AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE VAISSEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 6 Fév - 18:50

Sam battit des paupières sans les ouvrir. Il avait l'esprit encore un peu brumeux. Où était-il ? D'où venait-il ? Que faisait-il ici ? D'ailleurs, c'était où ici ? Il était déboussolé. Il était désorienté. Ses sens inondaient son cerveau d'informations que, malgré lui, il ne parvenait pas à analyser. Il sentait la brise légère lui caresser le visage... délicate... maternelle... amoureuse... Il sentait l'odeur apaisante des essences et du sol fraîchement mouillé... Il sentait du bout de ses doigts une forme indistincte. C'était solide. C'était humide. C'était habillé. Attends ! Minute ! Habillé ???

Alors que ses mains testaient encore la mystérieuse masse, Sam se força à ouvrir les yeux. Mais pourquoi se sentait-il donc si fatigué ? Il se souvenait vaguement avoir dormi. Il avait été chez Miztli... dans la chambre avec son frère... et puis... et puis il y avait eu ce cauchemar où... Non ! Il préférait ne pas y penser. C'était bien trop dur. Tuer son frère était une chose... mais y prendre du plaisir était bien pire. Il voyait encore ce regard implorant... l'espoir dans ses yeux... les larmes... et son indifférence... sa putain d'indifférence !... Il essayait de chasser ces images atroces de sa tête, mais elles revenaient toujours au galop... comme si elles avaient quelque chose à lui apprendre... comme si elles étaient là pour mémoire... Mémoire ??? Non. Non. Non. Non. Non. Ce n'est pas possible !... Tout ça n'était qu'un cauchemar... Dean n'est pas mort... Dean ne peut pas être mort... Il ne peut pas mourir, hein ? Il ne peut pas mourir...

Mais pourquoi fait-il aussi noir ici ? Il cligna des yeux plusieurs fois. C'était toujours le néant. Mais où était-il donc ? Où était Dean ?

"Dean... Dean...?"

Pas de réponse. Ce n'était pas bon signe. Son grand frère était un vrai moulin à paroles. Il n'aurait jamais manqué une occasion de se moquer de lui ou au moins de s'inquiéter pour lui. C'était dans sa nature et Sam avait beau souvent le lui reprocher, ça lui manquait...

"Dean ? DEAN ?" (avec un peu plus de voix) Mais qu'est-ce que...?

Sam sentait comme un corps étranger dans sa bouche. C'était pâteux. C'étais épais. C'était tout sauf agréable. Il se força à cracher... à cracher... à cracher... et à encore cracher... Il voulait évacuer cette chose, quelle qu'elle fut... Il avait trop peur de ce qu'elle puisse être...

"DEAN..." Où es-tu ? Où es-tu, Dean ?

La chaleur froide de l'astre lunaire vint éclairer son corps, et c'est là qu'il prit conscience d'une chose. Mais qu'est-ce que je fous allongé sur le ventre au milieu de nulle part ? Des images défilaient dans sa tête, toutes aussi confuses et floues les unes que les autres. Il se voyait courir... enfin, il croyait se voir courir... mais il ne savait plus pourquoi... Chassait-il quelque chose ou essayait-il d'échapper à un prédateur ? Mais où était donc Dean ?

"DEAN...?"

Sam essaya cette fois-ci de se lever, mais ses membres semblaient engourdis. Il avait aussi cette impression bizarre d'avoir un poids sur ses épaules cherchant à l'empêcher de bouger. Il se sentait si impuissant et ça l'énervait. Peut-être que Dean avait besoin de lui... Peut-être que Dean était blessé... Peut-être qu'il était... Il sentit comme une grosse boule se former au fond de sa gorge et les larmes lui monter. Il avait besoin de son grand frère. Il fallait qu'il le retrouve...

Sam ferma les yeux et se concentra sur son frère... son image... son sourire... et avec une détermination et une force qu'il ne se connaissait pas, il s'extirpa de la gangue de terre dont il était prisonnier. Il s'arrêta un instant pour reprendre son souffle et se mit en position assise. Se relever l'avait vidé de toute énergie. Que s'était-il donc passé ici ? Il balaya de ses yeux l'espace alentour aidé par les rayons de lune. Il reconnaissait vaguement l'endroit... Il avait quelque chose de familier... et ça lui faisait froid dans le dos... Le site était pourtant magnifique. De là où il était, il pouvait voir la montagne dans toute sa splendeur... dans une alliance sensuelle du minéral et d'une masse verte et sauvage... Il avait l'impression de contempler un royaume secret... son royaume... Mon royaume ??? Mon pauvre Sammy, voilà que tu deviens mégalo, maintenant !!!... N'importe quoi ! Il faut retrouver Dean ! Je dois retrouver Dean !... Il est en danger... je le sens...

"DEAN ! DEAN ! DEEEEAAAAAANNNNN !" (affolé)

Il se releva sur ses deux jambes avec difficulté... titubant... vacillant... chancelant... Depuis quand était-il ici ? Il ne se souvenait même plus d'être venu jusque là, alors quand... C'était encore plus difficile de savoir... Il devait retrouver Dean. Lui, à coup sûr, aurait des réponses. Sam prit de grandes bouffées d'oxygène et entreprit de marcher un peu... avec précaution... Il n'avait pas encore retrouvé toutes ses facultés et il devait se laisser encore un peu de temps pour récupérer. Il soupira. Il était vraiment d'une grande aide pour son frère !... Il se sentait comme le jeune animal qui vient de naître et qui cherche maladroitement à tenir sur ses pattes. C'était pathétique.

"DEAN ! DEEEEEEAAAAAAAANNNNNN !"

Pourquoi il répond pas ? Pourquoi je suis seul ? M'aurait-il oublié ? Non mais, tu t'écoutes !?!... C'est de Dean Winchester dont on parle, là !... Toute cette histoire va vraiment me rendre dingue !... Il laissa échapper un petit rire nerveux. Dingue ? Comme si sa vie ne l'était pas déjà assez !...

Un nuage passa devant la lune et il se retrouva de nouveau dans la pénombre. Nous voilà bien avancés ! Sam avança à pas de loup, l'oreille à l'affût... Qui savait quels prédateurs se cachaient dans cette forêt ? Tout semblait si magique... Ce paysage semblait sortir d'un conte de fées... Et pourtant... son instinct lui indiquait quelque chose de beaucoup moins réjouissant. Ses sens de chasseur fonctionnaient à plein régime... et les données qu'ils lui transmettaient amenaient toujours à la même conclusion. Tout ceci n'était qu'une illusion. Ce n'était pas normal. Il n'y avait aucun bruit dans cette forêt... Le prédateur qui rôdait devait vraiment être dangereux... surnaturel même... Il n'eut pas le temps d'approfondir ses pensées qu'il buta sur quelque chose et s'étala de son long. Putain ! Il manquait vraiment plus que ça !... J'ai l'air malin maintenant !...

"Humpf !..." (en essayant de se relever pour la énième fois depuis son réveil)

Le vent se leva d'un coup, laissant apparaître de nouveau l'astre nocturne et ses faibles rayons. Ce sur quoi Sam venait de buter n'était pas une simple souche ou une simple branche... Il regardait avec effroi le corps inerte d'un homme... Un corps... Un cadavre... Et à son plus grand désespoir, il en reconnaissait la silhouette... les traits... les vêtements... Non. Non. Non. Non. Non. Ce n'était pas possible... ça ne pouvait pas être possible... Il sentait les larmes lui monter aux yeux et couler librement en torrents sur ses joues.

"Dean...? Non ! DEEEEAAAAANNNN !"

Il le secouait. Il ne voulait pas croire que ce fut la réalité. Il voulait qu'il se réveille. Il voulait l'entendre parler. Il voulait l'entendre rire. Il voulait son grand frère. Tout simplement.

"Dean..." (dans un murmure)

Il attrapa le corps sans vie de son frère et le prit dans ses bras. Au clair de la lune, il vit ce sang sur ses mains... tout ce sang qu'il savait ne pas être le sien... et le trou béant dans la poitrine de son grand frère.

"Non. Non. Non. Non. Non. Dean... Dis-moi que c'est pas vrai !... C'est pas vrai, hein ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Mon Dieu qu'est-ce que j'ai fait ? QU'EST-CE QUE J'AI FAIT ??? Dean, pardonne-moi... Pardonne-moi..."

Il enfonça sa tête dans l'épaule de son frère pour mieux pleurer. Il avait besoin de se sentir près de lui... Il voulait qu'il lui pardonne... Il voulait qu'il lui pardonne d'avoir ruiné la vie de leur famille... Il voulait qu'il lui pardonne d'être un monstre... Il voulait qu'il lui pardonne de l'avoir tué... Il voulait qu'il vive. Lui ne le méritait pas. Il ne le méritait plus. Pas après ce qu'il avait fait. Pas après ce qu'il avait fait... Comment avait-il pu faire une chose pareille...? C'était son frère, merde !

Il l'aimait. Il l'avait aimé plus que tout. Comme un fils aimait sa mère... Comme un frère reconnaissant de tous les sacrifices accomplis par son aîné... Comme un gamin qui érigeait son frère en héros, le regard brillant d'admiration... Comment avait-il pu changer à ce point ? Le démon avait-il eu raison lorsqu'il lui avait dit qu'il appartenait à leur monde ? Aurait-il pu éviter cette tragédie ? Bien sûr qu'il aurait pu !... Il suffisait d'un simple geste... Et il avait été trop lâche pour le faire... Il aurait dû mourir. Il aurait dû mourir et tous les gens qui comptaient pour lui... qu'il croyait compter pour lui... seraient toujours en vie. Pourquoi fallait-il qu'il détruise toujours ce qu'il avait de meilleur dans sa vie ? Pourquoi ? POURQUOI ? POUR-QUOI ?

"POURQUOI ? Pourquoi faut-il que tout ceci arrive à notre famille ? Pourquoi sommes-nous maudits ? Pourquoi ? POURQUOI ?... ça n'aurait jamais dû se passer ainsi, Dean... ça aurait dû être moi à ta place... J'aurais dû mourir dans cet incendie à Lawrence... J'aurais dû mourir et tu serais vivant... Dean, j't'en supplie, pardonne-moi... Pardonne-moi !..."

Il serra de plus belle son frère dans un élan de désespoir. Son corps était tellement secoué de spasmes qu'on aurait presque pu croire que Dean était encore vivant. Mais la vérité était bien plus terrible. Sam avait inondé son frère de larmes et elles se mélangeaient avec allégresse au sang, faisant couler des rivières de sang sur le sol déjà humide. Sam pleurait toujours. Il aurait pu pleurer toutes les larmes de son corps, plus rien n'avait d'importance. Plus maintenant. La dernière personne qui comptait vraiment pour lui était morte... par sa faute... de ses mains...

"DDDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN !" (cri déchirant)

Un ricanement sinistre se fit entendre dans les profondeurs de la montagne et de la forêt. La souffrance était tellement délicieuse et si douce à ses oreilles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 8 Fév - 16:20

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..." Mais c'est pas vrai ! Dites-moi que je rêve !... Elle n'abandonne jamais !...

Dean ouvrit les yeux assez rapidement, la mine renfrognée et l'humeur massacrante. Il dormait tranquillement et elle... elle ne pensait... et d'une, qu'à lui raconter encore et encore la même phrase... et de deux, qu'à le réveiller... Absolument aucun respect pour le sommeil des gens... Si c'était pas malheureux à son âge !...

"Bienvenue, Guerrier !" Guerrier ? V'là aut'chose ! Je suis tombé chez les fous... c'est ça, hein ? Un infirmier va venir la chercher avec une camisole de force et la ramener à l'asile. A moins que ce ne soit qu'un rêve...

"Euh... Hum ! Je ne voudrais pas vous froisser... mais... hum... comment dire...? Il doit y avoir erreur sur la personne... Moi je suis un chasseur... pas un guerrier..."

"Bienvenue à toi, Guerrier !"

Dean leva les yeux au ciel. Elle ne comprenait décidément rien de ce qu'il disait.

"Si vous voulez... mais je préférerais encore que vous m'appeliez Dean..." (clin d'oeil)

"Bienvenue à toi, Guerrier !"

"Vous n'avez rien d'autre à me dire ? Parce que là, c'est pas que je m'ennuie mais..."

Elle fronça un peu les sourcils et fit la moue.

"Vous êtes bien un guerrier, n'est-ce pas ? Le Guerrier..."

"Le Guerrier, je sais pas... Je chasse des créatures, si c'est de ça dont vous parlez..."

Elle lui sourit un peu.

"Vous vous battez ceux de notre espèce... enfin, contre certains... Vous savez, nous ne sommes pas tous dangereux... Nous cherchons juste à survivre..."

"Mais bien sûr !... Et après quoi ? Vous allez aussi me sortir le couplet du méchant chasseur qui tue la gentille créature...? A d'autres !... Vous ne frappez pas à la bonne porte, ma p'tite dame... Si vous pensez que je vais avaler ça... vous vous fourrez le doigt dans l'oeil... Sauf votre respect bien sûr..."

"Nous vous attendions... Guerrier !..."

"Nous ?"

"Moi et ceux de mon espèce..."

"Votre espèce, hmm ?" (faisant mine de réfléchir)

Elle hocha la tête.

"Pardonnez-moi si je ne comprends pas..."

"Vous me connaissez pourtant... Je suis Tonantzin..."

"Ecoutez... ne le prenez pas mal, mais vous vous appeleriez Machine que je ne vous connaîtrais pas plus que ça. Vous savez, je ne suis pas l'Encyclopédie Universalis... Vous vous êtes trompés de frère. C'est Sam le petit génie... Pas moi..."

Sam... Dean se perdit dans ses pensées et elles allaient toutes vers son frère.

"Nous vous attendions... Je vous attendais... Tezcatlipoca est allé beaucoup trop loin..."

"Non... vous croyez...?"

Elle lui jeta un regard plein d'éclairs...

"Bon. Bon. ça va... Je ne vous interromperais plus..."

Son visage se radoucit un peu et elle continua.

"Ne vous méprenez pas... Je ne condamne pas tous ces meurtres... Notre race en a besoin..."

Dean la regarda avec de grands yeux. Il l'observait... cherchant la faille... attendant qu'elle se reprenne et qu'elle lui dise que tout ceci n'était qu'une mauvaise blague...

"Ne me regardez pas avec cette mine horrifiée... Et ne me faites pas croire que vous n'avez jamais tué par pur instinct de survie !... Car c'est bien de cela dont il est question... De survie..."

"Mais alors qu'est-ce qui a changé ?" (en se retenant de lui sauter à la gorge)

"J'y viens... Tezcatlipoca ne joue pas franc jeu... Il est ambitieux... arrogant... Il a soif de pouvoir..."

"Pour un dieu, je ne vois pas ce qu'il y a de bizarre..."

"Très drôle... Il veut les pouvoirs de votre frère... et s'il se nourrit de lui, c'en sera fini de notre monde et du vôtre. Tezcatlipoca régnera en maître et ce sera le chaos !..."

"Donc vous avez besoin de moi... Mais vous êtes des dieux... Vous, vous êtes une déesse... Qu'est-ce qui vous empêche de vous occuper de lui par vous-même ?"

"Nous avons des règles... Nous avons des valeurs... La famille entre autres... Je ne peux pas m'attaquer à mon propre fils..."

"Votre fils...? Tez... est votre fils !!!..." (surpris)

Elle baissa la tête... gênée... embarrassée...

"Ils sont tous un peu mes enfants... Mon nom est Tonantzin... Je suis la Déesse-Mère lunaire... Je suis la Femme aux Serpents..."

"Attendez ! Vous avez engendré toutes ces créatures ?!?... Mais vous paraissez si jeune..."

"Merci du compliment !... C'est pas souvent qu'on rencontre quelqu'un d'aussi charmant et d'aussi joli garçon..." (en le dévorant des yeux) Wow ! Wow ! Wow ! Doucement, chérie !... Espace privé !

"Mais pourquoi moi ?"

"Vous êtes l'Elu. Vous êtes celui que le Monde attend..."

"Oh ! Epargnez-moi toutes ces conneries !..." (grimaçant)

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

"Et puis changez de disque aussi !... Y en a marre d'entendre ce truc..."

"Tu refuses d'écouter, Guerrier !" Hé ! Minute ! Elle a dit 'tu' ? On est devenus intimes maintenant ???

"Je refuse d'écouter... JE refuse d'écouter...? Excusez-moi !!! Mon frères est simplement aux mains d'un dieu sanguinaire qui ne rêve que de s'emparer de son coeur... Il n'y a vraiment aucune raison de s'inquiéter. Absolument aucune. Mais oui... j'oubliais... Vous le savez déjà..."

La déesse fit la moue. Décidément, cet humain était vraiment têtu. Pourquoi refusait-il de comprendre l'enjeu ? Pourquoi refusait-il d'écouter ? Pourquoi refusait-il de l'écouter ? Il fallait qu'elle fasse quelque chose et vite, sinon tout serait perdu à jamais.

"Tu ferais n'importe quoi pour ton frère, n'est-ce pas ?"

Dean la regarda un instant, interdit, comme si elle venait de sortir une ineptie... La question ne se posait même pas. Bien sûr qu'il était prêt à tout pour son petit frère !... Sammy... Il lui fit un petit signe de tête et le visage de la déesse s'illumina d'un sourire. Elle s'approcha doucement de lui en tendant les bras.

"Alors, viens avec moi !..."

Dean ne paraissait pas convaincu par ses arguments. D'ailleurs, y avait-il vraiment eu des arguments d'énoncés ?

"Je n'ai jamais mangé personne, tu sais...? Enfin, pas vraiment..." Pas vraiment ? Pas vraiment ? ça veut dire quoi ça ? Bon. Une chose de sûre, elle ne veut pas me tuer... Pas maintenant... Elle a trop besoin de moi... Mais qu'en est-il de Sammy ? Et puis ces satanés serpents ne m'inspirent pas confiance...

Dean fit une grimace de dégoût si prononcée que Tonantzin ne put s'empêcher d'éclater de rire.

"Ne me dis pas que tu as peur de mes chers petits..." (en désignant les fins serpents qui ondulaient gaiement sur son corps)

"C'est ça, moquez-vous ! C'est pas vous qui vous vous êtes faits mordre par l'un d'eux !..."

"Oh ! Regardez mes chéris, le Guerrier a peur de vous !..." (souriant)

"J'ai pas dit ça ! J'ai juste pas confiance en ces bestioles..." (en faisant un geste de la main plein de mépris)

"Bon. ça va... Je m'excuse..."

"Attendez !... C'était vous ?" (énervé)

"Je suis désolée... C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour communiquer..."

"Seul moyen pour com...? Non mais vous vous écoutez ? J'ai failli mourir à cause de votre soi-disant communication !... MOU-RIR !" (plus remonté que jamais)

"Hééééé ! Rien de tout ceci ne serait arrivé si tu n'avais pas refusé d'écouter dès le départ ! Et puis, je ne pouvais pas prévoir que ton corps serait aussi fatigué !..."

"Oh ! J'y crois pas ! ça va être de ma faute, maintenant ! Tout ça parce que vous vous prenez pour des dieux et que le moindre petit humain a forcément tort !..."

"Un ton en-dessous avec moi, Guerrier !" (commençant à perdre patience)

Mais pourquoi de tous les humains qui vivaient sur terre ils avaient choisi le pire des emmerdeurs ? Le destin avait vraiment un drôle d'humour... Elle soupira. Elle n'avait pas le choix. Il fallait qu'elle fasse avec, que ça lui plaise ou non.

"Et puis tu devrais être content, je me suis excusée... et ce n'est pas dans ma nature de le faire..."

"Génial !"

"Quoi encore ?"

"Rien... En fait, vous voudriez que je vous fasse confiance alors que vous m'avez déjà trahi..."

"Qu'est-ce que tu croyais ? Tout n'est pas toujours tout rose... Tu devrais pourtant le savoir... toi qui nous chasses... Je n'ai pas plus confiance en toi que toi en moi... Ok ? Mais tu as une mission à accomplir et je suis la seule à pouvoir t'aider..."

"Ma seule mission est de protéger et de sauver Sammy... C'est ma priorité... Alors vous autres, vous attendrez votre tour, comme tout le monde."

Tonantzin commençait à bouillir. Comment cet humain osait-il la toiser de haut ? Comment osait-il lui tenir tête ? Leurs mondes allaient disparaître et lui ne jurait que par son frère. De toute sa longue vie, elle n'avait jamais vu ça !... Un culot pareil...

"Bien !"

"Bien !"

Il y avait comme de l'électricité dans l'air... une tension palpable entre la déesse et l'humain... Qui savait où tout ceci allait les mener ? Ah ! Il ne voulait pas la suivre... Qu'importe, elle le forcerait à le faire !...

"C'est ton dernier mot ?" (sur un ton sec et froid)

"Exactement !"

Les yeux de la déesse étincelèrent de nouveau et prirent la forme de ceux d'un serpent. Ce changement fut si rapide... si soudain... que Dean prit peur. Peut-être était-il allé trop loin cette fois-ci. Il ne comptait plus depuis longtemps le nombre de créatures qu'il s'était mis à dos... Mais une déesse !... Là il avait vraiment tiré le gros lot !... Une déesse oui... mais une déesse en colère... Ne pourrait-il donc jamais avoir de discussion posée avec ces choses ?

Elle l'observait attentivement, le sourire aux lèvres. Elle le fixait. On aurait presque pu dire qu'elle cherchait à l'intimider. Mais bon, c'était Dean Winchester... Passé le moment d'étonnement, il avait repris ses esprits et son extraordinaire entêtement.

"Alors ? Il est censé y avoir un message caché ?" (moqueur) Dean, tu t'enfonces là !... Peut-être devrais-tu l'écouter finalement... Non ! C'est Sammy qui passe en premier !... Et si... Et si c'était possible de faire d'une pierre deux coups...?

Dean soupira. Son frère était je-ne-sais-où et il était là à débattre avec une déesse du bien-fondé d'une légende millénaire dans laquelle il avait apparemment un rôle à jouer. Ils débattaient... Ils débattaient... et chacun restait campé sur ses positions. Dean sentait qu'elle ne le laisserait pas tranquille tant qu'il ne se serait pas soumis à ses exigences. Et le temps défilait... Le temps pressait... Son frère était en danger et il ne savait rien... ni où il était... ni depuis combien de temps il avait disparu... Pour lui, cela faisait une éternité... Et il ne pouvait pas se permettre davantage. La vie de son frère était en jeu... et il risquait de le perdre... Il soupira.

"Qu'attendez-vous de moi ?"

Le visage de Tonantzin s'était radouci, mais elle conservait encore ses yeux de serpent étincelants.

"Juste une chose. Arrêter Tezcatlipoca." (souriant)

"Et comment je suis censé faire ça...? Vous n'êtes pas mortels à ce qu'il paraît..."

"C'est vrai... Mais tu sauras tout ça en temps et en heure..."

"ça c'est de la précision !... Je me sens vraiment rassuré, merci !"

Son visage se rembrunit un peu... Il n'était pas plus avancé qu'avant. Cette créature s'était moqué de lui.

"Dites, vous n'oubliez rien ?"

"Ah oui ! C'est vrai... Pardon... Où avais-je la tête ? CUAUHTLI !!!"

A peine ces mots prononcés, un aigle venu de nulle part vint se poser le bras de Dean et le regarda avec intensité.

"EEEEEEEAAAAAAAA !!!"

Dean leva les yeux au ciel. Mais que voulait-elle qu'il fasse d'un vulgaire oiseau ? C'était une manière de se venger... c'est ça ? C'était pas drôle... Il voulait la tuer... Il allait la tuer... même pour quelques instants... Au moins il serait soulagé... Il avança les bras vers elle pour l'étrangler, mais ils ne l'atteignirent jamais. Entre temps, l'aigle avait déployer ses ailes et l'environnement dans lequel il se trouvait venait brusquement de changer.

Il sentait le souffle du vent lui caresser le visage... Il se sentait bien... Il se sentait si léger... aussi léger qu'une plume au vent... Il se sentait si bien qu'il décida d'ouvrir les yeux... Le paysage était magnifique... somptueux... indéfinissable... Cette palette de couleurs... tous ces verts... tous ces gris... Un vrai plaisir pour les yeux...

Mais alors, qu'est-ce qui clochait ? Pourquoi avait-il la nausée ? Pourquoi était-il soudain pris de panique ? Je vole, c'est ça ? Je vole !!! Je veux descendre ! Faites-moi tout de suite descendre ! Semblant perdre l'équilibre, l'aigle partit en piqué vers la forêt et s'approcha dangereusement du sol... avant de reprendre de l'altitude.

"Hé ! J't'ai pas demandé de tous nous tuer !... Juste de voler moins haut..." (terrifié)

"EEEEEEEAAAAAAAA !"

"Oui. Bon... ça va !" (vexé) Et je parle à un oiseau maintenant !... C'est vraiment le monde à l'envers !...

Il balança sa tête de gauche à droite. Il ne pouvait pas croire qu'il se baladait sur le dos d'un aigle. Il était en plein rêve... ou plutôt en plein cauchemar... Il n'y avait même pas de ceinture de sécurité sur ces trucs !... Perdu dans ses pensées, Dean ne vit pas le soleil disparaître pour laisser place à l'astre nocturne. Ce ne fut que lorsqu'il entendit son prénom... lorsqu'il crut entendre son prénom... qu'il sortit de sa léthargie...

"Sam... Sam ! SAM !" Mais pourquoi il ne répond pas ? Tu voles, tu te rappelles ? Et merde !... Sammy, tiens bon ! J'arrive !

Toujours sur l'aigle, il s'approcha d'une clairière qui semblait dominer la montagne... C'était un monde à part... presque magique... et il y avait son frère... son cher petit frère... Il émit un soupir de soulagement. Il était vivant. IL était VIVANT. Il était vivant mais quelque chose clochait. Dean pouvait le sentir. Les rayons de lune vinrent éclairer un visage miné par le chagrin et inondé de larmes. Que s'est-il passé Sammy ? Le corps de son petit frère faisait des surbresauts. Il avait du mal à reprendre sa respiration. Mon Dieu ! Mais qu'est-ce qu'il t'a fait ? Qu'est-ce qu'il t'a fait, Sammy ? Au loin, il voyait ses lèvres bouger... alors il décida de se concentrer er d'écouter ces mots dont la modeste brise se faisait le facteur...

"POURQUOI ? Pourquoi faut-il que tout ceci arrive à notre famille ? Pourquoi sommes-nous maudits ? Pourquoi ? POURQUOI ?... ça n'aurait jamais dû se passer ainsi, Dean... ça aurait dû être moi à ta place... J'aurais dû mourir dans cet incendie à Lawrence... J'aurais dû mourir et tu serais vivant... Dean, j't'en supplie, pardonne-moi... Pardonne-moi !..."

Mon Dieu, Sammy ! Comment peux-tu penser une chose pareille ? Tiens bon, Sammy ! Tiens bon, j'arrive !... Dean assistait, terrifié et impuissant, à la souffrance de son petit frère. Et plus il regardait, plus il avait peur de le voir brisé à jamais... et plus il sentait la colère monter en lui. Personne ne briserait son frère sans en payer les conséquences. Il s'en faisait la promesse...

"SSSSSSSSSSSAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMYYYYYYYYYY !" (de toutes ses forces)

Pour toute réponse, il n'eut que le cri déchirant de Sam hurlant son nom. Dean savait qu'il ne l'avait pas entendu, mais il gardait secrètement l'espoir. L'espoir... Le mot était plutôt faible vu ce qu'ils vivaient...

Soudain, un ricanement couvrit son cri et se propagea comme une traînée de venin dans toute la montagne et par toute la forêt. Ce ricanement glaçait le sang et Dean savait parfaitement à qui il appartenait. Cette ordure n'avait pas intérêt à toucher à un seul cheveu de son frère, sinon...

"SSSSSSSAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMYYYYYYYYY !"

Il se réveilla en sursaut dans la grotte. Seul. Il devait retrouver Sammy, et vite ! Qui savait combien de temps il tiendrait maintenant qu'il le croyait mort !?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 11 Fév - 11:52

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Sam se retourna au son de cette voix... Une voix si terrifiante... Une voix tellement sinistre... Une voix si cinglante qu'il avait l'impression de mourir à chaque mot... Une voix qui semblait sonner le glas... Sam regardait à droite... à gauche... devant... derrière... Rien. Il n'y avait rien ni personne. Mais pourtant cette voix... ce rire... Ils étaient bien là... alors où était donc leur propriétaire ?

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Sam avait peur. Il était terrifié même. Mais il se refusait à s'éloigner de son frère. Mort ou pas, Dean restait son grand frère et pour tous les sacrifices auxquels il avait consentis pour lui et pour leur famille en général, il lui devait bien ça. Lui qui l'avait trahi dans un moment de faiblesse... dans un moment de folie... en niant jusqu'à son existence... en niant jusqu'à son importance... il ne lui ferait pas l'affront de l'abandonner là, comme un vulgaire cadavre parmi tant d'autres. Les autres victimes étaient restées plusieurs jours à la merci de la forêt et de ses habitants. Leurs dépouilles avaient été souillées... Leurs âmes maudites... Mais Dean méritait mieux... Il méritait le meilleur. Il méritait une sépulture décente. Il méritait les honneurs. Il aurait mérité de vivre...

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Sam tremblait. Il tremblait littéralement de peur devant l'inconnu... face à cette voix sans visage. Il n'avait plus son grand frère pour le protéger. Il était seul maintenant. Totalement seul. Définitivement seul. Il n'y avait que lui et l'homme invisible. Il sourit un peu, pensant à l'analyse cinématographique que Dean se serait senti obligé de faire. Qu'est-ce que ça avait pu l'énerver à l'époque !... Qu'est-ce que ça lui manquait aujourd'hui !... Cette voix si douce et parfois si autoritaire... Cette voix qui distribuait aussi bien réconfort que réprimande... Cette voix qui se faisait tantôt joyeuse tantôt inquiète... Cette voix qui véhiculait humour et humeurs... Cette voix qui faisait tout le charme de son frère...

Sam respira un grand coup. Il devait être fort maintenant. Fort pour deux. Il voulait venger la mort de son grand frère. Certes, c'était lui qui l'avait tué, mais il sentait au plus profond de lui qu'il n'était pas l'unique responsable. Dieu seul savait ce qui pouvait lui passer par la tête, mais tuer son frère ne lui était sans doute pas venu à l'idée tout seul. A l'asile Roosevelt, c'était l'esprit du Dr. Elicott qui l'avait poussé à tirer sur son frère. Avec du gros sel, Dieu merci ! Cette fois-ci, il avait eu de la chance... De la chance... Pourquoi n'y en avait-il pas plus souvent dans leur famille ? Après tout, ils chassaient les créatures du Mal, ils pourraient au moins avoir un petit quelque chose en échange... Mais non. Ils étaient bien trop radins pour ça là-haut !...

Il soupira. Cette quête du surnaturel avait gâché leurs vies et elle avait coûté celle de son grand frère. Maintenant il n'y avait plus que lui... Lui et un père errant quelque part et faisant sa propre croisade... En gros, il n'y avait que lui. Sam bomba le torse, prit le maximum d'air possible et tenta d'évacuer la tension de son corps. Il ne voulait pas craquer. Il ne voulait pas défaillir. Il ne voulait pas faire ce plaisir à cette créature. Il devait être fort. Comme ça, son frère pourrait être fier de lui. Il pourrait lui montrer qu'il était son digne successeur et qu'il ne ferait pas de sentiments lorsqu'il tuerait cette chose de ses propres mains.

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Sam déglutit. Il devait surmonter sa peur. Il le fallait. Sinon son frère serait mort pour rien.

"Qu'est-ce qui vous amuse autant ?"

"Toi..."

"Moi ?"

"Y'a quelque chose que tu ne comprends pas dans ce petit mot de trois lettres ?"

"Non. C'est juste... Je ne vois pas ce que j'ai de drôle..."

"Tu te sous-estimes, Samuel..." Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à m'appeler comme ça ?

"C'est Sam ! Et puis qu'est-ce que vous me voulez ?"

Sam regardait toujours autour de lui, à la recherche du moindre indice qui lui permettrait de localiser l'homme invisible... de localiser la créature qui se jouait de lui.

"Toi..."

"Ben mon vieux, t'es pas tout seul ! Va falloir faire la queue comme tout le monde... Tenez ! Voilà votre ticket... on vous appelera quand ce sera votre tour..." (avec plus d'assurance qu'il ne s'en croyait capable)

"Tu crois vraiment que je vais m'abaisser au rang de ces minables qui ne sauront même pas utiliser ces pouvoirs à leur juste valeur, alors que moi..."

"Alors que vous, oui... Logique." (en faisant un sourire moqueur)

Sam dut certainement toucher une corde sensible... son amour-propre... car la chose commença à s'emporter... doucement mais sûrement. Ce n'était pas un misérable petit humain qui allait dicter sa loi... Ce n'était cet être de race inférieure qui allait lui apprendre à faire son job... Ce n'était pas un microbe qui allait le tourner en ridicule lui, dieu parmi les dieux. Viendrait le temps où il regretterait son insolence... Qui rirait bien rirait le dernier...

"Crois-tu vraiment pouvoir te mesurer à moi, Samuel ?" (en appuyant bien sur le prénom)

Sam avait envie de lui sauter à la gorge et de l'étrangler, mais il se retint. Il préféra garder son calme et tenir ainsi tête à cette créature vantarde... trop vantarde...

"Dites-le moi ! C'est bien vous qui avait besoin de mes pouvoirs pour faire je-ne-sais-quoi..."

"Misérable insolent, sais-tu au moins à qui tu parles ?"

"Bah, non ! Vous vous êtes pas présenté... A dire vrai, vous ne vous êtes pas montrés non plus... Auriez-vous peur de moi ?"

Le dieu manqua de s'étrangler. Cet humain le traitait de lâche... de peureux... mais savait-il vraiment ce qu'était la peur ? Ce noeud au fond de la gorge ou au creux de l'estomac... Ces frissons qui parcouraient votre corps sans jamais laisser de répit... Ces sueurs froides qui vous laissaient tétanisés, à la merci du moindre prédateur... La peur, c'était aussi un parfum délicat que seuls les connaisseurs pouvaient apprécier... Un condensé d'émotions primales qui ravissaient le palais... En somme, c'était le nec plus altra de l'humain. De l'humain. Pas des dieux.

"As-tu déjà eu peur, Samuel ?"

"Peut-être. Mais pas avec vous en tout cas..." (en faisant mine de réfléchir)

"En es-tu sûr ?" (s'énervant)

L'instant d'après, Sam serrait du vide. Plus de sang. Plus de corps. Plus de Dean. Juste le néant. Sam s'affola. Il ne pouvait pas croire qu'il avait perdu son frère à jamais. Il avait disparu corps et âme. Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 12 Fév - 1:14

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! Vous, les humains, vous êtes pathétiquement prévisibles !... Mais c'est profondément délicieux, crois-le bien ! "

"Dean... Dean ! DEAN ! Qu'avez-vous fait de mon frère ?" (les larmes dans les yeux)

"Oh ! Moi, rien !... Je l'ai juste fait disparaître..."

"Ce n'est pas drôle..."

"ça l'est pour moi... Tu n'imagines même pas à quel point !..."

"Mais qui êtes-vous donc pour prendre un tel plaisir à faire souffrir les autres ?"

"Qui je suis ? ça me blesse que tu m'aies déjà oublié... Après tout le mal que je me suis donné pour te faire trouver la réponse à cette question et pour te faire venir à moi... comme le petit humain docile que tu es..."

"Tezcatlipoca..." (dans un murmure)

"Bingo ! Tu as gagné le droit de souffrir un peu plus ! Vois comme je suis magnanime !..."

"Ah ah ah ! Je suis mort de rire !"

"Alors profite, car je te briserai comme j'ai déjà brisé les autres..."

"Les autres ?"

"As-tu pris la peine de regarder autour de toi, Samuel ?" Toujours cette même arrogance... Toujours cette même suffisance... Toujours aussi si imbu de lui-même... Il m'énerve avec ses affirmations à deux balles !...

Sam balaya l'espace de ses yeux. Au clair de la lune, il pouvait apercevoir distinctement les corps d'une dizaine d'hommes, tous tétanisés, tous transis de peur. Ils étaient là, vivants, mais Sam avait l'impression de faire face à des enveloppes vides et ternes. C'était comme si leurs esprits avaient été arrachés de force... C'était comme s'ils avaient été torturés... C'était comme si, pour échapper à la douleur, ils avaient perdu toute volonté... Sam les regardait un à un horrifié. C'était comme s'il faisait face à des zombies... Même si ces hommes n'étaient pas morts, il y avait quelque chose en eux d'éteint... de mort... et ça faisait vraiment froid dans le dos. Quant à Tezcatlipoca, il observait la scène d'un air amusé et gourmand. Il n'y avait pas de petit plaisir.

"Je ne comprends pas... vous allez nous tuer de toute façon... alors pourquoi tout ça ?" (en faisant un geste de la main)

"Tuer... Tuer... Tuer... Vous n'avez vraiment que ce mot à la bouche, vous, les humains ! Et c'est un bien grand mot pour un moment si court !... A toujours faire les mêmes gestes, on s'ennuie... et quand on a l'éternité devant soi, ça devient vite fade et terne. Je ne fais que mettre un peu de piment dans votre vie et dans la mienne..."

Devant Sam, une forme commençait à apparaître... D'abord des yeux jaunes étincelants dans la nuit.... puis deux petites oreilles... puis tout un corps massif et puissant couvert d'une robe tachetée ocre et noir. Le jaguar frétillait des moustaches et regardait Sam avec intensité et avec une certaine satisfaction. Ce garçon était un véritable défi... Qu'importe le temps que ça prendrait, il deviendrait aussi docile que les onze autres. Il passa sa langue rugueuse sur ses babines, en imaginant ce moment avec délectation.

Sam était resté bouche bée. Ce n'était pas vraiment à cause de l'apparition du jaguar... Il l'avait déjà vu... Il avait déjà vécu ce moment... dans ses visions. Non. C'était plutôt en raison de ces paroles si dures dites avec une telle innocence... avec un tel désintérêt de la condition humaine... que c'en était terrifiant !... Sam fit la grimace. De toutes les créatures qu'il lui avait été donné de rencontrer, c'était vraiment la pire !... Même les démons à côté ne faisaient pas le poids...

"C'est trop d'honneur ! Je suis vraiment charmé !..."

"Hééééééé ! On vous a pas sonné, vous ! Et puis d'abord, qui vous a permis d'entrer dans ma tête ?"

Pour toute réponse, le Jaguar sembla esquisser un sourire... enfin, autant que cela pouvait être possible pour un animal...

"Mouais... C'est bien ce que je me disais aussi... Pour vous, tout ceci n'est qu'un simple jeu... Vous êtes vraiment un être profondément immonde !..." (avec dégoût)

"Merci... mais je parlerais plutôt de divertissement en fait. Tu sais, Samuel, la vie d'un dieu n'est pas de tout repos..."

"Vous m'en direz tant !..."

"A une époque vous êtes adulés... A une autre on vous oublie..."

"Et vous ne supportez pas d'être oublié, c'est ça ? Vous vous sentez blessé dans votre fierté... Pauvre Tezcatlipoca !" (moqueur)

Le dieu fit semblant de ne pas l'entendre.

"Ah ! Elle est loin l'époque bénie où trouver des serviteurs fidèles et dévoués n'était qu'une simple formalité... Maintenant, il faut tout faire soi-même... Chasser... Préparer... Dîner..."

Plus Tezcatlipoca parlait, plus Sam grimaçait de dégoût et plus il se sentait devenir nauséeux. Jamais il n'avait vu une créature prendre autant de plaisir à tuer et à faire souffrir ses proies. C'en était écoeurant. C'était écoeurant et pourtant... le dieu en parlait comme de quelque chose de normal, d'habituel, ce qui rendait l'ensemble encore plus terrifiant. Il eut un haut-le-coeur et mit instinctivement la main devant sa bouche.

"Alors, Samuel, quelque chose ne va pas...? Je suis déçu... Jamais je n'aurais cru ça de toi !..."

Et le Jaguar prit la forme de Sam... même visage... même taille... mêmes habits... mais avec un sourire malsain...

"Tu te sens mieux, Sammy ?"

Le principal intéressé lui jeta un regard noir et dévisagea son double avec mépris.

"C'est Sam !"

"Tu sais... je ne comprends pas pourquoi tu as une opinion aussi mauvaise de moi... enfin, de toi..." (d'un air faussement affligé)

"Peut-être parce que vous torturez des gens..." (ton sec et froid)

"Tout de suite les grands mots ! Je ne fais qu'apaiser leurs souffrances... Je ne fais que mettre fin à leur misérable existence..."

"Vous vous prenez pour le bon Samaritain, c'est ça ?"

"Tu n'as pas idée de toute la peine que j'ai ressentie à voir toutes ces personnes chercher à se débattre... J'en ai presque eu la larme à l'oeil..." (avec emphase et en faisant tous les gestes pour un effet plus dramatique)

"A qui vous voulez faire croire ça ?" (sourire en coin)

"Ouh ! ça me blesse !... Mais tu as raison... C'est une question de nécessité... Les sacrifiés (pour la bonne cause) doivent être calmes et dociles pour garder la meilleure fraîcheur possible... Droguer les gens, c'est dépassé... et puis, c'est illégal... C'est prodigieusement ennuyeux..."

"Alors vous manipulez... vous torturez ces pauvres gens jusqu'à ce qu'ils n'aient de volonté que celle de mourir..."

"C'est assez bien résumé..."

"Vous êtes un malade, vous le savez ? Un malade prétentieux et sadique... Un malade qui se prend pour le maître du monde... Un malade qui prend ses rêves pour une réalité... Vous êtes pathétique !..."

"De quel droit oses-tu m'insulter ? Crois-tu vraiment être en position de te moquer de moi en toute impunité ? Crois-tu vraiment avoir ton mot à dire dans cette histoire ? Tu es là parce que je l'ai voulu. Tu appris des choses parce que je l'ai bien voulu. Tu changeras et tu mourras parce que je l'aurais voulu. Et rien ni personne ne pourra m'en empêcher !"

"On parie ?" (clin d'oeil)

"Je t'ai déjà manipulé... Rien ne m'empêchera de recommencer... surtout pas un misérable humain comme toi..."

"Un misérable humain comme moi avec des pouvoirs dont tu as besoin à tout prix..." (sourire ironique)

Le dieu commençait à bouillir devant l'insolence de cet humain qui se permettait de lui répondre... qui se permettait de l'interrompre... qui se permettait de le contredire à tout bout de champ... Il faisait pourtant moins le malin il n'y a pas si longtemps... Ce garçon constituait un véritable défi. Et le défi valait la chandelle. Grâce à ses pouvoirs, il pourrait enfin affirmer sa toute-puissance et régner sur le monde. Ainsi, rien ni personne ne pourrait plus jamais contester son autorité. Il remporterait ce défi comme il avait déjà remporté les autres. Il suffisait d'encore un peu de temps et il le cueillerait comme un simple fruit mûr. Il en salivait et il savourait l'instant d'avance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 12 Fév - 23:24

"ASSEZ !"

"Y'a que la vérité qui blesse, mon vieux !... ça fait mal ? Tant mieux !"

"Tu sais que ça fait des semaines que je vous observe, ton frère et toi ?"

"Laisse Dean en dehors de ça !"

"ça, vois-tu, Sammy, je ne pense pas que ça puisse être possible..."

Sam trembla imperceptiblement, mais juste assez pour faire frémir de plaisir son double-moi. Il venait juste de lui montrer qu'il avait touché un point sensible. Enfin ! Mais qu'avait donc ce frère de si spécial ? Il était encore pus humain que lui et pourtant... il existait un lien très fort entre eux deux... un lien qui lui échappait... Certes, ce n'était pas qu'il n'avait pas de frères ou de soeurs... mais il n'y avait pas tout ce cinéma autour de l'amour fraternel. Ils étaient juste des concurrents potentiels... et lui ne tolérait pas la concurrence.

"Vous êtes proches tous les deux, n'est-ce pas ? Il compte beaucoup pour toi, hein Sammy...?"

Le dieu changea encore de visage... adoptant cette fois-ci celui de ce frère qu'il tenait en si haute estime....

"Je compte pour toi Sammy..."

Sam ne put s'empêcher de tressaillir au son de cette voix. Elle était si réconfortante. Elle était si douce. Elle était porteuse d'espoir... mais d'un espoir bien mince... Ce n'était pas Dean Winchester... juste une pâle copie... juste un clone raté...

"Vous avez peut-être son visage, mais vous n'êtes pas mon frère !!!..."

"En es-tu sûr, Sammy ?"

"Ne m'appelez pas Sammy ! Seul Dean a ce privilège et jusqu'à preuve du contraire, vous n'êtes qu'un dieu de pacotille qui ne cherche qu'à se faire mousser !..."

"Tais-toi, insolent ! Tu n'es pas en mesure de m'insulter et encore moins de me faire la leçon !... Ta vie et celle de ton frère sont entre mes mains... et quoi que tu dises... quoi que tu fasses... il en sera toujours ainsi... J'aurais toujours le dernier mot !"

"Lais-sez-mon-frè-re-tran-quil-le !!!" (en appuyant sur tous les mots et sur un ton qui se voulait menaçant)

Le dieu fit mine de réfléchir.

"Non !"

Il y avait sur ce visage de ce pseudo-frère un sourire malsain... un sourire qui ne cadrait pas avec le reste du personnage... et ça lui faisait peur...

"Mon frère n'a rien à voir dans tout ça !..."

"ça me fait vraiment de la peine de t'entendre dire ça, Sammy ! Surtout après tout ce que nous avons vécu ensemble... Après toutes ces épreuves que nous avons traversées..."

"La ferme !"

"L'incendie... ou plutôt les incendies... Les chasses... Le Démon... Et la pauvre petite Jess..."

"LA FERME !" (laissant éclater sa colère)

Le double Dean le dévisageait d'un air amusé, comme un gamin joue avec son jouet.

"Tu vois... j'ai bien réfléchi..."

Sam le regarda, plein d'espoir, même s'il savait au plus profond de lui que ce dieu n'était pas de ceux à faire des concessions. Mais bon, il pouvait toujours espérer... Devant lui, le Dean devenait de nouveau Sam... sans se départir de ce rictus qui faisait froid dans le dos.

"Je devrais te remercier... Jusqu'à présent, j'ai brisé tous ces hommes en leur faisant vivre leurs pires cauchemars sous forme d'hallucinations... Mais avec vous deux, c'est différent... Je vais enfin pouvoir laisser libre cours à mon talent... Vous serez tous deux là, physiquement, dans l'arène... Pour la première fois, j'aurai deux pions pour m'amuser..."

Sam commençait à prendre la mesure des plans de ce dieu machiavélique et ça l'horrifiait. Il s'était rebellé contre cette créature et maintenant, elle prenait un malin plaisir à le faire souffrir. Et le faire souffrir consistait à attaquer son frère et cette chose le savait... Elle l'avait lu en lui... Sam serait le bourreau involontaire de son frère... Il serait celui par qui tout arriverait... Il serait le responsable de la mort de son grand frère... Et il ne le supporterait pas. Il ne pourrait pas le supporter.

Sam pâlit alors que son double prenait sa forme animale, celle du jaguar. Il frétilla des moustaches et huma l'air quelques instants. Il prenait son temps. Il savourait chaque moment. D'autant plus qu'il sentait le corps de Sam se raidir à ses côtés, comme s'il redoutait ses prochaines paroles. Et Dieu seul savait combien il avait raison à ce sujet !...

"Il est tout proche... Je le sens... A-t-on pas idée de s'inonder d'eau de Cologne alors qu'on se sait pourchassé ? On pourrait le sentir à des milliers de kilomètres à la ronde !"

Le Jaguar éternua deux-trois fois et se passa la patte sur le museau pour évacuer au plus vite cette monstrueuse odeur. Sam sourit. Il y avait au moins une justice... Ce n'était pas grand chose, mais pour l'instant ça faisait son bonheur. Le Jaguar secoua la tête dans tous les sens. C'est pas possible comme cette odeur était tenace !!!

"Il approche... Il approche... Il te cherche, Sammy ! Ses pensées ne vont que vers toi... Comme les tiennes ne vont que vers lui... Je sens vraiment que ça va être un grand moment... Je pense que ça va être du grand art... Que le spectacle commence !"

Et il disparut dans la nuit, laissant un Sam désemparé et onze coquilles vides.

"Non... Non... NON... NOOOOOOOOOOONNNNNNNN !!! DEEEEEEEAAAAAAANNNNNN !"

"Tu peux crier autant que tu veux, ça n'y changera rien... Vous êtes condamnés. Tous les deux. Et puis, garde ta salive... il ne peut pas t'entendre..."

"DEAN !"

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 21 Fév - 0:41

Dean s'était redressé sur le sol rocheux et glissant de la grotte naturelle. Il avait beau regarder autour de lui... Il était seul. De nouveau seul. Pas de déesse. Pas d'aigle. Juste un Dean Winchester sans son frère. Juste un guerrier perdu en pleine forêt. Ah ! Elle était belle la légende vivante !... Dean soupira et frotta un coup son jean, histoire de faire disparaître les dernières traces de son passage ici.

Il regarda à gauche.... Il regarda à droite... Il regarda droit devant lui... Il grimaça. Décidément, il y avait des arbres partout ici. Ce que cette forêt pouvait être mal entretenue !... Il n'y avait pas l'ombre de ce qui aurait pu ressembler à un chemin. Juste des entrelacs de bois et de feuilles qui lui paraissaient passablement identiques. Génial ! Comment retrouver Sammy s'il était lui-même perdu...? Il secoua la tête et soupira de plus belle.

Sammy... Il l'avait vu... Il en avait été si proche... Il aurait presque pu le toucher du bout des doigts... Mais tout ceci n'avait été qu'un rêve... un putain de rêve... Maintenant il se maudissait de l'avoir laissé filer... Il se maudissait d'avoir perdu le seul lien qui le rattachait encore à son petit frère... Il se maudissait. Tout simplement. Comment avait-il pu laisser son petit frère entre les mains d'un être aussi immonde ?

Il avait caressé les contours d'un monde effrayant... Il y avait respiré l'odeur de la Mort... Il y avait entendu ce rire affreux... Il avait goûté à l'amertume du chagrin, de la détresse et de la douleur... Il avait lu le désespoir dans les yeux de Sam et cela l'avait anéanti... Personne n'avait le droit de faire souffrir son petit frère. Personne. Personne... Il serra des poings. Ce Tez-quelque chose... Il allait le payer... Dean allait lui faire passer l'envie de s'en prendre à sa famille... à ce qu'il avait de plus cher...

Ce rire affreux lui revenait en mémoire... Il s'insinuait dans sa tête... comme s'il cherchait à le déstabiliser... Putain ! Même à des lieues d'ici, il arrive encore à me faire chier !... Il faut que je me calme. Il faut que je reste concentré. La priorité, c'est Sammy ! C'est Sammy ! SAMMY ! Il ferma les yeux un instant et prit une grande bouffée d'oxygène. Il vida son esprit de toutes les pensées négatives et le laissa vagabonder.

Il se laissait porter par le souffle du vent... comme lors de son "rêve". Il voulait juste retrouver ce moment de paix. Il charchait simplement cette communion avec le monde environnant et cette pure harmonie qu'il avait ressenties cette nuit-là... Il pouvait y arriver. Il devait y arriver... pour Sammy... Pour Sammy. Il sentait ses sens se mettre en éveil. Il les sentait se développer de seconde en seconde. Il changeait... Il le sentait... Cette énergie... Ce pouvoir... Cette puissance toute nouvelle... Ils irradiaient de tout son corps... Et c'est dans ce pur instant de paix qu'il perçut un léger bruit. Il tendit l'oreille, attentif. Non. Ce n'était pas un bruit... Plutôt une plainte... Un gémissement... C'était humain... Et si c'était Sam...?

Dean s'apprêtait à partir dans cette direction, mais il se retint. Et si ce n'était qu'un piège...? Cette forêt était pleine de surprises... toutes aussi mauvaises les unes que les autres... Que dire d'autre ? Il était en terrain ennemi. Tonantzin avait beau eu lui rappeler qu'elle était de son côté, son esprit de chasseur continuait de lui répéter, encore et encore, que ceux de leur race représentaient une menace. Et un chasseur isolé en pleine forêt était une cible facile. Et si elle avait raison...? Peut-être pourrait-il trouver de l'aide auprès des créatures... Après tout, il n'allait tout de même pas rester planqué ici en attendant que l'heure fatidique de l'éclipse lunaire arrive. Sam avait besoin de lui. Son petit frère avait besoin de lui. Il devait prendre une décision. Et vite ! Tezcatlipoca ne l'attendrait sûrement pas pour mettre son ignoble plan à exécution.

Devait-il suivre cette voix ou non ? En qui et en quoi devait-il croire ? Il commençait à s'affoler. Toute décision n'était pas à prendre à la légère. Le moindre faux pas et son frère en paierait les conséquences. Il prit une grande inspiration et ferma de nouveau les yeux... Et lorsqu'il eut suffisamment retrouvé son calme, il tourna sa tête vers la droite et partit avec détermination en direction de cette voix. A Dieu vat ! Que valait la vie si on ne prenait pas de risques ? Focalisé sur cette voix qui lui semblait de plus en plus proche, il augmenta la cadence... jusqu'à arriver à un endroit où la forêt était plus dense. Il entendait toujours ce gémissement... cette plainte... mais agrémentée de reniflements et de sanglots... Ce n'était définitivement pas son frère. Il avait passé l'âge de ces gamineries. Mais quel enfant pouvait vivre ici ? Comment avait-il pu se retrouver ici ? Pourquoi était-il seul ? Etait-ce vraiment un enfant ?

"Hé ho ! Hé ho ! Y'a quelqu'un ?"

Pour toute réponse, il n'eut que des reniflements et des sanglots. Il était bien avancé avec ça !... Mais pourquoi restait-il là à attendre une réponse alors que l'heure tournait et que la vie de Sam était en jeu ? Pourquoi ? Dean se le demandait aussi. Il y avait quelque chose qui le retenait ici... Il sentait qu'il devait aider ce gamin... Qu'importe qui ou ce qu'il était ! Son instinct lui disait qu'il n'était pas une menace. Il espérait simplement que cette fois-ci il ne lui ferait pas défaut. Dean toussota un peu et interpella encore une fois l'enfant.

"Hum ! Hé ho ! Hé, gamin, ça va ?"

Reniflements.

"Tu sais... je ne te veux aucun mal... j'aimerais juste comprendre ce qui ne va pas... Tu veux bien...?" (de sa voix la plus calme compte-tenu des circonstances)

"Mon-Monsieur...?" Monsieur ?

De toute sa vie, Dean ne se souvenait pas avoir été appelé ainsi par un enfant. Tout bien considéré, ça lui faisait bizarre... ça ne lui ressemblait pas...

"Appelle-moi Dean... tout simplement Dean..." (d'un air gêné)

"Où es-tu ? Tu t'es fait mal ?"

"Je suis coincé dans l'arbre... Mes plumes se sont prises dans les branches..." Arbre ? Plumes ? Mais c'est qui ce gosse ?

"Tu pourrais être plus précis ?"

"Lààààààààà !!!" (en criant, en hurlant presque)

Dean tourna la tête vers l'arbre d'où venait le cri et entraperçut effectivement quelques plumes colorées dépasser des feuilles... Il se gratta la tête, se demandant vraiment dans quelle merde il venait de se fourrer...

"ça y est ! J'te vois ! Bouge pas ! J'viens te chercher !..."

"Où veux-tu que j'aille, Dean tout simplement Dean...? J'suis coincé, j'te dis !" Dean tout simpl...? Il ménerve déjà... peut-être que je devrais le laisser dans l'arbre, l'emplumé !...

"Hé ! T'es toujours là ?" (d'une voix trahissant sa peur) Ou peut-être pas... C'est un enfant après tout... ça reste un enfant...

Il grimpa à l'arbre avec dextérité et une fois là-haut, il mesura toute l'étendue du problème. Dean écarquilla tout grands ses yeux devant le spectacle qui s'offrait à lui. Ce garçon ne devait pas avoir plus de huit ans et il portait des plumes un peu partout sur son corps et ses quelques vêtements. A son grand soulagement, ce n'était pas une créature plumée, mais cet enfant l'intriguait... Son accoutrement surtout. On était loin du carnaval. On était en août, ma parole ! Qu'est-ce que ce gosse fichait dans cet arbre au beau milieu de la forêt, prêt pour un bal costumé ? Il garda ses commentaires pour lui et entreprit de dégager délicatement les plumes une à une, en évitant de tomber et d'emporter avec lui le jeune garçon. Et, après quelques longues minutes de patience infinie, Dean put se vanter de l'avoir entièrement dégagé.

"ça y est ! Tu peux bouger...?"

Le garçon lui fit un signe de tête affirmatif.

"Bien !... Accroche-toi à moi ! On va redescendre maintenant... Je suppose que tu n'as pas envie de passer ta vie ici, hein ?!?"

Il balança sa tête de gauche à droite et passa tant bien que mal ses petites mains autour du cou de Dean. Une fois arrivé au sol, Dean déposa le jeune garçon sur la terre ferme et, sous ses yeux ébahis, le vit prendre forme adulte. Mais qu'est-ce que...?

"Je t'attendais Cuauhtli-ti:n..." Comment il vient de m'appeler, là ???

"Pardon ?"

"J'ai dit que je t'attendais..."

"Non... ça, ça va... j'avais compris... c'est pour la suite que j'ai du mal..." (petit sourire)

"Mère avait raison... Tu as de l'humour..."

Dean fit un large sourire suite à cette remarque.

"... tu es agaçant aussi..."

Le visage de Dean se rembrunit aussitôt.

"Agaçant ? Vous vous fichez de moi ? J'ai perdu du temps à essayer de sauver un dieu qui aurait bien pu se débrouiller tout seul... alors que je devrais être en ce moment même à la recherche de mon frère..." (énervé)

"Je sais... Tu as fait du bon boulot... Il n'y a aucun accroc..." (en tripotant toutes ses plumes)

"Pardon ? Vous m'avez fait venir juste histoire de savoir si je savais démêler deux-trois plumes ? On nage en plein délire, là !..."

"Mais je ne t'ai pas fait venir..." (calmement)

"A d'aut..."

"... c'est toi qui es venu vers moi..."

"Oh ! J'admire la nuance ! Faut dire que vous aviez mis le paquet !!!"

Le jeune homme lui sourit mais ne répondit pas.

"Que dois-je comprendre ? J'ai un don avec les enfants ? Je suis une bonne poire ? En tout cas, rien de bien concluant..."

"Tu te sous-estimes, Cuauhtli-ti:n !..."

"Ah oui, j'oubliais !... Si vous pouviez arrêter de m'appeler comme ça... Mon nom, c'est Dean. D. E. A. N. Dean !"

"Tu es un guerrier au coeur pur..." V'là aut'chose !...

Dean leva les yeux au ciel. Pour lui, c'était un non-sens. Depuis son plus jeune âge, il avait appris à chasser... il avait tué, tué, et encore tué... Alors, pour le côté 'coeur pur', il fallait repasser...

"Tu as entendu une voix qui semblait en détresse et tu es accouru... sans te poser de questions... Tu as laissé ton coeur te guider..."

"Sans vouloir vous vexer, j'appelerais plutôt ça de l'instinct..."

"Nomme-le comme tu veux... mais c'est ta force, Guerrier !"

Au mot 'Guerrier', Dean grimaça de nouveau.

"ça me fait une belle jambe de savoir que mon coeur me guide !..." Mon Dieu ! Si Papa me voyait... et s'il m'entendait...

Il secoua la tête pour évacuer cette vision d'horreur.

"Tu devrais pourtant savoir que mon frère est un grand manipulateur des pensées humaines..."

"Votre frère ? Décidément, je vais finir par rencontrer toute la famille !... Et vous, c'est quoi votre petit nom...?"

"Tout le monde m'appelle Quetzalcoatl..."

"Quet... Quoi ? Vous n'aurez donc jamais des noms comme tout le monde par ici ?!?... Si ça ne vous fait rien, je vais vous appeler Charlie... Donc, Charlie, votre frère manipule les pensées et...?"

"Et toi seul as la possibilité de distinguer le vrai du faux... Toi seul peux mettre Tezcatlipoca en échec... et sauver ton monde..."

"Cette histoire de coeur... c'est pour ça...?"

Quetzalcoatl hocha la tête.

"Une chose m'échappe... Pourquoi être venu me voir ? Pourquoi vous m'aidez ? C'est votre frère..."

Le dieu baissa la tête tristement.

"J'envie la relation que tu partages avec Samuel... Tezcatlipoca ne jure que par le pouvoir... l'ambition... la supériorité envers les autres... Pour lui, je ne suis qu'un concurrent parmi tant d'autres... Et encore !... Je suis bien pire à ses yeux... Je suis un traître. Il y a bien longtemps, j'ai soutenu la cause des humains et me suis opposé aux sacrifices humains... Un rite barbare à mon sens... Au tien aussi je suppose... Passons... Il m'a chassé... Il m'a banni... Et depuis je reste dans l'ombre à attendre celui qui nous sauvera tous. Toi, Guerrier !"

Dean se sentit peiné pour le dieu et commençait même à le trouver sympathique... mais il y avait urgence. Son frère était en danger... entre les mains d'un dieu psychopathe et sadique...

"Euh... je ne voudrais pas vous paraître impoli ni abuser... mais est-ce que vous pourriez...?"

"Bien sûr... mais sache que je ne pourrais t'amener jusqu'au bout du chemin... IL m'en interdit l'accès... Là-bas règnent les ténèbres..."

Dean fit un léger signe de tête pour montrer qu'il comprenait la situation. Pendant ce temps, le dieu prit encore une autre forme. Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?

"Bien. Tu montes ?"

Dean regardait d'un sale oeil ce corps rampant à plumes.

"Où ?" (ne sachant quoi faire)

"Où tu veux... mais le temps presse... Et pendant la nuit, il a l'avantage..."

Dean inspira profondément et s'installa sur cette... chose et s'y accrocha solidement. L'instant d'après, pour son plus grand cauchemar, il filait dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Dim 24 Fév - 0:45

Cela faisait déjà quelques heures que Dean et son nouvel ami volaient ensemble. Dean avait beau avoir peur de voler, il devait tout de même avouer que l'endroit était plutôt confortable... assez douillet... Il s'était même surpris à somnoler... bercé qu'il était par les ondulations du Serpent à Plumes... conquis par le confort et la chaleur de ce cocon. Il avait senti ses paupières se fermer tout doucement et il s'était laissé aller quelques instants vers ce sommeil qui l'accueillait à bras ouverts... Mais seulement quelques instants...

L'image de son frère avait flashé dans sa tête... anéanti par la douleur... anéanti par une perte illusoire... prêt à toutes les bêtises... Il l'avait revu un instant dans ses pires cauchemars... mort... sans coeur... et cela l'avait définitivement refroidi. Il n'avait plus jamais cherché à dormir. Il avait simplement gardé en tête que son frère était en souffrance quelque part dans cette forêt et qu'il ne pouvait s'accorder un seul moment de répit ou souffrir d'une quelconque faiblesse. Il se devait d'être là pour son frère. Uniquement pour son frère. Sammy... Sammy, où es-tu ? La brise fraîche lui caressa soudain le visage et le tint ainsi en éveil jusqu'au reste du voyage.

Quetzalcoatl amorça tout doucement la descente avec son précieux paquet sur le dos. Une once de peur traversa Dean tout d'un coup. Il voyait les arbres se rapprocher de lui... Il voyait le sol devenir une destination concrète... trop concrète... Il se voyait s'écraser... Finalement, ce n'était pas tant le fait de voler qui lui posait problème, mais plutôt l'atterrissage... La simple idée de voir arriver la mort en face et d'être impuissant le rendait malade. Il s'agrippa solidement aux plumes et ferma les yeux. En l'état actuel des choses, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Dean se mit à fredonner un air de Metallica, histoire de se calmer un peu les nerfs. Quetzalcoatl/Charlie leva un sourcil plumé plein d'étonnement.

"C'est quoi ça ? Une musique folklorique de chez toi ?"

L'incongruité de la question laissa Dean quelques instants incrédule. Bien qu'il avait toujours les paupières fermées, on pouvait aisément l'imaginer en train de lever les yeux au ciel. Musique folklorique ! Musique folklorique ! Musique folklorique !!! Décidément Charlie devrait vraiment revoir ses classiques ! Ses goûts musicaux craignent !!! Sérieusement. Dean sentit soudain que quelque chose n'allait pas... Il sentait que sa monture avait encore plus gigoté que d'habitude. Hé ! Attends ! Minute ! Il n'oserait tout de même pas...?

"Regarde devant toi au lieu de dire n'importe quoi !"

"Aurais-tu peur, Guerrier ?"

"Naaan ! Je suis juste prudent... prévoyant... Si je veux sauver mon frère, autant que je sois en un morceau..."

Le dieu sourit intérieurement. Il avait peur. Qu'importe ce qu'il disait, il avait peur.

"Attention ! Veuillez attacher vos ceintures ! Nous allons passer dans une zone de turbulences !!!" Hein ? quoi ?

Dean fut soudain pris de panique et perdit l'équilibre. Le choc... peut-être même la peur elle-même... le forcèrent à ouvrir ses yeux en grand. C'est là qu'il s'aperçut qu'il venait de tomber sur de l'herbe fraîchement mouillée... Ils avaient atterri... en douceur...

"Et ça te fait rire...?" (vexé)

"J'avoue..."

"C'est malin !"

"Je sais... mais j'ai pas pu résister... Désolé."

Dean lui lança un regard plein d'éclairs avant de balayer des yeux l'espace autour de lui. Pas un son ne filtrait de la forêt. Même pas le souffle du vent. C'était comme si toute vie avait cessé ici... Mais Dean savait pertinemment ce qu'il en était vraiment.

"On est arrivés, n'est-ce pas ?"

Quetzalcoatl hocha la tête et reprit forme humaine.

"Je ne peux aller plus loin... Cela m'est interdit... J'aurais tant voulu faire plus..." (d'un air triste)

Dean fit un signe de tête pour montrer qu'il comprenait.

"Vous en avez déjà fait beaucoup, Charlie... enfin, Quet..." (en lui serrant la main)

"Fais attention à toi, Guerrier ! Et souviens-toi, les apparences sont souvent trompeuses... Laisse-toi guider par ton coeur et agis en conséquence... Ton destin te sera ainsi révélé... Aies confiance, Guerrier, aies confiance !... Adieu, Dean !"

Le principal intéressé releva la tête. C'était le première fois qu'un dieu l'appelait normalement et il ne savait pas trop ce qu'il devait en déduire. La seule chose d'importante là-dedans, c'était qu'il était plus proche de son petit frère... qu'il se rapprochait de Sammy... Lorsqu'il sortit de ses pensées, Quetzalcoatl avait disparu. Il n'y avait plus que lui et cette forêt immense plongée dans les ténèbres.

Les Ténèbres ? Le mot n'était même pas assez fort pour décrire ces lieux. On n'y voyait goutte. Aucun son ne parvenait à ses oreilles. Et Dean se retenait presque de respirer de peur de briser ce silence. Un frisson le parcourut. Il n'y avait pas pensé jusqu'ici, mais il semblait être sur le territoire de l'Affreux... de Tezcatlipoca... Là-bas règnent les ténèbres... Charlie n'avait pas menti sur ce point... Comment allait-il retrouver son frère ? Il n'avait pas de GPS ni son frère de puce... Il ne connaissait pas la région... Il n'avait pas de super pouvoirs...

"Aies confiance, Guerrier !" Il en a de bonnes, lui ! Aies confiance ! Aies confiance ! On voit bien que c'est pas lui qui est ici !...

"Aies confiance en toi !"

Dean leva les yeux au ciel. Encore. Décidément, il ne le lâcherait pas avec ça ! Qu'avait-il à perdre après tout ? Plus grand chose. Son petit frère était en grand danger et à la merci du plus parfait des prédateurs. Un dieu-jaguar psychopathe et omniscient. Qu'est-ce qui allait arriver ? Et dans combien de temps surtout ? Ici il faisait nuit noire et il pouvait jurer qu'il n'avait pas vu le soleil se coucher. Tout ceci n'avait aucun sens !... Sauf si... Génial ! Il manipule les perceptions ! ça veut dire qu'il n'est pas loin... Il peut être n'importe où... Il peut être n'importe quoi... Il peut être n'importe qui... Dean soupira. Il voulait pouvoir se rassurer en se disant qu'il avait du temps avant le début de l'éclipse. Il sortit une lampe-torche de sa poche de pantalon et l'alluma pour consulter l'heure à sa montre.

"J'aurais dû m'en douter !..." (en grondant entre ses dents)

Ils avaient beau dire que leur race n'avait rien en commun avec les démons, ils étaient semblables sur au moins un point. Ils figeaient le temps et les montres devenaient simplement inutiles. Il n'avait plus qu'à se fier à son instinct... à son coeur, comme le lui avait dit Quetzalcoatl... Sammy, où es-tu ?

"Dean !" Sammy ?

"Sammy ? SAMMY ? SAM-MY !!!" (plein d'espoir)

La voix était lointaine mais Dean aurait pu parier qu'il s'agissait bien de celle de son frère. Ce simple état de fait le remplissait de joie. S'il pouvait crier, c'est qu'il était toujours en vie... Et s'il était toujours en vie, c'est qu'il pouvait toujours le sauver... Le sauver...

"Sammy ! SAMMY !" (en espérant l'entendre de nouveau)

"Dean !... Non ! Nooon ! Deeeeaaaannn !" Comment ça, non ? Qu'est-ce que cette ordure est encore en train de lui faire ? Je jure que s'il ose s'en prendre à lui... ne serait-ce qu'à un seul de ses cheveux... on ne retrouvera jamais la moindre trace de son existence...

Dean serra des poings et se retint de frapper le tronc d'un arbre qui se trouvait à proximité. Il bouillonnait de rage à l'idée que son petit frère soit seul et sans défense... que Tez-machin chose cherche à le briser (dans tous les sens du terme)...

"SSSSAAAAAAAAMMMMMMMMMMMYYYYYY !!!"

Il tendit l'oreille mais il n'y avait plus ce son si doux à ses oreilles. Juste le silence. Un silence pesant. Un silence oppressant. Le silence... quand soudain un cri déchira la nuit...

"AAAAAAAAARRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGHHHHHHHHH !" Non. Non. Non. Non. Non. ça ne peut pas être possible ! ça-ne-peut-pas-ê-tre-pos-si-ble !... Sammy...

"SAMMY !..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Dim 24 Fév - 2:43

Sans se poser plus de questions, il courut dans la direction que lui avait indiqué le cri... Un cri qu'il pensait avoir oublié... Un cri qu'il pensait ne jamais avoir à entendre... Un cri qui annonçait le pire... Un cri qui annonçait la Mort... Dean secoua la tête. Il ne fallait pas... Il ne devait pas s'imaginer le pire... C'était inconcevable !... Tout simplement inconcevable. Dean courait... Il courait... Il courait... Il courait encore et toujours... Il courait à en perdre haleine... sans se retourner... sans faire attention à tout ce qui l'entourait... Il ne se rendit même pas compte qu'il se déplaçait dans la pénombre avec une rapidité et une habileté déconcertantes. La seule chose qui retenait son attention, c'était son frère... Son frère et un cri qui résonnait encore et encore dans sa tête... remuant le couteau dans une plaie encore ouverte...

Il courut encore pendant quelques minutes, jusqu'à arriver dans une clairière baignée par la lumière d'une pleine lune... Tout cela paraissait impromptu... Il y avait un peu trop de coïncidences... mais Dean s'en fichait éperdument. Il ne pouvait détacher ses yeux de la scène qui se présentait à lui. Son frère... Son petit frère... Son Sammy... gisait dans une mare de sang... les traits figés dans une infinie terreur... la poitrine déchirée... privée de coeur... Dean sentait déjà les larmes lui monter, en même temps qu'une colère immense... Encore une fois, il n'avait pas su retrouver son frère à temps... Encore une fois, il n'avait pas su sauver son frère... Encore une fois, Sam était mort. Et pour de bon cette fois-ci. Comment avait-il pu être assez naïf pour croire ces dieux ? Comment avait-il pu foirer à ce point ?

"Aies confiance, Dean !" Oh toi, la ferme !

Il se jeta à genoux auprès de son frère et le prit dans ses bras en le berçant doucement. Dieu qu'il semblait jeune !... Il était resté le petit Sammy... le petit dernier de la famille... le petit chouchou...

"Ssshh ! Ssshh ! Ne t'inquiète pas, hein Sammy ?!... Je suis là maintenant... Il ne peut rien t'arriver... Super Dean est là pour te sauver... C'est toujours comme ça que ça marche... Le grand frère sans peur et sans reproches qui vient à la rescousse de son petit frère sans défense... Et là, tu es censé me répondre Sammy... Sammy, parle-moi !... Dis-moi quelque chose, Sammy ! Ne me laisse pas tout seul... Ne me laisse pas !... ça n'aurait jamais dû se passer comme ça... tu le sais, hein ? Ce sont toujours les aînés qui partent les premiers... C'est dans l'ordre des choses... Pourquoi tu ne m'as pas attendu, Sammy ? Pourquoi ? Pourquoi tu ne réponds pas ? Tu n'as pas le droit de me faire ça, tu m'entends ? Tu n'as pas le droit ! Réveille-toi, Sammy ! Réveille-toi !!!" (en lui caressant les cheveux et en le berçant)

Les larmes coulaient maintenant à flots sur son visage et il n'essayait même plus de les cacher. C'était bien trop dur et bien inutile. Sam était mort et plus rien n'avait d'importance. Il pourrait bien mourir maintenant qu'il s'en fichait totalement. A quoi rimait la vie s'il n'y avait plus personne avec qui la vivre ? A rien et Dean le savait... Il le pensait...

"Dean ! Non !..."

Dean renifle un coup et passa la paume de sa main sur ses yeux pour sécher son visage. Il avait entendu... Il croyait avoir entendu la voix de son frère.

"Sammy..." (timidement, presque dans un murmure)

Il jeta un oeil sur le corps qu'il tenait encore dans ses bras... Il n'y avait aucun moyen pour qu'il ait pu survivre à pareil assaut... et encore moins de chance pour qu'il ait pu parler... ça y est ! je deviens dingue !... Oui. C'est ça... je deviens fou...

"Dean... c'est pas moi..." Pas lui ??? Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Je sais très bien ce que je vois...

"Aies confiance !" Oh non, j'y crois pas ! J'viens de me faire avoir comme un bleu !

Il allait se relever quand il entendit quelqu'un frapper dans ses mains.

"Comme c'est touchant !... Rien que pour cette scène, vous auriez mérité un oscar !... L'émotion... La peur... Les larmes... Vous êtes à la hauteur de votre réputation !..."

"Oh ! La ferme !"

"Tssss ! Tsssss ! Tsssss ! Quel langage !... Ce n'est pas beau de jurer devant les morts, vous savez !?!"

"Mon frère n'est pas mort !"

"En êtes-vous sûr ?"

"Plus que sûr... Ce clone n'a aucune classe..." (en souriant)

"Soit. J'avoue. Vous avez raison !"

Et d'un claquement de doigts, il fit disparaître le corps de Sam. Dean en fut à la fois soulagé et terrifié. Soulagé à l'idée que son frère soit toujours vivant... Mais terrifié parce qu'il était toujours à la merci de ce prédateur... Tezcatlipoca l'observait avec une certaine satisfaction et avec un incomparable sourire empreint de sadisme. C'était si délicieux de manipuler les humains !... Jamais il n'était déçu... Jamais. Mais c'était sans compter Dean. Il reprit très vite contenance et toisa le dieu avec une insolence à peine permise.

"Et tu croyais vraiment pouvoir me tenir éloigné avec tes illusions à deux balles...? Tu sais quoi ? Tu n'as absolument aucune imagination !... Tu as juste répéter un rêve... Et on appelle ça un dieu ? Laissez-moi rire !..." (sourire moqueur)

"Vous riiez pourtant moins tout à l'heure..." (en pensant le remettre en place)

"Tu l'as dit bouffi ! C'était tout à l'heure... C'était avant que je comprenne à qui j'avais à faire..."

"Ah oui ?"

"Oui... A un incommensurable idiot..."

Le dieu commençait sérieusement à voir rouge. Ce garçon n'avait donc aucun respect ? Il respira un grand coup.

"Vous n'êtes pas frères pour rien, vous !" (soupirant)

"Enfin une parole de censée qui sort de ta bouche. Je n'y croyais plus !..."

"Pas de ça avec moi, Dean !" (commençant sérieusement à s'énerver)

"On a élevé les cochons ensemble ? C'est nouveau, ça !... Et moi qui croyais que tu ne te mélangeais pas aux misérables humains !..."

"ASSEZ !"

"Oh ! Je t'ai vexé !... Crois-moi... Je n'en suis pas désolé..." (avec un large sourire)

"Tu crois vraiment avoir le pouvoir de changer les choses...? Tu crois vraiment pouvoir encore sauver ton frère...? Mais tu te fais des illusions, mon pauvre Dean !... Ton frère est condamné et tu le sais... et rien ni personne n'y pourra rien changer... Toi encore moins"

"Mais oui... Mais oui... c'est pour ça que tu t'acharnes à m'éloigner... à me faire abandonner cette chasse... Très logique en effet"

"Sache qu'il ne s'agit en aucun cas de t'éloigner... Du moins, plus maintenant. Les rêves, ça ne marche pas éternellement... Non. Ce que je veux, c'est m'amuser. Quoi de plus naturel pour un enfant que de jouer avec tous les jouets qu'il a en main ? Crois-moi, il n'y a jamais autant de plaisir que lorsqu'on sait que l'on va gagner !..."

"Il est modeste avec ça !..." (en levant les yeux au ciel)

Si Tezcatlipoca était déjà en colère, il était maintenant en rage. Ce garçon se payait littéralement sa tête. Qu'importe ce qu'il disait... l'argument était toujours retourné contre lui... ou ça tombait dans l'oreille d'un sourd... Ce jeune homme avait vraiment de la répartie et ça frisait l'insolence !... Mais qui rirait bien rirait le dernier. Le visage du dieu se para de nouveau de son rictus et regarda Dean avec intensité.

"Quoi ? T'es jaloux ? C'est vrai que je suis beau gosse et plein de charme..." (en levant les sourcils)

Tezcatlipoca perdait patience... Ce garçon dépassait les bornes... Il souffla comme pour évacuer sa colère et ses yeux étincelèrent comme ceux du jaguar. Il s'attendait à une réaction, mais visiblement pas à celle-ci...

"ça doit être pratique la nuit... Non. Vraiment. C'est pas mal... mais à part ça, ils n'ont rien de cassant... Ce sont juste des yeux..."

"ASSEZ !"

"Oh ! Il est fâché le petit... C'est que j'ai peur... Ouh !..."

"Tu ne peux rien contre moi... Je suis immortel... Personne ne peut me tuer... Personne ne peut me vaincre..." (sans se départir de son rictus)

"Il paraît ouais... mais bon, tout le monde peut se tromper... C'est dans l'ordre des choses..."

"JAMAIS !"

Dean fit une grimace comme pour montrer qu'il faisait semblant d'y croire, avant d'ajouter...

"En tout cas, ça me laisse le champ libre pour te pourrir l'existence..." (en lui faisant un clin d'oeil)

"Alors tu le prends comme ça ? Tu ne perds vraiment rien pour attendre. Je ferai souffrir ton cher petit frère et crois-moi, j'y prendrai du plaisir. Je le torturerai tellement qu'il me suppliera de l'achever... Crois-moi, Dean, j'accéderai à sa requête sans discuter... Il faut toujours respecter les dernières paroles de l'agonisant..."

"Sale fils de p*** !!! Je te traquerai... Je te retrouverai... Et je te tuerai... et rien ni personne ne pourra m'en empêcher !..." (les yeux brillants de colère)

"Comme c'est touchant, l'amour fraternel !... Comme c'est futile, aussi !... Trouve-moi si tu peux !... TIC-TAC... L'heure tourne... La vie de Sammy est entre tes mains... TIC-TAC... TIC-TAC... TIC-TAC... AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Et il disparut dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 26 Fév - 0:35

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Dean se retourna dans toutes les directions mais ne vit rien. Cette enflure avait bel et bien disparu... mais pas son rire sadique. Il le hantait et ne lui laissait aucun répit... Il le forçait à garder tous ses sens éveillés... Il y avait un chasseur... Il y avait un prédateur... Il y avait un appât... Il y avait une proie... Qui savait véritablement le rôle que chacun jouait dans cette histoire ? En tout cas, tout ceci n'annonçait rien de bon... et Dean le savait.

Il avait perdu autant de temps avec la joute verbale avec Tezcatlipoca qu'il en avait gagné avec Quetzalcoatl, et maintenant il se sentait quelque peu démuni. Certes, il avait perdu toute notion de temps et de durée, mais il sentait au plus profond de lui que l'heure fatidique approchait à grands pas. Peut-être même était-il déjà trop tard... Non. Non. Non. Non. Non. On reste positif. Sam n'est pas mort. Je le saurais si c'était le cas, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ?

"Aies confiance, Guerrier !"

Dean leva les yeux au ciel. Encore cette voix qui ne cessait de seriner la même chose. Toujours les mêmes mots... Toujours cette voix douce... Toujours ce ton rassurant... Dean savait qu'il pouvait lui confiance. Après tout, ce n'était pas comme s'il ne la connaissait pas ! C'était celle d'un ami... C'était celle d'une conscience... C'était celle de Quetzalcoatl. Il lui faisait confiance, mais il se sentait comme piraté... et ça le mettait plutôt mal à l'aise. Soit. Aies confiance ! J'ai confiance. Je suis la confiance même. Je vais retrouver Sammy. Je vais le retrouver et le sauver. Et ce dieu de malheur ne sera plus là pour le voir !...

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Dean respira un grand coup et serra des poings. Cette attitude commençait sérieusement à l'exaspérer. Il savait pertinemment que tout ceci n'était qu'une énième manoeuvre pour le déstabiliser. Le déstabiliser, lui ? Dean souriait dans sa barbe. Décidément, Tezcatlipoca n'y connaissait strictement rien aux humains... et encore moins aux Winchester. Il s'était peut-être fait avoir une fois, mais il ne comptait pas sur une deuxième fois. Il avait retenu la leçon.

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !" Putain ! Il va jamais s'arrêter cet idiot ?!? C'est qu'il commence à me casser les oreilles avec son rire bizarre !...

"Alors, l'Affreux ! On a peur de moi ? C'est pour cela que tu te caches ? Ou c'est peut-être simplement que tu n'es qu'un lâche... un trouillard... Oui. C'est ça... Tu n'es qu'un dieu-jaguar peureux qui n'attend que de fuir la queue entre les pattes !..." Je sais que ça n'a jamais été la meilleure tactique... mais on ne se refait pas.

Dean sourit. Il savait déjà qu'il avait touché le nerf sensible. Restait plus qu'à voir s'il allait avaler l'hameçon. Et s'il restait là avec lui, il ne pourrait rien à Sammy. Du moins, il l'espérait...

"Comment oses-tu ? Comment oses-tu m'insulter, petit misérable ? Tu ne peux rien contre moi !"

"Tu sais que tu te répètes, là ? Change de disque et montre-toi un peu que je vois de quoi t'es capable !"

"Tu es vraiment bien trop naïf, Dean ! Tu ne pensais tout de même pas que tu allais remporter la partie ?!? Je suis et je reste le maître de ce jeu... C'est moi qui en définis les règles... C'est toujours moi qui gagne..."

"ça va ? Ta tête et tes chevilles vont bien...?" (moqueur)

"Je prendrai tout mon temps avec le petit Sammy... Je goûterai à ses peurs avant que de me nourrir de son sang et de son coeur. Il mourra seul !... Pauvre petit Sammy sans défense ! Pauvre petit Sammy perdu sans son grand frère ! Pauvre petit Sammy sans coeur ! TIC-TAC, Dean, TIC-TAC ! TIC-TAC... TIC-TAC... TIC..." (en distillant ces mots comme du venin)

Dean soudain pâlit. Les nuages qui obscurcissaient le ciel il y a encore quelques instants venaient de se dissiper et laissaient apparaître désormais le disque rond et lumineux de la lune. Et pour son plus grand malheur, il prenait conscience d'une chose. Elle commençait à décroître. Inexorablement. Non. Non. Non. Non. Non. Pas déjà. Pas maintenant. Il ne le voyait pas, mais Dean pouvait aisément imaginer le sourire victorieux du dieu... Il pouvait sentir sa toute proche victoire. Cet humain n'avait aucune chance face à lui... et ce n'était pas pour lui déplaire.

"Alors Dean ? On ne t'entend plus... Où est passé le grand Dean sans peur et sans reproches... toujours prêt à lâcher son fiel...? Le chat a mangé ta langue ?"

Dean bouillonnait de rage. Cette chose... Cette créature... Ce simili-dieu... ne faisait que le narguer. Il ne pouvait plus contenir très longtemps sa colère.

"Espèce d'ordure ! Sale fils de p*** ! Laisse mon frère en dehors de ça et je te laisserai la vie sauve !"

"J'ai déjà entendu ça quelque part, mais je crains que ce ne soit impossible..."

"Je te retrouverai... où que tu sois... je te retrouverai..." Mais j'y compte bien, Dean, j'y compte bien...

"Et je te tuerai..."

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH !"

Le rire se fit de plus en plus lointain jusqu'à disparaître totalement, laissant Dean désespéré de la situation et encore plus hors de lui. Il allait reprendre sa route quand un cri lui glaça le sang. Ce n'était pas son frère. Pour ça, il en était sûr. Mais cela ne voulait pas forcément dire que c'était bon signe. L'éclipse avait commencé et les meurtres allaient bientôt suivre... Si ce n'était pas déjà le cas.

L'estomac noué... La peur au ventre... il se dirigea vers l'origine du cri. Il n'eut pas à longtemps courir pour découvrir le corps de cet homme. Du moins ce qu'il en restait. Il avait été littéralement déchiqueté et il n'avait plus rien d'humain. Juste de la chair... du sang... des os... et des restes de vêtements qui faisaient dire à Dean qu'il s'agissait sans doute d'un chasseur. Il ne put réprimer un haut-le-coeur. Il s'adossa à un arbre et rendit le contenu de son estomac... jusqu'à la bile. La brise fraîche du soir le fit frémir. Mais ce n'était pas là la seule raison. Il se sentait mal... Il se sentait fautif...

Il avait poussé à bout Tezcatlipoca et une victime innocente en avait pâti. Comment en était-il arrivé là ? Comment avait-il pu se faire avoir ainsi ? Tu ne peux pas... On ne peut pas sauver tout le monde, Dean !... Peut-être... mais qu'en est-il de ceux qui ne devaient pas mourir ? Qu'en était-il de ceux qui n'auraient jamais dû se trouver parmi les victimes ? La vie était si injuste !... Dean se prit la tête entre les mains et se laissa glisser le long d'un tronc d'arbre. Qu'avait-il fait ? Un cri le rappela à la réalité et le fit presque sursauter. Il lui était familier... Il était perdu... Il était terrifié... Il était désespéré...

"DDDDEEEEEEEEAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNN ! NOOOOOOOOOONNNNNNNNN !" Sammy !

Son coeur battait à tout rompre. C'était son petit frère... Et si ce n'était encore qu'une illusion ? Et si tout ceci n'était qu'un piège pour qu'il ne puisse sauver son frère...?

"NOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN !" Mais tout ceci semble si réel... Je jurerais que c'est bien lui... Il est si proche et en même si lointain... Comment être sûr... Comment être sûr de ne pas faire encore une fois la même erreur ?

"Laisse-toi guider par ton coeur et agis en conséquence !..." C'est facile à dire, ça !... On voit bien que c'est pas toi qui as la mort d'un innocent sur la conscience !...

"Aies confiance !" Comment veux-tu...?

"AAAAAAARRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGHHHHHHHHHHHHH !"

Dean se releva tout tremblant, les yeux hagards, mais reprit très vite contenance. Il devait agir... Il le fallait... La vie de son petit frère en dépendait. Il sortit son arme de derrière son pantalon, vérifia le chargeur et fonça en direction du cri... enfin, des cris... qui ne cessaient de résonner dans cette forêt... comme autant de coups de marteau sur le minéral... comme autant de lames enfoncées dans le coeur... Il les comptait pendant sa course folle et jetait de temps à autre un coup d'oeil inquiet vers l'astre lunaire qui fondait comme neige au soleil. Près de neuf cris... tous plus déchirants... tous plus terrifiants les uns que les autres... La lune était aux trois-quarts cachée... Déjà. Dean aurait voulu suspendre le cours du temps, mais il n'en avait pas les moyens. Malheureusement. Pourquoi n'avait-il pas de pouvoirs ? ça aurait pu être utile !... Dieu que le monde était pas mal fait !...

Il se rapprochait du lieu où était retenu son frère. Il pouvait le sentir... en même temps que cette affreuse odeur de mort qui agressait ses narines... Il s'approcha à tâtons tout en enlevant la sécurité de son arme... Tout près lui se dégageait une lumière presque improbable pour une nuit d'éclipse déjà bien entamée. Il balaya l'espace de ses yeux et aperçut l'hécatombe. Une dizaine de corps gisait au sol. Certains inertes... D'autres encore secoués de spasmes... Il était trop tard. Il était arrivé trop tard. Encore une fois. Une fois de trop.

Une branche craqua soudain et attira son attention. Il brandit son arme en direction de la seule forme qui paraissait encore debout.

"HE !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 26 Fév - 2:41

Sam était resté seul dans la clairière, et ses seuls compagnons étaient tout sauf bavards. Ils restaient prostrés... les regards vides... le teint blafard... Ils ne tiquèrent même pas lorsque ce cri déchira la nuit !... Par contre, pour Sam, c'était une toute autre affaire. Il avait conscience d'où il était... de ce pour quoi il se trouvait ici... de ce qu'il se passait au dehors... Et dans l'immédiat, ce cri lui avait malheureusement rappelé que son frère se trouvait au-delà de ces limites et qu'il était pourchassé par un dieu sanguinaire... ce dieu qu'ils avaient eux-mêmes chassé... ce dieu qui l'avait enlevé pour le sacrifier et pour s'approprier ses pouvoirs...

Toutes ses pensées allaient maintenant vers son grand frère et il ne pouvait s'empêcher de trembler... trembler... trembler... Et s'il lui était arrivé quelque chose par sa faute...? Qu'allait-il devenir sans lui ? Etait-il simplement quelqu'un sans lui ? Allez Sam ! On se calme ! On se calme ! Inspire... Expire... Inspire... Expire... Lààààààààà ! Calme !... Tu n'es même pas sûr que ce soit lui... Tu sais comment il est... téméraire... casse-cou... il s'en sort toujours... Ce n'est pas un idiot. Non. C'est un héros. Dean est un héros. Il s'en sort toujours, hein ? Sam se sentait redevenir un enfant... cet enfant qui érigeait son grand frère en héros... cet enfant qui voulait lui ressembler... Dean...

Un énorme bruit de branches cassées et de feuilles piétinées le tira de ses pensées. Le Jaguar était de retour. Sa robe tachetée était maculée de sang et il tenait quelque chose dans sa gueule qui dégoulinait... Mais, Sam avait beau regarder attentivement l'animal, il n'y avait aucune trace de blessure apparente. Alors, tout ce sang...? Il ne voulait pas y penser. C'était trop horrible. C'était impensable. C'était écoeurant.

Sam avait peur... et Tezcatlipoca le savait. Il n'avait même pas besoin de le regarder pour ça. Il la sentait... comme un parfum... comme une délicieuse effluve... elle se dégageait du corps du jeune homme par grandes vagues. Il avait presque atteint son but. Plus que quelques dernières touches de son invention, et ce Samuel Winchester ne serait plus que de l'histoire ancienne... Il ne serait plus qu'une coquille vide. Comme les autres. Comme tous les autres. Il sourit intérieurement. Sa vengeance était proche. Il leur ferait payer à tous les deux leur insolence. Entre deux tremblements qu'il essayait vainement de cacher, Sam demanda...

"Qu... Qu'avez... Qu'avez-vous fait...?"

Le Jaguar tourna autour de lui et l'observa attentivement tout en grognant de plaisir. C'était vraiment trop délicieux... Lire la peur dans ses yeux... le voir tremblant et pâle... le voir se retourner à chacun de ses passages sans savoir à quoi s'attendre... Un vrai plaisir !...

"Es-tu vraiment sûr de vouloir connaître la vérité, Samuel ?"

Sur cette remarque, Sam pâlit encore plus et regarda l'animal, un peu apeuré. Il redoutait sa réponse... Il redoutait cette réponse... mais il tenait malgré tout à savoir. S'il devait mourir maintenant, il voulait connaître la vérité. Il hocha timidement la tête.

"Nous allons enfin pouvoir passer aux choses sérieuses, toi et moi !..." (en souriant)

Sam le regarda avec des yeux ronds comme des billes.

"Où est mon frère ? Qu'avez-vous fait de Dean ?" (avec des trémolos dans la voix) Oh ! Ils sont juste pathétiquement prévisibles !...

Le Jaguar s'installa devant lui et le regarda dans le blanc des yeux.

"Ton frère n'est plus un problème... Je m'en suis occupé personnellement... Dean ne viendra pas te sauver, Samuel... Personne ne le peut !..." (avec une moue de satisfaction) Non. Non. Non. Non. Non. Ce n'est pas possible. Pas possible... Pas Dean...

Il ne put retenir plus longtemps sa détresse et sa douleur.

"DDDDDEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN ! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNN !" (le visage baigné de larmes)

Le Jaguar souriait entre ses moustaches. La première partie de son plan fonctionnait à merveille. Il ne restait plus qu'à donner le coup de grâce.

"Et comme je suis quelqu'un de magnanime, je t'ai rapporté un petit souvenir..."

Sam leva ses yeux embués de larmes vers Tezcatlipoca et le Jaguar vint déposer à ses pieds ce qu'il tenait dans sa gueule depuis son arrivée. Sam regarda la chose d'un air suspicieux et la toucha du bout des doigts... et c'est à ce moment qu'il prit conscience de sa nature. Le dieu n'avait pas rapporté n'importe quoi... Il avait ramené un coeur tout frais... encore chaud... et Sam en avait la nausée...

"NNNOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNN !" (désespéré)

"Tu m'excuseras... Je serais bien resté là à te consoler... mais le devoir m'appelle !..."

Le Jaguar se transforma en Sam et regarda avec un plaisir sans commune mesure la lune qui commençait à décroître.

"Tu ne me tiendras pas rigueur si je t'emprunte ton apparence...?"

Tezcatlipoca fit un large sourire lorsqu'il n'entendit aucune réponse provenir de Sam. Ce dernier s'était recroquevillé sur lui-même... Il avait passé ses bras autour de ses jambes repliées et se balançait d'avant en arrière. Le dieu était satisfait. Il avait enfin trouvé les mots justes pour le briser. C'était pas trop tôt ! Il avait fallu du temps mais cela en valait la peine. Bientôt il aurait ses pouvoirs et il régnerait sur le monde. Alors, humains et créatures craindraient sa puissance et se prosterneraient devant lui...

La lumière déclinante de la lune le tira de ses rêveries. C'était l'heure du sacrifice !... On entendit des gémissements... comme si tout d'un coup la vie avait repris sur les hauteurs du Sangre de Cristo. Le Sangre de Cristo... Quelle ironie ! Surtout quand on connaissait le sort qui était réservé à tous ces gens. Le dieu-Sam se retourna pour leur faire face. Devant lui se trouvait un groupe d'une dizaine de personnes. Tous des hommes... torses nus... tremblants de froid et de peur... Il leur adressa un sourire malicieusement malsain, renforçant leur terreur et le faisant frissonner de plaisir.

Il s'approcha des hommes complètement tétanisés... doucement mais sûrement. Ils auraient voulu se soustraire à cet homme qui ne semblait pas véritablement en être un... Ils auraient voulu s'enfuir... mais il y avait comme une force qui les maintenait solidement fixés au sol... dos contre la terre humide... poitrines exposées... Leur sort était scellé. La mort devenait inévitable.

Sam leva les yeux vers l'astre presque entièrement endormi et pendant quelques instants ses yeux brillèrent d'un jaune intense. Il fixait ses proies en basculant sa tête tantôt à gauche... tantôt à droite... un sourire sadique aux lèvres. Il les intimidait. Il se délectait de la peur qu'il lisait dans leurs yeux... la peur de ne pas savoir ce qui allait leur arriver tout en sachant qu'ils allaient mourir. Tous. Il s'amusa à les regarder... à les observer... encore et encore... titillant sa soif de meurtre.

Semblant satisfait, il huma l'air et, sans crier gare, attaqua les hommes gisant au sol sans défense... les uns après les autres. Les cris des victimes déchirèrent la nuit... Des cris de douleur... Des cris de terreur... qui attisaient sa violence... Et, en l'espace de quelques instants, il ne resta plus de ces hommes que des corps démembrés, sanguinolents et privés de coeur. Seuls certains continuaient de se débattre encore... comme s'ils avaient l'espoir d'un retour à la normale. Puis plus rien. Il était déjà trop tard. Trop tard pour eux.

La brise légère lui caressa le visage et il se sentit tout à coup agresser par une forte odeur d'eau de Cologne. Il en reconnaissait la teneur... Il en reconnaissait le propriétaire... et il savourait l'instant... Le jeu battait son plein et l'éclipse allait bientôt atteindre son apogée... Son plan se déroulait à merveille !... Il sourit. Une branche craqua sous ses pieds, et l'instant d'après il entendait une voix familière...

"HE !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 26 Fév - 3:47

'Sam' se retourna et se retrouva face à Dean qui le tenait en joue. Il fit un petit sourire quand il vit la mine dégoûtée de son frère. Il faut dire qu'il avait du sang qui coulait de ses lèvres... et ce n'était pas le sien !... ça le rendait sauvage... bestial... monstrueux... mais en aucun cas humain...

"Tu n'oserais tout de même pas tirer sur ton petit frère, pas vrai ?!?" (toujours souriant)

"Tu veux parier ?" (en levant l'arme vers son frère et la tenant à deux mains)

"Dean... Dean... Dean..." (en balançant sa tête de gauche à droite)

"Tu n'es pas mon frère !" (avec conviction)

"En es-tu bien sûr ?"

S'il en était sûr ? Bien sûr que non... mais avait-il vraiment le choix ? Il était entouré de cadavres sans coeur et son frère semblait en être la cause. Voir ce sang dégouliner de sa bouche... il n'y avait rien de plus écoeurant... Et ça ressemblait si peu au visage angélique de son petit frère... de son petit Sammy... Il n'était pas possédé. Il le savait. Ce n'était pas un démon, mais un dieu. Et la possession ne faisait pas partie de ses attributions... Par contre, les illusions... l'invisibilité... l'omniscience... la transformation... si ! Comment savoir si c'était bien une illusion ?

"Aies confiance, Guerrier ! Aies confiance !... Laisse-toi guider par ton coeur et agis en conséquence !..." Mon coeur... Mon coeur... Tu sais ce qu'il te dit mon coeur ? C'est de Sammy dont on parle, là ! C'est Sammy ! Sammy !

La voix de Sam le sortit de ses pensées.

"Si tu me tires dessus, es-tu certain que tu ne tueras pas ton petit frère, celui que tu protèges depuis sa naissance...?"

Ces derniers mots jetèrent encore plus le trouble dans l'esprit de Dean qui ne savait plus quoi faire ni quoi penser.

"Laisse-toi guider par ton coeur et agis en conséquence !" J'ai déjà entendu ça quelque part et cela n'a pas donné de vraie solution !...

Sans trop s'en rendre compte, Dean commença à abaisser le canon de son arme... sous le sourire de Sam... quand soudain quelque chose lui revint en mémoire... quelque chose d'important... quelque chose qu'il avait presque oublié...

"Si jamais je devenais incontrôlable... Si jamais je devenais mauvais... je voudrais que tu n'hésites pas une seule seconde... je voudrais que tu prennes la bonne décision... je voudrais que tu me sauves de moi-même... j'aimerais que tu me tues..." Oh, mon Dieu ! Tu le savais, Sammy...

Dean releva la tête en même temps que son arme... et vit Sam foncer sur lui... En transparence, il pouvait voir le jaguar... Ce n'était pas son frère. Encore une illusion... Et sans plus réfléchir, il tira une balle dans la tête de la copie de Sam qui s'écroula d'un coup.

Dean balaya l'espace de ses yeux... regarda tous les cadavres qui gisaient dans cette clairière... A son grand soulagement, Sam n'en faisait pas partie... Mais alors où était-il ? Sammy, où es-tu ?

"Sammy !"

Pas de réponse. Dean commençait sérieusement à s'inquiéter. Il savait combien son frère pouvait être sensible parfois... Et il ignorait encore tout ce que l'ignoble Tezcatlipoca lui avait fait subir... même s'il en avait une petite idée.

"Sammy ?"

Il continuait d'avancer dans la clairière à la recherche de la moindre trace de son petit frère. Au détour d'un buisson, il entendit une voix qui ne cessait de répéter...

"Ma faute... Ma faute... Ma faute..."

Dean accourut dans sa direction et découvrit son frère en train de se balancer d'avant en arrière, le visage baigné de larmes et le regard dans le vide... Il semblait ailleurs... Il semblait désemparé... Il semblait anéanti... Dean s'agenouilla à ses côtés et le prit dans ses bras pour tenter de le réconforter... mais tout ce qu'il obtint ce fut le sempiternel refrain.

"Ma faute... Ma faute... Ma faute..."

"Mon Dieu, Sammy ! Sammy ! Sammy ! SAMMY ! Regarde-moi ! Regarde-moi, p'tit frère ! Rien de tout ceci n'est ta faute... Tu m'entends ?"

Sam lui adressa un regard déchirant.

"Dean... mort... tué... ma faute !..."

Dean le regarda un instant, terrifié. Sam le croyait mort...

"Sam ! Regarde-moi ! Est-ce que j'ai l'air mort ?"

Sam balança sa tête de gauche à droite.

"Bah, tu vois, tu n'as rien à te reprocher !... Tout ceci n'était qu'une illusion, Sammy !... Une putain d'illusion..."

"Il m'a montré ton coeur, Dean !... Il me l'a ramené en trophée !..." (en le désignant d'une main tremblante)

Dean fit une moue de dégoût. Il commençait à comprendre. Comme les illusions ne fonctionnaient pas avec Sam, le dieu avait abattu une nouvelle carte... celle d'une réalité biaisée... Le coeur en était la preuve formelle.

"Sammy ! Ce n'est pas le mien... Regarde ! Je n'ai pas de blessures !"

D'une main tremblante, Sam tâta le corps de son frère pour ne trouver ni blessure ni sang... Il éclata en sanglots, visiblement exténué. Puis il leva la tête vers son frère.

"Mais alors...? A qui...?"

Dean soupira. Il savait que la réponse à cette question n'apporterait aucun réconfort. Lui-même ne l'avait toujours pas digéré... qu'en serait-il de son frère ? Il aurait voulu taire la réponse, mais il sentait sur lui le regard insistant de son petit frère.

"Dean... Qui ?"

Dean soupira encore une fois.

"Un chasseur... J'ai trouvé son... corps avant d'arriver ici... Je suis désolé..." (triste)

"Pourquoi, Dean, pourquoi ?"

"Je sais pas... Je sais pas..." (en prenant son frère dans ses bras)

Sam se laissa bercer par son frère... trop heureux de l'avoir enfin retrouvé... sain et sauf...

"Quelles retrouvailles émouvantes !!! J'en aurais presque la larme à l'oeil !"

Les deux frères sursautèrent et firent face à un Tezcatlipoca furieux avec une balle logée en plein front. Une chose de sûre... leurs munitions ne servaient à rien contre lui. Ils étaient devant un nouveau cas. Jamais leur père n'avait eu à affronter un dieu. C'était une première pour les Winchester... et ce n'était pas la joie !...

"Oh ! T'as un nouveau bijou, là !... Très séant..." (avec une moue d'appréciation)

Dean commença à se relever lentement, arme au poing, tout en maintenant son frère derrière lui pour le protéger.

"Tu crois vraiment être de taille, Dean ? Tu sais pourtant que cette arme n'a aucun effet sur moi !"

"Je ne dirais pas ça... T'es resté K.O. un temps, il me semble..." (moqueur)

"Misérable insolent !"

"Y'a que la vérité qui blesse, mon vieux !" (sans se départir de son sourire légendaire)

Le dieu fit apparaître dans sa main un poignard sacrificiel en obsidienne... Les deux frères reculèrent à une distance respectable de l'arme... jusqu'à se retrouver acculés à un tronc d'arbre. Ils savaient pertinemment qu'il ne servait à rien de fuir, mais peut-être trouveraient-ils finalement un plan... D'un air plein de défiance, Dean se posta en avant, couvrant toujours son petit frère, et fixa intensément Tezcatlipoca.

"Tu n'auras jamais mon frère ! Je ne te laisserai jamais l'avoir... Ni lui ni ses pouvoirs... Il ne t'appartient pas !..."

"ça me fait vraiment mal de l'admettre, mais je suis d'accord avec ce nabot !..." Pardon ??? Nabot ? Qui est un nabot ?

Les frères Winchester et le dieu se retournèrent au son de cette voix.

"Eddie !?!" (tout étonnés)

Les yeux du principal intéressé flashèrent en noir, révélant ainsi sa véritable nature.

"Génial ! Non mais, génial ! Maintenant, on a un démon et un dieu ! Génial !" (en faisant la moue)

Eddie lui jeta un regard noir, au sens propre comme au figuré.

"Ben quoi ? Vous n'allez tout de même pas me faire croire que vous êtes là par bonté d'âme !?... Suis-je bête ? Vous n'avez pas d'âme..." (moqueur)

Eddie s'approcha de lui en souriant, sans jamais cesser de le fixer.

"Tu as raison... Tez et moi avons... comment dire...? quelques divergences d'opinion... Mais nous sommes d'accord sur un point... Tu n'es absolument pas indispensable !"

Et d'un geste de la main, il l'envoya balader dans les airs... Dean eut à peine le temps de se relever qu'il reçut le poignard en pleine poitrine... Il s'écroula... sans vraiment trop comprendre... Du sang s'écoulait à flot de la blessure et de sa bouche...

"S...aammm...mmy..y..." (murmure)

Puis il ferma ses yeux.

"DEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAANNNNNNNNNN ! NOOOOOOOONNNNNN !" (en se précipitant vers lui)

Eddie se retourna vers Tezcatlipoca.

"Maintenant, on va pouvoir discuter en paix !..."

"DDDDEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNN !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 27 Fév - 20:04

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

"Maître Colotl...?"

"Oui, mon garçon...?!"

"Pourquoi tout ceci ?"

"Le monde a le droit de savoir... Le monde a besoin de savoir qu'il peut être sauvé... Quand tout va mal, l'espoir... c'est tout ce qu'il reste, Ayauhcozamalotl... Allez... Ecris !..."

Le jeune homme, encore pensif, reprit sa plume et commença à tracer les glyphes sur les peaux qui se trouvaient devant lui.

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre... Quand le roseau, le cerf et le silex se partageront la journée et que la nuit appartiendra au Seigneur Tezcatlipoca, viendront deux guerriers. Le premier aura un coeur pur et un courage à toute épreuve. Son signe sera dominé par l'Aigle. Le second aura des pouvoirs et un côté sombre qui seront révélés. Son signe sera dominé par le Jaguar. Et comme l'Aigle et le Jaguar se partagent le jour et la nuit, les deux guerriers seront liés. Celui dont le nom évoque à la fois la sagesse et le poids des responsabilités sera accompagné d'un frère grand par la taille mais petit par l'âge. Une menace planera sur cet homme. Le grand Tezcatlipoca cherchera par tous les moyens à s'approprier ses pouvoirs pour faire régner le malheur et la terreur sur nos mondes..."

Le jeune homme arrêta d'écrire quelques instants pour regarder les glyphes qu'il venait de coucher sur ces peaux. Il plissa des yeux et sembla réfléchir. Il y avait quelque chose qui le dérangeait tout de même dans cette histoire.

"Maître Colotl... Vous croyez qu'ils existent... qu'ils existeront vraiment...? Je veux dire... Tout ceci n'est qu'une légende après tout... N'allons-nous pas donner de faux-espoirs en promettant son arrivée...?" (en fixant le vieil homme)

"Je reconnais bien là ton esprit curieux et ton coeur pur, Ayauhcozamalotl-ti:n !..."

Le jeune homme rougit à la mention de ce surnom familier et quelque peu paternel. Colotl avait été un père pour lui, plus que son géniteur ne l'avait été lui-même. Il avait été tout pour lui. Un père... Un ami... Un confident... Un maître... Et il lui devait tout. Y compris sa vie. Il baissa les yeux.

"Pardonnez-moi, Maître Colotl !..."

"Ce n'est pas grave, mon garçon !... Tu as raison... et je vais te répondre... Cela te paraîtra peut-être bizarre... Peut-être même me prendras-tu pour un vieux fou... mais je suis persuadé de leur existence... Je sais qu'ils vont vivre... Je sais ce qu'ils vont vivre... Un jour prochain... Mais nous ne serons plus là pour les voir. Je sais tout cela car je l'ai vu... Je l'ai vu en rêve... aussi clairement que je te vois devant moi aujourd'hui... Ce ne sont peut-être que les élucubrations d'un vieil homme fatigué... mais j'aime y croire... J'aime penser que même si elles se révélaient fausses - ce dont je doute très fortement -, ma parole aura été un véritable arc-en-ciel... un rayon de soleil... dans la vie de tous ces gens... Et cela compensera largement tous les mauvais côtés..."

"Vos paroles sont pleines de sagesse, Maître... J'ai foi en vous... J'ai foi en eux... J'ai foi en Lui..." (en reprenant sa plume)

"C'est bien, mon enfant, c'est bien... Maintenant il nous faut continuer, car le temps presse... L'ennemi venu d'Orient sera bientôt là..."

Le jeune Ayauhcozamalotl acquiesça et prit attentivement note sous la dictée de son maître.

"Le Guerrier risquera sa vie pour celle de son frère... Au mépris du bon sens... sans se soucier de sa propre personne... il défiera les éléments... il défiera les dieux... il protégera son frère de son corps... et il périra dans ce combat inégal. Par ce sacrifice ultime... Par le sacrifice de soi... coulera le sang pur qui abreuvera la terre et l'éveillera au renouveau... Le Guerrier s'ouvrira à Elle et Elle s'ouvrira à Lui. Accueilli en héros et en martyr en son sein maternel, il devra néanmoins encore passer les trois épreuves imposées par Itzlacoliuhqui, Mictlantecuhtli et Tonatiuh. Au terme de ces épreuves, il devra donner une réponse... sa réponse... définitive... à Xipe Totec qui régit son signe.

Par le sang versé en sacrifice et par la volonté divine, il recevra le plus beau cadeau qu'un humain puisse espérer. Il renaîtra tel le Phoenix... Il se relèvera d'entre les Morts pour affronter Tezcatlipoca... Ses pouvoirs n'auront plus de limites... Dans ses veines coulera le sang de toutes les créatures de nos mondes... humaines comme surnaturelles... Il sera Un... Il sera chacun... Il sera le Vaisseau... Et même la Terre tremblera devant tant de puissance... Dans des milliers de lunes viendra le Vaisseau et son nom sera loué sur toute la terre pour avoir sauvé l'humanité..."

Le jeune scribe mit une dernière touche à son oeuvre et l'admira quelques instants. Peut-être que le maître avait raison après tout... Peut-être que tout ceci se produirait vraiment... Qui savait réellement ce qui arriverait des siècles... des millénaires plus tard...? La Légende prendrait forme et il aurait été le seul (avec Maître Colotl bien sûr) à l'avoir vue venir... C'était vraiment le plus grand des honneurs. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas le vieil homme s'approcher de lui... Il sursauta quand sa main vint s'appuyer sur son épaule.

"Tout va bien, Ayauhcozamalotl ? Tu as fini ?"

Le jeune homme fit un petit signe de la tête et tendit son ouvrage à son maître et ami.

"Bien. Il faut le cacher maintenant... Il faut le mettre en sécurité... car les Autres seront bientôt là... Ils n'auront aucun égard pour notre culture... et encore moins pour notre salut..." (triste)

"Maître..." (inquiet)

Au dehors, on commençait à entendre les cris de terreur... on commençait à sentir l'odeur âcre de la fumée... Ils étaient arrivés. Les gens couraient dans tous les sens sans trop savoir vraiment où ils voulaient aller... Colotl regardait la scène tristement... Il l'avait déjà vécue... et il savait ce qui allait se passer... Il ne pouvait pas les laisser faire... Pas avec toutes ces vies qui étaient en jeu. Alors il fit ce qu'il y avait de mieux. Et, lorsque les Espagnols défoncèrent la porte, Colotl se jeta sur eux et fut transpercé par une épée.

Alors que son disciple hurlait son nom, il sourit et prononça un mot. Un seul.

"Tonantzin !"

Puis il rendit son dernier soupir.

Les Conquistadors fouillèrent la maison de fond en comble mais ils ne trouvèrent pas l'ombre d'un manuscrit. Tonantzin tenait contre son coeur le précieux ouvrage pour lequel le vieil homme s'était sacrifié. Elle en ferait bon usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azertyuio123456
chasseur débutant
chasseur débutant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2902
Age : 27
Localisation : Sur les genoux de Jared
frere préféré : SAMMY The Best of course!!!
citation du jour : L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 28 Fév - 3:44

Surprised Dean va avoir des pouvoirs??!! mais il n'est pas vraiment mort, et je suis sûre presque sûre qu'il vaincra... Cool vivement la suite c'était trop génial!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 3 Mar - 0:46

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre" Putain ! Elle se fatigue jamais !?!... Dommage...

"Grumpf !..."

C'était la seule réponse qu'il pouvait donner à ce stade. Il était un peu désorienté. Il ne savait pas où il se trouvait ni pourquoi il était là. Il avait beau réfléchir, il ne se souvenait pas s'être endormi et pourtant... Et pourtant il n'y avait pas d'autre explication. La déesse était là. Tonantzin se dressait fièrement devant lui, ses serpents chéris gigotant autour de son cou et de ses poignets. Ce n'était pas la vue rêvée pour un réveil en douceur. Et puis zut ! Il ne l'avait pas invitée à venir... à venir où au fait ?

Dean accommoda sa vue à la faible luminosité et balaya l'espace alentour. Il était à l'extérieur. Il pouvait sentir la brise fraîche lui caresser le visage. Il apercevait vaguemant au loin une forêt... la montagne... La vue était à couper le souffle !... De là où il était, il semblait dominer le monde... Drôle de sensation pour celui qui ne s'était jamais senti supérieur aux autres. Drôle de sensation... Il manquait quelque chose... Non. Pas quelque chose... Quelqu'un... Il se sentait seul... perdu... abandonné... Cruelle sensation. Cruel sentiment.

Il tressaillit. Il ne savait pas quoi penser. Il ne savait plus quoi penser. Il y avait ce vide en lui qui le dévorait de l'intérieur et il désespérait de pouvoir le combler. Quelle était cette mémoire qui se refusait à sourdre ? Pourquoi sentait-il qu'elle était plus importante que tout ? Pourquoi l'avait-il oubliée ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête et il ne parvenait pas à se raccrocher à une seule d'entre elles. Dès qu'il pensait pouvoir les attraper, elles se dérobaient à son contact... elles lui filaient entre les doigts. Dean soupira. Il sentait bien que cette méthode ne fonctionnerait pas et ça le laissait rageur. Tonantzin le regarda un instant, le sourcil levé, ne sachant trop quoi faire.

"Tout va bien, Guerrier ?"

"Vous n'arrêterez jamais de m'appeler ainsi, pas vrai ? Mais merde, c'est pourtant simple ! ça tient en quatre lettres : D. E. A. N. DEAN ! Je m'appelle Dean... Dean Winchester..." Enfin je crois... Comment être vraiment sûr ? Où se trouve la part de vérité quand on ne se rappelle même plus de quelque chose que l'on sait vital ?

Enfin bon, il avait beau tout remuer dans tous les sens, il arrivait toujours à la même conclusion. Il était bien Dean Winchester, fils de John et de Mary, né le 2 janvier 1979 à Lawrence, Kansas. Il était cet homme, mais il était aussi un chasseur. Il chassait les créatures surnaturelles... celles qui se cachent dans l'ombre et qui n'attendent qu'un faux-pas pour vous attaquer.

"Guerrier..."

Dean souffla un coup et leva les yeux au ciel. Décidément cette déesse n'en ferait qu'à sa tête !... Ce n'était pas la peine d'essayer d'en tirer quelque chose. Toute cette histoire à propos des dieux hautains... suffisants... arrogants... Tout ceci n'était pas seulement une histoire... C'était la réalité... Malheureusement. Dean soupira encore une fois. Pourquoi n'y avait-il aucune chance dans cette famille ???

"Guerrier...?" (en essayant de paraître compatissante)

Dean la foudroya du regard. Elle ne pouvait pas le laisser tranquille une fois pour toutes ! Il n'était pas LE Guerrier, que diable ! Juste un chasseur ! Et un des meilleurs ! Tonantzin s'approcha un peu plus de lui et lui tendit sa main.

"Merci ! Je suis assez grand pour me débrouiller tout seul ! Le Guerrier est un grand garçon, vous savez..." (avec ironie)

Il refusa ce bras qui lui était tendu et tenta de se relever par lui-même. Une douleur fulgurante à la poitrine l'obligea à revoir sa copie... Peut-être n'était-il pas en aussi bonne condition que ça après tout. Il soupira et finit par accepter la main de la déesse, malgré le dégoût que lui inspiraient les dizaines de serpents qui se tortillaient à ses poignets. On ne l'y reprendrait plus. Plus jamais il n'irait en chasse sans se documenter sur les anciennes créatures qui auraient pu vivre là. Au moins, il n'aurait plus de (mauvaises) surprises...

Après quelques tentatives malheureuses, il parvint finalement en station debout. Une immense douleur irradiait de son corps, et en particulier de sa poitrine. Dean approcha ses doigts et sentit comme un objet étranger au niveau de son coeur. C'était froid... C'était en pierre... C'était acéré... Ce n'était définitivement pas à lui... Il regarda sans comprendre ses doigts couverts de sang et releva la tête.

"Je suis mort, n'est-ce pas ?" (déboussolé)

"En quelque sorte..."

"En quelque sorte ??? Comment ça en quelque sorte ? On est mort ou on ne l'est pas. Point final !"

"C'est plus compliqué que ça, Guerrier !... De quoi te souviens-tu exactement ?"

Dean sombra dans ses pensées, tentant de faire le tri dans ces images qui lui revenaient en mémoire.

"J'étais sur une chasse... Je courais à travers la forêt... cette forêt... Puis il y a eu ce cri... Un cauchemar... Un autre cri... Des cadavres partout..."

Il reprit sa respiration et déglutit.

"Tez et moi avons... comment dire...? quelques divergences d'opinion... Mais nous sommes d'accord sur un point... Tu n'es absolument pas indispensable !"

L'image... Ces paroles... Elles flashaient dans sa tête et ne cessaient de repasser en boucle... encore et encore. Il secoua la tête.

"Il y avait votre fils... Machin... et un démon aussi... Le poignard... et puis Vous... Je suis mort, hein ?"

Tonantzin posa sa main sur son épaule en souriant.

"Nous t'attendions, Guerrier !"

"J'voudrais pas vous décevoir, mais si j'suis mort... je n'vois pas comment j'pourrais vous être utile... Un Guerrier mort, ça compte pas... Pas vrai ? Hé ! Attendez une petite minute !... Comment ça 'nous' ?"

Tonantzin continuait de sourire et autour d'elles apparurent trois jeunes hommes.

"Voici mes fils : Iztlacoliuhqui, Mictlantecuhtli et Tonatiuh. Ils sont là pour Toi..."

"C'est trop d'honneur..." (moqueur)

"C'est écrit ainsi... La Légende l'affirme... Tiens ! Regarde par toi-même !" (en lui tendant le précieux manuscrit)

Dean le feuilleta à peine quelques instants avant de le rendre à la déesse.

"Ce que je vois surtout, c'est qu'il y a plutôt de beaux dessins là-dedans. Je ne comprends pas un traître mot... ou dessin... qu'importe !... de ce qu'il y a dans ce truc. Et je ne comprends toujours pas pourquoi je ferai partie d'une quelconque légende... une légende aztèque qui plus est... ça n'a tout simplement aucun sens !... Et puis, j'vous le rappelle... au cas où vous auriez oublié... je suis mort... M. O. R. T. MORT ! Alors laissez-moi en paix et allez chercher votre légende ailleurs !"

"Tu n'as donc rien compris ?"

"Compris quoi ? Que je suis tombé chez les dingues ? Si... ça, merci... j'l'avais remarqué depuis longtemps !..."

Tonantzin balança sa tête de gauche à droite. Pourquoi avait-il fallu que ce soit LUI ? Ce n'était franchement pas possible d'être aussi énervant !!! Vivant ou mort, même combat !... Il était resté le même. Malheureusement. Elle respira un grand coup, histoire d'évacuer sa colère. S'il n'y avait eu qu'Elle, cela aurait fait longtemps que cet espèce de rigolo aurait disparu de la surface de la terre... De toute autre surface d'ailleurs... Mais bon. C'était Lui qui avait été choisi... Lui qui avait été élu... Dean Winchester... Un Guerrier... Un simple humain... Un misérable moustique à qui il faudrait arracher la langue... Elle prit son plus beau sourire et le regarda droit dans les yeux.

"Dans des milliers de lunes viendra le vaisseau et son sang abreuvera la terre..."

Dean leva les yeux au ciel.

"Je croyais qu'on avait clos ce sujet ?"

"TU as décidé de clore le sujet... Nuance. De toute façon, la machine est en marche et il n'y a plus aucun moyen de l'arrêter maintenant !..."

"Vous m'en direz tant !"

"Qu'est-ce qui ne va pas dans ta p'tite tête ? Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Qu'est-ce qui t'empêche de voir la vérité en face ? Tu n'es pas aveugle ?!? Tu n'es pas sourd ?!? Tu n'es malheureusement pas muet... Alors quoi...? C'est quoi le problème ?" (hors d'elle)

Dean avait reculé de plusieurs pas devant les hurlements de colère de la Déesse. Il ne la quittait plus des yeux, comme s'il s'attendait à la voir mordre... Bon. Ce n'était pas qu'il ne l'avait pas cherché non plus... Depuis le début, on aurait presque pu croire qu'il testait sa patience... Et il ne pensait pas qu'elle irait aussi loin... même s'il savait au fond de lui qu'elle se contenait encore... Il ne l'avouerait jamais, mais cette bonne femme lui fichait une sacrée trouille ! Dans sa tête, une petite voix lui susurrait : 'C'est normal, Dean !... C'est une déesse...'

"Ce qui ne va pas chez moi ??? J'vais vous le dire ! Je suis mort et on veut faire de moi une légende... Vous le prendriez comment à ma place...? Dites-le moi !" (de sa voix la plus calme possible en de telles circonstances)

Le visage de la déesse se radoucit et se fit plus maternel. Et, après le savon que Dean venait de se prendre, c'était encore plus effrayant de la voir ainsi. Il préféra se taire. C'était dans son intérêt. Tonantzin lui caressa délicatement le visage et, malgré sa sainte horreur des serpents, Dean se laissa faire.

"Guerrier... Tu es la Légende... Tu en es le coeur... Tu es l'Elu... Tu es appelé à faire de grandes choses... Tu es appelé à sauver le monde... Le nôtre comme le tien... Tu es appelé à devenir le Vaisseau... celui que tout le monde attend..."

Dean la fixait avec des yeux ronds comme des billes.

"Donc... je suis le Vaisseau..."

"Tu vas l'être..." (confiante)

"Ouais, bon... si vous voulez... Mais il reste quand même un problème... Je suis mort... Combattre le mal c'est pour les vivants..."

"Ne te sous-estimes pas, Guerrier !... Ta mort était annoncée..."

"Ah ! Vous voyez !"

"... mais la mort n'est pas un problème en soi..."

"Pardon ?"

Tonantzin souriait. Elle avait enfin toute son attention.

"Tu étais appelé à mourir... à verser ton sang en sacrifice... pour mieux renaître... pour mieux combattre..."

"Attendez ! Vous voudriez me faire croire que je vais jouer les Christ Sauveur et que je vais ressusciter...? C'est complètement insensé !..."

"En fait, c'est un peu plus compliqué que ça..."

"J'me disais aussi... J'imagine qu'il y a un prix à payer... Il y a toujours un prix... Vous savez... je ne voudrais pas vous manquer de respect... mais ramener les morts n'a jamais été une bonne chose. Ce qui est mort doit le rester. C'est dans l'ordre des choses. N'y voyez pas un défaut de reconnaissance... J'apprécie ce que vous faites... ce que vous essayez de faire pour moi... Mais si je dois vivre aux dépens de quelqu'un d'autre, je refuse d'être cette Légende !..."

Tonantzin l'avait écouté sans mot dire et semblait satisfaite de ce qu'elle avait entendu. Ce jeune homme avait vraiment un coeur pur...

"Nous ne te demandons pas de faire pareille chose... juste d'y réfléchir..." (souriant)

Dean ouvrit la bouche pour parler, mais elle le prit de vitesse.

"Et avant que tu ne rajoutes quelque chose, sache que mes fils sont là pour ça... T'aider à choisir..."

Dean la regarda dans la plus grande incompréhension.

"Mais puisque je vous dis que ma décision est déjà prise !... Il est hors de question que je ressuscite... ou que je sois ressuscité... Vous m'entendez ? J'veux pas !... J'ai fait mon temps... J'aimerais trouver la paix maintenant... C'est trop demander ?"

"Tu n'as pas le choix... Tu dois suivre ta destinée... Tu dois passer ces épreuves... Tu dois faire ce voyage... Et après, et seulement après tout ceci, tu donneras ta décision définitive..."

"C'est quoi cette histoire de voyage...? C'est un truc du style 'Suivez la lumière et elle vous guidera'...?" (petit sourire en coin)

La Déesse éclata d'un rire franc avant de se reprendre.

"Tu te crois drôle, pas vrai ? Mais bon. C'est vrai. J'avoue. Celle-là, on ne me l'avait jamais faite. Une lumière pour te guider... Une lumière pour te guider... On n'est pas des sauvages, par ici !... Ce sont des personnes qui te serviront de guides... Trois guides pour être précise. Ils t'aideront à faire le point et à surmonter les épreuves que mes fils ont préparé à ton intention."

"Sympas les fistons !"

"Ne prends pas tout ceci à la légère ! Ce n'est pas seulement ton destin que tu joues ici... mais ceux de milliers de personnes !... Ils attendent beaucoup de toi... Ils ont foi en toi !..."

"Ok. J'veux bien. De toute façon, c'est pas comme si j'avais le choix. Mais il y a encore quelque chose qui m'intrigue... Pourquoi cette Légende vous tient-elle autant à coeur...? Je sais que T... que votre fils est mégalo et qu'il faut l'arrêter... mais vous semblez être... comment dire... soucieuse des intérêts humains... Pourquoi ?"

"Cela fait deux questions... Mais soit, je vais te répondre. Tu vois ce livre ? Et bien, j'ai connu son auteur. C'était il y a bien longtemps !... A cette époque, des hommes venus d'Orient envahirent ce continent pour y apporter malheur, maladies et guerres. Un homme... Cet homme... Colotl... avait le don de voir l'avenir... Il t'a vu... Il a vu en toi un sauveur et il a voulu le faire savoir au monde entier. C'est pourquoi il a écrit cette Légende. Il pensait que si les gens savaient qu'ils seraient sauvés un jour, ils garderaient espoir... C'est pour cet espoir qu'il s'est sacrifié et qu'il m'a appelée. Alors oui, c'est vrai... La Légende est là pour rappeler les débordements de Tezcatlipoca... mais aussi pour souligner le courage de Colotl qui a préféré mourir que de faire perdre espoir..." (avec une once de tristesse dans la voix)

Dean l'observait avec un mélange de compassion et de tristesse. Jamais il n'aurait pu penser que cette déesse puisse être à ce point humaine... ça bousculait ses a priori... ses préjugés... Tout n'était peut-être pas bon à jeter... Pour elle aussi il y avait de l'espoir...

"Tu n'as plus de questions ? Ce n'est pas que je ne t'aime pas... bien que ce ne soit pas entièrement faux... mais tu as un voyage... ta destinée à accomplir... et le temps presse !..."

Dean lui fit un petit signe de tête pour lui signifier qu'il comprenait parfaitement la situation. Et si un homme s'était sacrifié pour que vive la légende, il n'avait pas le droit de se défiler... Il devait honorer sa mémoire... Il jeta un regard plein de détermination à la Déesse.

"Bien ! Je te laisse entre les mains de ton premier guide... Bonne chance, Guerrier ! Adieu Dean !" Dean ? Elle m'a appelé Dean ? On se croirait dans un rêve, là !... Et dire qu'il lui aura fallu tant de temps pour le sortir !...

Il releva la tête pour ajouter quelque chose, mais il eut tout juste le temps de voir l'image de Tonantzin s'évanouir dans le paysage... tout comme ses trois fils...

"Attendez ! Je n'ai même pas eu le temps de vous dire... merci..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 3 Mar - 0:49

Dean se retrouvait de nouveau seul. Ces derniers temps, cela devenait une habitude et cela commençait à passablement l'énerver. Il était là... au milieu de nulle part... à attendre qu'une prophétie... qu'une légende se réalise... Il attendait avec autant de patience qu'il lui était possible... c'est-à-dire avec relativement beaucoup d'impatience... que son premier guide pointe le bout de son nez. Qui pouvait-il être ? Quelles étaient les épreuves qui l'attendaient ? Combien de temps celui lui prendrait-il ? Existait-il vraiment une part de libre-arbitre dans cette histoire ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête et pour l'instant, aucune d'elles ne trouvaient de réponse. Et ce, à son grand dam.

Perdu dans ses pensées, il ne vit pas apparaître cette silhouette... et encore moins s'approcher de lui tout doucement... Elle posa sa main sur son épaule... délicatement... avec douceur...

"Mon chéri !..."

Dean sursauta. Peut-être était-ce cette main... Peut-être était-ce cette voix douce qu'il semblait connaître depuis toujours... Toujours est-il qu'il se retourna brusquement pour faire face à cette silhouette.

"M... Mam... Maman...?" (perdu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 5 Mar - 23:37

"Maman..."

C'était le seul mot qu'il parvenait à articuler. Avec ce seul mot, il repartait vingt-deux ans en arrière... Avec ce seul mot, il redevenait un enfant... ce petit enfant qu'il croyait à jamais disparu. Et là, tout de suite, cet enfant n'osait regarder sa mère en face. Ce n'était pas par peur... Non. Il avait juste honte. Honte de ce qu'était devenue sa vie sans elle... Honte de l'avoir rangée dans un coin de sa mémoire et de l'avoir rayée de sa vie... Honte de n'avoir rien pu faire pour elle et pour sa mémoire... Elle était venue simplement grossir le nombre de fantômes qui, parmi tant d'autres, venaient le hanter... et il l'avait ignorée. Comment avait-il pu faire ça à celle qui lui avait tant donné ? N'avait-il aucun respect...? N'avait-il aucune reconnaissance pour celle qui l'avait élevé durant quatre longues années... les quatre années les plus importantes de toute son existence...? Il avait honte de lui et il se sentait coupable.

Les larmes commençaient à lui monter aux yeux et à brouiller sa vue. Ses émotions prenaient le dessus... Elles l'envahissaient comme pour le tenir au chaud... comme pour le garder lové dans un cocon de chaleur et de douceur... Cela faisait longtemps que Dean rêvait de ce moment... de ces retrouvailles... Il s'était imaginé la scène des milliers et des milliers de fois depuis leur dernière rencontre à Lawrence, dans leur ancienne maison... Mais maintenant qu'elle était là devant lui, sa longue chevelure blonde flottant dans les airs et retombant sur sa robe de nuit blanche, il restait planté là comme un idiot. Il ne savait plus quoi dire. C'était au-delà des mots. Il était heureux.

Mary le regardait d'un amour tout maternel, mais aussi avec une profonde tristesse. Elle approcha ses doigts pour lui caresser le visage et Dean ne tenta même pas de s'y soustraire. Il avait besoin de ce contact... de cette attention maternelle qu'il n'avait que trop peu connu... de ce confort dont il avait été brutalement privé il y a plus de vingt ans de ça...

"Dean... Je suis désolée..." Quoi ?

Dean la fixait dans le plus grand étonnement. Il s'était attendu à beaucoup de choses de la part de sa mère, mais cela n'en faisait pas partie.

"Pourquoi ?" (timidement)

"Mais regarde-toi ! Tu es devenu un grand et beau garçon... Tu dois faire tourner la tête à plus d'une !..."

La remarque fit sourire son fils. C'est vrai qu'il était plutôt séducteur... qu'il était plutôt charmeur... et qu'il savait très bien se servir de cet atout.

"Jamais cette vie n'aurait dû être la tienne !... Tu devrais avoir une amie... vivre dans une belle maison... avoir un travail digne de ce nom... et même avoir fondé une famille... Au lieu de ça, tu chasses les créatures surnaturelles et vois où tout cela t'a mené ? Sérieusement. Je ne critique pas ton père, mais l'éducation n'a jamais été son fort... Mais regarde-toi ! Aujourd'hui, tu es là devant moi et tu as à peine vingt-sept ans !... Personne ne mérite de mourir si jeune... J'aurais dû mieux te protéger..." (triste)

"Maman... tu n'y es pour rien... La Mort t'a arrachée à nous... ou plutôt, le Démon aux Yeux Jaunes t'a arrachée à nous... à notre famille... C'est LUI qui a tout détruit ! Papa... Toi... Moi... On formait vraiment une famille !... Et il a fallu d'une nuit... d'une nuit et d'un incendie pour que... pffuit !... tout parte en fumée... Il n'y avait plus rien... Juste deux hommes minés par le chagrin et consumés par la haine... Alors oui, cette vie, je ne l'ai pas demandée... Elle est venue à moi et j'ai embrassé une carrière de chasseur... Mais crois-moi, Maman, je ne regrette rien... Je sais que tout ce que j'ai fait était juste... que j'ai sauvé des vies en le faisant... Et c'est tout ce qui compte."

"Je te reconnais bien là, mon chéri... Tu n'es pas mon fils pour rien... Mais n'as-tu pas l'impression d'oublier quelque chose...? N'aurais-tu pas oublié quelqu'un...? Chercherais à refouler qui tu es vraiment... à ignorer la raison pour laquelle tu es cette personne...? En tant que premier guide, je suis là pour te rappeler toutes ces choses... je suis ici pour te rafraîchir la mémoire et pour donner sens à tes souvenirs... Tu te dois de faire les bons choix... Le sort du monde en dépend et..."

"Je n'ai que faire de tout ce ramassis de conneries !"

Sa mère le fusilla du regard, étonnée de ce brusque emportement. Ce n'était pas dans les habitudes de son fils de s'exprimer aussi ouvertement... aussi brutalement... Il avait toujours tout gardé pour lui. Les blessures surtout. Tout jeune, jamais il ne s'était plaint lorsqu'il s'était brûlé avec la porte du four... Il devait pourtant souffrir le martyre !... Peut-être avait-il eu de la fierté... Peut-être n'avait-il pas voulu avouer à sa mère qu'il lui avait désobéi... Toujours était-il qu'il avait fallu plusieurs jours et un changement dans son comportement pour s'apercevoir qu'il s'était fait mal. Après l'incendie, tout ceci avait recommencé... Tous ces mois sans parler... tous ces mois muré dans un silence douloureux... C'était ça son fils. Alors oui, elle se doutait bien qu'un jour il finirait par exploser... mais pas comme ça... Pas comme ça.

"Pas ce ton-là avec moi, Dean Winchester !... et puis surveille un peu ton langage !"

"Pardon, maman..." (tout penaud)

"C'est mieux..."

"Tout ce que je demande, c'est qu'on me f... c'est qu'on me laisse tranquille !"

Mary le dévisagea les yeux écarquillés.

"Tu es en train de me dire que tu veux mourir ?"

"Je suis simplement fatigué... Cette vie... La chasse... C'est comme si le Mal était partout... à chacun de mes pas... Pour une fois, j'aimerais juste me reposer... j'aimerais juste rester moi sans avoir à me préoccuper du reste..." (en la regardant de ses yeux tristes)

"Je suis ton guide, Dean... Personne ne te force la main... Il s'agit juste de t'amener à voir ta vie passée différemment et même de t'apprendre certaines choses... C'est le rôle d'une mère... Laisse-moi une chance de l'accomplir..."

Les dernières paroles avaient presque été prononcées sur le ton de la supplication. Et il détestait ce ton... surtout venant de sa mère... ça le rendait presque coupable... et curieusement ça lui rappelait quelque chose. Peut-être avait-elle raison... Peut-être avait-il vraiment occulté une partie de sa mémoire... Ce voyage était sa seule chance de tout connaître... de tout savoir... De toute façon, quoi qu'il fasse, il n'avait pas vraiment le choix. Si cela était le prix à payer pour sa tranquillité, alors il était prêt. Il regarda sa mère et lui fit un 'oui' de la tête. Il ne pouvait rien lui refuser. Mary tendit sa main vers lui.

"Alors on va pouvoir commencer..." (d'une voix douce et tendre)

"Ferme les yeux et prends ma main, Dean !"

Dean s'exécuta et se sentit presque instantanément happé dans un gouffre sans fond. Il aurait voulu se raccrocher à quelque chose dans sa chute vertigineuse, mais il n'y avait rien. Désespérément rien. Juste la main de sa mère qu'il serrait de plus en plus fort. Pourquoi fallait-il toujours qu'il soit question de voler dans les airs... ou plutôt de tomber dans les airs...? Il savait au moins pourquoi sa mère lui avait demandé de fermer les yeux. Dean essayait tant bien que mal de se calmer... C'est que ce voyage commençait à un peu trop s'éterniser à son goût. Il était sur le point de demander quand est-ce qu'ils allaient arriver, lorsque ses pieds atterrirent délicatement sur le sol. Il ouvrit instinctivement les yeux et la vue le laissa quelques instants sans voix.

Il reconnaissait l'endroit. Cette maison... Cet arbre immense devant... Sa maison... Leur maison... Il sentit un flot d'émotions le submerger. Il lui semblait qu'elles cherchaient à le noyer et ça lui faisait peur. Il déglutit et parvint à articuler avec difficulté quelques mots.

"Pourquoi sommes-nous ici ?" (d'une voix légèrement tremblotante)

"Ce voyage est là pour te rappeler qui tu es et ce qui importe vraiment dans ta vie... Et c'est ici que tout a commencé... Tu viens ?" (en tendant sa main)

Dean la suivit à l'intérieur sans mot dire... C'était comme dans un rêve... Tout était à la même place... comme si rien ne s'était jamais passé... Du moins, pas encore.

Tout à coup, un cri strident retentit dans toute la maisonnée et Dean lâcha la main de sa mère pour se précipiter à l'étage. Les flammes léchaient les murs et se faisaient de plus en plus violentes dans cette chambre. On aurait presque pu croire qu'elles étaient vivantes !... Mais pourquoi devait-il revivre tout ça ? Pourquoi devait-il revivre cette nuit ? Sa mère n'avait-elle à ce point de coeur ? Il aurait tout donné pour oublier et elle lui jetait ce souvenir à la figure !... Dean était tellement hypnotisé par ces flammes qui dansaient devant lui, qu'il ne s'aperçut même pas de la présence du petit Dean. Ce n'est que lorsqu'il entendit la voix de son père qu'il revint à la réalité.

"Dean, prends ton frère et cours aussi vite que tu peux !... Ne te retournes pas ! Cours ! Cours !" Mon frère ? Quel frère ?

Dean se sentait perdu et en même temps attristé. Comment avait-il pu oublier quelque chose d'aussi gros...? Comment avait-il pu oublier son propre frère...? Comment et pourquoi. Mary posa sa main sur son épaule et ils se retrouvèrent tous deux ailleurs... à un autre moment de son existence... Il jeta à sa mère un regard des plus déchirants.

"Tu le savais... pour mon frère..." (en déglutissant)

Elle fit un petit signe de tête.

"Pourquoi n'avoir rien dit ?"

"C'était à toi de le découvrir... C'est ton voyage... C'est ta quête... Je n'ai pas à interférer... même si cela a été dur pour moi... Crois-le bien !"

"Comment j'ai pu...?"

"Oublier ? Il faut croire que tu as fait une drôle d'impression là-haut..." (en pointant l'index vers le ciel) "Ils se sont dit que tout se passerait de manière plus juste si tu ne t'en souvenais plus..."

"Pardon ??? Ils ont quoi ? C'est ma famille ! Ils n'avaient pas le droit de me cacher... de me voler une chose pareille !..."

"Crois-moi, il sont tous les droits... Veux-tu en voir plus ?"

Dean hocha la tête.

"Regarde !"

On pouvait entendre des rires d'enfants et pourtant le lieu ne prêtait pas à sourire. C'était une chambre d'un de ces motels miteux qui pullulent en Amérique. Dean et sa mère s'approchèrent d'une fenêtre. Il avait peut-être huit ou neuf ans et il se trouvait avec son petit frère. L'heure était tardive, mais le petit Sammy avait réussi à faire rallonger l'heure du coucher.

"Sammy, il est temps d'aller dormir..."

"Mais Dean, j'ai pas sommeil..."

"Sammy, c'est l'heure..." (en courant derrière son petit frère pour essayer de l'attraper)

"S'te plaît !... J's'rais sage... Promis... Alors, j'peux ! Hein, dis, j'peux ! S'te plaaaaaîîîîîîîtttttt !..." (yeux de cocker)

Le petit Dean leva les yeux au ciel, tandis que le grand Dean esquissait un large sourire. Il se rappelait ce regard... C'était la botte secrète de son frère... Il n'avait jamais su y résister... Il avait hérité ce trait de caractère de leur mère... Dean en était certain.

"Si t'es sage, j'te raconterais une histoire..."

"Promis...?" (timidement)

"Promis... mais tu te laves les dents d'abord... Ok ?"

"Ok..." (boudeur)

L'instant suivant, Dean pouvait se voir lire une histoire à son petit frère. Il lisait pour la énième fois la même histoire à son petit frère et au bout de quelques minutes, le petit Sammy se lovait contre son grand frère et s'endormait. Mary restait là à regarder ce spectacle, attendrie. Il y avait vraiment quelque chose entre ces deux-là... un lien très fort... plus fort que tout.

"Tu sais... je suis fière de toi... Tu t'es bien occupé de ton petit frère... Tu l'as élevé avec tendresse et amour... Et c'est grâce à toi qu'il est devenu l'homme d'aujourd'hui. Je ne pouvais rêver mieux... Deux fils aussi proches... Tu as pris ton rôle de protecteur à coeur très jeune... Tu as été son modèle... Tu as été son héros... Tu as pris soin de lui toutes ces longues années... Mais maintenant que tu es mort, qui va prendre soin de lui...?"

"Et là-haut, ils appellent ça ne pas influencer !... J'ai l'impression que tu cherches à me culpabiliser... Mais Maman, tu l'as dit toi-même, c'est un grand garçon. Il peut très bien s'occuper de lui tout seul. Il n'a pas besoin de moi pour ça..."

"Comment crois-tu qu'il va réagir ? Es-tu bien sûr qu'il pourra s'occuper de lui ? En aura-t-il seulement envie ?"

"Pourquoi dis-tu ça ?"

"Je suis sa mère... Je connais Sammy et quelque part au fond de toi, tu le connais aussi... La chasse n'a jamais été sa tasse de thé. Il est même parti à Stanford pour y échapper. Deux ans sans toi... mais pas sans penser à toi... Il savait que tu étais toujours à portée de téléphone et que tu pouvais revenir à tout moment. Mais là, c'est différent ! Tu es mort, Dean ! MORT ! Et tu es sa seule famille... tu es la seule personne qui compte vraiment à ses yeux !... Comment te sentirais-tu à sa place...?"

Dean prit la peine de bien réfléchir à la question... Sa mère n'avait pas complètement tort. C'était beaucoup demander à son frère de gérer tout ça... Mais bon. Lui avait été bien plus jeune quand il avait dû gérer la mort de leur mère... Il avait quatre ans. Quatre ans ! Sam en avait peut-être vingt-trois. C'était dans ses cordes. Il pouvait surmonter tout ça.

"Je pense que je laisserais les chose suivre leur cours. Certes, je ne dis pas que ce sera facile... mais il s'y fera avec le temps... Je sais de quoi je parle. Je suis passé par là moi aussi..."

"Mais tu l'avais lui et ton père !... Là, il n'a plus personne !"

Mary avait presque hurlé. Jamais elle n'aurait cru que son fils puisse être aussi borné... aussi peu soucieux du bien-être de son frère... Elle avait eu mille fois envie de lui lancer 'Christo !' à la figure, mais elle savait très bien que cet état de fait était en partie dû à l'espèce de lavage de cerveau que lui avaient fait subir les Dieux. Ceux-là, si elle leur mettait la main dessus, ils passeraient vraiment un sale quart d'heure !... Ce n'était pas humain de faire vivre une chose pareille à ses fils. Ils n'avaient pas demandé ça. Ils méritaient mieux. Beaucoup mieux.

"DEAN !"

"S... Sammy...? SAMMY !" (inquiet)

Mary se sentit presque soulagée d'entendre ce surnom de la bouche de son aîné. Elle le retrouvait enfin !... Dean courut vers ce cri et il lui sembla que ce n'était pas la première fois qu'il réagissait ainsi. C'était instinctif. C'était dans sa nature. Il fallait qu'il protège son petit frère.

"Dean ! Attends !"

"Pas le temps ! Sam a besoin de moi..."

Cette dernière remarque fit sourire sa mère et elle lui fit signe de partir devant.

"Vas-y ! Cours ! Je te rejoindrais bien assez tôt !"

Dean ne se le fit pas dire deux fois et partit au quart de tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 5 Mar - 23:49

"DEAN !"

Son inquiétude grandissait à chacune de ses foulées. Il redoutait ce qu'il allait bien pouvoir trouver sur place. Il y avait tellement de peur dans cette voix qu'il ne pouvait s'empêcher de frissonner. Il courait... Il courait... Il courait... Il courait toujours... Il courait sans vraiment savoir où il allait... Il courait sans prêter la moindre attention à tout ce qui l'entourait... Il faisait si noir... Il faisait si froid... Mais Dean n'en avait cure. Mêmes les branches qui lui griffaient les bras et le visage ne l'empêchaient pas d'avancer. Il était déterminé à retrouver son frère... à le retrouver et à le sauver... Et il le ferait quel qu'en soit le prix. Il se le jurait !...

Après quelques minutes de course effrénée qui lui semblèrent une éternité, Dean arriva au bord d'une falaise. Il avait beau se retourner, pas de trace de son petit frère. Pourtant il n'avait pas rêvé. Il avait suivi cette voix et elle l'avait amené ici... au milieu de nulle part... dans une impasse... Se serait-il fait avoir encore une fois ? Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir...

"SSSSAAAAAAAMMMMMMMMMMMMMYYYYYYYY !!!"

"Dean ! Aide-moi !" (avec un certain soulagement dans la voix)

"Sammy ! Où es-tu ? J'te vois pas !..."

"Ici... En bas... Fais vite !... Je ne sais pas combien de temps encore je vais pouvoir tenir..."

"Ok. Ok. Ne bouge pas surtout !..."

"Très drôle !" (sarcastique)

Dean sortit une lampe de poche de sa veste et éclaira le vide. Son frère était suspendu là de manière somme toute assez précaire... les mains accrochées avec passion à la paroi rocheuse qui commençait dangereusement à s'effriter. Dean devait faire vite ou il n'aurait bientôt plus de petit frère.

Il commença sa descente en faisant attention de ne pas plus compliquer la situation. Il était presque arrivé au niveau de Sam qu'une voix qu'il ne connaissait que trop bien se fit entendre derrière lui.

"La... La... f-f-fille d'abord..."

Dean se retourna vers cette voix et aperçut son petit frère... enfin, un deuxième petit Sammy... Putain ! C'est quoi ce bordel ?!? Il avait l'impression de devenir dingue... Il n'était pas déjà en assez mauvaise posture, il fallait encore en rajouter !... Dean prit une grande inspiration et ferma les yeux quelques instants. Pour lui, il n'y avait aucun doute. Tout ceci n'était qu'un rêve. En fermant les yeux, tout ça disparaîtrait.

"Aide-moi, Dean !"

"Non ! Sauve d'abord la fille !..."

"Sauve-moi Dean !!!"

"Ne l'écoute pas... Je suis le vrai Sam... Tu sais que sauver les innocents c'est ce qui importe le plus..."

"N'importe quoi ! Tu ne vas tout de même pas écouter cette pâle copie de moi...? Je suis le seul et unique Sammy... Tu ne vas pas me laisser mourir...? Tu ne vas pas laisser mourir le dernier membre de ta famille...?!?"

"Assez !"

"La fille, Dean !"

"ASSEZ ! Taisez-vous ou je vous laisse tous les deux perchés ici ! Compris ?"

Dean était totalement déboussolé... Il se sentait dépassé par les événements. Comment en était-il arrivé là ? Ah oui ! C'est vrai... Le voyage... Les épreuves des Dieux... Minute ! Les épreuves ??? Tout ceci n'était qu'une putain d'épreuve !?! Il tournait sa tête tantôt vers le Sam de gauche... tantôt vers le Sam de droite... Ils étaient strictement identiques. Même visage... Même taille... Même coupe de cheveux... Mêmes vêtements... Même regard implorant... Y'avait pas à dire, il avaient vraiment fait du bon boulot sur ce coup-là !... Mais l'apparence ne suffisait pas à elle seule à faire un Sammy... à faire son Sammy... Il devait choisir. Il devait faire un choix... et rapidement !

"Sauve la fille, Dean !"

Dean jeta un oeil sur la masse apeurée qui était littéralement accrochée aux jambes de son "petit" frère. Elle était terrifiée. Elle était prostrée. Il n'y avait aucun moyen pour qu'elle se sorte de là par elle-même. Dean descendit donc à sa hauteur et l'attrapa solidement. Elle ne bougeait pas... Elle n'osait pas bouger de peur de plonger dans le vide...

"Mademoiselle ? Hé, mademoiselle ! Vous m'entendez ? Regardez-moi ! Re-gar-dez-moi ! Vous allez passer vos bras autour de mon cou, ok ?" (d'une voix douce mais ferme)

Elle fit un petit signe de tête et s'exécuta. Puis ils entreprirent la remontée.

"Es-tu bien sûr de ton choix ?"

"Pas de doute là-dessus ! Je sais que j'ai fait le bon choix... Après tout, c'est moi qui ai la fille..." (en faisant en petit clin d'oeil)

Le Sam de gauche ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel alors que celui de droite le fusilla du regard.

"Jamais mon frère ne ferait passer sa personne en premier quand une autre vie est en jeu..."

"C'est une raison bien faible... C'est une réaction toute humaine... ça s'appelle l'instinct de survie..."

"C'est possible... Mais jamais mon petit frère ne se serait lui-même nommé 'Sammy' !... Il a toujours détesté être appelé ainsi..."

Sur ces dernières paroles, les deux Sam disparurent, laissant Dean seul en haut de la falaise avec la jeune fille. Celle-ci se transforma en chouette et s'adressa à lui en ces mots...

"Félicitations, Guerrier ! Tu viens de passer la première épreuve avec succès. Tu as su faire le bon choix quand il le fallait... Tu as su faire la part des choses entre ce que te disait ton coeur et ce que te dictait ta raison... Tes priorités sont des plus nobles... Elles font de toi ce que tu es... un guerrier au coeur pur... N'oublie jamais cela ! Adieu, Guerrier !"

Dean avait écouté le dieu-chouette sans jamais l'interrompre. Pour lui, c'était une première. Il restait là, médusé, réfléchissant aux paroles de la divinité qui venait de s'envoler. Et alors qu'il se sentait de nouveau seul, il sentit une main délicate se poser sur son épaule. Dean se retourna vers elle comme le petit enfant qu'il avait toujours été.

"Qu'est-il arrivé à Sammy ?" (effrayé)

"J'ai peur de ne pouvoir te répondre... Il ne m'appartient de te le révéler..." (triste)

"Qu'est-ce que tu veux dire ? Pourquoi ne peux-tu rien me dire ?" (inquiet)

"Je suis désolée, Dean ! C'est pour la deuxième partie de ton voyage..."

"Minute ! Tu t'en vas ?" (affolé)

Mary s'approcha un peu plus de son aîné et lui prit le visage dans ses mains. Elle lui caressa la joue tendrement pour le rassurer, comme lorsqu'il était enfant.

"Tout va bien se passer, Dean ! Ne t'inquiète pas ! J'ai foi en toi... et puis, tu es entre de bonnes mains..."

"Non. Non. Non. Non. Non. Maman... Je ne suis pas prêt à te dire au revoir... Pas après tout ça."

Mary lui sourit.

"Tout va bien se passer, Dean ! Je serai toujours avec toi... Je l'ai toujours été... N'oublie jamais ça, mon chéri !"

"Maman... Non..."

Mary prit son fils dans ses bras et déposa un doux baiser sur sa joue.

"Prends soin de toi, Dean, et prends soin de Sammy aussi. Il a plus besoin de toi que tu ne le penses !..."

C'est le visage baigné de larmes que Dean vit disparaître l'image de sa mère alors qu'elle lui murmurait...

"Je suis fière de toi, Dean !"

Ce n'était pas juste !... Il n'était pas prêt. Il avait encore tant de choses à lui dire... tant de choses à lui demander... et on ne lui en avait même pas laissé l'occasion. C'était comme si on la lui avait arrachée une seconde fois et sa douleur était sans commune mesure.

Il passait machinalement le revers de sa manche sur ses yeux pour en sécher les larmes, quand une voix derrière lui le figea littéralement sur place. Il connaissait cette voix féminine... Comment aurait-il pu l'oublier...? Sans trop s'en rendre compte, il restait suspendu à ses lèvres... oubliant presque de respirer.

"Bonjour, Dean !"

Le principal intéressé se retourna brusquement pour faire face à celle qu'il ne pensait jamais revoir. Il n'osait la toucher, de peur de la voir se dissiper comme un vulgaire mirage... D'une voix à la fois incertaine et tremblante, il se décida enfin à lui parler.

"Em... Emily Rose...?" (la gorge nouée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Dim 9 Mar - 23:15

"Qu'est-ce qui se passe Dean ? On dirait que tu as vu un fantôme..."

Dean cligna plusieurs fois des yeux, ne voulant croire à l'apparition qui se trouvait devant lui. D'abord sa mère et maintenant Emily Rose ? Il était clair que ses yeux, sans oublier son esprit, lui jouaient un sacré tour... un tour des plus cruels.

Emily Rose se tenait debout devant lui. Elle était toujours aussi belle. Elle était telle qu'il se la rappelait, même si dans un certain sens elle paraissait encore plus radieuse, encore plus rayonnante... Mais pouvait-on dépasser la perfection même ? Dean ne le pensait pas. Ses cheveux bruns au vent et drapée dans une longue robe noire qui mettait en valeur ses formes parfaites et rehaussait son teint pâle, elle restait pour lui l'image de la femme parfaite... une apparition divine qu'il pensait disparue à jamais.

"Emily Rose ?"

La jeune femme sourit.

"C'est tout ce que tu sais dire ?" (petit sourire en coin)

"Mais co-comment...? J'veux dire... Pourquoi es-tu ici ?" (étonné)

"Ta mère a été ton premier guide... Elle t'a rappelé quelles étaient... quelles sont tes priorités... Je me suis portée volontaire pour être ton guide pour la seconde partie de ton voyage... Quant au pourquoi, je crois que tu connais déjà la réponse..."

Dean secoua la tête négativement.

"Non. Je ne crois pas. Pourquoi m'aiderais-tu ? Pourquoi le voudrais-tu alors que je t'ai menée à la mort ?"

Emily Rose s'approcha encore plus de Dean jusqu'à n'être plus qu'à quelques centimètres de lui. Elle lui caressa le visage de sa main... doucement... délicatement... amoureusement...

"Mais Dean, tu ne m'as pas menée à la mort..."

"Tout est de ma faute, Emily Rose. J'aurais dû être plus vigilant... J'aurais dû reconnaître l'oeuvre du démon... J'aurais dû savoir qu'on était manipulés..."

"Et alors...? A quoi ça t'aurait mené ? J'étais déjà morte lorsqu'on s'est rencontrés au manoir !... Tu voulais faire quoi...? Me ressusciter ? Soyons sérieux... Il aurait fallu que tu sois avec moi dans le Minnesota le jour où mes parents m'ont tuée... Mais rends-toi à l'évidence, Dean ! Tu ne peux pas être partout !... Tu ne peux pas sauver tout le monde !!! Tu le sais bien, mon amour..." (d'une voix douce)

Dean la regardait intensément et les larmes commençaient à couler le long de ses joues. Il aimait cette femme. Dieu, il l'aimait plus que tout. Il avait même envisagé de laisser tomber la chasse rien que pour ses beaux yeux. Il voulait passer ses derniers jours avec elle. Mais la vie en avait décidé autrement. Le coup du sort s'était encore abattu sur lui et sur sa famille. Il était tombé amoureux d'un esprit... d'un esprit qui s'était sacrifié pour le libérer de l'enchantement du manoir.

Cette nuit-là, elle avait totalement disparu et il s'était même surpris à penser qu'elle n'avait jamais existé. Comment avait-il pu croire une chose pareille ? Surtout après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble... Après toutes les promesses qu'ils s'étaient faites... Alors, tout de suite, il avait honte de se trouver devant elle... devant celle qui avait tout donné pour lui... mais qu'il avait quelque peu oubliée... Il ne la méritait pas. Il ne méritait pas son amour... Il ne méritait pas sa présence... Il ne méritait pas son aide... Tout était de sa faute. Il le savait pertinemment. Il le savait, même si elle lui susurrait le contraire.

"Emily Rose, j'aurais dû être plus honnête avec toi... J'aurais dû te dire qui j'étais véritablement et ce que je faisais réellement... J'aurais dû t'avouer quels risques tu prenais à vivre à mes côtés..." (yeux mouillés de larmes)

"Je sais très bien pourquoi tu ne l'as pas fait... Tu voulais me protéger..." (calme)

"Et bien, y'a pas à dire... j'ai vraiment fait un sacré boulot !... Je voulais te protéger par-dessus tout et regarde le résultat ! J'ai foiré. J'ai foiré lamentablement et tu es morte une seconde fois"

"Dean... je ne te mentirai pas. Mourir ainsi, c'est vraiment horrible... Je ne voulais pas mourir... Il y avait tellement de choses que je rêvais de faire à tes côtés !... Mais c'est ça la vie. Il faut la prendre comme elle vient. Avec son lot de bonheur et de malheurs. Durant cette petite semaine, j'ai vécu mille fois ma vie. Tu étais mon rayon de soleil. Tu étais toute ma vie. Pour rien au monde, je ne t'aurais laissé mourir. Alors oui, c'est vrai. Je me suis sacrifiée... mais je l'ai fait par amour pour toi... Je l'ai fait uniquement pour toi..."

"Mais si seulement j'avais su !..." (soupirant)

"A propos de quoi ? D'Eddie ? De son manoir enchanté... envoûté...?"

Dean la regarda avec des yeux ronds comme des billes.

"Comment le sais-tu ?"

Emily Rose lui décocha un petit sourire.

"On apprend beaucoup de choses lorsqu'on arrive au Paradis... et ce, qu'on le veuille ou non"

"Tu n'aurais jamais dû l'apprendre comme ça. J'aurais dû te le dire. J'aurais dû être cette personne... Cela dit, m'aurais-tu cru si je t'avais dit que Sam et moi étions pourchassés par les démons ? Ne te serais-tu pas enfuie en courant dès que j'aurais prononcé le mot magique ?"

"Peut-être Dean, mais nul ne le saura jamais. Ce qui est fait est fait, et rien ne peut changer ça. Il faut aller de l'avant... TU dois aller de l'avant..."

"Tout semble si simple quand tu le dis... Mais je ne peux pas. C'est si dur d'oublier et surtout de continuer sans toi..." (les yeux baissés)

"Serait-ce de la culpabilité ? Dean... Si tu la laisses faire, elle rongera ton âme... elle te consumera jusqu'à ne laisser qu'une simple coquille... une coquille vide. Tu ne dois pas la laisser faire, tu m'entends ?!? Je ne veux pas te voir endurer ça. Tu ne le mérites pas, Dean. Tu mérites mieux. Tu mérites de vivre !!!"

"Je suis tellement désolé, Emily Rose !"

"Dean... Tu n'as pas à l'être... Rien de tout ceci n'était de ta faute... Il serait temps que tu le comprennes... Il serait temps que tu te pardonnes... Moi je l'ai fait il y a déjà bien longtemps." (souriant légèrement) "Je vais bien. Vraiment. Je pensais que tu pourrais me croire..."

Dean fit un petit signe de tête et sentit une larme solitaire se former au coin de son oeil droit et couler le long de sa joue. Emily Rose avait raison à propos de sa culpabilité. C'était un fardeau qu'il portait en permanence depuis cette affaire au manoir Kilkenny. Cette culpabilité le rongeait chaque jour de plus en plus. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Dans sa tête, c'était à cause de lui qu'Emily Rose, l'amour de sa vie, était morte. S'il n'avait pas été là, rien de tout ceci ne serait arrivé et jamais elle n'aurait eu à subir deux fois de telles souffrances. Elle avait été là au mauvais moment et le Démon la lui avait arrachée.

Maintenant, Emily Rose lui disait qu'elle ne le tenait pas pour responsable de tout ce qu'il lui était arrivé... qu'elle lui avait pardonné. C'était en quelque sorte un soulagement, même s'il savait au fond de lui que cela n'effacerait jamais complètement ce sentiment de culpabilité. Dean finit par sourire... Son sourire était empreint de tristesse, mais c'était un sourire malgré tout. Il s'approcha d'elle jusqu'à sentir l'illusion d'un souffle chaud sur son cou... puis il l'enlaça tendrement.

"Si tu savais comme tu m'as manqué, Emily Rose ! Tu m'as tellement manqué..."

Emily Rose lui rendit son sourire et ce fut les larmes aux yeux qu'elle lui répondit.

"Toi aussi tu m'as manqué, Dean !"

Ce dernier desserra quelque peu son étreinte et plongea ses yeux verts dans le regard profond d'Emily Rose pour s'y perdre. Il baissa légèrement la tête et déposa un baiser plein de fougue et de tendresse sur les lèvres de la jeune femme. Mon Dieu ! J'avais oublié cette sensation... C'était cette sensation qui lui disait que tout allait bien et qu'il n'avait pas à s'inquiéter, qu'il n'avait pas à avoir peur. Pas de démons. Pas de créatures. Pas de danger. Juste elle et lui. Il voulait retrouver cette sensation... Il voulait la retrouver et ne plus jamais la laisser repartir. Dean s'écarta de ses lèvres et lui adressa son plus beau sourire. Un sourire qu'elle lui renvoya.

"Dean, tu es prêt ?"

Il soupira. Il aurait dû se douter que ce moment ne durerait pas éternellement.

"Que vas-tu me montrer ?"

"Nous allons nous focaliser sur Sam et toi depuis le jour où il est parti pour Stanford. C'est mon rôle de te montrer... de te rappeler le sens de l'esprit de sacrifice et à quel point il fait partie de toi. Après tout cela, je te mènerai auprès d'Itzlacoliuqui, Dieu du Froid, du Sacrifice, de l'Objectivité et de la Justice, et il te proposera une épreuve"

Dean fit semblant de digérer l'information, mais ça faisait longtemps qu'il avait décroché. Tout ce qu'il avait retenu, c'est qu'il serait question de sacrifice. Pour le reste, c'était rentré par une oreille et ressorti par l'autre. Il avait été question d'un dieu ; ça pour sûr ! Mais de là à dire comment il s'appelait !... C'était vraiment au-dessus de ses forces !!! Perdu dans ses pensées, il ne vit pas Emily Rose lui tendre la main.

"Dean... Tu es prêt ?" (inquiète)

"Hein...? Quoi...? Euh... oui... oui... Je suis prêt..."

Sur ce, il empoigna fermement sa main et ferma direct les yeux. Pourtant, à sa plus grande surprise, le voyage se fit moins mouvementé. A vrai dire, tout semblait normal... Tout semblait si calme... La curiosité prit le dessus et il ouvrit ses paupières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 10 Mar - 0:33

La vue lui paraissait familière. Certes, ce n'était pas leur maison... Ce n'était pas Lawrence... mais cet endroit avait été leur pied à terre pour quelques mois et avait fait office de maison, en ce sens où son père, son frère et lui étaient réunis sous un même toit. Ils formaient de nouveau une famille et c'était tout ce qui comptait pour Dean. Ce silence était vraiment reposant... Ce silence semblait si rassurant et Dean s'en repaissait... C'était si bon d'être là... sans avoir à se soucier du reste... Chacun était là pour les autres. Rien ne semblait pouvoir venir troubler ce délicieux instant de bien-être. Rien ? Il y avait juste ces voix qui résonnaient dans l'appartement et qui faisaient presque trembler les murs.

Dean fronça les sourcils et sa curiosité prit le dessus. Il poussa la porte à droite au fond du couloir et il resta comme paralysé devant la scène qui se déroulait devant lui. Il sentit la main d'Emily Rose sur son épaule... Elle se voulait chaleureuse... Elle se voulait compatissante... Elle se voulait rassurante... Dean n'était pas seul... Emily Rose était là pour le lui rappeler. Il déglutit avec difficulté et se força à regarder... et encore plus à écouter... Il avait oublié combien ce souvenir était douloureux...

"Sam ! C'est quoi ça ?" (en agitant une feuille de papier dans une main et tenant une enveloppe dans l'autre)

"ça, comme tu dis, c'est mon avenir... c'est ma seule chance d'intégrer une grande université et de faire ce qu'il me plaît vraiment..." (avec une once de fierté dans la voix)

Son père prit la feuille et en fit une boule qu'il jeta à terre sans état d'âme.

"Ton avenir... Ton avenir ??? Ton avenir est avec nous, Samuel. C'est la chasse !"

"NON !"

"Pardon ?"

Dean s'inquiétait. Il sentait que la discussion commençait à dégénérer... à terriblement s'envenimer... pourtant il ne fit rien pour s'interposer. Cette guerre n'était pas la sienne et il espérait secrètement qu'elle se finirait comme toutes les autres... sans trop de dommages. Mais c'était sans compter le désir ardent de normalité de Sam... de son Sammy... de son petit frère...

"J'ai dit non !"

"Pas ce ton-là avec moi, Samuel !" (commençant à perdre patience)

"Non ? Et pourquoi ? Je n'ai jamais été le petit soldat docile dont tu rêvais... Je n'ai jamais été assez bon pour toi... Tout ce que je fais... Tout ce que j'entreprends... Rien n'est jamais à la hauteur de tes espérances... Mais tu sais quoi ? Je pensais que cette fois-ci tout serait différent... Quand leur enfant est accepté dans une grande université comme Stanford, les parents éprouvent de la fierté... Ils sont heureux... Mais toi... Toi..."

"Moi je suis ton père et je sais ce qui est bien pour toi !..."

"Ah ouais ? Tout ça ?" (en faisant de grands gestes)

"Exactement !"

Sam se mit à rire nerveusement.

"Qu'est-ce qui te fait rire ?"

"Tu ne t'es jamais un tant soit peu occupé de moi... ça a toujours été Dean ! Il a pris soin de moi... Il m'a soigné... Il m'a consolé... Il m'a écouté... Il a toujours été là pour moi... Lui plus que quiconque sait à quel point je ne suis pas fait pour cet avenir que tu as tracé pour moi..."

Sam avait lâché son sac. Il n'en pouvait plus de son père... de ce père qui prenait son rôle à coeur seulement lorsque cela l'arrangeait... de ce père qui croyait pouvoir dicter sa vie... Mais il avait déjà pris sa décision, et elle était irrévocable. De son côté, John avait écouté les doléances de son fils et il en avait retenu qu'une seule chose : il avait perdu le peu d'autorité qu'il avait sur son cadet. Et ça le rendait malade... Non. Pas malade. Furieux. Hors de lui. Sam accordait plus de respect à son grand frère. Bien ! On verrait bien de quel côté il se rangerait...

"C'est vrai ça, Dean ???" (savourant sa victoire)

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le ton était monté entre les deux hommes et Dean avait réussi jusqu'ici à rester à l'écart. Maintenant sa neutralité était mise à mal... Comment pouvaient-ils lui faire ça ? Comment pouvaient-ils lui demander de choisir un camp ? Ils étaient sa famille. Ils étaient toute sa vie. Dean sentait leurs regards insistants se poser sur lui. Il se sentait mal à l'aise... Il se sentait pris au piège... Il se sentait acculé au mur...

"Alors Dean ?"

Il releva la tête et croisa leurs regards... Le regard confiant de son père... Le regard suppliant de son frère... Il s'attardait tantôt sur l'un tantôt sur l'autre sans jamais parvenir à un choix. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche quand Sam prit de nouveau la parole.

"De toute manière, je ne te demandais pas la permission... Tout ceci n'était qu'une simple formalité... Ma décision est prise... J'irai à Stanford !..."

"Pas tant que tu seras sous mon toit !!!"

"Bien !"

"Bien !"

Sam récupéra la boule de papier froissé et se dirigea d'un pas décidé vers sa chambre où il avait déjà préparé son sac. Il le mit sur son épaule et passa devant son père avec un air de défi. C'en était trop pour John !... Il laissa exploser sa colère.

"Si tu franchis le seuil de cette porte, ce ne sera pas la peine de revenir !" Quoi ?

Dean n'en croyait pas ses yeux. A quel moment la situation lui avait-elle échappée à ce point ? Il regarda son frère qui s'était stoppé net. Non. Non. Non. Non. Non. Sammy... Ne pars pas... Pas comme ça... Pas comme ça. Sam regarda une dernière fois son frère et n'accorda aucune attention à son père encore tremblant de rage. L'instant suivant, il claquait la porte.

A cet instant, Dean sentit quelque chose se briser en lui... Il se sentait misérable... Il en voulait à son père... Il s'en voulait aussi... Il ressentait des milliers et des milliers de sentiments différents, parfois contradictoires, qui lui donnaient l'impression qu'il allait s'écrouler à chacun de ses pas. De son côté, son père s'était effondré sur une chaise qui traînait là. La colère envolée, il venait de comprendre la portée de ces mots qu'il avait jetés à la figure de son fils. Il n'osait regarder Dean en face... Il n'osait affronter son regard assassin... Il ne bougea même pas d'un iota lorsque Dean sortit pour retrouver son frère.

"Hé, Sammy ! Tu ne comptais tout de même pas partir sans me dire au revoir, hmm ?" (clin d'oeil)

Sam sursauta et se retourna.

"Dean..."

"En chair et en os... Tu viens ?" (en ouvrant la portière de l'Impala)

Sam grimpa dans la voiture et le trajet jusqu'à la gare routière se passa dans le plus grand calme. Arrivés à destination, Dean fut le premier à rompre le silence.

"Hé ! Attends ! Prends ça !" (en lui tendant une liasse de billets)

"Dean... Non... Je ne peux pas... C'est ton argent... Tu l'as gagné..."

"Justement. J'ai le droit d'en faire c'que j'veux ! Et j'ai décidé de t'en faire cadeau. A quoi sert-il si ce n'est qu'à combler ceux qu'on aime...? Allez ! Arrête de faire l'enfant et prends-le !"

Devant l'insistance de son frère, Sam finit par prendre les billets et étreignit son frère, les yeux embués de larmes.

"Wow wow wow ! Doucement Sammy !"

"Pardon..."

Dean lui fit un petit sourire en coin.

"Dean... Tu devrais venir avec moi..." (yeux suppliants)

Dean déglutit avec difficulté. Il s'attendait à ceci et il ne se sentait pas le courage d'y répondre. Mais il le fallait.

"Sam... On en a déjà parlé... Il n'y a pas de place pour moi dans cette vie... Ce n'est pas mon monde... Et puis les gens ont besoin de moi... IL a besoin de moi..."

"Pourquoi Dean ? Pourquoi prends-tu sa défense ? Comment peux-tu encore avoir confiance en lui ? Surtout après ce qu'il vient de se passer..." (en balançant machinalement sa tête, dans l'incompréhension la plus totale)

"C'est notre père, Sam ! Quelqu'un doit rester pour le protéger..."

"Et toi ? Qui vas te protéger ?"

"Je ne peux pas Sam... Je ne peux pas..." (triste)

Dean continua de regarder tristement son frère qui brillait par son incompréhension.

"Le bus est là... peut-être je devrais..."

"Sam, attends !"

Et avant qu'il n'ait le temps de dire ouf, Sam se retrouva serré dans les bras de son grand frère.

"Tu vas me manquer"

"Toi aussi tu vas me manquer..." (larmes aux yeux)

"Jure-moi que tu feras attention à toi !"

"Promis !"

"Y'a intérêt ! Y'a intérêt, p'tit frère, ou je viendrais te botter l'cul !"

Sam lui fit un petit signe de tête et se dirigea vers la porte de bus. Dean resta adossé à la carrosserie de sa chère Impala, en arborant un sourire de façade, et fit un petit signe de la main à l'adresse de son frère. Il attendit que le bus disparaisse à l'horizon pour sortir son portable, puis il pianota sur le clavier...

"FIER DE TOI, SAMMY !"

Il regarda encore quelques instants ces mots et appuya sur 'envoyer'. Il n'eut pas longtemps à attendre... Un air de rock lui signifia qu'il avait lui aussi reçu un message.

"MERCI"

Dean sourit et referma son portable. Puis il reprit la route de l'appartement où se trouvait son père.

Emily Rose lui prit la main et il se trouva catapulté des années plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 12 Mar - 0:20

Dean lui adressa un regard des plus déchirants. Comment avait-elle pu lui faire ça ? Comment avait-elle pu lui montrer un tel souvenir sans aucun état d'âme, dans la plus grande indifférence...? N'avait-elle pas de coeur ? Pourtant, elle devait savoir ce que ce souvenir représentait pour lui. C'était un souvenir douloureux... un souvenir gravé dans sa mémoire et dans son coeur... une blessure qui n'avait pas encore totalement cicatrisé... Etait-ce là l'épreuve qui l'attendait ? Non. Emily Rose avait bien été claire à ce sujet. Ce serait le Dieu qui se chargerait de cette partie. Mais alors, pourquoi tout ceci ? Pourquoi lui faire revivre ça ? Pourquoi le faire souffrir ainsi ?

Dean déglutit et parvint finalement à articuler quelque chose.

"Pourquoi ?" Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?

Emily Rose le regarda avec tristesse.

"Je suis désolée... Il le fallait... Je devais te le montrer... Je suis là pour te rappeler le sens de l'esprit de sacrifice... et c'est l'un des plus gros que tu n'aies jamais fait..."

Dean allait répliquer mais elle ne lui en laissa pas le temps.

"Je suis ton guide dans cette partie de ton voyage et tu es là pour apprendre... pour comprendre..."

"Ben justement..."

"Tu n'as pas idée de ce qui se cache derrière ton geste... de la portée de ton geste... n'est-ce pas...?"

Dean continuait de la fixer dans la plus grande incompréhension.

"C'est bien ce que je pensais... C'est ta première leçon... et son mot-clé est 'dévouement'. Quand tu as pris cette décision... Lorsque tu as choisi de laisser partir ton frère... Lorsque tu l'as accompagné... à aucun moment tu ne t'es soucié de ton bien-être... de tes envies... des envies de chacun en particulier..."

"Pardon ??? C'est là où tu te trompes !... Je l'ai fait pour Sam et uniquement pour lui !..."

Emily Rose secoua la tête de gauche à droite pour montrer son désaccord.

"Non, Dean... Tu fais erreur... Si tu as consenti à ce sacrifice, tu l'as fait par dévouement envers ta famille... pas seulement pour Sam. Tu as agi en fin stratège, même si ce n'était qu'inconscient. Tu savais qu'il était impossible que tout revienne à la normale après tout ce qui venait de se passer. Tu savais que si tu prenais le parti de ton père, Sam ne te le pardonnerais jamais. Tu savais également que si tu partais avec ton frère, ton père ne s'en remettrait pas. Tu as donc fait ce qu'il te paraissait le plus juste. Tu as laissé aller les choses sans abandonner aucun des tiens.

La famille... C'est ce qui compte le plus à tes yeux, Dean... Je pense que tu le sais... Et par ton choix, vous êtes restés une famille... Toi et ton père avez continué à chasser... Et même si Sam n'était plus avec vous, tu savais pertinemment qu'il n'était pas perdu pour toujours et que vous restiez unis. Tout ceci grâce à toi... Grâce à toi et à ton dévouement sans faille" (avec un petit sourire plein de fierté)

L'idée suivait son cours dans l'esprit de Dean. Il n'avait jamais vu les choses sous cet angle... Dans son esprit, il n'avait toujours été question que de Sam... uniquement de Sam. Il s'était sacrifié, c'était vrai, mais pour qu'il ait une chance de connaître ce monde de normalité auquel il aspirait tant... pour qu'il ait une chance de vivre loin des chasses et du danger... Il avait juste besoin de le savoir protégé.

Oui mais voilà, il n'était plus là pour le faire et il n'avait aucune idée de l'état de son frère. Dean était inquiet. Il était redevenu lui-même. Ce souvenir... Ces émotions qu'il avait refoulés lui avaient rappelé quelque chose d'importance. Son frère... Son petit frère... Son Sammy lui manquait. A cet instant, il ne rêvait que d'une chose. Le retrouver... pour le serrer dans ses bras... pour lui dire combien il avait besoin de lui... pour savoir qu'il allait bien... Sammy... Où es-tu ?

"Et Sammy...?" (voix tremblante)

Par cette simple question, Dean se sentait repartir des années en arrière... il se sentait redevenir l'enfant qu'il n'avait que trop peu été... Emily Rose le regarda dans un mélange d'attendrissement, de compassion et de tristesse.

"Pas encore, Dean..."

"Pourquoi ?"

"J'ai encore d'autres choses à te montrer et à te révéler... Patience, Dean, patience !... En attendant, viens, suis-moi !" (en lui tirant le bras pour le faire avancer)

Voyant qu'il ne faisait pas vraiment d'efforts, elle l'interpella sur un ton de reproches.

"Tu ne jures que par Sam. Pourtant, tu ne fais rien pour l'aider..."

"J'te demande pardon ?"

"Tu m'as très bien entendue ! Arrête de faire l'enfant ! Plus tu traînes... plus le sort de ton frère est incertain..."

"Que veux-tu dire ?"

"Je ne peux rien te dire encore..."

"Mais qu'est-ce que vous avez tous à ne jamais pouvoir...? D'abord Maman et puis toi..."

"Un peu de respect, s'il te plaît ! J'ai choisi d'être ici. J'ai choisi de t'aider. J'ai choisi de te guider. Et toi, comment tu me remercies ?"

"M-M-Mais...???"

"Saches qu'il y a des règles et je suis là pour les respecter !... Compris ? Alors maintenant tu vas me faire le plaisir de ramener tes fesses dans ces souvenirs... ou sinon... Ou sinon je ne réponds plus de moi !..." (sur le ton de la menace)

Dean restait interdit. Il venait de se faire remettre en place par sa petite amie... par son amour de toujours... et là, tout de suite, il se sentait pitoyable. Il avait honte de lui. Elle avait raison. Son attitude était tout ce qu'il y avait de plus égoïste. Comment pouvait-il lui faire ça ? Comment pouvait-il leur faire ça ? Il n'en avait pas le droit. Non. Il n'en avait pas le droit. Le visage d'Emily Rose s'était quelque peu radouci et elle arborait maintenant un petit sourire en coin.

"Bon. C'est pour aujourd'hui ou pour demain ?"

Dean grommela quelque chose d'incompréhensible et prit sa main.

"Tu es prêt pour ta deuxième leçon, mon chéri ?"

La simple marque d'affection fit relever la tête de Dean et il leva les yeux au ciel. Il hocha la tête.

"Bien. Et c'est parti !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 12 Mar - 12:11

Cette fois-ci, ce n'était plus un seul souvenir mais une myriade qu'il voyait défiler... Il se revoyait dans la mine à Blackwater Ridge.

"C'est l'heure du casse-croûte, si t'as faim ! Allez viens ! Dépêche-toi, mon gros ! Tu vas te régaler ! Allez ! Viens manger de la chair fraîche !..." (en faisant de grands gestes)

Nouveau flash. Dean était maintenant au Lac Manitoc avec Sam. Andrea criait alors que les deux hommes plongeaient pour tenter de récupérer son fils. Sam remonta bredouille et la jeune femme ne put s'empêcher d'hurler. Elle venait déjà de perdre son père et son mari... Elle n'était pas prête à perdre la seule famille qu'il lui restait. Soudain, Dean remonta à la surface le jeune Lucas.

Nouveau flash. St Louis, Missouri.

"Hé !"

Le shapeshifter se retourna brusquement au son de la voix de Dean. Ce dernier tira plusieurs fois sur la créature qui s'écroula, morte.

Nouveau flash. Dean et Sam étaient à Oasis Plain dans la maison de Larry. Les abeilles avaient commencé à envahir la maison et à les attaquer. Dean les maintenait à distance avec un lance-flammes improvisé.

"Ok ! Tout le monde recule !"

La famille Pikes et les frères Winchester se retranchèrent dans un coin de mur. Dean et Sam les couvrirent de leurs corps pour les protéger jusqu'au lever du soleil.

Nouveau flash.

"Jenny !"

"Je n'arrive pas à ouvrir la porte !" (affolée)

"Reculez !"

Dean enfonça la porte de la chambre et tira la jeune femme pour l'emmener vers les escaliers.

"Non. Mes enfants !"

"Sam s'en occupe. Venez !"

Dean et Jenny virent les enfants revenir, seuls.

"Sari, où est Sam ?" (paniqué)

"A l'intérieur... Quelque chose l'a attrapé." (pleurant)

Dean posa son regard sur la porte d'entrée qui se referma d'elle-même. Il se précipita à la voiture pour récupérer dans le coffre une arme et une hache. Il courut vers la maison et commença à défoncer la porte avec toute la puissance que lui procurait la montée d'adrénaline.

Nouveau flash. Dans une maison abandonnée...

"Prends la main de ta soeur, on va vous sortir de là ! Allez ! Allez !"

Sam prit les deux enfants et commença à monter les escaliers. Mais la créature lui attrapa la cheville et le fit tomber.

"SAM !"

Dean se précipita de l'autre côté de l'escalier et tira avec son taser sans réussir à atteindre sa cible.

"Sam ! Emmène-les !"

"Prends-ça !" (en lui envoyant son propre taser)

L'arme au poing, Dean fit le tour de la pièce.

"Allez ! Viens !"

Il dirigea sa lampe de poche dans un coin de la pièce et aperçut la créature. Il n'eut pas le temps de réagir qu'il se retrouva projeté au sol dans une large flaque d'eau. Sans plus attendre, Dean récupéra le taser qu'il avait laissé tomber dans sa chute et envoya une décharge qui électrocuta la créature et lui-même par la même occasion.

Nouveau flash.

"Brûler le corps ne suffit pas ? ça n'a aucun effet sur cette chose ?"

"Oh ! Mais bien sûr que si... Maintenant il est furieux."

"Mais l'esprit de Cyrus est parti, non ?"

"Apparemment, pas la partie qui a fusionné avec le camion"

Dean se dirigea vers l'Impala.

"Où tu vas ?"

"Faire une balade..."

"Quoi ???"

"J'vais éloigner cette chose d'ici ! Toi, brûle-moi ce tas de ferraille !..." (en désignant le camion qu'ils avaient sorti des marais)

"Dean, comment je suis supposé brûler un camion ?"

"J'sais pas. Trouve quelque chose !"

Il envoya à son petit frère un sac avec tout le nécessaire et démarra en trombe, suivi de près par le camion fantôme.

Nouveau flash.

Dean se retrouvait au point de départ. La tête lui tournait et il était un peu nauséeux.

"Wow ! Wow ! Wow ! Wow ! Wow ! Doucement !..." (en essayant de rester debout)

Emily Rose le fixa mi-amusée mi-inquiète.

"ça va ?"

Petit signe de tête.

"Alors, comment as-tu trouvé cette petite promenade de santé ?"

Dean la fusilla du regard. Promenade de santé ! Promenade de santé ? J'lui en foutrais, moi, des promenades de santé !...

"Bon. Ok. C'était pas drôle... Mais bon. Qu'est-ce que tout cela t'a évoqué ?"

Dean fit mine de réfléchir à la question quelques instants avant de répondre, sûr de lui.

"J'ai sauvé des vies... J'ai sauvé tous ces gens..."

Emily Rose éclata de rire, ce qui rendit Dean boudeur.

"Bravo, Einstein ! ça, on le savait déjà ! Mais au-delà de ça ?"

Grand silence.

"Tu t'es sacrifié pour toutes ces personnes... A aucun moment tu n'as pensé à toi et à ce qui pourrait t'arriver..."

Dean haussa les épaules.

"Je fais juste mon job..."

"Modeste avec ça... Mais c'est bien plus que ça, mon ange ! Et c'est ce que nous apprend la deuxième leçon. Le courage. Ce courage qui alimente l'esprit de sacrifice... Ce courage qui coule dans tes veines... Ce courage dont tu as toujours su faire bon usage... C'est la clé de tous ces souvenirs... C'est ce qu'ils nous apprennent à ton sujet..." Si tu l'dis !...

"Mais il y a encore une chose que tu dois apprendre de l'esprit de sacrifice..."

"Ah oui ?" (moqueur)

Dean en avait marre d'être emmené dans des souvenirs qu'il n'avait pas envie de revoir... Il avait marre d'être sermonné à tout instant et de jouer les élèves. Ce n'était plus de son âge, merde !

"... et ça a un rapport avec ce qui s'est passé cette nuit..." Cette nuit ? Aujourd'hui ?

Emily Rose venait enfin d'attirer l'attention de Dean. Il releva la tête et, avant même qu'elle ne commence à dire quoi que ce soit, il lui prit la main. En l'espace d'un instant, il se retrouva dans la clairière alors que l'éclipse de lune approchait de son apogée.

"Tu n'auras jamais mon frère ! Je ne te laisserais jamais l'avoir... Ni lui ni ses pouvoirs... Il ne t'appartient pas !..." (en se plaçant devant son petit frère)

"ça me fait vraiment mal de l'admettre, mais je suis d'accord avec ce nabot !..."

Les deux frères et le dieu se retournèrent au son de cette voix intruse.

"Eddie ?!?" (tout étonnés)

Ses yeux flashèrent en noir, révélant ainsi sa véritable nature.

"Génial ! Non mais, génial ! Maintenant on a un démon et un dieu ! Génial !" (en faisant la moue)

Eddie lui jeta un regard noir, au sens propre comme au figuré.

"Ben quoi ? Vous n'allez tout de même pas me faire croire que vous êtes là par bonté d'âme !?... Suis-je bête ? Vous n'avez pas d'âme..." (moqueur)

Eddie s'approcha de lui en souriant, sans jamais cesser de le fixer de ses yeux noirs.

"Tu as raison... Tez et moi avons... comment dire...? quelques divergences d'opinion... Mais nous sommes d'accord sur un point... Tu n'es absolument pas indispensable !"

Et d'un geste de la main, il l'envoya balader dans les airs. Dean eut à peine le temps de se relever qu'il reçut un poignard en pleine poitrine... Il s'écroula... sans vraiment trop comprendre... Du sang s'écoulait à flot de sa blessure et de sa bouche.

"S...ammm...mmy...yy..." (murmure)

Puis il ferma les yeux.

"DDDDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN ! NOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNN !" (en se précipitant vers lui)

Eddie se tourna vers Tezcatlipoca.

"Maintenant, on va pouvoir discuter en paix !..."

"DDDDDEEEEEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNN !"

Sam le secouait autant qu'il le pouvait, mais le corps de son grand frère restait désespérément inerte.

"NNNNNOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNN !" (cri de rage et de douleur)

Dean observait la scène en silence, mais il sentait les larmes lui monter. Il ne supportait pas de voir son petit frère dans un tel état. Il ne l'avait jamais supporté. Qui savait quelles bêtises il pouvait commettre ?

"Oh ! Toi, la ferme ! On ne s'entend plus ici !"

Dean avait commencé à retrousser ses manches pour refaire le portrait de cette enflure, mais la main d'Emily Rose vint lui rappeler qu'il n'était que spectateur et qu'il était inutile de gâcher des forces à rien.

"Vous... VOUS... VOUS AVEZ TUE DEAN !"

Le ton était froid... presque glacial... Ce n'était plus le ton amical et respectueux qui faisait de lui son Sammy... Sam tourna la tête vers le démon et le dieu... Dans ses yeux dansaient des flammes...

"ça c'est mon champion !..." Mon Dieu, Sam !

L'illusion s'estompa, laissant Dean affolé.

"Non. Non. Non. Non. Non. Où sont-ils passés ?"

"Je suis désolée, Dean !... C'est tout ce qu'il m'est permis de te montrer..."

"Mais il faut que je retrouve Sammy !... Il a besoin de moi !... Il faut que je l'aide !... Je dois retrouver Sammy !!!" (alarmé)

"Dean ! Dean ! Ecoute-moi ! Regarde-moi ! Làààààà ! C'est mieux... Tu t'es sacrifié pour ton frère... Tu as fait l'ultime sacrifice... comme moi... Tu as fait don de ta propre vie cette nuit..."

"ça m'fait une belle jambe !"

"Dean !"

"Quoi ?"

"ça te tuerait de m'écouter !?!" (s'énervant)

"Comment je pourrais...? Sammy..."

"Justement, cette dernière vision est là pour te montrer si tu as fait le bon choix..."

"Pardon ?" (élevant un peu le ton)

Dean prit une grande inspiration.

"C'est de mon frère dont on parle, là ! Bien sûr que j'ai fait le bon choix !... Si l'occasion se représentait, je ferais la même chose... Qu'il soit appelé à changer ou non. C'est mon petit frère... C'est ma famille... C'est mon sang... Il est toute ma vie... Il mérite de vivre. Un point c'est tout !"

Emily Rose lui sourit.

"Quoi ?"

"Tu as vraiment toutes les qualités d'un grand guerrier..." Ah, non ! Elle ne va pas s'y mettre elle aussi !?!...

"Dévouement, courage et don de soi... Tu as tout ça en toi. L'esprit de sacrifice fait partie de toi. Il fait de toi ce que tu es... un homme d'exception... Brave parmi les braves... Courageux... Généreux..."

Dean leva un sourcil. Tout ça pour lui ? Elle était bien sûre de parler de lui ?

"Ne fais pas cette tête, mon ange ! Cela signifie juste que tu es fin prêt pour l'épreuve"

Sur ce, elle lui caressa délicatement le visage avant de disparaître. Son environnement avait encore changé. Il se trouvait maintenant dans une grotte. Dean allait faire une remarque quand soudain il aperçut un vieillard qui se tenait dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 12 Mar - 14:12

"Excusez-moi ! Je cherche..." (sur un ton respectueux)

"Je sais qui tu es, Guerrier ! Je t'attendais..." Et bien !... Voilà au moins une chose de faite.

"Je suis Iztlacoliuqui, Dieu du Froid et de la Justice... entre autres..." (petit sourire)

"Je voudrais pas paraître insolent mais... l'épreuve...?"

Le Dieu se contenta de pointer le doigt vers un des murs de la grotte où étaient enchaînés, d'un côté Sam, de l'autre Emily Rose. Dean regardait la scène et le dieu sans vraiment comprendre.

"Il te faut choisir entre le garçon ou la fille..." (en lui tendant un poignard d'obsidienne)

"Pourquoi ?"

"Si tu veux poursuivre ton voyage, tu dois sacrifier l'un des deux..."

"Vous me demandez de choisir entre l'amour de ma vie et ma famille ???"

Le Dieu se contenta d'hocher la tête.

"Mais vous êtes un vrai malade !!!"

"Choisis !" (en lui tendant toujours le poignard)

Dean soupira. Il n'avait pas le choix. Il prit le poignard d'un geste brusque et s'approcha des deux personnes auxquelles il tenait le plus.

"Je sais combien tu tiens à elle... Je sais combien tu l'aimes... Tu as le droit d'être heureux !... Tu as le droit de vivre une vie normale... avec une famille... Dean... Tue-moi !" (yeux suppliants et larmoyants)

"Sam, je ne peux pas... Tu es ma famille... Je ne peux pas..."

"Dean !... C'est ton frère... C'est ta priorité depuis toujours... Je le comprends... Je ne peux pas te faire ça... Je ne veux pas que tu aies à choisir... Je suis prête à mourir... Tue-moi, Dean !"

Elle le regardait avec des yeux embués de larmes et mettait ostensiblement sa poitrine en avant pour qu'il y plonge le poignard. Mais là encore, Dean ne pouvait s'y résoudre...

"Emily Rose... Non ! Je ne peux pas... Je t'aime ! Jamais je ne pourrais te faire du mal... Jamais je ne m'en remettrais si je devais te tuer... Tu ne peux pas... Vous ne pouvez pas me demander une chose pareille !... C'est insensé !"

Dean laissa tomber le poignard en même temps qu'il tombait à genoux sur le sol, totalement démoralisé. Il se tourna vers le Dieu avec des yeux suppliants.

"C'est vraiment la seule solution...?"

Iztlacoliuqui, avec toute la sévérité qui se lisait sur son visage fripé, lui répondit dans le plus grand calme.

"Je le crains..."

Dean soupira. Il ne pouvait se résoudre à choisir et encore plus à tuer.

"Dean... Tue-moi !"

"Non, Dean ! Prends-moi à sa place !..."

Dean mit son visage dans ses mains. Tout ceci le dépassait.

"Dean, tue-moi !"

"Prends-moi à sa place !... Je ne veux pas te faire ça !..."

Dean releva la tête, les larmes coulant à flots.

"Taisez-vous ! J'vous en supplie... Taisez-vous !..."

"Dean..."

"Non !"

Il se releva avec difficulté, récupéra le poignard puis s'approcha de Sam et d'Emily Rose. Il les regarda successivement, approchant la lame des jugulaires puis se rétractant aussi sec. Dean s'écarta lentement d'eux sans jamais les quitter des yeux.

"Je suis désolé..." (murmure)

Sam et Emily Rose le regardèrent avec le plus grand étonnement et les larmes aux yeux... Dean jeta un dernier regard vers le Dieu.

"Désolé... Je ne peux pas..."

Et sans plus attendre, il retourna l'arme contre lui et se la planta dans le ventre, sous les cris horrifiés des deux êtres qui lui étaient chers. Ce fut la dernière chose dont il eut conscience avant de sombrer. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il était seul mis à part le dieu.

"Je ne suis pas mort ?"

Le Dieu étouffa un rire.

"Tu ne peux pas mourir pendant ton voyage... Et puis, sois logique ! Tu es déjà cliniquement mort !..."

Dean sourit légèrement, mais pas trop... Il ne savait pas trop à quoi s'attendre. Iztlacoliuqui lui sourit.

"Félicitations, Guerrier ! Tu as réussi l'épreuve. Tu as montré combien tu avais du courage... à quel point tes priorités comptent plus que ta propre existence... Tu as renoncé à ce que tu avais de plus cher pour une noble cause... Tu as vraiment toutes les qualités d'un Guerrier. Ne les renie jamais ! Elles font partie de toi... Adieu, Guerrier !"

Et il disparut.

Dean sentit une main se poser délicatement sur son épaule.

"Dean..."

"Que va-t-il se passer pour Sam maintenant...?"

"Je suis désolée... Je ne peux te le dire..." (triste)

"Laisse-moi deviner ! C'est le boulot de mon dernier guide..."

"T'as tout compris, mon amour !" (petit sourire)

"ça veut dire aussi que tu en as fini avec moi..." (d'une voix calme mais avec quelques trémolos)

Emily Rose sourit tristement.

"Je suis désolée..."

Dean fit un petit signe de tête, même s'il voulait à aucun prix qu'elle ne s'en aille. Il savait que rien de tout ceci n'était réel... mais elle lui avait été rendue... et il n'était pas prêt à la laisser de nouveau partir. Elle était censée rester avec lui. Pas s'en aller comme ça, comme si de rien n'était. Dean sentait son coeur se briser comme la nuit où il l'avait vue mourir.

"Je sais que c'est dur, Dean !"

Il la regarda les larmes aux yeux.

"Ce n'est pas censé être dur, Emily Rose ! Une part en moi me dit que je peux te regarder encore partir... mais c'est faux. Je ne peux pas. Je ne supporte pas le fait de te perdre à nouveau. Je voudrais passer plus de temps avec toi..."

Emily Rose lui caressa la joue... délicatement... tendrement...

"Je le sais, Dean, et j'aurais aimé rester. Mais c'est ainsi que tout doit se passer... Tu le sais ?!..."

Dean déglutit avec difficulté.

"Je le sais..."

La jeune femme sourit, même si une larme roula sur sa joue.

"Ne t'inquiète pas, mon chéri ! Un jour viendra où nous nous retrouverons et nous ne nous quitterons plus jamais. Tu dois juste garder à l'esprit que je garde un oeil sur toi... toujours..."

Dean hocha la tête et se pencha un peu pour l'embrasser avec passion.

"Je le sais... Je l'ai toujours su..."

"Sois fort, Dean ! Laisse l'amour guider ton coeur... Il te mènera toujours là où il le faut..."

Elle l'embrassa une dernière fois et disparut avant qu'il ne puisse rajouter quelque chose. Dean resta là sans bouger, comme un animal abandonné, comme un enfant perdu, et il se laissa aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Ven 14 Mar - 21:49

"DEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNN ! NOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN !" (en se précipitant vers lui)

Eddie se tourna alors vers Tezcatlipoca.

"Maintenant, on va pouvoir discuter en paix !..."

"DEEEEEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNN !"

Sam ne cessait de le secouer pour qu'il se réveille... pour qu'il montre le moindre petit signe de vie... mais le corps de son grand frère restait désespérément inerte. Pour Sam, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose et il n'était pas prêt à l'entendre. Après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble, il ne pouvait pas partir comme ça... Il ne pouvait pas le laisser seul... Qu'allait-il devenir sans lui ? Pourrait-il simplement être quelqu'un ? Dean était toute sa vie et il venait de le perdre...

"NOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNN !" (cri de rage et de douleur)

Sam le prit dans ses bras et le serra de toutes ses forces dans un élan d'amour fraternel. Il avait besoin de le sentir près de lui. Il aurait voulu lui dire qu'il était désolé... Il aurait voulu lui dire que tout était de sa faute... Il aurait voulu lui dire que rien de tout ceci n'aurait dû se produire... Il aurait voulu lui avouer à quel point il comptait pour lui... Il voulu lui dire tant et tant de choses... Mais il était trop tard. Il était toujours trop tard.

Dean était allongé là, sur un tapis d'humus et d'herbe encore humide, un poignard fiché en pleine poitrine et les vêtements imprégnés de sang. C'était tout ce qu'il restait de son grand frère. Une image cauchemardesque. Une vision d'horreur dont il aurait préféré ne jamais être le témoin. Pourquoi fallait-il que toutes les personnes auxquelles il tenait le plus meurent ? Pourquoi n'avait-il rien su ? Pourquoi n'avait-il pas eu une putain de vision ? Sam enrageait. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi le sort s'abattait ainsi sur lui et sa famille. Il avait des visions. Il pouvait sauver des vies. Alors pourquoi n'avait-il pas pu sauver celle de son frère ? Pourquoi ? POURQUOI ?

"Pourquoi...?" (dans un soupir)

Il était trop jeune pour mourir... Il n'avait pas le droit de mourir... Il ne pouvait pas mourir... Il était un héros... Mon frère, ce héros... Et les héros ne peuvent pas mourir... Je le sais. Dans quelques minutes, il va se réveiller... Il va ouvrir les yeux et on rira ensemble de cette blague qui n'était pas drôle... Dean... Dean... Dean... J't'en supplie... Me laisse pas... Me laisse pas... J'ai besoin de toi, grand frère ! Me laisse pas !... Sam effectuait des mouvements de balancier, semblant ainsi bercer son frère comme s'il était un jeune enfant. Il ne pouvait pas être mort. Il ne pouvait pas être mort.

"Oh ! Toi, la ferme ! On ne s'entend plus ici !..."

Sam déposa le corps de son frère avec une infinie délicatesse. Il roula sa veste en boule et la plaça sous la tête de Dean pour faire office d'oreiller. Puis il se releva. Avec une grâce toute féline... Avec une extrême lenteur... Faisant de chaque geste une chorégraphie qui se voulait intimidante...

La douleur... Le chagrin... La souffrance... La peur... La colère... La fureur... La rage... La vengeance... Toutes ces émotions primaires suivaient leur cours. Toutes ces émotions primitives creusaient leurs sillons. Toutes ces émotions viscérales se frayaient sans trop de mal un chemin dans sa tête... Et elles commençaient à prendre le contrôle. Sam ferma les yeux comme pour se concentrer et se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang. Il tentait de se reprendre, mais à la vérité il n'était plus vraiment maître de lui-même. Malgré tout, il fit quelques exercices de respiration qui lui donnèrent l'illusion de pouvoir contenir sa fureur.

"Vous... VOUS... VOUS AVEZ TUE DEAN !" (ton à glacer le sang)

Eddie ne put s'empêcher de sourire. Ce garçon lui rappelait qu'il avait bien fait son travail. Il lui rappelait qu'il s'était enfin débarrassé du seul obstacle qui subsistait entre Samuel et lui, simple démon. Quelle ironie tout de même ! Ce Dean était la clé de tout. Vivant, il protégeait son petit frère et l'empêchait de révéler sa vraie nature. Avec brio, il devait l'avouer. Mort, il faisait basculer ce cher petit frère du côté obscur. C'était si simple !... C'était à se demander pourquoi personne n'y avait pensé jusqu'ici. Sa tactique avait marché à la perfection... Son plan s'était déroulé sans accroc... Et maintenant la menace Dean Winchester n'était plus. Azazel en serait ravi. Il le récompenserait pour l'exploit accompli. Eddie en était certain.

Sam tourna sa tête vers les deux créatures : dieu et démon. Il avait changé... Il changeait... Son visage autrefois creusé par les larmes avait fait place à des traits plus durs. Maintenant son visage était déformé par la haine... par la rage... Et son regard... Son regard était effrayant... Il portait les stigmates d'une nature qu'il s'était toujours refusé à embrasser... Dans ses yeux dansaient des flammes...

"ça c'est mon champion !..." (large sourire) Oh oui, Azazel sera vraiment satisfait !...

Les yeux d'Eddie flashèrent en noir de plaisir. Il était fier de son oeuvre.

"Je ne suis le champion de personne !!! Par contre, vous, vous avez tué mon frère... VOUS AVEZ TUE DEAN !"

"Dean... Dean... Dean... Mais tu ne jures que par lui, ma parole !... Tu sais que ça devient terriblement énervant ! Il n'avait pourtant rien à voir avec toi... Tu es destiné à accomplir de grandes choses avec Nous, Samuel ! Alors, sois heureux, tu viens de retrouver ta vraie famille... Bienvenue à la maison, Samuel !"

"C'EST SAM !"

Sam sentait son 'don'... son pouvoir grandir en lui... Il se nourrissait de ses émotions... Il puisait sa force de ce puits sans fond... Sam se laissait guider par ce pur sentiment de vengeance... Il se laissait porter par la rage... Et des flashs montrant l'attaque de Dean ne cessaient de l'alimenter.

Tout autour de lui les objets commencèrent à s'agiter sensiblement, sans que cela ne dérange vraiment le démon. C'était même tout le contraire. Cela ne faisait que le conforter dans son idée. Il avait réussi là où tant d'autres avaient échoué... Même les enfants du Maître. Alors là, il ne pouvait que se délecter du spectacle. Il ne pouvait qu'être fier de son oeuvre.

Sam s'était positionné devant le corps de son frère... comme s'il était encore vivant... comme s'il devait le protéger... Après tout ce qui venait d'arriver, il était hors de question qu'il les laisse souiller le corps et la mémoire de Dean... ça, jamais ! Sam s'en faisait la promesse. Dean avait bien trop donné... Il avait bien trop souffert... pour être abandonné comme un vulgaire cadavre dans la plus grande indifférence... Ce corps... Cette personne... Ce grand frère qui avait été tout pour lui... Un père... Un frère... Un ami... Un confident... Un protecteur... Dean méritait de conserver toute son intégrité. Il ne laisserait personne toucher ne serait-ce qu'à un cheveu de son frère.

Sam sourit alors que des objets en tout genre tournoyaient dans les airs juste devant lui. Il avait le contrôle. Il avait enfin le contrôle. Il le sentait et pour lui, il n'y avait rien de plus délicieux. Il regarda une dernière fois l'endroit où se trouvaient les deux créatures avant de leur envoyer tous ces objets. Sa technique était bien rôdée, mais elle n'eut absolument aucun effet sur eux. Sauf peut-être le don de les énerver... Eddie soupira et leva les yeux au ciel.

"Tu sais... je t'apprécie... Vraiment. Et puis tous ces efforts que tu fais... Mais vois-tu... même si je suis pour le moins fier de tes talents et que tu aies enfin compris qui tu étais vraiment... Il faut dire que c'est toujours bon d'avoir quelqu'un de ta puissance et de ta renommée à nos côtés..." (sourire gourmand)

"JE NE SUIS PAS DES VÔTRES !!!"

"Il y a tout de même un petit quelque chose qui m'agace chez toi... Hormis bien sûr ce besoin incessant de couper les gens..." (soupirant)

"Ah ouais ?" (sur un air de défi et avec un petit sourire en coin)

"Tu m'ennuies..."

Et d'un geste de la main, il lui envoya un calice en plein sur son crâne... ce qui l'assomma et rendit à la nuit tout son calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Dim 16 Mar - 21:42

Eddie se frotta les mains d'un air de contentement mais ne put toutefois s'empêcher de soupirer. Ce garçon était déjà une plaie avant cette histoire mais depuis la mort de son frère, il était devenu encore pire !... Et c'était là tout le problème. Il était l'Elu. Lui seul saurait les guider et les mener à la victoire le moment venu. Et ce jour-là, il faudrait qu'il soit prêt. Il faudrait qu'il soit en vie. En vie... ça lui rappelait qu'il devait discuter de tout ça avec son "nouvel ami". Il respira fortement puis il se tourna vers le Dieu en reprenant peu à peu contenance.

"Il faut qu'on discute !"

Ses yeux flashèrent de nouveau en noir et il arbora un merveilleux petit sourire moqueur... Tezcatlipoca le regardait avec plus ou moins d'indifférence, la mine boudeuse. Quel était ce misérable moustique qui se permettait de le déranger pendant son rituel... pendant son repas... pendant sa prise de pouvoir...? De quel droit s'était-il invité à cette petite fête qui lui était entièrement consacrée ? Pourquoi ne le laissait-il pas s'amuser en paix ? C'était sa vie, merde !... C'était son destin !... L'éclipse de lune n'était plus qu'à quelques petites minutes de son apogée et la dernière victime devrait être sacrifiée... Et alors lui, Tezcatlipoca, Dieu parmi les Dieux, règnerait sur toute la Terre. Ce n'était pas ce minable qui viendrait tout gâcher !... Non. Il ne lui en laisserait pas le temps.

Les yeux jaunes étincelants de colère dans la nuit noire, il s'approcha un peu plus d'Eddie... lentement... menaçant... amorçant sa transformation pour retrouver ce corps félin qu'il affectionnait tant. Il s'arrêta à quelques mètres à peine d'Eddie qui ne semblait pas effrayé le moins du monde. Le démon en avait vu d'autres. Mais là, c'était différent. Il suivait la scène d'un air plus qu'amusé... Tout ce qui se disait à propos des dieux était donc vrai !... Ils ne savent pas se tenir... Ils ne peuvent s'empêcher de faire étalage de leurs pouvoirs... Et, plus que tout, ils sont pleins de superbe... Il n'y avait vraiment rien de plus comique !...

Eddie adressa au Dieu-Jaguar un petit clin d'oeil et un sourire en coin, ce qui eut pour effet immédiat de le mettre hors de lui. L'instant suivant, l'animal retroussait ses babines et l'on pouvait entendre comme un grognement sourd... un souffle puissant... Sa queue fendait l'air d'impatience... Ses pattes massives et puissantes se pliaient dans l'attente de l'attaque... Il penchait sa tête... tantôt à gauche... tantôt à droite... tentant par cette tactique d'intimider l'ennemi...

"Tu croyais vraiment pouvoir me faire peur avec ce tour à deux balles ?!..." (en faisant un geste nonchalant de la main) "Tu es encore plus pitoyable que je ne le pensais !... Tu ne vaux pas mieux que ces humains que tu chasses !..."

Les moustaches du Seigneur-Jaguar se mirent à frétiller de colère et sa robe tachetée se hérissa de part en part.

"Quoi ? Je t'ai vexé ?" (petit sourire)

"Tu t'es servi de mes jouets !!!" (tout en grondant de plus belle)

Eddie arqua un sourcil et sa bouche dessina un 'Oh !'

"Tez... Tez... Tez... Tez... Tez... Tu as quoi...? Trois... Quatre... Peut-être même cinq fois mon âge..."

"Je n'ai pas d'âge !"

"Voilà... c'est bien c'que j'me disais aussi... Donc reprenons... Tu es très très vieux... et tu ne penses qu'à jouer !... Tu sais que ce n'est plus de ton âge ?"

La bête lui envoya un regard massacreur.

"Mouais... Tu sais ce que tu es ? Tu n'es qu'un sale gosse... un sale gosse prétentieux !..."

"Tu m'as pris mes jouets !"

Eddie soupira. Et bien, on va vraiment aller loin avec ça !...

"Rectification : je t'ai rendu un fier service. Je t'ai débarrassé de l'humain le plus énervant et le plus insupportable que la Terre n'ait jamais porté !... J'ai bien sûr nommé Dean Winchester ! Quant à ce petit jeune là-bas..." (en faisant un petit signe de la main) "... il avait juste besoin d'être calmé... Il n'y a vraiment aucun mal à vouloir un peu de paix... Tu ne crois pas ?"

"Il est à moi !"

"Ben justement... c'était de ça, vois-tu, qu'il faudrait qu'on parle !..."

"Je ne vois pas pourquoi j'en parlerai puisque c'est un fait : il est à moi !" (bouillonnant de colère)

Eddie leva les yeux au ciel. Ce dieu était vraiment borné de chez borné !... C'en devenait presque agaçant...

"Non. Je ne crois pas..."

A peine avait-il lâché ces quelques mots qu'il reçut un violent coup de patte en pleine poitrine.

"Hé ! ça fait mal, tu sais ! Et puis... c'est pas gentil d'abîmer ainsi mon nouveau corps... Surtout après tout le mal que je me suis donné pour l'avoir !..."

Eddie balança sa tête de gauche à droite.

"Tttttt... Tttttt... Tttttt... Tu me déçois beaucoup, Tez ! Je t'aurais cru beaucoup plus malin que ça, mon pauvre ami !" (avec un sérieux tout personnel)

Et d'un petit geste de la main, il envoya le Jaguar faire une petite balade dans les airs. Mais à sa grande surprise, le Dieu se transforma en chouette et se posa tranquillement sur la branche d'un arbre tout proche. Saleté de dieu polymorphe ! Sous ses plumes, le Dieu semblait sourire... et il y avait de quoi ! Il venait de donner une bonne leçon à ce démon insolent et là, tout de suite, il n'y avait rien de plus jouissif.

"Ce garçon est à Nous... Nous l'avons choisi... Nous l'avons élevé en vue de son avènement prochain..."

"Et qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ? Je serai le maître de ce monde bien avant !... Je n'ai que faire de son destin. Seul le mien m'intéresse..." J'aurais dû m'en douter...

"Mais ce n'est pas une requête..."

"C'est une menace ? Laisse-moi rire ! Je suis immortel. Que pourrais-je craindre de toi ? Tu n'es qu'un misérable petit démon de pacotille... un démon de seconde zone... un sous-fifre en mal d'ambition... En somme, tu n'es pas éternel..." (petit sourire au bec)

Eddie resta muet de stupeur. Que pouvait-il répondre à ça ? Le Dieu avait raison. Il pouvait mourir. Ou pire encore, il pouvait retourner en Enfer. Mais il était hors de question qu'il avoue ses craintes à cette créature. Elle jubilait déjà bien assez comme ça.

De son côté, Sam commençait à se réveiller avec un superbe mal de crâne. Il secoua la tête et se remit tout doucement en station debout. Il épousseta machinalement sa chemise et regarda tout autour de lui. Une chouette vint se poser juste devant lui pour reprendre la forme d'un jaguar... du Jaguar... Eddie n'était pas loin non plus et sa seule présence faisait remonter en Sam le désir de vengeance. Ses yeux s'enflammèrent de nouveau mais avant qu'il ne puisse tenter quoi que ce soit, il se retrouva scotché à un arbre sans pouvoir bouger le moindre muscle. Il ne savait pas à qui il devait son état. Tout ce qu'il voyait, c'était un jaguar se pourléchant les babines et un démon qui n'était pas prêt à le laisser faire.

"C'est Notre poulain !... Il est Notre champion !... Tu n'as pas à interférer !..."

"Ouh ! J'ai peur !..." (moqueur) "C'est moi qui l'ait attrapé !... C'est mon jouet ! Il m'appartient !"

"VOUS ÊTES TOUS DES CINGLES !"

La terre se mit à trembler... d'abord imperceptiblement, puis de plus en plus fort... commençant même à fissurer les rochers qui se trouvaient ça et là... Le Démon regarda Sam comme s'il venait de faire une grosse bêtise, mais il dut vite se rendre à l'évidence... Ce dernier n'en était pas à l'origine. Au contraire, il semblait affolé...

C'est à ce moment qu'une lumière éblouissante rayonna tout autour d'eux au point de faire de la nuit le jour. Une larme roula sur la joue de Sam et il murmura...

"Dean..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 17 Mar - 20:00

Dean se trouvait toujours dans cette fameuse grotte, seul, et il laissait vagabonder son esprit. Il se sentait vide... vidé... Jamais il n'aurait cru qu'être mort pourrait être aussi fatigant... aussi épuisant... aussi éprouvant... En même temps, il effectuait un voyage initiatique avec des épreuves et tout le tremblement... C'était normal qu'il se sente si faible. Normal ? Dean se serait sans aucun doute mis une claque pour avoir osé penser une chose pareille. Comment pouvait-il admettre la faiblesse comme une possibilité alors que tout reposait sur lui ? Ce n'était tout simplement pas une option. Il devait se reprendre... Il devait redevenir celui qu'il était... Il devait redevenir Dean Winchester, cet homme sans peur et sans reproches, cet homme confiant, ce héros que son petit frère avait toujours vu en lui... Il le devait. Il le fallait.

Mais c'était dur. Surtout après tout ce qu'il venait de vivre. Il avait entamé plus ou moins contre son gré un voyage... une quête sur lui et son "destin"... Il avait voulu qu'on le laisse en paix, mais maintenant il ne savait plus trop quoi penser. Il avait revu les personnes auxquelles il tenait le plus et pour lesquelles il aurait tout donné... Sa mère... Emily Rose, son amour... Et puis il y avait eu Sam... Son petit frère... ce petit frère qu'il avait oublié... ce petit frère qui était resté là-haut en bien mauvaise compagnie et qui souffrait de son absence... Dean était tiraillé entre l'envie de rester avec les personnes qu'il avait perdues bien trop tôt et sa mission. Il avait une mission. Il avait une tache à accomplir... Il devait protéger son petit frère. Il aurait dû le protéger et il avait déjà failli à sa mission. Lamentablement. Et il ne savait pas s'il aurait la force, ni même le courage de regarder son père en face après ça...

Au Diable Papa, Dean ! L'important n'est pas le passé, mais le présent et encore plus l'avenir !... Tu as encore une chance de tout changer... Ne la laisse pas passer pour un simple sentiment de culpabilité !... Tu es un Winchester, merde ! Tu es un chasseur ! Tu es un grand frère ! Aucun des trois ne se permettraient d'abandonner aussi facilement ! Sam a besoin de toi ! Il est le présent. Laisse-lui avoir un avenir... Son esprit carburait à plein régime et il menait une discussion sérieuse avec lui-même. Être ou ne pas être... Telle était la question. Vivre ou ne pas vivre... Tel était son nouveau problème existentiel. Il ne savait pas quel chemin suivre. Il rêvait de rester avec les personnes qu'il aimait et elles se trouvaient dans l'un et l'autre camp. Que faire ? Que choisir ? Qui choisir ? Choisir... Cela lui donnait l'impression qu'il allait en abandonner certains et ça le rendait malade. Comment pouvait-on lui demander une chose pareille ? C'était tout simplement insensé ! C'était cruel...

Dean se sentait perdu. Il soupira. Peut-être que ce simple exercice pourrait l'aider ou tout du moins le calmer... Qui savait ? Il était tellement perdu dans ses pensées qu'il sursauta au son de cette voix.

"Tu as l'air perdu, Dean..."

Dean releva la tête et fit faire à son corps une rotation à 180°. Il reconnut instantanément cette jeune femme blonde aux cheveux mi-longs qui venait de lui parler. Mais comment était-ce possible ? Comment pouvait-elle être morte ? Il l'aurait su... Cela dit, avec le boulot qu'il faisait avec Sam, il n'avait guère le temps de se tenir au courant. Au mieux il aurait pu l'apprendre au hasard d'une de leurs chasses, sur l'un des nombreux journaux mis en ligne... En tout cas, il n'y avait aucune chance pour qu'il l'apprenne de sa famille. Pas après cette affaire dans le Nebraska.

"Layla ?"

Layla Rourke lui sourit.

"Tu as l'air surpris de me voir..."

"A vrai dire, oui..."

"Je peux le comprendre. Moi-même je n'y suis pas encore bien habituée..."

"Habituée à quoi ?"

"Au fait d'être morte"

Dean se mit à rire mais il se reprit assez rapidement. Pourquoi se moquait-il d'elle ? Elle était morte, merde ! Par sa faute en plus. Et lui riait comme s'il s'agissait de la meilleure blague qu'il n'ait jamais entendue. Bon. Vu tout ce qu'il avait déjà vécu ce soir, peut-être commençait-il à craquer... Possible. Mais cela ne lui donnait aucunement le droit de lui rire à la figure. Nan ! Sérieux. C'est fin ça, Dean !... Vraiment fin. La jeune femme ne put s'empêcher de sourire devant la mine affligée de Dean.

"C'est bon, Dean ! Y a pas de mal... C'était une blague..."

Dean émit un soupir de soulagement tellement fort qu'il aurait pu parvenir aux vivants, mais il n'en avait cure. Il se sentait déjà bien assez coupable pour ça de l'avoir laissée derrière lui, elle et l'enquête. Il se sentait coupable d'être vivant (enfin, presque...) Il se sentait coupable de l'avoir oubliée. Il se sentait coupable de ne pas avoir pris de ses nouvelles. D'une manière ou d'une autre, il aurait au moins dû essayer. Essayer... Il avait eu plusieurs mois pour le faire. Maintenant c'était trop tard... Et lui, qu'est-ce qu'il faisait ? La plus belle gaffe de toute son existence !... Il avait vraiment de la chance d'être devant quelqu'un d'aussi compréhensif... devant quelqu'un comme elle...

Elle n'avait pas changé. Elle était telle qu'il l'avait gardé en mémoire, avec peut-être un petit quelque chose en plus. Ici, elle lui semblait rayonnante... pleine de vie... Adieu son teint pâle, maintenant ses joues arboraient un rose ardent. Ses yeux marrons pétillaient d'une nouvelle vie. Sa chevelure blonde semblait rayonner. Dean le savait maintenant. Ce n'était pas la Layla qu'il avait connue qui se tenait devant lui... mais bien la Layla telle qu'il aurait dû la connaître. Forte. Rayonnante. Pleine de vie. Pleine de vie... Dean n'osait la regarder en face. Elle lui devait son état.

"Quand es-tu...?" (d'une voix timide)

Dean déglutit. Il le demandait par pure politesse, peut-être même pour tenter de se sentir moins coupable... mais la vérité était qu'il avait peur de la réponse.

"Morte ? Un ou deux mois après votre départ..."

"Je suis vraiment désolé..." (d'un air triste et les yeux humides)

"Ne le sois pas. Je vis dans un monde meilleur maintenant. Je m'y sens de nouveau moi-même... et cela faisait bien longtemps que cela ne m'était pas arrivé..."

"En tout cas, je suis vraiment heureux de te revoir, Layla !"

"Moi aussi, Dean ! Moi aussi..." (en souriant)

"Donc... hum !... Je suppose que tu vas être mon dernier guide..."

"C'est exact"

"J'aimerais comprendre une chose... Comment t'es-tu trouvé embarquée dans cette histoire ? Comment t'es-tu retrouvé ici à jouer les hôtesses de voyage ?"

Layla pouffa. Elle avait oublié combien ce garçon avait de l'humour. Hôtesse de voyage... Elle balança sa tête en souriant avant de lui répondre.

"Je l'ai voulu"

"Sérieux ?"

La jeune femme haussa les épaules et leva malicieusement les yeux au ciel.

"Je sais pas... Peut-être avais-je encore besoin de me pencher sur un cas comme le tien pour pouvoir gagner mes ailes..."

Dean sourit tristement.

"Tu veux dire que tu ne les as pas encore...?" Et pourtant Dieu seul sait combien tu les mérites !...

"Tu as entendu sonner les cloches...? La voix des anges peut-être...?"

Dean gloussa. Il commençait vraiment à apprécier le sens de l'humour de la jeune femme. En plus, cela enlevait à la situation un peu de son sérieux... et c'était tout ce dont Dean avait besoin.

"Tu es prêt à repartir ?" (d'une voix douce et calme)

"Je pense que c'est le moment ou jamais !"

Layla sourit.

"Pendant la dernière partie de ce voyage, je vais te montrer trois choses. En premier, ce qu'il vous arrivera à Sam et à toi si tu choisis de rester à ses côtés. La deuxième, ce qu'il arrivera si Sam accepte l'offre du démon Eddie. La dernière, ce qu'il adviendra si Sam s'en remet à Tezcatlipoca. A la suite de tout ceci, Tonatiuh, Dieu du Soleil, viendra te soumettre la dernière de tes épreuves..."

"Ils t'ont donné le plus gros du travail à ce que je vois..." (petit sourire)

Le visage de Layla s'éclaira d'un large sourire.

"Il n'y a pas de mal à être nerveux, Dean ! En fait, il est normal que tu le sois... L'avenir est quelque chose d'effrayant quand on y pense... Et il est toujours terrifiant de savoir ce que va être notre vie avant même que de la vivre..."

Dean hocha la tête. Il devait l'admettre, cette partie du voyage le mettait plutôt mal à l'aise. Avec Mary et Emily Rose, c'était différent... Il avait revécu des souvenirs. Il avait encore pu se rattacher à quelque chose de solide, de tangible, de concret pour avancer. Mais avec le futur, il perdait tous ses repères... Il entrait dans le domaine du probable et des possibles... Il n'avait aucune emprise, aucun contrôle là-dessus... Et ce seul fait le terrifiait plus que tout. Dean ferma les yeux et prit une grande inspiration histoire de se calmer. Quelque chose au fond de lui lui disait qu'il n'allait pas aimer ce voyage. Mais bon, il n'avait pas vraiment le choix non plus. Il regarda Layla droit dans les yeux.

"Je suis prêt !"

Son environnement changea pour la énième fois de la soirée et la vue qui s'offrit à lui le laissa coi.

Mais qu'est-ce que...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE VAISSEAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vaisseau Vulcain tiré de la série Enterprise
» recherche vaisseau ukisse 31
» [JEU] G-INVADERS : Tue les ennemis avec ton vaisseau [Gratuit]
» Vaisseau Wraith : le Dart
» vaisseau d'exploration 3D - EX201 (avant projet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~~vos créations~~ :: fan'fiction-
Sauter vers: