un mort... On pourrait même croire que tu vas t'évanouir dans la seconde... Mais bien sûr que tout va bien dans le meilleur des mondes !..." (haussant le ton)

"Dean... Ecoute..."

"Non. Toi, écoute-moi ! Je suis ton frère... Tu sais que tu peux tout me dire... Tu sais que je peux tout entendre... Parle-moi, mec ! Me laisse pas comme ça ! Ne m'éloigne pas de toi ! Fais-moi confiance !... Sinon, comment veux-tu que je t'aide, hmm ?"

"D..."

Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase. Dean venait de lui couper la parole.

"En tout cas, je veux que tu saches une chose. Quoi que tu décides de faire, je ne te lâcherais pas... jamais je ne te lâcherais... Et ne crois surtout pas que tu puisses t'en tirer à bon compte !... Moi aussi je sais être têtu quand j'le veux !... Alors...?"

Sam soupira. Il savait très bien de quoi son frère pouvait être capable. Il en avait fait la démonstration quelques jours plus tôt. La bataille était perdue d'avance. Quoi qu'il fasse, Dean sortirait vainqueur. Mais mieux valait tout de même montrer un tant soit peu de bonne volonté, même si cela lui en coûtait. Sam prit une grande inspiration pour se donner de courage.

Dean s'était assis sur une chaise qui traînait là et fixait son frère avec intensité. Il semblait enfin s'être décidé à parler. C'est pas trop tôt ! Dean restait là, sans rien dire, encourageant mentalement son frère et se retenant de le couper avant qu'il n'ait commencé. ça devait être drôlement sérieux pour qu'il hésite à en parler. Sam déglutit.

"C'est bête !... mais quand tu m'as parlé de jaguar... ça m'a fait peur..."

C'était donc ça le problème ! Dean leva un sourcil. Depuis quand le simple mot 'jaguar' provoquait-il une peur panique chez son frère ?

"Explique"

"Tu sais... mon rêve... mon cauchemar... ma vision..."

"Celle des sacrifices ?"

Sam hocha la tête.

"Je ne t'ai pas tout dit..."

Il jeta un petit coup d'oeil inquiet vers son frère, chez qui ces mots devaient faire l'effet d'une bombe. Dean faisait la grimace. Il se doutait bien que son frère lui cachait quelque chose. Il le savait, et pourtant ça lui faisait mal... ça le rendait triste que son frère n'ait pas assez confiance en lui pour lui confier ses peurs et ses angoisses. A quel moment l'avait-il perdue ? Il n'arrivait pas à se souvenir... Sam le regardait toujours d'un oeil inquiet. Il redoutait sa réaction. Il s'attendait à des cris et de la colère... Mais il n'y avait rien de tout cela. Juste le silence. Le silence et un Dean perdu dans ses pensées.

"Dean !..."

"Hmm ?" (sans réellement faire attention à lui)

"Tu vas bien ?"

"Je crois..." Il croit ??? Depuis quand Dean hésite-t-il quand il parle de sa santé...? Il n'a toujours eu que des certitudes !...

Sam le fixait de plus en plus intensément, comme s'il essayait de sonder l'esprit de son frère pour trouver ce qui le mettait dans un état pareil. Mon Dieu ! Dean...

"Tu n'as rien de mieux à faire que de me regarder ? J'suis pas contre, mais là on a du boulot... Alors, si tu pouvais m'expliquer ce qui t'as fait si peur dans cette vision, on pourrait peut-être avancer..."

"Mais Dean..." (étonné de la réaction de son frère)

"Attends ! C'est bien toi qui me disais qu'il n'y avait pas de temps à perdre, non ?" (amer)

Sam déglutit. C'était bien son frère qu'il avait devant lui. Franc. Impassible. Prêt à tout pour sauver l'innocent. Pas de doute. C'était bien Dean Winchester. Pourtant, il aurait juré entendre des trémolos dans sa voix... Pendant quelques instants, il aurait juré que Dean avait abaissé ses barrières protectrices... qu'il s'était mis à nu... Et ce que Sam avait pu apercevoir lui donnait des frissons... Un homme fatigué... Un homme blessé... Un homme déçu... Un homme trahi...

Sam soupira. Il ne servirait à rien d'essayer de faire parler son frère. En tout cas, pour le moment.

"Hum ! Hé bien... Quand j'ai vu la cérémonie sacrificielle... hum ! je l'ai vue en partie à travers les yeux du jaguar... J'étais connecté à lui comment je l'avais déjà été avec Max..."

Au fur et à mesure qu'il parlait, sa voix devenait murmure. Même Dean commençait à avoir du mal à percevoir le moindre son provenant de son frère et ça l'agaçait.

"Pardon ? Sam... on parle d'un animal, là !... Pas d'un humain..."

"Je savais que tu ne comprendrais pas..." (mine boudeuse)

"Sam..."

Non mais, pour qui se prenait-il ? Dean voulait que son frère lui parle mais il refusait de l'écouter. Ils allaient aller loin avec tout ça !...

"Sammy..."

Mais le principal intéressé refusait de lui répondre, retranché dans une moue boudeuse qui le faisait terriblement ressembler à un gamin.

"Sammy... Je m'excuse... J'aimerais comprendre... Vraiment... Tu veux bien m'expliquer...?" (d'une voix qu'il voulait douce et calme, comme s'il s'adressait à un enfant)

Il y eut comme une étincelle dans les yeux de son petit frère...

"Vrai ?" (plein d'espoir)

"Parole !"

"... J'ai vu tous ces morts... mais je n'ai pas ressenti leur souffrance... J'veux dire... J'étais au-dessus de ça... J'ai observé tout ça dans l'indifférence la plus totale... Pour peu, j'appréciais même le spectacle..."

Plus il avançait dans son récit, plus Dean écarquillait les yeux. C'en était presque à se demander jusqu'où il pouvait aller... Il y eut un long silence, puis Sam reprit.

"... J'étais un prédateur, Dean !... J'étais ce prédateur... J'étais le Jaguar... J'étais... Je suis un monstre..." (la voix cassée et les yeux embués de larmes)

Monstre. Être un monstre. Voilà donc ce qui faisait tellement peur à son frère. Un mot de seulement de sept lettres terrifiait un géant de 1m90. C'est vrai que Sam avait beaucoup de mal à accepter ses pouvoirs... à s'accepter lui-même... mais de là à parler de monstre !... Il y avait un sacré cap.

"Toi ? Un monstre ? Tu t'es bien regardé ? De nous deux, c'est toi le plus sociable... C'est toi le plus sensible... C'est toi le plus gentil... Pourquoi veux-tu absolument être ce que tu n'es pas ?"

"Mais Dean... tu ne crois pas...?" (désespéré)

"Je ne crois que ce que je vois... et, tu ne ressembles pas et ne ressembleras jamais à un monstre... Fais confiance à mon instinct ! Lui ne ment jamais !..."

"Mais... et le signe...? Tu en fais quoi que je suis né sous le signe Ocelotl-Jaguar ?" (énervé)

"Sérieux Sammy ! C'est juste un horoscope... Une simple coïncidence malheureuse..."

"Ah ouais ? Et depuis quand on croit aux coïncidences dans cette famille ?"

"C'est vrai... C'est pas souvent... N'empêche que ça existe... Sammy ! Ecoute-moi ! Tu n'es pas un jaguar... Tu es un homme... Tu es un Winchester !..." (petit sourire)

"ça m'fait pas rire, Dean ! Le signe Ocelotl est aussi régi par Tezcatlipoca..."

"Et alors...? De quoi tu te plains ? Il te protège... Tu devrais en être heureux... Tu ne risques rien..."

"Mouais. Bof. Mais qui va vous protéger de moi ?" (triste)

"Sam ! Sammy ! Regarde-moi ! Regarde-moi !... Il ne va rien t'arriver... Et tu sais pourquoi ?"

Sam le regarda d'un air absent en faisant un non de la tête.

"Parce que tu m'as moi !"

Sam fit un signe de tête désabusé. Il ne comprenait pas. Il n'avait rien compris. Pourquoi fallait-il toujours qu'il prenne tout à la légère ? Il était peut-être un danger pour lui-même et pour les autres... et Dean n'en tenait absolument pas compte... C'était de la folie !...

"Dean..."

"Ne fais pas cette tête ! Je sais que j'ai raison. D'ailleurs, pour une fois, cet horoscope n'a pas tort..." (sourire en coin)

"Tiens donc ! Je pensais que tout était à jeter et que ça n'avait aucune incidence sur nos vies..."

"C'était avant que j'en apprenne plus..."

"Attention, voilà la nouvelle madame Irma !" (moqueur)

"La ferme ! Mon petit Sammy, sache que Ocelotl-Jaguar et Cuauhtli-Aigle sont deux signes jumeaux. Ils sont les deux aspects d'une même journée : la nuit et le jour. Ils sont à la fois contraires et complémentaires. Ils se suffisent l'un à l'autre. Ils se protègent mutuellement"

Sam lui faisait des yeux ronds. Depuis quand son frère s'intéressait-il à la divination ? C'était si peu Dean... et l'envie le démangeait de lui lancer 'Christo !' à la figure. Mais il se retint. Et si c'était vraiment son frère...? Il ne voulait surtout pas risquer de le vexer... Pour une fois qu'il avait fait des recherches approfondies, il n'allait tout de même pas lui en vouloir ! Non. Il n'allait pas le traiter de possédé... Il allait faire pire. Le visage de Sam s'illumina d'un sourire moqueur.

"Si j'avais su, je t'aurais demandé de faire mon thème astral !..."

Les yeux de Dean lancèrent des éclairs et Sam ne put s'empêcher d'éclater de rire devant la tête de son grand frère. Ah ! C'était vraiment trop drôle !...

"Rigole ! Rigole ! En tout cas, ils s'y connaissent vraiment dans leur genre..."

"Ah oui ?"

"Tout à fait. Ils disent que les hommes de mon signe sont de grands séducteurs" (tout sourire)

Sam manqua de s'étouffer... de rire !... Grand séducteur... Grand séducteur... mais qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ?...

"Alors là, tu vois, j'ai comme un doute... Finalement, t'avais peut-être raison... il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans les horoscopes... encore plus quand il s'agit des horoscopes aztèques..."

"Imbécile !"

"Idiot !"

Ils sourirent tous les deux de bon coeur... Ils avaient retrouvé leur complicité... Ils venaient de se retrouver... Dean fit un petit sourire en coin avant de regarder son frère.

"Dis Sammy, ça te dirait d'aller prendre une douche ?... C'est pas pour dire, p'tit frère, mais tu schlingues !"

Sam fit la grimace puis fit une moue boudeuse. Comment il fait ça ? J'suis un grand garçon, merde ! Dean éclata de rire quand il vit son petit frère se diriger, en traînant les pieds, vers la salle de bains. Une fois qu'il le vit disparaître derrière la porte et qu'il entendit l'eau couler, il se précipita de nouveau sur le portable de son frère. Il pianota quelques instants, le temps pour lui d'afficher à l'écran la description du signe Ocelotl-Jaguar.

"C'est le jour des Guerriers de Tezcatlipoca qui sacrifiaient leur vie pour que le monde des Aztèques perdure... Le signe du Jaguar est ambivalent : signe solaire, il connote la bravoure et la vaillance ; mais en tant que signe nocturne, il montre une face sombre et inquiétante..."

Dean soupira et regarda d'un air mélancolique la porte de la salle de bains. Je suis là pour toi, p'tit frère ! Il ferma un instant les yeux et se passa la main sur le visage.

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."


Dehors, dissimulé dans la végétation de la forêt, le Jaguar observa la scène avec délice avant de disparaître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 1 Fév - 17:57

Dean s'inquiétait... Jusqu'à quel point les signes aztèques avaient-ils raison et jusqu'à quel point Sam avait-il tort ? La question restait entière. Désespérément d'actualité. Ce n'était pas qu'il ne lui faisait pas confiance... Non. Il lui confierait sa vie sans hésiter une seule seconde... C'était son frère après tout... Et il l'aimait. Et ça lui faisait mal de le voir dans un tel état. Il avait lu de la peur dans ses yeux... De la peur et de la terreur. Celles de devenir un monstre... encore...

Mais qu'avaient donc toutes les créatures avec son frère ? ça ne leur avait pas suffi d'en faire un enfant élu chez les démons, il fallait maintenant qu'un dieu aztèque à la noix s'en mêle lui aussi !... Mais qu'ils le laissent donc tranquille ! Il n'a pas mérité tout ça ! Il ne sera jamais le monstre que vous espérez !... Jamais ! Je l'en empêcherai... Je le protégerai... quel qu'en soit le prix !... Dean le jurait. Sam garderait ce qu'il lui restait d'innocence. Il s'en faisait la promesse. Sam ne serait plus leur jouet. Il cesserait d'être leur marionnette et il pourrait vivre sa vie.

Pendant ce temps, dans la salle de bains.

Sam avait beau faire l'enfant, il devait bien reconnaître que son frère avait eu là une bonne idée. Ce n'était pas qu'il sentait si fort... Dean avait encore exagéré et puis... il avait déjà connu pire... Alors un peu de sueur, ça n'était pas la mort !... Non. Il remerciait son frère de lui laisser un peu d'intimité... de lui laisser le temps de se reconstruire et de digérer les nouvelles informations... de lui laisser la douche en premier, pour lui tout seul...

Il laissa couler le jet d'eau brûlant sur son corps fatigué, laissant vagabonder son esprit... Il se sentait bien... Il se sentait libre... Il se sentait revivre... Il était comme l'enfant qui vient de naître... Nu. Libre. Insouciant. Il souriait les yeux fermés sous la cascade d'eau tiède. Il resta encore un instant comme ça à profiter des derniers soupçons d'eau chaude, puis il ferma les robinets l'esprit résolument ailleurs.

Et c'est là qu'il le sentit... Ce chatouillis... ce petit picotement... ce fourmillement qu'il avait cru pouvoir oublier... Il descendait de son nuage un peu brutalement sous la violence de sa migraine... sous l'effet dévastateur d'une vision qui cherchait à sourdre... Il sentait faiblir ses dernières résistances. Il se massait les tempes, espérant faire disparaître cette douleur atroce... Mais cela ne servait à rien. Cela ne faisait qu'en renforcer la puissance...

Il commençait à avoir du mal à supporter toute cette souffrance... Il était de plus en plus crispé, les doigts enfoncés dans la chair tendre de son visage... Il eut juste le temps de s'ertirper de la douche et d'attraper une serviette au vol, avant que son esprit ne soit pris d'assaut par une lumière aveuglante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 1 Fév - 20:23

Pleine lune. Il fait froid sur les hauteurs du Sangre de Cristo. Le vent frais fait frissonner les feuilles des arbres et les habitants de cette forêt, animaux comme humains. Pas un bruit ne filtre. Le temps semble avoir suspendu son cours.

Soudain, une ombre passe, le pas rapide et décidé. Il s'arrête un instant et hume l'air frais. Un rayon de lune éclaire son visage. C'est Sam et il a le teint pâle. Les traits de son visage sont effrayants... Il est effrayant. Terrifiant même. Le rictus qu'il a à la bouche le rend dangereux... menaçant... prédateur...

Un jaguar se matérialise devant lui et le regarde de ses yeux perçants. Jamais Sam ne cille. Au contraire, il soutient ce regard. Et la bête, semblant satisfaite, poursuit son chemin, talonnée de près par ce Sam si différent. Après quelques minutes de marche soutenue, ils arrivent enfin dans une clairière. Aucune goutte de sueur ne perle sur son front. Sa respiration est normale. Tout paraît si surnaturel. Tout semble si terrifiant. De là où il se trouve, il domine la forêt... C'est comme s'il peut observer le monde sur lequel il va régner...

On entend des gémissements. Sam soudain se tourne. Devant lui se trouve un petit groupe d'une dizaine de personnes. Tous des hommes... torses nus... tremblants de peur et de froid... Il leur adresse un sourire malicieusement malsain, ce qui renforce leur terreur et le fait frissonner de plaisir. Le jaguar le regarde puis fixe la lune qui commence à décroître. C'est le signal ! Le sacrifice peut commencer.

Sam s'approche des hommes totalement tétanisés. Ils voudraient se soustraire à cet homme qui ne semble pas en être un... Ils voudraient s'enfuir... mais il y a comme une force invisible qui les maintient solidement fixés au sol, dos contre terre, poitrines exposées. Leur sort est scellé. La mort semble inévitable.

Sam lève les yeux vers l'astre endormi et pendant quelques instants ses yeux brillent d'un jaune intense. Il change. Il se transforme. Il perd le peu d'humanité qu'il lui reste. Il se laisse envahir par le sentiment si doux... si enchanteur... de pouvoir et de puissance.

Il fixe ses proies en basculant sa tête tantôt à gauche tantôt à droite, avec un sourire malsain. Il les intimide. Il se délecte de la peur qu'il lit dans leurs yeux... la peur de ne pas savoir ce qu'il va leur arriver tout en sachant qu'ils vont mourir. Tous. Il s'amuse à les regarder... encore et encore... titillant sa soif de meurtre. Semblant satisfait, il hume l'air et, sans crier gare, attaque un à un les hommes gisant sans défense au sol.

C'est Sam... mais en transparence on peut apercevoir le corps d'un jaguar. Ses yeux perçants... ses crocs menaçants... ses pattes puissantes... Les cris des victimes déchirent la nuit... Des cris de douleur... Des cris de terreur... qui attisent sa violence... En l'espace de quelques instants, il ne reste plus de ces hommes que des corps démembrés, sanguinolents et privés de coeur. Seuls certains continuent de se débattre encore, comme s'ils ont encore l'espoir d'un retour à la normale. Puis plus rien. Juste la brise légère qui caresse son visage... ses moustaches...

"HE ! "

Il se retourne et se retrouve face à Dean qui le tient en joue. Sam fait un petit sourire en coin quand il voit la mine de dégoût de son frère. Il faut dire qu'avoir du sang qui coule de ses babines... euh... de ses lèvres... n'est pas particulièrement sexy... ça le rend sauvage... bestial... monstrueux... mais en aucun cas humain...

"Tu n'oserais tout de même pas tirer sur ton petit frère, pas vrai ?" (toujours souriant)

"Tu veux parier ?" (en enlevant le cran de sécurité de son arme)

"Dean... Dean... Dean..." (en balançant sa tête de droite à gauche)

"Tu n'es pas mon frère !" (avec conviction)

"En es-tu bien sûr ? Si tu me tires dessus, es-tu certain que tu ne tueras pas ton petit frère, celui que tu protèges précieusement depuis sa naissance ?"

Ces derniers mots jettent le trouble dans l'esprit de Dean qui ne sait plus quoi faire ni quoi penser. Il ne peut pas tuer son frère. Il n'y survivrait pas. Sans vraiment s'en rendre compte, il abaisse petit à petit son arme.

Sam sourit à pleines dents et profite de cet instant de faiblesse pour attaquer son frère. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se retrouve à quelques centimètres de lui. Ses yeux flashent un court instant en jaune, comme ceux du prédateur. Dean n'a pas le temps de réagir qu'il reçoit un violent coup de patte/main.

Dean regarde son frère plein d'incompréhension, la main pressant une blessure beaucoup plus grave que ne l'aurait suggéré l'attaque d'un simple humain. Il sent un liquide chaud couler entre ses doigts et un goût âpre dans la bouche qui lui donne la nausée. Les yeux écarquillés au maximum, il s'effondre. Une douleur instense irradie tout son être, mais il ne semble que peu s'en soucier. Il scrute son frère sans comprendre...

Sam ne fait pas un geste vers son grand frère. Il le regarde agoniser sans la moindre once d'émotion. En fait, c'est même pire que ça. Il se délecte du spectacle. Dean perd de plus en plus de ses forces... C'est à peine s'il peut bouger ses membres... Dans un dernier effort, peut-être même dans un élan d'espoir, il laisse échapper un murmure.

"Sa... m... m... myyy...?"

Le principal intéressé s'approche de lui doucement et s'agenouille à ses côtés. L'espace d'un instant, Dean pense enfin avoir retrouvé son petit frère et lui adresse un regard des plus déchirants, plein d'émotions. Sam approche ses doigts tremblants de la blessure. Il sent le fluide chaud lui courir entre les doigts et il les retire aussi sec... pour les porter à sa bouche pour en savourer l'essence... Dean fronce les sourcils... Ce n'est pas son frère... ça ne peut pas être son frère...

Perdu dans ses pensées et trop affaibli, il ne peut échapper à cette main si familière qui lui transperce la poitrine pour en récupérer le coeur. Il crie à peine. Il reste un moment interdit de voir son coeur palpiter dans la main de son frère, avant que ses yeux ne se figent, une petite larme coulant le long de sa joue. Sam regarde le corps de son grand frère, mais jamais il ne se laisse submerger par l'émotion. Au contraire, il se retourne avec intérêt vers le coeur et y mord à pleines dents.

Le jaguar semble lui sourire. Il lève la tête dans la nuit étoilée et l'astre croît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 1 Fév - 23:39

Un autre flash lumineux le sortit de cet affreux cauchemar. Il avait envie de vomir... Il avait envie de mourir... Rongé par le désespoir, il hurla à pleins poumons.

"NON ! NON ! NOOOOOOOOOOOONNNNNNN !"

Comment avait-il pu faire ça à son propre frère ? Comment avait-il pu faire preuve d'une telle barbarie ? Comment était-il devenu un tel monstre ? Il se laissa glisser lentement sur le sol et enfonça sa tête dans ses mains pour pleurer.

"Sam ! Sammy ! Tu vas bien ? Réponds-moi !" (en tambourinant à la porte)

Pas de réponse. Dean prit une grande inspiration, histoire de calmer son inquiétude. Il toqua gentiment à la porte puis l'ouvrit. C'est alors qu'il découvrit son petit frère assis sur le carrelage de la salle de bains... Il accourut vers lui pour le réconforter. Lorsque Sam tourna sa tête vers lui, il jurait avoir vu danser des flammes dans ses yeux. Dean cligna des yeux et vit la couleur noisette originelle. Il avait dû rêvé. Il ne pouvait qu'avoir rêvé. Il fit une petite grimace et retourna son attention sur son petit frère.

"Sam...? Regarde-moi ! Regarde-moi ! Qu'est-ce qui s'est passé ? Une vision ?" (inquiet)

Sam lui fit un petit signe de tête entre deux reniflements.

"Qu'est-ce que t'as vu ?"

"Il faut qu'on les retrouve, Dean ! Ces hommes... On doit les retrouver... Maintenant !" (en s'accrochant à la chemise de son aîné) Sinon vous allez tous mourir... par ma faute... par ma main...

"Wow ! Wow ! Wow ! Doucement Rambo ! On sait même pas où ils sont !... Et il est hors de question qu'on y aille à l'aveuglette !... Tu m'entends ?"

"Moi je sais... Mais il faut y aller tout de suite, sinon ils vont tous mourir..." Sinon tu vas mourir...

"Attends ! Minute ! Tu sais où ils sont ???" (étonné)

"Le temps presse, Dean ! Les questions plus tard..." Je ne veux pas te perdre, Dean !...

Dean fit la moue. Tout cela allait bien trop vite pour lui. Toutes ces réponses... Et puis il y avait ce regard... Quoi que Sam ait vu, ça n'avait pas dû être de tout repos. Même quand il avait été question des Miller, Sam n'avait pas réagi aussi violemment... avec autant de détermination... C'était comme si cette vision était bien trop personnelle pour être partagée avec lui. La voix de son cadet le sortit de ses pensées.

"Dean..."

"Hmm...?"

"Tu peux me promettre quelque chose ?"

"Tout ce que tu veux !"

"Si jamais je devenais... hum !... incontrôlable... Si jamais je devenais mauvais... je voudrais que tu n'hésites pas une seconde... je voudrais que tu prennes la bonne décision... je voudrais que tu me sauves de moi-même... j'aimerais que tu me tues..." (aussi calme que déterminé)

"Saaamm !? C'est hors de question !" (étonné par la requête)

"Dean... Tu as promis..."

"C'était avant d'apprendre de quoi il s'agissait... Sam, je ne te tuerais pas... Je préférerais encore mourir..." Ne dis pas ça... Ne dis pas ça...

"Dean... Prends ça comme une faveur que je te demande... Je ne pourrais pas vivre en sachant tout le mal qui aurait pu être évité si jamais j'avais été mort... Je ne pourrais pas... Et j'avais cru que tu pouvais comprendre ça... surtout depuis Meg... Je préfère mourir libre... Tu entends ? Libre !"

Dean n'en revenait pas. Son petit frère était en train de lui faire un plaidoyer pour qu'il accepte de le tuer un jour. Mais où allait-on ? Que quelqu'un le pince pour qu'il se réveille de ce cauchemar !... Son frère ne pouvait pas lui demander ça. Il n'avait pas le droit. Il avait raison sur le fond, mais il n'était pas prêt à capituler.

"Dean... Je ne te demande pas de me tuer, juste de me rendre un service..." Non mais tu t'écoutes ?

"T'appelles ça un service ? Pour moi, ce serait plutôt un meurtre... avec plus ou moins de préméditation..." (choqué)

"Qu'est-ce qui te gêne ? Que ce soit moi qui te le demande ? Que je sois ton frère ? Tu n'avais pas autant de scrupules quand on a exorcisé Meg !" Touché ! "C'est ma vie, Dean ! Laisse-moi en faire ce que je veux..."

"Sam... Je peux pas... Même si..."

Il semble réfléchir.

"Non. Je ne pourrais pas... T'es mon p'tit frère et jamais je ne pourrais te faire de mal !..."

"S'il te plaît !... Je ne veux pas blesser... ou pire tuer... des innocents... Je ne veux pas avoir ça sur la conscience..."

Sam fixait son aîné de ses yeux larmoyants. Il y avait tant de détresse... tant de tristesse... tant de douleur dans ses yeux... que Dean sentit fondre ses dernières résistances... Mais comment faisait-il ça ? Il soupira...

"D'accord... Mais à une seule condition ! Ce ne sera qu'en tout dernier recours !..."

"Merci Dean ! Merci ! Merci ! Merci !" (en serrant son frère à l'étouffer)

"Bon. C'est pas tout ça, mais si tu veux sauver ces hommes, ça serait bien que tu me laisses prendre ma douche !... Allez ! Oust !" (en faisant un petit signe de la main)

Sam lui jeta un regard implorant.

"T'inquiète pas, avec l'eau chaude qu'il doit rester, je doute que ça me prenne tant de temps que ça..."

Sam était tendu, mais il laissa tout de même échapper un petit sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 2 Fév - 0:03

Une petite demi-heure plus tard, dans les forêts du Sangre de Cristo.

"Tu sais où tu vas au moins ?"

"Pour qui tu me prends ?"

"Pour toi malheureusement... Je sais que tu as toujours eu des problèmes pour te repérer..." (souriant)

Sam lui donna un coup de poing dans l'épaule.

"Héééééé !... Y'a que la vérité qui blesse, mon petit Sammy !..."

Sam ne l'écoutait pas... ou plutôt il ne l'écoutait plus... Il venait d'apercevoir les yeux jaunes d'un jaguar... du jaguar. Il ne fallait pas qu'il leur échappe. Alors, avant que Dean n'ait le temps de savourer sa victoire, son frère avait disparu dans la forêt. C'est à peine s'il distinguait sa veste au loin.

Dean grommela puis se mit à sa poursuite. Putain ! Il pourrait prévenir !...

"SAM !"

Tout ce qu'il entendait, c'était le crissement des feuilles que son frère foulait à grandes enjambées. Au moins, il avait une piste à suivre...

"SAAAAMMMMM !" Tu pourrais au moins répondre, crétin !

Dean s'arrêta de nouveau. Il venait encore de perdre la trace de son petit frère.

"Merde !"

Il tendit l'oreille à l'affût du moindre son pour localiser son imbécile de petit frère. Pas un bruit. C'était calme... trop calme... Il avait un étrange pressentiment... comme un noeud à l'estomac... et ça ne lui disait rien qui vaille...

"SAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMYYYYYYYY !!!"

Sam courait... courait... courait... courait toujours... Il était parti tellement vite qu'il n'avait même pas pris le temps de vérifier que son frère le suivait. Il entendait vaguement des cris étouffés par la forêt et la distance, sans parvenir à les comprendre.

"... aaammmm..."

Il s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. De toute façon, à quoi bon ? Le jaguar avait de nouveau disparu. Il se retourna pour parler à son frère.

"Dean, tu..."

Et c'est là qu'il prit conscience de leur séparation. Il se sentait bien seul maintenant... Il mit ses mains en porte-voix et cria de toutes ses forces.

"DEAN ! DEEEEEEAAAAAAAAANNNNNNNN !"

Il aurait voulu une réponse... un signe qui lui montrerait qu'il n'était pas seul et que Dean allait rappliquer d'une seconde à l'autre. C'était sans doute trop demander. Il s'était enfoncé dans la forêt sans prendre le temps de baliser son chemin. Il s'était perdu comme un vulgaire débutant. De rage, il donna un coup de pied dans une souche qui traînait là... Comment avait-il pu être aussi bête ?!?...

Tout à coup, une branche craqua et tous ses sens de chasseur se mirent en éveil. Il sentait comme des petits picotements à l'arrière de son crâne et ses cheveux se dresser sur sa nuque... Pas de doute. On le surveillait. La question était de savoir qui. Il était isolé... presque sans défense... En somme, une proie facile.

Il entendit un grognement sourd derrière lui et n'eut pas le temps de réagir. C'était déjà le trou noir. Il venait de se faire avoir en beauté et il le savait.

Au loin, on pouvait entendre les cris de plus en plus inquiets de son grand frère.

"SSSSAAAAAAMMMMMMM ! SSSSSAAAAAAAAAMMMMMMMMMYYYYYYY !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 4 Fév - 12:18

"SSSAAAAAAAAMMMMMMMMMMYYYYYYYYYYY !"

Dean criait de toutes ses forces. Il criait. Il criait. Il criait toujours... comme si sa voix pouvait à elle seule retrouver son frère... comme s'il en avait besoin... ça faisait déjà quelques minutes qu'il hurlait sans obtenir aucune réponse ni aucun résultat encourageants. Et ce satané portable qui indiquait toujours "Pas de réseau" !...

Il était désespéré... Il avait peur... Il était perdu... mais plus que tout il s'en voulait... Il s'en voulait d'avoir accepté de faire cette chasse tout en connaissant les risques pour Sam. Il s'en voulait de ne pas lui avoir raconté ses cauchemars. Il s'en voulait de ne pas avoir plus insisté lorsque Sam lui avait parlé de sa vision. Il s'en voulait de ne pas avoir flairé le piège. C'était lui qui devait le surveiller... C'était lui qui devait le protéger... et il l'avait en quelque sorte livré au jaguar, à ce dieu aztèque sanguinaire... Il avait failli à sa mission et son frère risquait de mourir par sa faute... Il allait mourir par sa faute.... Et ça, il ne pourrait pas le supporter. Il ne pourrait pas... Sam où es-tu ?

Dean soupira. Il n'était jamais aussi fragile que lorsqu'il était seul... que lorsque Sam disparaissait... que lorsqu'il était en danger... Et il était. Il le sentait. C'était comme un sixième sens... comme un mauvais pressentiment... comme la sensation désagréable que quelqu'un cherchait à nuire à son petit frère. Et ce quelqu'un, il le connaissait... Tez-truc... Tez-machin... enfin bref Tez-quelque chose... un dieu... un putain de dieu qui se prenait pour le roi du monde... Un dieu, quoi !

Sammy... Sammy... Sammy... Comment en est-on arrivés là ? Pourquoi ne m'as-tu pas écouté ? Où es-tu ? Où es-tu Sammy ? Si tu continues à te faire enlever comme ça, je crains de devoir te faire poser une puce... Cette pensée lui arracha un sourire. Il voyait d'ici la grimace de son petit frère à l'idée de savoir qu'il pourrait le localiser où qu'il soit... où qu'il soit... Mais où es-tu donc Sammy ? Le sourire avait disparu de son visage. On n'y lisait plus que de l'inquiétude. De l'inquiétude et de la détermination... A retrouver son frère... A tuer cette chose qui avait osé s'attaquer à sa famille... à ce qu'il avait de plus précieux... à son petit frère. Si seulement tu pouvais m'envoyer un signe... rien qu'un tout petit signe de rien du tout... Si seulement... La brise se leva et s'amusa dans les branches, emportant avec elle un murmure...

"... eeeeeaaaaaaaa..."

Ce fut suffisant pour redonner à Dean le soupçon d'espoir qu'il lui manquait. Il tendit l'oreille.

"... eeeeeeeaaaaaaaa..."

Il n'avait pas rêvé. Il l'avait bien entendu. C'était le plus beau signe qu'il n'avait jamais osé espérer. Peut-être que finalement il y avait quelqu'un là-haut qui gardait un oeil sur eux... qui les aidait... Dean laissa vagabonder l'idée dans sa tête... Il leva les yeux et balança sa tête de gauche à droite. Naaaan ! Pas possible... Il ne le croirait que lorsqu'il le verrait. Et il n'en était pas encore là. Il devait retrouver son frère. C'était ça l'important. Il se pencherait sur ses croyances plus tard.

"Sammy...? SAMMY ? SSSSAAAAAMMMMMYYYYY !!!"

Il ne savait quoi dire ni quoi espérer... Il voulait juste encore une fois entendre ce murmure si réconfortant... Pour une fois, son voeu fut exaucé. Porté au gré du vent, il tentait toujours de parvenir à destination...

"... eeeeeaaaaaaaa..."

Dean ferma les yeux un instant pour se concentrer sur cette voix... ce murmure... et tenter d'en trouver la provenance... C'était risqué, peut-être tout aussi trompeur, mais il en allait de la vie de son frère et ça, ça n'avait pas de prix. Qu'importent les dangers, il irait là où le souffle d'Eole le conduirait.

"... eeeeeeaaaa..."

Encore ce murmure. Envoûtant. Insistant. Invitant à le suivre. Charmé par cette voix qu'il pensait connaître, Dean se mit à courir... à courir jusqu'à perdre haleine... Plus il courait, plus le murmure devenait clair et plus son coeur battait à tout rompre à l'idée de revoir son frère. Soudain il s'arrêta, à moitié essoufflé et les mains sur les cuisses. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait plus. Il l'entendait pourtant distinctement.

"... EEEEEAAAAAA..."

Mais il n'y avait pas la moindre trace de Sam, et encore moins d'un humain. Ici, tout n'était que faune et flore... Sam et lui étaient dans une sorte de paradis perdu... ou peut-être étaient-ils perdus au Paradis... Qui savait vraiment ? En tout cas, ils étaient au milieu de nulle part... séparés... et cela n'était pas bon du tout.

"... EEEEEEAAAAAA..."

Son esprit lui jouait des tours. Ce n'était pas possible !... Il n'y avait rien ici. Rien ! Dean soupira. Putain de chasse ! Putain de forêt ! Il s'assit sur une souche et se prit la tête entre ses mains. Jamais ça n'aurait dû se passer comme ça. Que devait-il faire maintenant, perdu au milieu de nulle part ? Comment comptait-il aider son petit frère s'il était perdu lui aussi ? Il était vraiment d'un grand secours ! Ah oui, vraiment !...

"... EEEEEEEAAAAAAA !!!"

"Oh toi, ça va ! Je te vois pas, tu m'entends ?!..." Je te vois pas et la nuit commence à tomber... Sammy, aide-moi... Aide-moi, je t'en supplie !...

Un battement d'ailes le fit lever la tête. Devant lui, un aigle amorçait sa descente avec grâce... avec majesté... Et, contre toute attente, il vint se poser presque aux pieds de Dean. Il le regarda de ses petits yeux perçants et ouvrit le bec.

"EEEEEAAAAA !..."

Dean eut un petit geste de recul. Il avait suivi les cris d'un putain d'oiseau !... Il avait suivi à la trace un putain de piaf !... Sacré chasseur ! Sacré pisteur ! La vie de Sam était vraiment entre de bonnes mains ! Y'avait pas à dire !...

"EEEEEAAAAA !!!"

Le cri de l'animal se faisait de plus en plus insistant... comme s'il voulait que Dean le suive.

"Quoi ? Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça ? Ma tête te revient pas ? Je suis une menace ?"

Pour toute réponse, l'aigle vint se poser sur le jean de Dean.

"Ouh là ! Doucement mon bonhomme ! Espace privé ! Tu vires !... Allez ! Oust !" (en faisant le geste)

"EEEEEEAAAAAA !" (tout en restant fortement agrippé) Putain de bestiole !

"Ok ! Qu'est-ce que tu veux ?" (soupirant)

Il prit son envol tout en ne cessant de crier et de faire des cercles autour de Dean.

"Wow wow wow ! Doucement, mec ! Tu vas finir par réveiller toute la forêt !... Et je..."

"EEEEEAAAAAAA !"

"Oui. Bon, ça va, j'ai compris... Je me tais... et je te suis..."

L'aigle le regarda encore une fois et cligna des yeux en signe de contentement.

"EEEEEEAAAAAAAA !"

Dean avait réussi à charmer un aigle. Il n'y avait donc pas de limites à son talent de séduction !... Il aurait bien voulu y croire, mais sa raison lui disait que c'était l'animal qui l'avait choisi et non l'inverse. Et d'un certain côté, ça lui faisait un peu peur... Il ne savait pas à quoi s'attendre et dans cette chasse, rien ne se passait comme prévu. Que faire ? Se détourner de l'aigle ou prendre le risque de le suivre ? Pouvait-il l'aider à retrouver Sam ? Toutes ces questions défilaient dans sa tête.

"EEEEEEEAAAAAAAA !"

Il y avait comme une pointe d'énervement dans ce cri, mais cela ne sonnait pas vraiment comme une menace... Pourtant, Dean ne put s'empêcher de sursauter et de se plier aux volontés du volatile. Il soupira encore une fois avant de courir derrière l'animal, se demandant comment il en était arrivé là. Après des heures qui lui parurent une éternité, l'aigle se posa enfin aux abords d'une sorte de grotte... Dean se plia en deux le temps de reprendre son souffle, puis il s'approcha de la bête qui s'ébrouait gentiment.

Il plissa les yeux histoire de s'habituer à la faible clarté qu'offrait la pleine lune. Et c'est là qu'il la vit. Il avait presque oublié combien elle était belle. Son teint basané... Sa chevelure d'ébène... Ses prunelles d'obsidienne qui le transperçaient au moindre regard... Ses formes parfaites... Elle portait toujours cette même robe blanche qui mettait ses formes en valeur et était toujours pieds nus. Seule différence par rapport à leur dernière rencontre, elle portait des bijoux à son cou et à ses poignets. En s'approchant un peu plus près d'elle, il les vit se tortiller. Des serpents !!! Dean fit une grimace de dégoût et recula de quelques pas. C'est qu'il avait de mauvais souvenirs avec ces bestioles et ils n'étaient pas si lointains... Elle le fixa avec intensité avant de commencer à parler.

"Tonantzin !"

"A vos souhaits !"

Elle fronça les sourcils.

"Tonantzin !" (en mettant une main sur son coeur)

Dean ouvrit grands ses yeux et finit par comprendre...

"Oh, pardon ! Enchanté ! Moi c'est Dean..."

Elle esquissa un sourire et lui fit signe d'approcher. Dean restait un peu réticent... Sans doute le fait de voir les reptiles gigoter sur elle... En tout cas, elle n'en faisait pas grand cas, comme si tout cela tenait de la normalité... Elle insistait et insistait toujours... et après quelques instants d'hésitation, Dean finit par venir vers elle.

"Tonantzin !" (en lui tendant la main)

"J'voudrais pas paraître malpoli, mais je n'ai pas le temps pour des banalités... Je suis à la recherche de mon petit frère... Il a été enlevé et je..."

Elle posa un doigt sur sa bouche pour le faire taire.

"Tonantzin !"

Dean leva les yeux au ciel. Il y avait vraiment un problème de communication évident... Sans prévenir, elle posa sa main sur son front. Ses yeux étincelèrent dans la nuit et ce fut la dernière chose qu'il vit avant de sombrer dans le néant. Mais qu'est-ce que...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE VAISSEAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vaisseau Vulcain tiré de la série Enterprise
» recherche vaisseau ukisse 31
» [JEU] G-INVADERS : Tue les ennemis avec ton vaisseau [Gratuit]
» Vaisseau Wraith : le Dart
» vaisseau d'exploration 3D - EX201 (avant projet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~~vos créations~~ :: fan'fiction-
Sauter vers: