AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE VAISSEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 19 Mar - 20:30

Dans un avenir pas si lointain...

Cela faisait des jours... des semaines... des mois... peut-être même plus... que le monde semblait avoir plongé dans le chaos. Il ne se passait pas une journée sans qu'une créature ne fasse son apparition. Il ne se passait pas une journée sans qu'une créature ne croise la route des frères Winchester. Ils auraient voulu les éviter que cela n'aurait pas été possible. Ils n'avaient même plus besoin de chercher les créatures. Le surnaturel venait à eux... ou ils venaient au surnaturel... Qu'importe ! Toujours était-il qu'à chacun de leur passage, au moindre petit arrêt dans une simple station-service ou dans un motel, ils se retrouvaient avec une chasse sur les bras. Autant dire qu'ils n'avaient pas chômé.

Vampires... Wendigos... Succubes... Incubes... Sorcières... Zombies... Loups-garous et autres lycanthropes... Poltergeists... Esprits en tous genres... Démons... Tous semblaient s'être donné rendez-vous à la surface et plus rien ne semblait pouvoir arrêter cette déferlante. C'était comme si les chasseurs - quels qu'ils soient - ne représentaient plus vraiment une menace. Les créatures ne prenaient même plus la peine de couvrir leurs traces. Elles se contentaient simplement de faire leur sale ouvrage, semant la mort et la terreur sur leur passage. C'était comme si rien d'autre n'avait d'importance... C'était comme si elles savaient que de toute façon elles remporteraient la victoire... Ou tout du moins que leur camp remporterait la victoire... car pour les créatures qui avaient rencontré les frères, il n'y avait eu qu'un aller sans retour.

Sam et Dean se trouvaient maintenant dans l'Impala... leurs corps fatigués d'avoir tant combattu... les traits tirés... les regards tristes... Depuis leur dernière rencontre avec une créature, un Chupacabra pour être précis, ils suivaient une nouvelle piste. Leur route était jonchée de cadavres. Des hommes... Des femmes... Parfois même des enfants... Tous avaient été retrouvés soit la gorge tranchée soit la nuque brisée... une expression d'infinie terreur gravée à jamais sur leurs visages et à jamais dans la mémoire des deux frères. Jamais ils n'avaient assisté à un tel carnage... à une telle boucherie... Quelle que soit cette créature, elle y avait pris du plaisir. Quelle que soit cette créature, elle n'avait pas laissé de survivant. Juste des cadavres.

Et elle en laissait beaucoup. Bien en évidence. C'était autant de traces que Dean et Sam pouvaient suivre, comme les petits cailloux déposés là par le petit Poucet. Ils les suivaient comme des automates, soumis à bonne volonté de la créature, mais ils arrivaient toujours trop tard... Trop tard. C'est pourquoi leurs visages reflétaient un tel mélange de regret, de tristesse, de culpabilité et de colère.

Dean serrait le volant de l'Impala jusqu'à se couper la circulation. Comment s'étaient-ils retrouvés à jouer au chat et à la souris avec une créature ? Plus ils avançaient dans cette affaire, plus ils avaient du mal à discerner le chat de la souris. Quelque chose en Dean lui disait qu'ils n'avaient peut-être pas le plus beau rôle. Et puis tous ces morts... leur disposition... tout était bien trop simple... Beaucoup trop simple. Il soupira et regarda à travers le pare-brise le panneau indiquant qu'ils venaient d'arriver à Hutchinson, Kansas.

La ville se trouvait dans la pénombre. Cela aurait pu paraître normal, si ce n'est qu'on était en début d'après-midi. Il y avait décidément quelque chose qui clochait par ici... Il y avait quelque chose de surnaturel et ça ne lui disait rien qui vaille... Il avait raison. La vue qui s'offrit lorsqu'il alluma ses phares le lui prouva.

Dean avait vu des horreurs ces derniers jours, mais rien ne l'avait préparé à ça... Le désert... La désolation... La vision d'apocalypse... Une épaisse couche de poussière noire recouvrait les maisons lorsqu'elles n'avaient pas été totalement disloquées par ce qui aurait pu ressembler à une tornade... ça et là des feux et des explosions s'étaient déclenchés sous l'effet combiné de la foudre et de l'attaque répétée des vents violents... Ce paysage ressemblait à ces paysages de fin du monde que les films d'une autre époque s'étaient plu à imaginer. Mais là c'était la réalité. La triste réalité.

A ce stade, il ne faisait plus aucun doute pour les deux frères que la ou les créatures à l'origine de tout ceci étai(en)t d'origine démoniaque. La porte des Enfers s'était ouverte et elle avait déversé sur la Terre les pires des créatures... des démons assoiffés de sang, de terreur et de vengeance...

Dean arrêta l'Impala et regarda son frère. Il était au bord des larmes. Il se sentait impuissant devant tant de dégâts... devant tant d'horreur... Il posait son regard sur chacune de ces maisons et il sentait son coeur se briser à chaque fois en pensant à toutes ces personnes, à toutes ces familles...

"Dean..." (d'une voix douce et triste, presque imperceptible)

"Je sais..." (soupirant)

Sam tourna la tête vers son frère pour le trouver aussi défait qu'il ne l'était lui-même. Ils combattaient le Mal chaque jour - et c'était encore plus vrai ces derniers jours - mais ils ne s'étaient pas attendu à quelque chose d'aussi gros ni d'aussi puissant... à quelque chose qui leur rappelerait à quel point ils étaient insignifiants en ce bas monde et à quel point ils étaient dépassés par le nombre...

"On doit faire quelque chose, Dean !"

"Quoi ? Sam..."

"Dean, regarde cet endroit ! Il y a peut-être des survivants..."

"Peut-être... En tout cas, ce dont je suis sûr c'est qu'il y a là dehors une horde de démons qui n'attend qu'une seule chose... NOUS !"

"Dean... Justement... Ce n'est pas comme si on ne savait pas ce qui se cache dehors... Ce n'est pas comme si on ne savait pas se défendre... Et puis... ces gens ont besoin de nous... Dean..." (regard suppliant)

Dean tourna la tête vers son petit frère et s'apprêtait à lui sortir une réplique cinglante, quand une femme déboula juste devant leur voiture. Elle était pâle, sans doute à cause de la perte de sang dont elle avait souffert, elle avait les cheveux en bataille et semblait affolée... Non. Terrifiée.

"J'vous en supplie ! Aidez-moi !" ( à bout de souffle)

Dean et Sam échangèrent des regards et sortirent rapidement de l'Impala lorsqu'ils la virent chanceler. Dean lui prêta son bras et la déposa délicatement à terre. Sam s'occupa de lui poser des questions.

"De quoi avez-vous besoin ? Madame ! Madame !..." (d'une voix douce mais ferme)

"Enfants... maison... danger..." (en essayant de reprendre son souffle)

"Vos enfants sont en danger ?"

Elle hocha la tête, ne trouvant plus la force pour lui répondre. Sam ne prit même pas la peine de consulter son frère avant de lui répondre.

"Nous allons vous aider. Essayez de vous calmer et dites-nous où se trouve votre maison"

Pour toute réponse, elle pointa un doigt tremblant vers l'horizon. Au loin, à la lumière des phares de l'Impala, on pouvait apercevoir une maison en briques qui avait dû être coquette mais qui n'était plus que l'ombre d'elle-même. Il planait autour de cet endroit une atmosphère terrifiante... pesante... presque oppressante... Au loin, on pouvait entendre le bruit du bois et du verre que l'on brise. Il fallait qu'ils se dépêchent ou ils n'auraient plus rien à sauver.

"Madame ?" (en se tournant vers la femme)

Elle ne bougeait plus. Dean posa deux doigts sur sa jugulaire mais ne trouva pas de pouls. Il jeta un regard triste à son frère et lui fit non de la tête. Elle était morte.

"Sam ! On ne peut pas aller là-bas ! C'est bien trop dangereux !"

"Je ne laisserai pas ces enfants à la merci de ces choses, Dean !"

"Mais nous ne sommes même pas nous-mêmes préparés à ce qu'on va trouver !"

"Dean... On doit les aider !... S'il te plaît..."

Sam vit s'évanouir les dernières réticences de son grand frère alors qu'il prononçait le mot magique. Dean n'avait jamais pu y résister. Et Sam savait aussi qu'il n'y avait aucune chance pour que Dean laisse mourir des enfants sans défense.

"Putain, Sammy !"

Sam eut du mal à réprimer son sourire alors qu'il se dirigeait à la suite de son frère vers le coffre de la voiture. Dean l'ouvrit et commença à s'armer pour toute éventualité... Quant à Sam, il s'occupa de la trousse des premiers secours. Et ce fut ensemble qu'ils coururent jusqu'à la maison. Ils pouvaient entendre les cris de panique des enfants à l'étage... Leur sang ne fit qu'un tour ! Et sans prendre le temps de réfléchir, ils partirent à leur recherche. Dean prit à gauche en haut de l'escalier et Sam à droite. A coups d'eau bénite et de tirs, Dean parvint jusqu'à la chambre d'un tout jeune garçon qu'il trouva tremblant sous le lit.

"Hé ! ça va aller... ça va aller... comment tu t'appelles ?"

"M-M-Maaaaxxxxx..." (les larmes aux yeux)

"Et bien Max, moi c'est Dean... Je te veux aucun mal... Les méchants sont partis... Tu es en sécurité maintenant..."

Il lui fit un petit signe de tête entre deux reniflements et entreprit de sortir de sa cachette.

De son côté, Sam avait fini par arriver devant la chambre d'une petite fille. Elle se tenait là, au milieu de la pièce, totalement terrifiée et tétanisée, mais à première vue en bonne santé... Il jeta un rapide coup d'oeil sur la porte et y lut 'SUZY'. Au moins, il connaissait son prénom. Sam soupira. C'était bien trop simple. Il n'avait pas rencontré la moindre résistance ni même le moindre petit démon. Ce silence était trompeur et il le savait. Mais la vie d'une fillette était en jeu.

"Suzy ! Suzy !" (en chuchotant)

La petite fille ne bougeait pas d'un pouce. Peut-être ne le pouvait-elle pas... Il s'approcha lentement de l'embrasure de la porte et se risqua à entrer. D'un geste vif, il attrapa Suzy et la déposa près de la porte en lui enjoignant de s'éloigner, ce qu'elle fit sans demander son reste. L'instant d'après, la porte se referma sur lui et il se sentit attiré par le mur.

"Nous t'attendions !..."

"Quelle délicate attention !" (sarcastique)

Sam essayait de se libérer de cette emprise sans trop de succès.

"Alors finalement c'était toi celui qui devait guider nos armées !... Pathétique ! Avoue que je suis bien meilleur !..." (en se rapprochant de lui)

Sam fit une grimace.

"Je suppose que c'est à vous que l'on doit tous ces cadavres..."

"Superbe oeuvre, n'est-ce pas ?" (sourire malsain)

"Modeste avec ça..."

On entendait tambouriner à la porte. Dean était accouru dès qu'il avait entendu la porte claquer.

"SAM !" (affolé)

"En tout cas, je serai celui qui aura mis fin à votre lignée de chasseurs... Je te tuerai toi et ton frère !"

Et ses yeux s'illuminèrent en orangé.

"Dean... Non..."

"Oh ! Mais je ne te demande pas ton avis... Soit. Je vais te faire une faveur... Ma bonté me perdra..."

Sam leva les yeux au ciel à la remarque du démon. Mais quand il sentit ses côtes craquer une à une, il ne put retenir un hurlement de douleur.

"Tu vas mourir le premier..." (avec un sourire sadique)

De l'autre côté de la porte, Dean s'acharnait avec encore plus d'ardeur depuis qu'il avait entendu les cris déchirants de son frère.

"SSSSSSSAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMYYYYYYYYY !" (affolé)

"On dirait que ton frère veut se joindre à notre petite fête... Peut-être que..."

"NON ! NOOOOOOONNNNNNNNN ! NOOOOOOOOOOONNNNNNNNNN !"

Dans les yeux de Sam se mirent à danser des flammes.

"Tu crois me faire peur ?" (moqueur)

Sam se moquait bien de la douleur et du sang qui s'écoulait de sa bouche... Il devait sauver son frère. A tout prix ! Il se décrocha petit à petit de la paroi sous le regard médusé de la créature. Seule la peur pour son frère le faisait encore tenir debout. Il jeta un rapide coup d'oeil à son sac et fit voler une sorte de serviette sur le démon qui éclata de rire.

"Tu croyais vraiment pouvoir m'arrêter avec ça !..."

"ça, comme tu dis, c'est un piège à démons portatif... Ingénieux, non ?" (avec un petit sourire)

Le démon perdit d'un coup son sourire. Il ne pouvait effectivement plus bouger. Sam commença à réciter son exorcisme alors que le démon hurlait de douleur. Quand le nuage de fumée noire disparut dans les airs, Sam s'écroula au sol, exténué. Dean, qui avait enfin réussi à venir à bout de la porte, accourut vers son frère et le prit dans ses bras.

"Sam ! Sammy !"

Ce dernier lui fit un petit sourire.

"Je l'ai eu..." (d'une voix faible)

"J'ai vu ça... T'es terrible, p'tit frère !..." (en cherchant à faire de l'humour)

Sam plissa le front et ouvrit tout grands les yeux.

"Quoi ? Sammy ?!?"

Sam déglutit.

"Enf... fants...?"

"Ils sont sauvés... T'en fais pas Sammy !..."

Le corps du cadet se mit à trembler violemment et il commença à tousser du sang. Dean lui caressa le visage doucement pour tenter de le calmer.

"ça va aller !... ça va aller, Sammy !... Tout va bien se passer... J't'le promets !... On va tous s'en sortir... Mais il faut que tu tiennes bon pour moi, Sammy !"

Les yeux du jeune homme commencèrent tout doucement à se fermer, mais il les rouvrit bien vite lorsqu'il entendit les cris de son frère.

"Sammy ! Non ! Sammy ! Il faut que tu restes éveillé ! Sammy !"

Sam leva péniblement ses yeux baignés de larmes vers son frère.

"Dé... Dé... sol... lllééé..."

Il déglutit avec difficulté.

"T'aimmmmeee DDDeeeeaannn..."

Ses paupières se fermèrent pour de bon cette fois et sa tête bascula sur le côté. Il semblait presque sourire.

"Sammy ! Sammy ! Non ! SAMMY !" (en le secouant)

Il le prit dans ses bras et mit sa tête au creux de son épaule pour pleurer toutes les larmes de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 24 Mar - 0:37

Dean était de retour dans la grotte pour la énième fois cette soirée. Il était de retour mais son esprit semblait ailleurs. Et encore, c'était peu dire pour désigner son état. Les yeux hagards perdus dans le vide... Le visage mouillé de larmes d'avoir trop pleuré... Les membres tremblants... Il avait l'impression que s'il faisait un pas, la terre allait se dérober sous ses pieds. Alors il restait là sans bouger... Et pourtant il n'avait qu'une envie, c'était qu'elle l'engloutisse à jamais. Dean était un homme brisé. Dean n'était plus que l'ombre de lui-même : à la fois ici et ailleurs, à la fois mort et vivant. Mais qui pouvait vraiment l'en blâmer ?

Il venait de voir... d'assister à la mort de son petit frère... à la mort de son Sammy... à la mort de sa raison de vivre et d'exister... Jamais il n'avait autant détesté ce rôle de spectateur que lui imposait ce voyage. Sam était mort cette nuit et il n'avait rien pu faire pour l'arrêter. Il s'était senti si impuissant dans cette maison... dans cette vision... Il se sentait si coupable maintenant... Son frère était mort par sa faute. S'ils étaient restés ensemble, rien de tout ceci ne serait arrivé et il pourrait encore serrer Sammy dans ses bras et discuter avec lui de tout et de n'importe quoi. Sam serait en vie...

Dean avait beau savoir que tout ceci n'avait été qu'une vision, un aperçu de l'avenir, son cerveau refusait de reconnaître l'évidence. Pour lui, c'était un état de fait : son frère était mort par sa faute. Quant aux modalités, c'était une toute autre affaire ! Il n'aurait vraiment su dire d'où venait cette culpabilité. Peut-être était-ce cette erreur originelle, celle d'entrer dans cette maison sans vraiment savoir ce qui les attendrait... Peut-être était-ce d'avoir assisté à cette scène sans pouvoir sauver ce petit frère qu'il avait juré de protéger à tout prix... Peut-être était-ce le fait d'être le survivant involontaire d'une bataille qui n'aurait pas dû être la sienne...

Dean soupira, ou tout du moins essaya de soupirer. Les derniers événements l'avaient vidé. Il n'avait plus de forces. Il n'avait plus la force de continuer. Pas après ça. Pas après ça... Le doute commençait à s'installer. Ce voyage avait-il un sens ? Devait-il vraiment revivre ? Si c'était ça la vision de son futur avec Sam, il ne voyait pas l'intérêt de revenir. A quoi bon renaître si c'était pour se retrouver seul ensuite ? La question trottait dans sa tête et le laissait complètement désemparé. Il aimait son frère. Il était prêt à tout pour lui. Dean savait que Sam avait besoin de lui et Dieu seul savait combien il mourrait d'envie d'aller jouer son rôle de protecteur... mais la dernière vision avait quelque peu refroidi ses ardeurs. Que devait-il faire alors ? QUE DEVAIT-IL FAIRE ?

N'en pouvant plus, Dean se laissa glisser au sol et se prit la tête entre les mains. Comme la vie pouvait être injuste ! Comme elle pouvait être cruelle ! Perdu dans ses mornes pensées, c'est à peine s'il vit Layla s'approcher et s'agenouiller près de lui.

"Dean..."

Il sursauta. Il avait oublié qu'il n'était pas seul dans ce voyage. La jeune femme le regarda d'un air attristé. Elle ne savait pas quoi dire. Il y avait tellement d'émotions mêlées chez Dean et elle les connaissait si bien pour en avoir fait elle-même l'expérience ! Tout ce qu'elle dirait n'y pourrait rien changer. Dean était meurtri à jamais... et c'était en partie sa faute. Alors oui, elle aurait voulu s'enfuir et s'enterrer dans un coin... mais elle savait pertinemment quel était son rôle et ce qu'elle devait faire. Layla prit une grande inspiration.

"Je suis désolée que tu aies dû vivre ça, Dean !..." ça ? Désolée ? Elle est désolée ?

Dean lui jeta un regard noir, ce qui attrista encore plus la jeune femme. Elle était en train de le perdre... Elle déglutit.

"Tu vois, Dean, tout cet amour que tu lui as donné... l'ombre protectrice avec laquelle tu l'as entouré tout au long de ces années... Et bien Sam a voulu te montrer... Il a voulu te prouver qu'il en était lui aussi capable..."

"Il est mort..." (toujours sous le choc)

"ça va bien au-delà !..." (avec un peu trop d'enthousiasme)

"Sam est mort. Je ne vois pas en quoi il y aurait à se réjouir !..."

"C'est un geste d'amour... C'est un acte de courage et de bravoure... Grâce à lui, des milliers de personnes vont être sauvées. Ce démon qu'il a renvoyé en Enfer était la clé de tout. Il contrôlait tout. Une fois disparu, tout est revenu à la normale... jusqu'à la fois suivante..."

"Et je suis censé me sentir mieux avec ça ? Désolé, ça n'marche pas comme ça..."

"Dean, il a fait son choix et il l'a fait en connaissance de cause... selon ses propres priorités... Tu dois le comprendre et le respecter."

"J'aurais dû faire quelque chose. J'aurais dû être là pour le protéger... pour le sauver..." (les yeux dans le vague)

"Tu sais que la culpabilité n'a jamais rien arrangé !?!..."

"Mais c'est mon frère !" (en lui criant presque dessus)

"Tu oublies quelque chose dans ton raisonnement, Dean..."

Le principal intéressé la regarda avec le plus grand étonnement.

"Sam est aussi ton frère... Alors, mets-toi bien ça dans le crâne, il n'est pas mort à cause de toi... mais pour toi !..."

"Tu m'excuseras si j'ai du mal à saisir la nuance..."

"Je te reconnais bien là, Dean..."

Il lui adressa un petit sourire timide.

"Tu sais... quoi que tu en dises ou penses... Sam et toi formez une équipe. Vous formez un tout. Chacun a besoin de l'autre. Chacun surveille l'autre. Chacun protège l'autre. C'est un mécanisme à double sens. Ecoute, je sais combien c'est dur pour toi de l'admettre, compte tenu des obligations que tu t'es imposé... mais Sam a fait tout ça pour te protéger. C'est le seul fait de te savoir en danger qui a réveillé ses pouvoirs et mis en déroute ce démon. Il a fait ce qu'il lui paraissait le plus juste. Il a protégé son équipier... et plus encore, il a protégé son frère. C'était un choix, comme tout homme est amené à en faire chaque jour. Il ne s'est pas posé plus de questions. Il a agi. Un point c'est tout."

"ça c'est mon Sammy ! Toujours prêt à venir en aide aux cas les plus désespérés !"

"C'est une grande qualité d'âme... et les vôtres sont unies par un lien beaucoup plus fort que tout ce que tu peux imaginer..."

Dean lui fit un petit signe de tête. Il savait bien que Layla avait raison. Sam et lui formaient une équipe... un tout... et cela en avait toujours été ainsi. Quand Sam était parti pour Stanford, il avait l'impression qu'une partie de lui s'en était allée en même temps. Dean ne savait pas si son frère avait ressenti la même chose, mais il aimait y croire. Et l'acharnement dont Sam faisait preuve à son égard semblait le lui prouver.

"Dean... j'aimerais que tu te prépares à ce qui va suivre... car crois-moi, ça ne va pas bien se passer..."

Dean écarquilla ses yeux à un tel point qu'il semblait impossible de faire plus. Dans sa poitrine, il avait une impression étrange... celle de son coeur qui battait à tout rompre et qui le rendait plus vivant qu'il ne l'était vraiment. ça ne va pas bien se passer ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Comment ça pourrait être pire ? Que va-t-il arriver ? Dean n'eut pas le temps de se poser d'autres questions... Layla et lui furent transportés dans une autre vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Lun 24 Mar - 23:34

Dans un avenir pas si lointain...

Devant Dean se dressait le même paysage de chaos, si ce n'est qu'il n'était plus dans le Kansas, mais dans l'état de New-York... aux pieds de la Statue de la Liberté pour être exact. En fait, c'était la seule chose de reconnaissable au milieu des décombres. Un éclair zébra le ciel et attira son attention sur une silhouette qui se tenait non loin de lui. Cette taille... Cette coiffure... Ces vêtements... Dean les reconnaissait. Ils appartenaient à son frère, à Sammy...

Ce dernier regardait vers le large et semblait concentré sur quelque chose à l'horizon. Soudain, la terre trembla, faisant dangereusement vaciller l'édifice. Mais Sam n'en avait cure. Son esprit était ailleurs et cet ailleurs concernait l'océan. Et de la même façon que la terre avait tremblé, l'océan se vida comme un vulgaire lavabo, sous le regard appréciateur de Sam. ça faisait froid dans le dos... Les éléments se déchaînaient à tout va et Sam restait de marbre. De marbre ? Pas vraiment. Il arborait un rictus malsain. Il appréciait le spectacle... Il appréciait son oeuvre...

Azazel avait raison. Il n'y avait rien de plus jouissif que de sentir le pouvoir qu'on avait entre les mains... Il n'y avait rien de plus délicieux que les cris de peur et de terreur de ceux qui se disaient comme lui... humains. Mais il n'y avait plus aucune trace d'humanité chez Sam. Ce n'était plus qu'une enveloppe corporelle. Rien de plus. Il n'y avait plus rien de ce qui avait fait Sammy. Ses yeux s'enflammèrent et il sourit lorsque la terre venue de l'océan cracha des torrents de lave et lança des roches incandescentes à des lieues à la ronde, achevant de détruire ce qu'il restait de vie.

Il continua d'observer d'un oeil satisfait son chaos... son apocalyspe... avant d'en revenir à une affaire plus urgente... Il lui restait quelque chose à accomplir et il s'acquitterait de cette tache avec plaisir. Quand tout ceci serait terminé, il pourrait se consacrer pleinement à son armée. En l'espace d'un instant, il s'évapora dans les airs pour finalement atterrir dans un quartier cossu de l'état... un quartier qu'il ne connaissait que trop bien.

Sam s'approcha d'une grande maison blanche et se prépara. Les flammes disparurent de ses yeux pour laisser place à un regard de chien abandonné, mélange à la fois de détresse et de tristesse. Il parvint même à verser quelques larmes. Puis semblant satisfait, il frappa à la porte. Une jeune femme aux cheveux noirs vint lui ouvrir.

"Sam...?"

"Sarah..."

"Que se passe-t-il ?"

"C'est... C'est... C'est Dean... Il est mort..." (entre deux-trois sanglots plus vrais que nature)

"Oh ! Je suis vraiment désolée !" (en le prenant dans ses bras) "Mais viens, entre !"

Sarah était bien trop occupée à réfléchir pour apercevoir la lueur de triomphe dans les yeux de Sam. Ce fut donc dans la plus grande naïveté qu'elle s'approcha de lui.

"Que s'est-il passé ?"

"On était sur une chasse au Nouveau-Mexique et il s'est fait tué par une des créatures que nous chassions..."

La jeune femme fit un petit signe de tête pour montrer qu'elle comprenait la situation et lui adressa un regard compatissant. Sam aurait bien voulu lever les yeux au ciel, mais cela aurait gâché l'effet de surprise. Et il y tenait. C'était bien plus drôle comme ça.

"Il n'était qu'un idiot. Il est mort comme un idiot." (petit sourire)

"Pardon ??? Je croyais que tu tenais à lui plus que tout..."

"C'est ce que je croyais aussi avant que quelqu'un ne m'ouvre les yeux..."

Sarah fronça les sourcils. Sam n'était pas... ne semblait pas lui-même... Mais pouvait-on vraiment l'en blâmer...? Avec un choc pareil, qui savait comment chacun pourrait réagir ? Mais tout de même !... Il avait drôlement changé...

"Tout va bien ma chérie ?"

"Oui... Papa, tu te souviens sans doute de Sam..."

Mr Blake s'arrêta net et regarda le principal intéressé avec dédain et mépris.. Ce garçon s'approchait un peu trop de sa fille à son goût. Sam semblait lire dans ses pensées et avant que le père de la jeune femme ne puisse dire quoi que ce soit...

"Ne vous inquiétez pas, monsieur, j'ai bientôt fini..."

Et d'un simple geste de la main, il lui brisa la nuque sans ménagement, sous le regard horrifié de sa fille et pour son plus grand plaisir. Sarah essaya de s'échapper, mais c'était sans compter Sam qui bloqua toutes les entrées et sorties. Elle était complètement terrifiée... tétanisée... L'homme qu'elle aimait... L'homme qu'elle avait aimé... Cet homme s'était mué en un véritable monstre. Il avait déjà tué son père, et pour elle il ne faisait aucun doute qu'il n'aurait aucun état d'âme à la tuer elle aussi. Sam s'avança vers elle alors qu'elle reculait et ce, jusqu'à ce qu'elle se retrouve coincée. Sam pencha alors sa tête vers son oreille et lui susurra...

"Tu aurais dû m'écouter la dernière fois... Toutes les personnes auxquelles je tiens ont tendance à mourir dans d'atroces souffrances..."

Dans ses yeux se mirent à danser des flammes et Sam la regarda avec intensité, sûr de son effet. La jeune femme parut encore plus terrifiée si cela était encore possible. L'instant d'après, Sam l'assommait.

Lorsque Sarah rouvrit les yeux, le décor avait changé. Certes, elle se trouvait encore chez elle, mais dans sa cuisine.

"Tiens ! Mais oui !... On dirait que la Belle au Bois Dormant s'est enfin réveillé. Bienvenue dans votre nouvelle demeure... qui sera aussi la dernière..." (large sourire)

Elle aurait voulu s'enfuir ou ne serait-ce que bouger, mais une force invisible la maintenait solidement collée au mur.

"Ttttt... Tttttt... Tttttttt... C'est pas beau de vouloir partir, sans moi en plus..."

Les larmes commençaient à couler à flot sur les joues pâles de la jeune femme. Elle déglutit.

"Que... Que... v-v-v-veux-t-t-u...?"

"Moi ? M'amuser..." (en faisant semblant de réfléchir)

"P-P-Pourquoi...?"

"Pourquoi quoi ? J'ai pas de raison particulière... Je veux juste m'amuser... Rien de mal à ça, tu ne crois pas ?" (yeux de cocker)

"Tu vas voir... c'est un jeu très amusant... Je suis le chat... Tu es ma souris..."

Sarah se mit à trembler comme une feuille.

"Je vois que tu as bien compris ton rôle... Bon. C'est pas tout ça... mais si on jouait ?"

Joignant le geste à la parole, Sam commença à la faire glisser le long du mur jusqu'à ce qu'elle soit au plafond, juste au-dessus de l'évier.

"Tu noteras que j'ai pensé à tout... Comme ça, je ne salirai pas ta cuisine..."

La jeune femme le fixait d'un air suppliant tout en sanglotant.

"Oh ! Tu as presque failli m'avoir !..." (souriant) "Et puis arrête de pleurnicher... c'est pathétique !"

En dessous d'elle, Sam penchait sa tête tantôt à gauche tantôt à droite comme pour l'intimider... même s'il savait qu'il n'avait pas besoin de ce stratagème. Elle était à sa merci. Il sourit d'un air malfaisant et d'un geste de la main des zébrures apparurent sur le corps de la jeune femme, lui arrachant cris et sang.

"Crie autant que tu veux, ma belle ! Personne n'est là pour t'entendre. Enfin, plus personne..."

"Sam..." (voix entrecoupée de sanglots et de spasmes dus à la douleur) "S'il te p-p-plaît..."

"Je crois pas que ça puisse être possible... Un chat n'a jamais laissé tomber sa souris..."

Le regard d'infinie terreur que Sam lut dans ses yeux lui montra qu'elle avait compris. Elle allait mourir... mais pas tout de suite. Contre toutes les lois de la gravité, la jeune Sarah était suspendue au plafond alors que de nouvelles blessures venaient s'ajouter aux autres et que son sang coulait librement. Sam, situé juste en dessous, se délectait à la fois de la vue et du liquide chaud qui coulait sur son visage jusqu'à atteindre ses lèvres. Il y goûta avec délice... comme s'il s'agissait du plus merveilleux des nectars... Le sang ainsi aux lèvres, il ressemblait à un monstre... à tout ce que l'ancien Sam avait toujours refusé d'être... Ses lèvres dessinèrent un rictus sadique lorsqu'il leva la tête vers Sarah.

Elle le regarda avec encore plus de terreur lorsqu'elle sentit son corps descendre tout doucement vers lui, comme si elle volait. Sam lui caressa son visage baigné de sang et de larmes, et écarta une mèche de cheveux de ses yeux. Puis il déposa sur ses lèvres un baiser langoureux auquel elle répondit avec passion sans trop se poser de questions. Il passa l'index sur son nez... Cela semblait un geste anodin, presque joueur... Peut-être avait-il changé d'avis après tout... Changer d'avis ? Bien sûr que non. Elle aurait dû s'en douter.

"Je m'ennuie..."

Elle laissa couler une simple larme sur sa joue. Elle n'avait plus la force de faire davantage. C'était la fin pour elle. Plus de salut possible. Le pire, c'était qu'elle voyait vraiment la mort en face, car la Mort avait pris les traits de Sam Winchester. Il serra le poing très fort, jusqu'à s'enfoncer les ongles dans la chair, tout en fixant toujours Sarah. Son visage autrefois si doux était déformé par la douleur et l'horreur. Elle avait l'impression que quelqu'un tentait d'arracher quelque chose en elle. De ses lèvres un mince filet de sang coulait.

De son côté, Sam ne sourcillait pas. Il continuait de l'observer se vider du peu d'énergie qu'il lui restait. Comme elle était, elle lui semblait encore plus belle. Il aurait beaucoup voulu la garder ainsi, mais une souris ne se gardait pas éternellement. Venait l'heure de la mise à mort.

"ça va me faire de la peine de te quitter, mais tu comprendras que..."

Spasmes et tremblements.

"Oh et puis, si tu insistes vraiment, je vais garder un souvenir de toi... Tiens ! Ton coeur par exemple... Après tout, ne dit-on pas qu'une jeune femme donne son coeur à un homme...?"

Elle ouvrit les yeux au maximum lorsqu'elle sentit sa poitrine s'ouvrir et son coeur en être arraché. Il atterrit juste dans les mains de Sam qui parut satisfait. Le corps de Sarah fut pris de violentes convulsions avant de retomber comme un vulgaire pantin sur le sol carrelé.

"Oh ! Regarde ce que tu as fait ! C'est tout sale maintenant !"

Et il éclata de rire.

On entendit le cliquetis d'une arme dont on enlevait le cran de sûreté.

"Je suis désolé, mon garçon !" (tremblant)

"Bobby ! Tu es venu te joindre à la fête ? C'est un peu tard je crois..." (souriant)

Bobby regarda tristement le corps de la jeune femme et Sam. Comment en étaient-ils arrivés là ? Pourquoi tant de morts ? Pourquoi si jeunes ?

"Alors qu'est-ce qu'on fait ? Tu essaies de me tuer et je te tue ?" (petit sourire malsain)

Bobby balança sa tête en soupirant.

"Mais qu'est-ce qu'il a fait de toi ?"

"Toujours cette même question... C'est que ça devient agaçant à la longue !... Pour information, je vais très bien. Je ne me suis jamais senti aussi bien en fait... Dommage pour toi, vieil homme..."

Et il l'envoya s'écraser lourdement contre le mur, lui faisant perdre son arme.

"Alors, on fait moins le malin maintenant !..."

Bobby lui fit un petit sourire en coin malgré la douleur qui irradiait tout son corps.

"Tu prends ton pied à c'que j'vois... mais t'as pas les tripes de m'affronter face à face... Sam, aurais-tu peur de moi ?"

Sam éclata de rire... d'un rire à glacer le sang... Jamais il n'avait entendu pareille idiotie. Lui, peur ? Mais de qui se moquait-on ? Ah ! Il voulait le défier !... Soit. Il lui ferait regretter son insolence.

"Tu veux parier ?" (en se jetant sur Bobby)

"Mais c'est qu'il est vexé le petit !..."

Bobby avait de plus en plus de mal à éviter les attaques de Sam et c'était tout juste si on arrivait à le reconnaître sous la myriade de bleus et d'hématomes et sous le sang.

"On rigole moins maintenant, pas vrai ?" (en lui envoyant un énième coup de poing en pleine figure)

Bobby cracha un peu de sang dans sa direction en même temps qu'il cherchait quelque chose dans sa poche d'une main fébrile. Il se redressa avec difficulté et s'approcha de son visage.

"Tu... n'es... q-qu'un... id... idiot..."

Et il lui planta son couteau en pleine poitrine avec le peu de forces qu'il lui restait. Sam, bien que choqué par le coup porté par son ancien ami, eut le temps de lui briser la nuque avant de s'effondrer à son tour. C'était la fin d'un règne... C'était la fin de son règne... mais au moins il avait emporté avec lui l'ennemi... Il n'y avait eu ni perdant ni vainqueur... et maintenant gisaient dans cette cuisine les cadavres de trois personnes victimes d'une guerre qui n'aurait jamais dû avoir lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mer 26 Mar - 0:43

Dean n'avait plus que ses yeux pour pleurer. Il venait encore d'assister à la mort de son frère, mais il avait emporté dans son trépas trois autres personnes, dont deux qui comptaient beaucoup pour lui. Il ne pouvait détacher ses yeux de ces corps inertes. Toutes ces vies prises... Toutes ces vies perdues... ça lui donnait le haut-le-coeur !... Et dire que c'était essentiellement le fait de son petit frère. Comment Sammy, son Sammy, ce Sammy qui avait plus de conscience que tous les chasseurs réunis, avait-il pu basculer du côté obscur ? Pourquoi avait-il à ce point changer ? Pourquoi s'était-il retrouvé de l'autre côté de la barrière ?

"Il n'y a pas de réponse toute faite à toutes ces questions..."

"Quoi ?"

Dean lança un regard noir à Layla alors qu'autour d'eux la cuisine des Blake laissait place à la grotte.

"Disons qu'au départ tout n'était qu'une question de survie et de vengeance. Eddie t'avait tué sans ménagement et il était le seul à lui offrir la vie sauve... Il pouvait ainsi faire d'une pierre deux coups. Vivre et se venger."

"C'est un raisonnement idiot. On ne joue pas avec les démons comme on joue avec les humains..."

"C'est vrai... et au fond de lui, je suis sûre qu'il le savait... mais pour toi il devait le tenter... Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'il succomberait au pouvoir... qu'il lui laisserait dicter sa conduite... En l'espace d'un instant, il avait tout perdu. Sa vie. Son humanité. Son désir de vengeance. Tu n'étais plus là pour tempérer ses ardeurs et pour l'aider à faire les bons choix. L'Amour peut faire faire bien des choses... Tu devrais le savoir..."

Dean baissa la tête. Il savait combien elle avait raison. Lui-même était comme ça. Il ferait tout pour son frère. Se venger. Tuer. Mourir. Il n'y avait pas de limite quand son coeur dominait sa raison et dictait ses gestes.

"Tu aurais pu faire la même chose pour lui. Dean, c'est ce que serait Sam s'il ne t'avait pas dans sa vie. Mais pour l'instant, tu as encore le choix et c'est ce qui importe réellement. Sam est ce qu'il est parce qu'il t'a dans sa vie. Tu es son frère... Tu es son confident... Tu es le ciment de sa vie... Sam va bien parce qu'il te sait près de lui. Si tu disparais, Dean, ça ne sera jamais bon pour lui. Il ne le supportera pas longtemps..."

"Qu'est-ce que tu veux dire ?"

"Je vais te montrer..."

"Pourquoi est-on de retour ici ?"

Dean balaya du regard la fameuse clairière où il était quelques heures plus tôt. Pour lui, ça semblait faire une éternité...

Son petit frère se tenait à genoux près de lui, le visage défait. Il venait de comprendre que l'homme qui l'avait élevé tout au long de ces années... que l'homme qui l'avait soutenu en toutes circonstances, même les pires... que celui qui avait toujours été là pour lui venait de mourir. Atrocement. Il l'avait laissé seul et Sam se sentait perdu sans sa boussole. Il ne ressentait aucune colère ni même l'envie de se venger. Tout ce qu'il voulait, c'était son grand frère. Tout ce qu'il voulait, c'était retrouver Dean le sentir vivant près de lui.

"Tu te souviens... je t'ai dit que j'allais te montrer ce qu'il adviendrait de Sam s'il s'en remettait à Tezcatlipoca... Nous y voilà..." (d'une voix douce)

Dean se posta face à son petit frère, un petit sourire aux lèvres.

"Il a l'air plutôt calme..."

"Les apparences peuvent être parfois trompeuses, Dean, et tu le sais. Ce que tu vois, ce n'est que la face émergée de l'iceberg. En dessous c'est l'effervescence !... Il souffre. Il est perdu et il ne sait comment continuer sans toi"

"Sam est fort... Pour lui, la vie continue..."

"Tu crois vraiment ce que tu dis ? Il n'a toujours eu que toi... et votre père par intermittence... Tu es tout pour lui. Si tu décides de rester mort, tu vas l'emporter avec toi..."

"Quoi ???"

"Regarde par toi-même..."

Tout ce que voulait Sam, c'était retrouver son grand frère et pour l'instant, tout ce qu'il voyait c'était deux créatures qui se disputaient sa personne. Assez curieusement, ça ne lui faisait ni chaud ni froid... Dean était mort et lui était mort à l'intérieur lui aussi... Il lui manquait quelque chose... quelqu'un... et il lui semblait que le récupérer était impossible. C'était contre nature. Ceci dit, il avait encore une solution... Il inspira profondément et se dirigea vers Tezcatlipoca d'un air déterminé.

Un simple regard et le Dieu comprit qu'il avait gagné. Il fit un large sourire. Cela faisait bien longtemps qu'un humain ne s'était pas sacrifié de son plein gré. En plus, ce garçon avait un immense potentiel, un immense pouvoir dont il serait le dépositaire. C'était au-delà de ses espérances. C'était au-delà de tout ce qu'il avait pu rêver. Et ce n'était pas franchement pour lui déplaire.

Le Dieu leva la tête vers le ciel... L'éclipse lunaire en était presque à son apogée, c'est-à-dire presque au summum de sa puissance. Encore une toute petite minute et ce serait parfait. Il sourit de toutes ses dents alors qu'il prenait son apparence fétiche : celle du jaguar. Sam ne tiqua même pas lorsque les yeux de l'animal s'illuminèrent d'un jaune intense. A cet instant, plus rien ne comptait si ce n'était la mort et la promesse de retrouver Dean. C'était le moment tant attendu. Il allait enfin pouvoir clore la cérémonie. Il allait pouvoir faire l'ultime sacrifice. Il allait obtenir sa récompense des pouvoirs sans précédent.

Il grogna de plaisir tout en tournant autour de Sam pour un meilleur effet dramatique. Mais là encore, il fut déçu car plus rien ne semblait atteindre le jeune homme. Pour preuve, il avait commencé à déboutonner sa chemise et offrait désormais sa poitrine en offrande, sans éprouver le moindre petit sentiment ni le moindre petit regret. C'était juste quelque chose qu'il devait faire. C'était vital pour lui, même si à terme ce serait léthal.

On entendit crier Eddie, mais ce fut de courte durée car Sam l'empêchait de s'interposer et le maintenait à l'écart. C'était sa décision. C'était son destin. Personne n'y changerait rien. Plus maintenant. Il regarda Tezcatlipoca d'un air presque suppliant et ce dernier se lécha les babines. Il n'arrivait toujours pas à croire que son heure de gloire allait venir. Il leva une de ses pattes massives et puissantes et l'abattit avec violence sur sa poitrine, faisant craquer les côtes. Sam aurait voulu rester stoïque... Il aurait voulu rester de marbre dans sa mise à mort... mais la douleur et la brûlure qu'il ressentait étaient bien trop fortes pour ça. Il laissa échapper un hurlement des plus horribles, ce qui arracha un sourire satisfait à la bête qui faisait sa sale besogne.

"AAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGGGHHHHHHHHHH !"

Le Dieu-Jaguar bascula sa tête tantôt à gauche tantôt à droite avant de changer d'apparence. Sa nouvelle tête donna une lueur d'espoir à Sam. Il avait choisi Dean. Ce dernier s'agenouilla à ses côtés et caressa la plaie que Sam arborait à la poitrine avant d'y plonger ses mains.

Sam écarquilla ses yeux à les exorbiter. Il y avait sur son visage à la fois de l'incompréhension et une immense douleur. Il sentait en lui ce corps étranger qui comprimait son coeur et cherchait à l'extraire contre toute logique naturelle. Dean tira d'un coup sec. Mais avant d'en faire quoi que ce soit, il prit soin de le montrer avec fierté à Sam qui ne put s'empêcher de pleurer. Sa vie s'envolait symboliquement et il allait bientôt pouvoir retrouver ceux qu'il aimait le plus au monde. Mais où était la fameuse lumière blanche ? Pourquoi était-il toujours conscient ? Il n'avait plus de coeur, que diable !

Dean reprit une apparence de jaguar et mordit à pleines dents dans le coeur de Sam. Ce dernier cria de plus belle. Il avait l'impression qu'on tentait de le tuer une seconde fois. La douleur était si forte... si réelle... qu'à un moment Sam se demanda s'il ne subissait pas des tortures en Enfer. Peut-être aurait-il mieux valu...

Un flash lumineux vint le frapper en pleine poitrine, lui arrachant un énième mais ultime hurlement.

"Tiens bon Dean, je viens te rejoindre !" (murmure)

L'instant suivant, cette lumière irradia le Dieu. Il avait réussi. Il le sentait. Ce pouvoir... Cette puissance était sans limite... et grâce à elle il deviendrait le maître du monde. Il regarda le disque rond de la lune encore masqué et plissa des yeux. Un éclair zébra le ciel, puis plus rien. La nuit avait pris ses quartiers et Tezcatlipoca aspirait bien à ce qu'il en soit ainsi. Tout ceci était son royaume, son empire, et rien ni personne n'y pourrait rien faire.

Voici venir le règne du grand Tezcatlipoca !... Tremblez humains ! Craignez son courroux ! Sacrifiez vos vierges pour qu'il s'apaise ! Tels étaient les maîtres mots de cette nouvelle ère bâtie sur le sang et la terreur. Il n'y avait plus de lumière. Il n'y avait plus de joie. Il n'y avait plus de vie. Ce monde n'était plus qu'une terre de désolation toute entière acquise au Dieu surpuissant qui avait supprimé toute concurrence. Et après des siècles et des siècles de servitude et de sacrifices, Tezcatlipoca avait bien un royaume mais plus aucun sujet. Tout n'était plus que Ténèbres... Tout n'était que Mort...

Mais Tezcatlipoca n'en avait cure. Il avait obtenu ce qu'il désirait et ce, grâce à ce garçon dont il entendait les cris de l'âme prisonnière... les cris déchirants d'une bête blessée par tant d'horreur... tant de terreur... tant de sadisme... mais des cris qui restaient sourds. Il n'était pas dans la nature de Tezcatlipoca de se soucier de quelqu'un d'autre que de lui-même. Et puis, ce jeune homme avait choisi son sort... même si le dieu ne lui en avait pas expliqué toutes les modalités. Sam s'était sacrifié pour retrouver ceux qu'il aimait. Sa mère... Jess... Dean... mais il était resté en ce monde. Au lieu d'un Paradis, il avait hérité d'un Enfer perpétuel particulier. Quelle ironie ! En choisissant de mourir des mains de Tezcatlipoca, il avait tout perdu... Même son avenir. Même son repos. Il errait dans un monde sans fin ni but...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 29 Mar - 0:07

Dean se sentait devenir dingue. Layla lui avait présenté trois avenirs possibles, mais qui amenaient toujours à la même conclusion : son petit frère mourait. Pourquoi tant d'injustice ? Pourquoi tant de cruauté ? Ils avaient pourtant droit à un semblant d'espoir, merde ! Tiens ! Layla ne lui faisait pas la morale ? Bizarre... Dean regarda tout autour de lui pour essayer de trouver la jeune femme, mais elle avait disparu des écrans radars. Il n'y avait plus que lui et la grotte. Enfin, presque...

Un léger détail attira son attention. Une lueur éclairait le fond de la grotte. Il s'en approcha prudemment, porta la main à l'arrière de son jean avant de se rappeler qu'il était mort et qu'il n'avait pas d'arme sur lui. Quelle merde ! Dean soupira. Mais les sens de chasseur toujours en éveil, il continua d'avancer vers la lumière... Arrivé à sa hauteur, il aperçut un jeune homme pas plus vieux que lui. La lumière irradiait littéralement de son corps. Oh ! Une grosse luciole ! Dean fit un petit sourire en coin en pensant à sa remarque intérieure, mais il disparut bien vite lorsque le jeune homme s'adressa à lui en ces mots...

"Et bien ! Il t'en aura fallu du temps !" (souriant)

"Héééééééé ! C'est ça. Bonjour à vous aussi ! Moi c'est Dean et vous êtes...?"

"Je t'attendais, Guerrier !... Mon nom est Tonatiuh. Je suis le dieu du Soleil..."

"Oh ! Vous êtes là pour me soumettre une épreuve, c'est ça ?"

Le Dieu opina de la tête.

"Bien. Pose ta question, grand chef !"

Tonatiuh fronça les sourcils et plissa le front, mais préféra ne pas prêter attention à la remarque du jeune homme. Sa mère et ses frères l'avaient déjà prévenu... Mieux valait ne pas s'attarder là-dessus... Cela n'arrangerait en rien les choses. Il prit sur lui et s'adressa à Dean.

"Durant cette étape de ton voyage, on t'a montré plusieurs futurs possibles..."

Dean hocha la tête. Comment pourrait-il l'oublier ? Sam... Mort... Trois fois. Il lui semblait impossible de faire pire. Quoique.

"... Ma question sera donc toute simple... Quelle est selon toi, Guerrier, le pire des cas de figure ?"

"Vous rigolez, là !?..."

"Pas le moins du monde... C'est on ne peut plus sérieux !..."

"Attendez ! Vous voulez que je choisisse la pire des situations ?"

Le Dieu lui fit un petit signe de tête, sans jamais se départir de son sourire.

"Mais vous êtes malade ! Quoi que je fasse... quelle que soit la vision... Sam meurt... Il n'y a rien de pire à ça ! Vous devriez pouvoir comprendre ça, non ?"

"C'est dans la nature de tout homme de mourir un jour... Aujourd'hui... Demain... Après-demain... Dans un mois... Encore plus tard... Qu'importe quand cela arrivera, mais cela arrivera. Et ce jour-là, ni toi ni moi n'y pourrons rien. Dans cette question, la mort n'est rien... Elle ne compte pas. La réponse est ailleurs... Elle est en toi... alors réfléchis !" Réfléchis ! Réfléchis ! Il en a de bonnes, l'autre ! Bientôt il va aussi me sortir que je suis un idiot !...

Tonatiuh lui souriait toujours... Putain ! C'est pas possible ! Ils lui ont greffé un sourire ! A moins que...

"Ne vous avisez surtout pas de lire dans mes pensées !..."

Le Dieu leva les paumes de ses mains en signe de bonne volonté. Dean fit bonne figure, mais en lui-même il doutait fort de l'honnêteté du dieu. Enfin bon, ce n'était pas le plus urgent... Il devait d'abord s'occuper de l'épreuve. Pour le reste, il verrait après. Dean ressassait la question dans sa tête... Quelle était la pire des situations ? Son coeur lui disait qu'elles étaient toutes aussi pires les unes que les autres... mais sa raison ne cessait de lui murmurer à l'oreille que la vérité était ailleurs.

"Alors...?"

"Alors quoi ?"

"Ta réponse..."

"Et bien ?"

"Je ne voudrais pas te presser, mais cette épreuve est limitée dans le temps..."

"Et vous n'auriez pas pu le dire avant ?"

Tonatiuh haussa les épaules. Pour lui, cela avait semblé évident.

"Combien de temps il me reste ?" (en soupirant)

"Très peu..."

Dean commençait à s'affoler... Il n'avait pas prévu qu'il aurait aussi peu de temps pour réfléchir. Vivre mais voir mourir Sam... Mourir et ne pas assister à la déchéance de son petit frère... Mourir et causer la mort de milliers de personnes... Se sacrifier ou sacrifier la vie de son frère ? Mourir ou accepter le cadeau que lui offrait la vie ? La vie... LA VIE !... Mais oui, c'était ça ! Ce dieu avait raison. La mort ne comptait pas, mais la vie c'était une toute autre affaire...

"Tu as ta réponse, Guerrier ?"

Dean inspira un grand coup.

"La dernière... C'est la dernière possibilité qui est la pire..."

Tonatiuh le fixa avec intensité, tout en souriant.

"Tu en es sûr ?"

Dean hocha la tête.

"Quelles qu'étaient ces possibilités, elles nous montraient toutes sans exception la mort de Sam... mais une seule d'entre elles excluait la vie... La dernière... Là où il y a de la vie, il y a de l'espoir et là où il y a de l'espoir, il y a de la vie... ça peut paraître un peu cliché, mais c'est ainsi que je vois les choses..."

"Je reconnais bien là ta sagesse, Guerrier ! C'est une grande qualité... Tu as fait abstraction de toi... de tes envies... pour ne te concentrer que sur les autres... Tu as retenu l'essentiel... Rapidité de réflexion et logique, c'est ce qui fait d'un homme un guerrier capable de prendre à tout moment les bonnes décisions. Il n'y a jamais une décision bien définie pour chaque situation, mais de multiples possibilités. C'est l'esprit, ou plutôt les mouvements de l'esprit qui les rendent si uniques et si changeantes...

Mais surtout, garde ceci en mémoire !... Le Guerrier n'est pas seulement un bras armé, mais un homme... un homme avec du coeur, du courage et doté d'un esprit vif. Tu es cet homme et je suis fier de t'avoir rencontré. Tu viens de réussir ta troisième et dernière épreuve avec brio. Félicitations, Guerrier ! Te voilà fin prêt pour l'ultime étape de ton voyage parmi nous. Je laisse le soin à ton dernier guide de te mener auprès du suprême Xipe Totec, Cuauhtli-ti:n !... Adieu !"

Et il disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Dim 30 Mar - 2:18

"Je vois que tu as fait le bon choix..."

Dean se retourna brusquement au son de la voix. Layla se tenait là devant lui, un sourire aux lèvres et une main retirant une mèche de ses yeux.

"Ce n'est pas grâce à toi en tout cas..."

"Je suis désolée si je t'ai laissé seul... mais c'était quelque chose que tu devais voir... que tu devais vivre en solo... Il est parfois plus simple de comprendre par soi-même... Il est parfois plus simple de réfléchir et de prendre une décision sans qu'une tierce personne n'interfère. Tu devais apprendre seul le message caché derrière toutes ces visions. Tu devais te forger ta propre opinion, et tout ceci a porté ses fruits puisque tu es là devant moi !..."

"Tu as vraiment une drôle de façon de voir les choses !..."

"Tu m'en veux toujours ?"

"Nan. Pas vraiment. Plus vraiment... J'veux dire... C'est vrai que ça m'a fait mal quand tu as disparu sans prévenir... A un moment, j'ai même cru que tu m'avais abandonné sans préavis, sans un adieu... Après, je me suis simplement dit que c'était peut-être ce qui devait arriver... que tout ici avait un sens, un propos caché... que c'était là mon épreuve... Et puis ensuite, j'avais l'esprit occupé ailleurs... Hum !... ça me fait tout bizarre de parler ainsi... j'ai presque l'impression de faire un exposé métaphysique... C'est plutôt le rôle de Sam, d'habitude..." (en gloussant quelque peu)

Layla passa sa main sur son épaule avec douceur.

"Tu ne devrais pas te dévaloriser ainsi... Tu es quelqu'un, Dean !... et même quelqu'un de bien... un des rares que j'ai eu la chance de connaître..."

Dean la regardait avec tristesse et les yeux brouillés de larmes.

"Mais tu es morte à cause de moi..." (voix cassée)

"Je le sais, Dean, je le sais... et je sais que la décision a été d'autant plus difficile à prendre... mais je la respecte. Peu d'hommes auraient eu le courage de faire ce que tu as fait... Alors oui, c'est vrai... je suis morte, mais au moins j'ai ma conscience pour moi. Et rien que pour ça : merci !"

Dean baissa la tête. Il ne s'attendait pas à un tel florilège de compliments et ça le mettait plutôt mal à l'aise.

"Tu ne dois ni te sentir honteux ni te sentir coupable, Dean !... Il n'y a pas lieu de l'être... Tu as pris la bonne décision... N'en doute jamais ! Tu m'entends ?!?"

Elle avait un peu élevé la voix, mais sans être agressive. Cela lui faisait de la peine de le voir dans un tel état... surtout avec tout le bien qu'il faisait autour de lui. Peut-être valait-il mieux passer à autre chose et arrêter de ressasser toutes ces vieilles histoires. Le passé était le passé et il n'y avait plus aucun moyen de le changer maintenant. Layla prit son plus beau sourire et se tourna vers Dean.

"Tu es prêt pour la dernière étape de ton voyage...?"

Dean réfléchit quelques instants avant de faire un petit signe de tête. La jeune femme lui tendit alors sa main.

"Alors, viens !"

Dès que Dean prit sa main, le paysage changea du tout au tout. A la place de cette grotte sombre et froide, il voyait maintenant une forêt luxuriante où semblait régner une parfaite harmonie... Harmonie des couleurs, comme si la palette du peintre était passée par là... Harmonie entre animaux, végétaux et minéraux... Harmonie musicale qui ravissait l'oreille... Dean se sentait bien ici. Il se sentait presque reposé dans ce Paradis sans nom.

"Voilà donc ce Guerrier dont j'ai tant entendu parler !"

Dean se retourna et se retrouva face à un homme sans âge, mi-humain mi-végétal. Il leva un sourcil mais ne souffla mot. L'expérience lui avait appris qu'il valait mieux se taire...

"On vous a parlé de moi ?"

"Oh oui ! Je ne compte plus le nombre de fois où ma mère m'a dit qu'elle allait t'écorcher vif !..."

Dean ouvrit grands les yeux. Ce n'était pas à ce genre de renommée qu'il s'était attendu. Mais bon, il ne récoltait que ce qu'il avait semé...

"Non. Je rigole ! Quoique... Pas totalement. Bref. Passons. Mes frères m'ont rapporté ton parcours sans faute... C'est un fait : tu es bien celui qu'on attendait... Tu n'as pas failli à ta réputation... Et ton guide ne me contredira pas, je pense..."

La jeune femme regarda furtivement Dean avant de sourire. Elle avait bien fait son travail. Il s'arrêtait là aussi.

"Dean..."

"Tu vas partir, n'est-ce pas ?"

Pour seule réponse, elle fit un petit signe de tête triste.

"Tu savais que ce moment arriverait un jour..."

Dean baissa la tête un peu honteusement. Malgré tout ce qu'elle lui avait dit, il avait encore du mal à croiser le regard de la jeune femme.

"En tout cas, je veux que tu saches une chose... Je suis heureuse d'avoir pu rencontrer quelqu'un comme toi... toujours prêt à aider les autres... aussi dévoué... aussi courageux... Il serait temps que tu t'en rendes compte. Les héros eux aussi ont besoin de savoir qu'ils comptent pour les autres et que l'on reconnaît tous les sacrifices auxquels ils ont consenti..."

En même temps qu'elle parlait, son corps se parait d'une aura blanche et lumineuse qui lui donnait l'apparence d'un ange.

"Prends soin de toi, Dean ! De Sam aussi !... Aies confiance ! Aies confiance... Au revoir, Dean !"

"Au revoir !" (voix brisée par l'émotion et les larmes aux yeux)

Puis elle disparut dans un océan de lumière.

"A nous maintenant ! Tu sais qui je suis, n'est-ce pas ?"

Dean haussa les épaules, nonchalamment.

"Un Dieu...?"

Le principal intéressé éclata de rire. Décidément, cet humain avait beaucoup d'humour... ça le changeait de ses congénères chez qui il était plutôt restreint.

"Tu as visé juste, Guerrier ! Mon nom est Xipe Totec et je suis celui qui régit ton signe..."

Grand blanc et gros plan sur un Dean totalement dépassé par les événements.

"Je suis ton protecteur, si tu préfères..."

Ses lèvres formèrent un 'Oh !', mais il ne se risqua pas à rajouter quelque chose de plus.

"Tu sais au moins pourquoi tu es là, Cuauhtli-ti:n ?"

"Tu dois me ressusciter, c'est ça ?"

"C'est une manière un peu brutale de voir les choses, mais en gros c'est ça..." (en souriant)

"Alors, qu'est-ce qu'on fait ?"

"Je sais pas..." (avec un petit sourire en coin)

"Pardon ???" (perdant tout d'un coup son sang-froid)

"Calme-toi ! Je rigole !..."

Dean plissa ses yeux et fronça les sourcils... Il y avait décidément quelque chose qu'il n'arriverait jamais à saisir chez les dieux. Pourquoi se mettaient-ils soudainement à faire de l'humour ? Ils ne croyaient pas qu'ils étaient déjà assez effrayants comme ça...? Xipe Totec sembla se vexer... Dean ne réagissait pas, ou plutôt il réagissait de manière un peu trop flagrante à son goût... Le Dieu reprit assez rapidement contenance.

"J'aurais une ou deux questions à te poser... C'était le but de ce voyage après tout..."

Dean fit un geste de la main pour l'encourager à poursuivre.

"Veux-tu renaître à la vie et pourquoi...?"

Dean le fusilla du regard. Il osait poser la question ! Croyait-il vraiment qu'il serait là à discuter avec lui si ce n'était pour revivre ? Sérieusement. Les dieux avaient vraiment le don de poser des questions idiotes. Il soupira. Un autre problème se posait cependant... Le pourquoi... Ce n'était pas vraiment qu'il ne savait quoi répondre... Il avait seulement peur que sa réponse ne soit pas la bonne... Qui savait ? Peut-être que ce voyage n'était en fait qu'une énorme mascarade... encore une sorte d'épreuve... une énième torture imaginée par un démon...

De son côté, Xipe Totec commençait sérieusement à s'impatienter... Il avait beau avoir des pouvoirs, il ne pouvait pas agir sur tout... et encore moins sur le temps. C'était là le domaine, disons l'un des domaines, de son frère Tezcatlipoca... Et le temps pressait. Alors que Dean poursuivait son voyage, sa quête, Tezcatlipoca amorçait son ascension vers le pouvoir. De là où il était, il pouvait ressentir sa soif d'ambition... sa haine... sa satisfaction, sûr qu'il était de remporter la victoire. Il sentait aussi les défenses du jeune homme s'abaisser. Il ne faudrait pas beaucoup plus de temps avant qu'il ne succombe... ce que ni lui ni le Guerrier n'étaient prêts à voir... pour des raisons diverses certes, mais...

"Alors quoi ? Tu as perdu ta langue ?"

Nouveau regard massacreur.

"Tu sais, Dean, j'aurais voulu te dire qu'on a tout notre temps... mais la vérité est toute autre... Et puis, même si tout ceci n'est qu'une formalité, nous sommes obligés de la remplir... Tu comprends ?"

Dean lui fit un petit signe de tête et recommença à soupirer. Il déglutit.

"Bien sûr que je veux ressusciter ! Dit comme ça, ça peut paraître égoïste mais je le pense sincèrement. Toutes les visions, toutes les épreuves y sont pour quelque chose aussi... Vous devez vous en douter..."

Xipe Totec acquiesça en souriant.

"Pour ce qui est du pourquoi... Ecoutez ! Je ne veux pas paraître désobligeant ni même irrespectueux, mais je sais déjà que ma réponse ne va pas vous plaire..."

"Dis toujours !... Je suis là pour t'écouter de toute façon..."

Dean prit une grande inspiration avant de continuer.

"Si je veux faire tout ça, c'est avant tout pour Sam. Je sais ce que vous allez me dire... que je ne choisis pas les bonnes priorités... que je me moque totalement de ce qui se passe autour de moi... Vous aurez peut-être raison. Mais il y a une chose que je ne peux nier. Sam est toute ma vie. Je ferais n'importe quoi pour lui s'il était question de le protéger ou de le sauver. Et je sais qu'il en ferait de même pour moi. On est une famille !..."

Le Dieu continuait de le regarder sans dire un seul mot. Il sentait au fond de lui que Dean n'avait pas fini...

"Je ne dis pas que les innocents ne comptent pas... A vrai dire, ce serait tout le contraire. Mais Sam a besoin de moi et il est la pierre d'angle de tout ceci... Je dois être là pour lui, quoi qu'il advienne... Même le pire..."

Dean se mit à rire nerveusement.

"Vous savez, il m'a même demandé de le tuer s'il devenait... mauvais... Vous vous rendez compte ?!? Il me l'a demandé à moi !!! Et en quelque sorte je l'ai déjà fait..." (triste)

Il déglutit sous le poids de l'émotion.

"Alors oui, je veux ressusciter pour Sam... et à travers lui, pour l'humanité..."

Xipe Totec le fixa en souriant. Il avait vraiment devant lui quelqu'un d'exceptionnel.

"Tu es quelqu'un d'honnête, Guerrier ! C'est une grande qualité, tu sais... Elle nous prouve que tu es bien l'homme de la situation... Elle nous prouve que tu es le sauveur que nos mondes attendent... car quoi qu'il advienne, nous savons tous que nous pourrons te faire confiance..."

Dean émit un soupir de soulagement. Qui eût cru que ce fut si simple ?

"Viens vers moi, Guerrier !"

Après quelques brefs instants d'hésitation, Dean s'avança vers le dieu, appréhendant un peu ce qui allait se passer.

"N'aies pas peur, Cuauhtli-ti:n ! Aies confiance !" Aies confiance ! Aies confiance ! Mais ils n'ont que ces mots à la bouche, ma parole ! C'est facile à dire pour eux... Ils n'ont jamais eu à vivre ça, eux !...

"Détrompe-toi, Guerrier ! J'ai déjà connu ça... En fait, je le vis chaque année... Ce n'est pas pour rien que je suis le Dieu du Printemps !..."

Dean grimaça. Il ne voyait pas spécialement le rapport... mais il y avait une chose qui l'agaçait plus que tout...

"Vous ! Vous... Vous avez..." (en s'énervant gentiment mais sûrement)

"Me l'aurais-tu dit par toi-même ?"

"Sans doute pas, mais..."

"Dans ce cas, je ne vois pas le problème..."

"Hééééé ! C'est une question d'intimité !..."

Xipe Totec leva les yeux au ciel. Les humains et leurs principes !

"Pas le temps pour ça !" (d'un air sérieux)

Et sans prévenir, il plaça sa main-branche sur la poitrine de Dean d'où jaillit une lumière éblouissante. Dean aurait voulu hurler tellement la douleur était intense... Il avait l'impression qu'on le tuait encore et encore... Mais après quelques minutes d'une souffrance à la limite du supportable, la sensation de brûlure disparut pour laisser place à un immense bien-être. Il se sentait revivre... Il se sentait investi d'une force nouvelle... Il se sentait bien... Tout simplement.

La lumière s'étendit... s'étendit... s'étendit... jusqu'à l'envelopper tout entier et le faire disparaître du monde où il se trouvait.

Bonne chance, Guerrier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Mar 1 Avr - 23:24

La terre se mit à trembler... D'abord imperceptiblement, puis de plus en plus fort... commençant même à fissurer les rochers qui se trouvaient ça et là... Le Démon regarda Sam comme s'il venait de faire une grosse bêtise, mais il dut se rendre à l'évidence que ce dernier n'en était pas à l'origine. Au contraire, il semblait affolé...

C'est à ce moment qu'une lumière éblouissante rayonna tout autour d'eux au point de faire de cette nuit le jour. Une larme roula sur la joue de Sam et il murmura...

"Dean..."

Aveuglés par la lumière, mais tout de même soucieux d'en connaître la provenance, les deux créatures se retournèrent. Sous leurs yeux étonnés, le corps de Dean s'élevait dans les airs, tout irradiant de lumière. D'abord à l'horizontale, ce dernier se mit progressivement en station debout. Sous le coup de l'étonnement, Eddie lâcha son emprise sur Sam qui retomba lourdement au sol.

Les trois hommes ne pouvaient détacher leurs yeux de cette lumière... de cette scène... comme s'ils étaient hypnotisés par elles... Petit à petit la lumière s'éteignit pour laisser place au seul être qui comptait : Dean. Il ouvrit les yeux d'un coup et leur adressa un de ces petits sourires en coin dont il avait le secret.

"Coucou !" (en accompagnant ses paroles d'un petit geste de la main)

Devant les yeux de son frère et des deux créatures, il continua...

"Bah quoi !... Vous n'êtes pas contents de me revoir...?"

"Dean...?" (d'une voix hésitante)

"En chair et en os ! Enfin, je crois..." (en tâtant tout son corps)

Sam émit un soupir de soulagement et se mit à rire nerveusement.

"ça fait du bien de te revoir, mec !" (les larmes aux yeux)

Dans un élan de joie, Sam se jeta dans les bras de son grand frère et ce dernier ne chercha pas à se détourner. Il savait qu'il en avait besoin...

"Putain ! Même mort, t'arrive encore à être agaçant..."

Dean tourna sa tête vers Eddie, alors que son frère desserrait son étreinte.

"Mais qui te dit que je suis mort...?"

"Oh ! Mais c'est tout simple !... Je t'ai tué. Je t'ai vu mourir de mes propres yeux... comme nous tous ici présents d'ailleurs... Et crois-moi, c'était vraiment reposant de ne plus t'entendre !..."

"Tu parles de cette petite chose...?" (en retirant le poignard qui était toujours fiché dans sa poitrine) "C'est rien du tout !... Ne vous en faites pas ! Bon. C'est vrai que ça chatouille un peu, mais sinon on s'y fait assez facilement..." (petit sourire en coin)

Eddie resta un instant muet de stupeur. Ce garçon était en train de lui dire... Il voulait lui faire croire qu'il était bien vivant... Mais c'était impossible. C'était tout bonnement impossible... Il le savait mieux que quiconque. Il n'y avait aucun moyen pour que Dean ait pu survivre à une telle attaque. Il n'était qu'un humain... un stupide humain et il n'avait aucun démon en lui, sinon il l'aurait senti. Non ! Il en était sûr. Dean était bel et bien mort. Ce n'était qu'un esprit qu'il avait en face de lui.

"C'est impossible !"

"Tu m'en diras tant ! Je n'en attendais pas moins de quelqu'un aussi peu ouvert d'esprit !... Vous autres, démons et consort, vous ne voyez pas plus loin que votre nez... Vous refusez de croire en l'évidence... C'est un fait. Je suis retour... Je suis bien vivant, et je vais me faire une joie de te botter les fesses !..."

Eddie sembla digérer les paroles du jeune homme, mais ne se sentit pas pour autant convaincu. Dean venait de lui avouer qu'il avait été mort et puis quoi...? Qu'il avait ressuscité ? Pures balivernes ! Les miracles n'existaient pas. Il était bien placé pour le savoir. Tout ce genre de choses concernait plutôt les démons... et il savait au plus profond de lui qu'aucun d'eux ne se serait risqué à faire revivre leur pire ennemi, le bien nommé Dean Winchester... Ce n'aurait été que pure folie !...

"Alors quoi ? On a perdu sa langue ? On a peur de moi...?"

Eddie haussa les épaules, comme si ce qu'il venait d'entendre n'était que pire ineptie. En même temps, il prenait sur lui, se retenant pour ne pas lui sauter à la gorge. Lui ? Peur ? De qui ? De lui ??? Il prenait vraiment ses rêves pour une réalité !... Eddie lui jeta un regard noir qui en disait long.

"Non ? Tu devrais pourtant... Vous devriez pourtant, tous autant que vous êtes... J'vous avais prévenu que personne ne toucherait à un seul cheveu de Sammy. Il ne vous appartient pas ! Sa place est avec sa famille... c'est-à-dire avec moi ! Je ne vous laisserai pas vous en approcher !"

Pour Eddie, c'en était trop !... Il en avait marre d'entendre les allégations stupides de cet humain présomptueux !... Il leva innocemment deux doigts pour s'en débarrasser définitivement.

"DDDEEEEEEEAAAAAAAAANNNNNNN !" (affolé)

Le cri fit sourire le démon, mais il disparut bien vite quand il remarqua que le principal intéressé était toujours campé sur ses deux pieds et le regardait d'un air narquois.

"Oups ! ça n'a pas marché !... Dommage, hein ?!?" (d'un air faussement affligé)

Eddie pâlit. Il y avait décidément quelque chose qui ne collait pas dans toute cette histoire. Quand bien même Dean aurait été un esprit, il aurait dû y avoir une réaction... Il aurait dû disparaître... Au lieu de ça, il était là devant lui, plus fier et plus énervant que jamais. Serait-il possible qu'il ait des pouvoirs lui aussi ? Non. C'était impossible. Il en aurait été informé... ça pour sûr. Mais alors, qui était-il vraiment ? Etait-ce bien là Dean Winchester ?

"Tu sais quoi ? Tu devrais arrêter de réfléchir, tu vas finir par te faire mal !..." (moqueur)

Non. Pas de doute là-dessus. C'était bien Dean Winchester... Partagé entre peur et colère, Eddie commençait doucement mais sûrement à fulminer. A cet instant précis, il n'avait qu'une envie : le faire taire. Peu à peu il reprenait contenance, se reposant sur cette idée.

"J'avoue... Tu es coriace. Mais ça ne veut pas dire que tu es invincible !..."

Dean fit la moue en évaluant les propos du démon.

"Essaie toujours pour voir !..." (d'un air de défi)

Le Démon ne se fit pas prier et l'attaqua de front avec toute la puissance dont il était capable... mais à sa grande surprise et pour sa plus grande terreur, Dean demeurait toujours indemne.

"Raté ! A moi maintenant ! Faudrait pas que ce soit toujours les mêmes qui s'amusent non plus !..." (petit sourire en coin)

Il s'approcha avec lenteur et assurance d'Eddie qui lui n'en menait pas large... Quant à Sam, il se tenait toujours derrière son grand frère, caché par son ombre protectrice. Il n'en revenait toujours pas de le voir devant lui, vivant. Vi-vant ! Dean était vivant et ce n'était pas une copie. Il le sentait. Ce n'était pas seulement son apparence mais ce qu'il était... qui il était... Il y avait toujours ce côté téméraire en lui... et même si Sam lui faisait confiance, il ignorait encore où tout ceci allait les mener.

Dean avait résisté à toutes les attaques du Démon sans ciller une seule fois, et maintenant, il le défiait carrément !... Soit il était dingue, soit il était un génie. Pour l'heure, Sam n'arrivait pas à faire la part des deux. Il observait avec inquiétude la scène entre eux et en même temps gardait toujours un oeil sur Tezcatlipoca qui, bien qu'étonné, restait toujours menaçant.

Dean avançait toujours vers Eddie... Il avança jusqu'à sentir le souffle chaud et soufré de son ennemi. Tout être normalement constitué se serait enfui, ne serait-ce que pour l'odeur, mais Dean continuait dans sa lancée. Il avait un job à terminer. Cette chose en voulait à son frère et il ne le tolérait pas. Certes, ce n'était pas la pire des deux, mais son tour viendrait... Chaque chose en son temps... Chaque chose en son temps...

Dean ne savait pas comment fonctionnaient ses pouvoirs, mais il les sentait en lui. Il les voyait se manifester à lui quand il en avait le plus besoin. Alors, quand il s'approcha du démon, il se laissa guider par eux... Il laissa son corps être le vaisseau d'une force nouvelle... Il laissa sa destinée venir à lui... Ce n'était plus seulement Dean Winchester qui se tenait là près d'Eddie, prêt à combattre... C'était le Vaisseau... C'était le Sauveur que le monde attendait...

Dean ferma les yeux quelques instants comme pour se concentrer... Et quand il les rouvrit, il étaient luminescents. Mais ce n'était pas là le seul changement. Ses veines avaient gonflé et semblaient toutes sur le point d'exploser. On pouvait voir couler à travers elles comme un liquide verdâtre qui semblait tout sauf humain.

Eddie était terrifié, mais ce n'était pas à cause de ce qu'il voyait... plutôt à cause de ce qu'il ressentait... Il ne pouvait plus bouger. Il était comme paralysé. Il n'avait jamais ressenti ça auparavant. Seuls les démons de haut niveau avaient ce pouvoir et Dean n'en était pas un. Mais alors... Dean le regarda d'un air amusé. Lire la peur dans ces yeux ne faisait que rendre encore plus délicieux ce moment...

Il posa sa main sur la tempe d'Eddie qui se tordit de douleur sous le regard impressionné de Sam. Que se passait-il ? Comment Dean faisait-il tout ceci ? Etait-ce bien lui ? C'était si bizarre de le voir agir ainsi !... ça lui ressemblait si peu.. ça le rendait effrayant, même pour Sam. Eddie continuait de hurler à mort et se contorsionnait pour essayer de se défaire de l'emprise du jeune homme, mais rien n'y faisait. Ses jambes commencèrent à se dérober sous lui et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il se retrouva à genoux et avec les larmes aux yeux. Dans un dernier effort, l'hôte du démon bascula la tête en arrière, la bouche ouverte. Une épaisse fumée noire s'échappa de ses lèvres et Dean lâcha l'homme qui s'écroula au sol.

Sam n'en croyait pas ses yeux. Dean venait d'exorciser cet homme... mais sans exorcisme. Mais le plus étrange, c'était qu'au lieu de s'enfoncer en terre, la fumée noire stagnait dans l'air, comme prisonnière d'une force invisible. Dean pencha la tête sur le côté pour apprécier la scène. On aurait dit un enfant curieux... Mais Dean n'était plus un enfant depuis longtemps et sa curiosité était plus que malsaine... D'un geste sec et rapide, il attrapa la fumée noire qui se désintégra instantanément sous ses doigts. Il n'y avait plus de démon. C'était de l'histoire ancienne maintenant.

Il esquissa un sourire satisfait et tourna sa tête vers Tezcatlipoca qui ne semblait pas plus effrayé que ça. Après tout, il était un dieu. Que pouvait-il bien lui arriver ? En tout cas, ce garçon était plein de surprises. Il y avait tellement de pouvoir autour de lui... tant de puissance... Ce serait un supplément de choix ! Le Dieu-Jaguar se pourlécha les babines par avance.

"Nous voilà enfin seuls ! Je ne sais pas pour toi, mais il commençait à me porter sur le système..." (en se frottant les mains pour en enlever la poussière)

Tezcatlipoca sourit, sûr de sa victoire prochaine. Ce jeune homme constituait un véritable défi, mais il aurait raison de lui. Oh oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 5 Avr - 13:52

Le regard de Sam passait de l'un à l'autre. Il était heureux d'être débarrassé du démon, mais en même temps il était terrifié par ce que son frère venait d'accomplir. Depuis que Dean avait attaqué Eddie, il n'était plus lui-même. Certes, il y avait toujours ces fameuses blagues, mais le coeur n'y était plus. C'était comme si son grand frère était devenu quelqu'un d'autre... C'était comme si quelque chose, un parasite, vivait dans le corps de Dean... Et il ne savait trop comment le prendre. Dean était sa seule véritable famille et il n'était pas prêt à la laisser partir. Il devait absolument tenter quelque chose... N'importe quoi mais quelque chose. Il devait apprendre... Non. Il devait comprendre ce qu'il se passait ici.

"Dean..." (d'un air mi-inquiet mi-apeuré)

"Ah ! Sammy ! Tu tombes bien !... A ton avis, lequel d'entre nous va gagner ?"

Sam resta là quelques instants muet de stupeur, la bouche grande ouverte. Dean était bien du genre casse-cou, mais là ça frisait carrément la folie !...

"Quoi ? Tu ne vas pas me faire croire que la question est difficile tout de même !..."

"Hmm ? Hein ? Quoi ?" (ailleurs)

"La question ?!?" (en faisant de petits gestes énervés)

"Dean... T'es sûr que ça va ?"

"Impecc' ! Je n'me suis jamais senti aussi bien !..."

"Tu sembles si différent..."

"Pourquoi ? Parce que j'ai tué un démon ? Parce que je m'apprête à en faire de même avec un dieu ? Sérieux, Sammy !... C'est la routine !" (avec un sourire qui se voulait charmeur)

"Ce n'est pas seulement ça... As-tu pris la peine de te regarder dans un miroir...? Non, bien sûr que non... J't'assure que tu devrais !... T'as une tête à faire peur... digne des films d'horreur... J'te reconnais plus, Dean..."

"Oh !" (d'un air surpris) "ça veut dire que je fais peur...?" ( avec un petit sourire en coin)

Sam leva les yeux au ciel. Il y avait des jours comme ça où son frère paraissait être resté un vrai gamin...

"C'est pas drôle !" (en fronçant les sourcils)

"Oh ! Ben moi je trouve que si..."

"Et en quoi ça serait amusant...? Dean... J'ai peur... Peur de te voir mourir... Peur de te voir changer en une chose que l'on chasse... J'ai peur de te perdre... J'ai peur de me retrouver seul, Dean !..." (les larmes aux yeux)

"ça n'arrivera pas ! J't'le promets, Sammy !"

Sam lui adressa un regard déchirant.

"Promis...?"

"C'est juré !"

Pendant ce temps, Dean semblait être redevenu lui-même. Plus de yeux luminescents. Plus de veines gonflées à l'extrême. Juste Dean.

Un ange passa.

"Dean..."

"Hmm ?"

"Je n'peux plus bouger !..." (affolé)

"Sale fils de p*** ! Si jamais tu oses toucher à un seul de ses cheveux, j'te jure que..."

"Que quoi...? Que tu me tues ? Laisse-moi rire ! Tu as peut-être réussi à berner l'autre idiot, mais tu ne m'auras pas avec ces petits tours de pacotille !" (un rictus aux lèvres)

"Tu es encore plus atteint que ce que je croyais..."

"Pardon ???" (commençant à bouillir)

"Avoue... Ta mère ne t'a rien dit, hein ?!? La vilaine petite cachottière !..." Sa mère ??? Dean connaît sa mère !...

Tezcatlipoca s'arrêta net sous le regard plus qu'intrigué de Sam. Cet humain venait bien de parler de sa mère. Comment osait-il ? De quel droit pouvait-il prétendre la connaître ?

"Tu n'es pas le nombril du monde, tu sais... D'ailleurs, à bien y réfléchir, j'préfère encore discuter avec elle. C'est vrai que vous avez ce même petit caractère impulsif, mais au moins elle m'est beaucoup plus sympathique. Faut dire que tu as fait fort avec tes ambitions à la noix. Maintenant, tu t'es mis tout le monde à dos... Même chez les tiens. Du coup, c'est moi qu'on envoie pour faire le ménage !... Et j'avoue que je me fais une joie de t'envoyer là où tu le mérites !"

"C'est idiot... Mère sait très bien qu'un humain ne peut pas faire le poids contre moi... Je suis un dieu. Je suis immortel. Rien ne peut m'arriver..."

"C'est là où tu te trompes et c'est là où je répète 'Ouh ! La vilaine petite cachottière !..'"

Tezcatlipoca se figea un instant. Sa mère aurait-elle pu lui cacher quelque chose d'aussi gros ? Aurait-elle pu envoyer quelqu'un pour se débarrasser de lui ? Ah ! Il était beau l'amour maternel !... Le Dieu afficha un petit rictus. Il n'avait jamais été question d'amour maternel chez les dieux... encore moins d'amour tout court...

"Et c'est tout ce que ça te fait ? ça t'amuse..."

"En fait, je n'ai pour ainsi dire jamais été en très bons termes avec Tonantzin... Elle est pour moi un obstacle à ma réussite, et il n'a jamais été dans mes plans d'abandonner la partie. Ceci dit, je la croyais beaucoup plus intelligente que ça... Croire qu'un humain puisse venir à bout de moi !... Elle est vraiment tombée bien bas !"

"Je ne dirais pas ça... Elle a juste fait son boulot. Elle a joué son rôle. A la perfection d'ailleurs..."

Les paroles du jeune homme ne provoquèrent aucune réaction notable chez Tezcatlipoca. S'il était effrayé de quelque manière que ce soit, il cachait bien son jeu.

"As-tu déjà entendu parler du Vaisseau ?" Vaisseau ??? Il a bien dit 'Vaisseau' ?

Sam tendit l'oreille et regarda son frère tout étonné. La tournure de la conversation commençait à l'intéresser.

"C'est une légende..."

"Et bien, dis-toi que je suis une Légende vivante !" (avec un petit sourire en coin)

"Tu es vraiment trop naïf !..." (un rictus malsain sur les babines)

"Que tu crois !... Dans des milliers de lunes viendra le Vaisseau et son sang abreuvera la terre... Par ma mort, la prophétie a commencé. Remercie donc ce cher et regretté Eddie !... Grâce à lui, tu vas rentrer dans la légende comme le premier dieu à mourir."

"Tu te fais vraiment des illusions, mon pauvre !"

"C'est ta façon de dire que tu as peur de moi...?" (en souriant)

"AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! AHAHAHAHAH ! Oh non ! C'est juste pour te prévenir... Surtout ne t'étonnes pas si tu meurs un peu prématurément ce soir..."

"Je vois que je ne suis pas le seul à rêver alors..."

"Je vais te prouver le contraire... et pas plus tard que maintenant !..."

Le Dieu-Jaguar grogna de plaisir alors qu'il se jetait sur Dean sans ménagement. L'idée de faire taire une fois pour toute ce stupide humain et de récupérer des pouvoirs supplémentaires l'encourageait dans son entreprise. C'était en quelque sorte la récompense à ce jeu... au combat auquel il se livrait... Et il savait pertinemment qu'il allait le remporter, comme à chaque fois d'ailleurs.

Sam regardait la scène, affolé. Il aurait voulu porter secours à son grand frère, mais il demeurait comme vissé au sol. Il ne pouvait pas bouger le moindre petit muscle. Et là, tout de suite, il se sentait impuissant. Il se sentait inutile. Mais plus que tout, il se sentait coupable. Encore une fois, Dean venait pour le sauver... Encore une fois, il allait mourir pour avoir tenté de le faire... Allez Sam ! On se reprend !... Ce n'est pas avec un pareil optimisme que tout va s'arranger ! Il soupira.

"DDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAANNNNNNN !"

Et pendant un court instant, Sam crut voir une lueur triomphante dans les yeux de l'animal. On aurait dit que sa gueule se déformait en un rictus sadique et cette assurance n'annonçait rien de bon. Déjà Dean était en mauvaise posture, dos contre terre et un jaguar... le Jaguar comprimait sa poitrine avec tout ce que le poids de sa musculature pouvait lui offrir. Dean commençait à étouffer... à s'éteindre petit à petit... sous le regard rieur du Dieu. Il l'avait bien dit. Aucun humain ne pouvait le vaincre !... Et Dean Winchester ne faisait pas exception.

Ce dernier luttait pour ne pas fermer les yeux, mais cette bataille aussi semblait perdue d'avance. Alors qu'il se laissait aller vers un sommeil éternel, Dean se demandait quels étaient ces pouvoirs qui ne se réveillaient pas quand il en avait le plus besoin. Il allait mourir des mains du dieu, mais il s'en fichait bien. L'important, c'était Sammy et ce qu'il allait devenir... Et il connaissait déjà la réponse à cette question. Il avait déjà eu l'occasion de le voir et il était hors de question qu'il le laisse se produire. C'était son rôle de protéger son petit frère. Il devait résister, ne serait-ce que pour lui.

Dans un dernier effort, Dean battit des paupières. Sa vision était encore un peu floue, mais il pouvait deviner le regard de Sam... un regard qui en disait long... Un regard paniqué... mais surtout un regard empli de culpabilité... Enfin bref, un regard que Dean ne pouvait soutenir. On aurait dit que Sam flashait un énorme 'Désolé ! Tout est de ma faute !' sans même avoir besoin de le formuler avec des mots. Dean essaya d'esquisser un petit sourire pour rassurer son frère, mais il était à bout de forces... Tezcatlipoca maintenait toujours le corps de Dean au sol, quand il croisa le regard des deux frères. Oh non ! C'était vraiment trop délicieux ! Toute cette panique... Un vrai régal !

"Comme c'est émouvant !... Dommage qu'il faille mettre un terme à ces retrouvailles ! C'est que le temps n'attend pas, voyez-vous !..." (en levant la tête vers le ciel)

Sam et Dean serrèrent des dents. Ce dieu était définitivement trop arrogant. Si cela pouvait le perdre un jour !... Sam soupira et jeta un regard inquiet à son frère qui ne semblait plus trop réagir.

"Tu vois Samuel... Je ne te remercierais jamais assez..."

"C'est Sam !"

"Qu'importe !... Grâce à toi, j'aurai deux coeurs servis sur un plateau... J'aurai deux fois plus de pouvoirs..."

Sam restait tétanisé de peur. Il savait ô combien Tezcatlipoca ne badinait pas avec ces chose-là...

"Tiens ! Je ne t'entends plus !... Mais que se passe-t-il donc...?" (en éclatant de rire)

Une petite voix, presque un murmure, lui répondit.

"Oh ! La f-ferme !"

"Mais c'est notre cher petit Dean ! Regarde-le bien Sam ! C'est sans doute la dernière fois... Et cette fois-ci, toi et moi savons que ce ne sera pas une illusion." Présomptueux !

Quand le Jaguar leva une patte pour frapper Dean, Sam paniqua de plus belle. Il allait être témoin du meurtre de son frère et il ne pourrait rien faire pour l'arrêter. Pathétique ! Dean voulut se relever pour dire au Dieu ce qu'il pensait de lui, mais son corps était bien trop fatigué pour obéir en quoi que ce soit à ses ordres. Ah ! Elle est belle la Légende ! Il voyait cette patte puissante et menaçante face à lui... ou plutôt il l'imaginait, car il ne distinguait qu'assez vaguement une ombre. Il la sentait venir vers lui, effleurer son visage, mais il n'avait pas peur. Il était juste déçu. Non. Pas déçu... en colère. Il se sentait si impuissant !... Dean aurait voulu soupirer mais il n'en avait plus la force.

"Aies confiance, Guerrier ! Aies confiance !..." Hein ? Quoi ? Qui me parle ? Peuvent pas communiquer comme tout le monde ! Non. Faut que ce soit par transmission de pensée !... M'enfin ! Le problème reste le même. Aies confiance ! Aies confiance ! Ils ont vraiment toujours le mot pour rire !... Dommage que ces pouvoirs ne soient pas à la demande !... Pour une fois, ça pourrait être utile.

Alors que Dean sombrait peu à peu dans l'inconscience, son esprit ne cessait de se rappeler à lui.

"Sauver Sammy... Protéger Sammy... Aies confiance, Guerrier ! Aies confiance !... Sammy... Aies confiance !... Confiance !..." Y'a moyen d'avoir la paix ?!?

"DEAN ! NON !" (larmes aux yeux) Sammy ?!? Il faut sauver Sammy... Non. Je dois sauver Sammy ! Sammy... Je ne laisserai personne te faire du mal !... Jamais ! JAMAIS !

Dean ne semblait plus se rappeler que la menace immédiate ne pesait pas sur Sam mais sur sa personne. Ce n'est que lorsqu'il se sentit frôlé par quelque chose de poilu qu'il prit conscience de la situation. Il ouvrit instantanément les yeux... juste à temps pour intercepter la patte, sous l'oeil médusé de Tezcatlipoca et au grand soulagement de son petit frère. Dean était de retour... enfin, cet autre Dean... celui aux yeux luminescents et aux pouvoirs sans précédent...

D'un geste net et précis, Dean envoya le Jaguar valser dans les airs avant de se relever. L'animal retomba malheureusement sur ses pattes, mais la mine boudeuse. C'était moins facile que prévu et l'heure avançait... Bientôt il serait trop tard pour le sacrifice et il devrait attendre la prochaine éclipse lunaire pour devenir le maître du monde. Impensable ! Sans compter qu'il n'aurait pas deux fois la chance de rencontrer un jeune phénomène avec de tels pouvoirs. Non ! Il n'allait pas abandonner aussi facilement la partie. Surtout avec tout ce qui était en jeu.

"Alors, on fait moins le fier maintenant !" (avec ce petit sourire en coin qui exaspérait toujours autant Tezcatlipoca)

"Oh, mais ce n'était qu'un hors-d'oeuvre !... Je n'ai pas dit mon dernier mot... Loin de là !" (en souriant)

"Tu m'en diras tant !... Alors, qu'est-ce que t'attends ?"

Dean s'était posté juste devant son 'petit' frère pour faire barrage à Tezcatlipoca. Ce dernier n'hésita pas plus d'une seconde avant d'attaquer. Il savait de toute façon que pour obtenir sa récompense, il devait d'abord se débarrasser du jeune homme. Une simple formalité en somme... Juste une question de temps...

"Tu veux jouer...? Aucun problème !... Prépare-toi à mourir !" (en fonçant sur lui sous sa forme féline)

Dean évitait avec grâce et agilité les coups de patte répétés, si bien que Sam commençait à avoir du mal à suivre. Il espérait simplement que Dean en sortirait vainqueur...

Voyant que l'attaque n'avait que peu d'effet sur son ennemi, Tezcatlipoca changea rigoureusement de tactique. Il se posta face à Dean, la gueule déformée par son éternel rictus et commença à se transformer. Les poils se rétractèrent pour laisser place à une peau lisse et légèrement rosée. Sa gueule se mua en un visage humain... un visage que Dean ne connaissait que trop bien... celui de son frère.

Le jeune homme pencha la tête sur le côté, visiblement gêné. Il avait beau savoir qu'il ne s'agissait pas de son frère... que le vrai Sammy se trouvait juste derrière lui... il n'arrivait pas à se faire à cette idée... Il n'arrivait pas à imaginer qu'il devrait tuer son 'frère'... L'esprit de Dean et celui du Vaisseau se sentaient perdus... Tout se mélangeait dans la tête de ce seul corps. Deux Sam... Un vrai et un faux... Deux personnes à protéger pourtant... ça n'avait pas de sens !...

Tezcatlipoca profita de l'effet de surprise pour se jeter sur Dean, arme au poing. Les humains étaient tellement prévisibles !... Dean étouffa un cri lorsque la lame s'enfonça dans le creux des reins.

"DDDDDDDDDEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN !" (paniqué)

Pourquoi fallait que ce soit toujours Dean qui trinque ?

Son corps irradiait de douleur. Il appliqua machinalement sa main contre la blessure d'où s'écoulait du sang à flot. Tezcatlipoca passa sa langue sur ses lèvres, se délectant du spectacle qui s'offrait à lui. Sam adressa un regard déchirant à son grand frère sous l'oeil amusé du Dieu.

"Sam !... Regarde ce que tu as fait !... Si c'est pas malheureux de faire ça à sa propre famille !..." (tout sourire)

"Non ! Non ! Dean, ne l'écoute pas !..."

"Oh ! Toi ! La ferme !" (furieux d'avoir été coupé)

Et avant que le vrai Sam ne puisse réagir, il l'envoya dans le décor et Sam atterrit violemment sur le sol, inconscient.

Dans ce qu'on pourrait appeler un dernier effort, Dean se traîna avec difficulté et tout en titubant, avant de s'écrouler auprès de son petit frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 10 Avr - 0:33

Les deux frères gisaient là, inconscients, si ce n'était même pire... Aucun indice ne permettait de savoir s'ils étaient toujours vivants, sauf peut-être le fait que Tezcatlipoca était toujours là. Il les regardait avec envie et une immense satisfaction. Jusqu'ici ils avaient cru pouvoir lui échapper, mais maintenant ils étaient à sa merci. Ils étaient à lui et il lui tardait de le leur faire comprendre. Il se passa la langue sur les lèvres en jetant un dernier coup d'oeil aux deux corps qui semblaient se donner la main. Les humains sont vraiment pathétiques !!! Tezcatlipoca leva les yeux au ciel mais ne put réprimer un sourire.

C'était le moment ou jamais. Bientôt le monde entier louerait son nom et célébrerait sa gloire. Ses yeux se mirent à étinceler alors qu'il prenait de nouveau sa forme féline. Il grogna de plaisir et tourna autour des deux corps comme un enfant qui ne pouvait choisir entre ses jouets. Tezcatlipoca savait qu'il jouait là son destin. Il n'avait aucun doute sur sa victoire prochaine, mais il savait aussi que ce choix était important. Ces deux hommes semblaient avoir beaucoup de pouvoirs et ils étaient tous deux aussi doux que des agneaux. Des agneaux... De misérables petits agneaux qui n'attendaient qu'une seule chose : que le loup vienne les dévorer. Le Dieu-Jaguar passa sa langue sur ses babines et commença à saliver. Il regardait tantôt Dean... tantôt Sam... mais finit par reporter son attention sur l'aîné. Ce garçon l'avait vraiment humilié et il était hors de question qu'il laisse passer ça ! En même temps, la douleur que Sam ressentirait lorsqu'il apprendrait ce qu'il se serait passé ne serait qu'un bonus... un supplément à la carte de ce menu cinq étoiles. Après ça, il n'y aurait aucune chance pour que Sam ne se plie à sa volonté...

L'animal souffla et prit son élan pour attaquer Dean. Mais à sa grande surprise, il fut repoussé par une sorte de mur invisible. Comment était-ce possible ? Ils étaient tous les deux inconscients. Cela ne pouvait pas se produire. Et puis d'abord, lequel des deux en était à l'origine ? Le Dieu-Jaguar fit les cent pas devant ce mur invisible, dépité et furieux. Il n'avait plus qu'à attendre. Le temps lui donnerait sa réponse. Il connaîtrait le nom de celui dont il devrait se méfier... Dans cette attente, l'animal se coucha sur le flanc, sa queue balançant d'impatience. Ils n'allaient tout de même pas le faire attendre !!! C'était insensé ! A cette idée, son poil se hérissa et il cracha contre ces deux humains qui lui faisaient perdre son temps.

Il allait retenter une attaque quand tout à coup une lumière aveuglante émana de leurs corps. Le Dieu plissa ses yeux, visiblement incommodé. Jamais il n'aurait cru cela possible. Ce n'était pas un seul des frères qui était à l'origine de cette situation, mais bien les deux. Comment... de quel droit osaient-ils lui faire une telle chose...? Comment osaient-ils lui faire subir une telle honte...? Plus la situation l'agaçait, plus il lui semblait que la lumière était aveuglante. Mais pas de quoi tuer un dieu tout de même... La lumière, les flots d'énergie des deux frères semblaient se mêler les uns aux autres comme s'ils ne voulaient former plus qu'un seul et même être... plus qu'une seule et même puissance... Cela vexait d'autant plus Tezcatlipoca qu'il n'y avait pas accès. Il restait là, comme Tantale devant son supplice... à observer sans avoir le droit de toucher.

Peu à peu la lumière s'éteignit pour laisser place, pour la plus grande surprise du Dieu, à Dean.

"Tu n'en finiras donc jamais de m'emmerder, pas vrai...?" (agacé)

Pour toute réponse, le jeune homme lui adressa un petit sourire moqueur qui ne fit qu'attiser la colère de la divinité.

"Je t'avais prévenu : j'suis là pour te botter les fesses !..." Sangsue !

"Je vois que tu n'en as pas fini de rêver !..." (retrouvant son sourire félin et féroce)

"Tu crois ?!?" (histoire de semer le doute chez son ennemi)

Les yeux de Dean s'illuminèrent d'un coup, donnant presque l'impression d'être alimenté par le Soleil lui-même, tant ils étaient brillants. Tout ceci semblait si surnaturel de voir Dean auréolé d'une telle lumière, mais cela n'inquiétait pas plus que ça Tezcatlipoca. Il gardait un stoïcisme tout divin et se contentait de fixer Dean d'un air agacé. Cet humain... Cet humain !... Cet humain était une vraie plaie !... Le Dieu-Jaguar souffla d'énervement. Il ne pouvait rien faire contre Dean, pour l'instant, mais rien ne l'empêchait de...

"N'y compte même pas !..." (comme s'il venait de lire dans ses pensées)

Le Dieu le regarda d'un air innocent, l'air de dire : 'Mooooiiiii ?'. C'en était presque comique. Mais Dean savait ce qu'il en était vraiment et cela ne faisait qu'augmenter sa colère. Il la sentait monter en lui en même temps qu'un nombre incalculable d'émotions qui lui semblaient nourrir ces pouvoirs qu'il avait en lui. Il ferma les yeux quelques instants et quand il les rouvrit, ils étaient d'un bleu-vert éblouissant qui lui donnait l'apparence de quelqu'un venu d'ailleurs. Pour la première fois depuis le début de cette histoire, Tezcatlipoca sembla effrayé. Bon. Pas autant que Dean l'aurait voulu... mais on ne pouvait pas tout avoir... Pas vrai...? Et puis, venant de lui, c'était tout de même un exploit... et un exploit de taille.

Dean ne savait pas pourquoi Tezcatlipoca s'était soudain mis à douter... et pour être franc, il s'en fichait royalement. La seule chose qui importait maintenant, c'était qu'il allait lui faire regretter de s'en être pris à lui et à son frère. Ainsi plus aucun humain n'aurait à souffrir de cette immonde créature. Il la regarda avec un petit sourire en coin et étendit ses bras en croix, paumes levées vers le ciel. Et devant les yeux médusés de Tezcatlipoca, les éléments se déchaînèrent. D'abord les uns après les autres, puis tous ensemble comme une seule et même force. Comment ce misérable petit moustique pouvait-il générer une telle puissance...? La question le torturait... La situation l'agaçait. Il ne pouvait agir à sa guise, toujours impuissant derrière ce mur invisible que Dean avait dressé pour protéger son petit frère... toujours impuissant devant une telle puissance... Une puissance presque égale à la sienne. Ah ! Tu veux jouer à ce jeu-là ! Et bien, jouons maintenant... Tu verras bien que je sortirai vainqueur.

"Dans tes rêves, mon vieux !" Il lit dans les pensées maintenant ?

"Tu crois ?!?"

Pour toute réponse, Tezcatlipoca prit sa forme originelle... une forme mi-humaine mi animale sous laquelle il avait ses pleins pouvoirs. Il sourit, sûr de sa manoeuvre... mais ce sourire disparut bien vite quand il s'aperçut que Dean n'avait pas une seule fois cillé. Il était resté de marbre devant cette énième transformation. Les bras toujours étendus, il ferma les yeux tout en se concentrant. A ses côtés apparurent des silhouettes transparentes. Des créatures qui avaient disparu... Des créatures qu'il avait chassé... Des créatures qu'il chasserait peut-être un jour... En tout cas, de précieux alliés.

Tezcatlipoca pâlit d'un coup, perdant ainsi de sa superbe.

"Comment...?" (d'une voix presque étouffée)

Tant d'inquiétude ne pouvait que faire sourire Dean qui attendait ce moment depuis le début de cette affaire. Il n'y avait pas de petit plaisir... C'est pourquoi il le laissa un peu mariner avant de répondre.

"Oh ! Et moi qui croyait que tu savais tout !... Là je suis déçu. Vraiment déçu." (sarcastique)

Le Dieu le fusilla du regard.

"Être le Vaisseau apporte quelques bons côtés, je dirais..." (s'amusant de son impatience)

"Il faut dire qu'on en apprend des choses en écoutant tout ce qui se passe là-dedans..." (en désignant sa tête)

"J'aurais jamais cru qu'il pouvait y avoir autant de monde... J'veux dire, je suis moi... mais en même temps, c'est comme s'ils faisaient partie de moi... comme si nous ne faisions plus qu'un... Intéressant, non ?" (en jaugeant les réactions de Tezcatlipoca)

"Oui, merci ! Je sais encore ce qu'est le Vaisseau et je sais aussi qu'il ne peut pas être aussi puissant..."

"Oho ! Monsieur est jaloux, on dirait !..."

Tezcatlipoca lui aurait bien sauté à la gorge, mais il ignorait totalement quel serait son sort s'il s'exécutait. Alors dans le doute, il préféra s'abstenir en se répétant des mantras pour tenter de reprendre son calme.

"Cela dit... même si j'admire ce qu'il t'en coûte de me dire que je suis le plus fort, tu n'es pas spécialement une lumière."

Le Dieu recommença à bouillir. Comment une telle insolence pouvait-elle exister chez ce garçon ?

"T'as oublié un détail dans ton raisonnement, Sherlock ! L'esprit de famille.... Ah oui, c'est vrai, j'oubliais !... Tu ne connais pas !..."

Tezcatlipoca se contenta de hausser les épaules. Ce n'était qu'un fichu détail, pas la solution miracle. Ce n'est que quand il vit Sam en transparence aux côtés de son frère qu'il commença à comprendre. Dean avait non seulement les pouvoirs du Vaisseau mais également ceux de son frère. Ils formaient un tout... une puissance sans précédent... Comme l'avait si bien analysé Layla, le lien qui unissait les deux hommes allait bien au-delà du simple lien familial... Il était plus fort que tout ce qu'ils pouvaient imaginer et rien ne semblait pouvoir le détruire.

Les yeux de Dean brillèrent d'un éclat nouveau, alors que toutes les silhouettes se fondaient dans son corps... Les créatures d'abord, son frère en dernier. Sa bouche forma un petit rictus sadique. L'heure était venue de s'amuser et de mettre définitivement fin à ce jeu.

"Bon. C'est pas tout ça... mais je n'ai pas que ça à foutre ! J'ai du boulot, moi !"

"Tu crois vraiment pouvoir me tuer ?" (reprenant peu à peu contenance)

"Mais qui te parle de tuer...? J'ai juste dit que j'allais te botter les fesses... Nuance !"

Tezcatlipoca afficha un air ahuri qui fit sourire Dean. Oh non ! C'était trop délicieux ! Voir l'affolement dans les yeux de celui qui ne craignait pour ainsi dire personne... Dean se concentra sur le Dieu qui se retrouva bien malgré lui comme paralysé. Quelle drôle de sensation ! Que d'impuissance ! ça lui faisait bizarre. C'était bien la première fois que quelqu'un parvenait à agir contre lui... et l'idée lui déplaisait assez. Il n'était pas né dieu pour se faire humilier par des humains... par un humain... Il en était hors de question !

"Alors on rigole moins, hein ?"

"La ferme !"

"Alors qu'est-ce que ça te fait d'être devenu humain...?" Pardon ??? Il a dit quoi, là ? C'est impossible !... Tout bonnement impossible...

"Oh non ! J'y crois pas !... Tu crois vraiment tout c'qu'on t'dit !... Pathétique !" (en levant les yeux au ciel tout en souriant)

Tezcatlipoca aurait bien voulu lui rabattre son caquet, mais il était trop tard pour ça. Il n'était plus maître ni de sa personne ni de ses pouvoirs... et ça l'agaçait autant que ça lui faisait peur. On a toujours peur de l'inconnu... Et le Dieu, malgré tous ses pouvoirs, n'avait rien vu venir. Maintenant il était à la merci d'un humain... d'un humain sorti d'une légende qu'il n'avait jamais voulu croire. Il était tellement pétri d'amour-propre qu'il ne lui était pas venu à l'esprit d'avoir honte de lui. Alors il se contentait de pester en silence, un oeil rivé sur les faits et gestes de Dean.

Ce dernier brisa la monotonie de la situation. Il joignit ses mains avant de les éloigner tout doucement, faisant apparaître une énorme boule d'énergie devant un Tezcatlipoca stupéfait. Concentré comme il ne l'avait jamais été, il prononça ces quelques paroles :

"Peur et douleur dispersées aux quatre vents,
Venez faire prisonnier du Néant
Cet enfant qui jamais ne se repent.
"

A ces mots, ce flot d'énergie sembla prendre vie et se dirigea de lui-même sur Tezcatlipoca, l'entourant de ses faisceaux lumineux. Il aurait voulu s'en débarrasser, mais l'emprise de ce sort était par trop puissante. Il ne pouvait que se résigner à suivre ce destin qu'il n'avait pas choisi. Quelques minutes plus tard, Dean regarda le ciel et ses yeux transpercèrent la nuit, faisant réapparaître le disque lunaire qui n'avait été que trop longtemps occulté.

"NNNNOOOOOOOOONNNNNNNNNNN !" (plein de rage)

Le flot d'énergie se mua en éclairs qui se dispersèrent dans les airs avant de disparaître, avec Tezcatlipoca pour seul bagage. Bye Bye l'Affreux !

La Lune avait repris ses droits en cette nuit bien mouvementée. Maintenant ses rayons éclairaient les corps démembrés et sanguinolents de ces hommes qui n'avaient pas eu autant de chance que lui. Dean bascula la tête sur le côté d'un air triste. En un sens, il avait échoué. 'Tu ne peux pas sauver tout le monde, Dean !...' lui disait une petite voix. Mais ça ne suffisait pas à apaiser sa peine. Au moins pouvait-il se consoler en se disant que Sam, son petit frère, sa raison de vivre, était sauvé. Et cela avait toujours été ce qui comptait le plus.

Sammy... Dans le feu de l'action, il l'avait un peu oublié. Dean se précipita vers lui, mais une douleur fulgurante dans sa poitrine coupa court à ses projets. Il s'effondra comme une masse sur le sol humide. Des larmes roulèrent lentement sur ses joues pâles alors qu'il sombrait dans l'inconscience... dans le néant le plus total. Sammy, si tu savais comme je suis désolé... Je suis tellement désolé... Sammy... Je t'aime, Sammy !... Samm...

Quand ce dernier reprit connaissance, il sentit tout de suite que quelque chose clochait. C'était trop calme. Il balaya rapidement l'espace du regard. Pas de Tezcatlipoca. Pas de Dean non plus... et cela l'inquiétait au plus haut point. Ce n'est que quand il se releva avec difficulté qu'il vit le corps inanimé de son grand frère un peu plus loin sur sa droite.

"Dean... DEAN ! DDDDDEEEEEEEAAAAAAAAANNNNNNNNNNN !" (en se traînant vers lui)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Sam 12 Avr - 23:09

Sam s'approcha de son grand frère. Dieu qu'il était calme ! Dieu qu'il était pâle et froid ! Et ses lèvres bleuies !... Non. Ce n'était pas possible !... Il posa deux doigts sur la jugulaire de Dean et commença sérieusement à s'affoler quand il ne sentit aucun pouls. Non. Non. Non. Non. Non. Pas ça. Pas Dean. Pas maintenant... Avec toute l'énergie du désespoir, il lui fit massage cardiaque sur massage cardiaque... il enchaîna les bouche-à-bouche, se moquant totalement de la remarque railleuse que pourrait lui faire Dean s'il se réveillait un jour. Un jour... Quel optimisme !

"J't'en supplie, Dean ! Ne me laisse pas... J't'en supplie, ne m'laisse pas ! Qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ? Qu'est-ce que je vais devenir si tu n'es plus là pour me conseiller... pour me consoler... pour me protéger...? Dean... Réveille-toi, grand frère ! Réveille-toi ou sinon..." (les larmes aux yeux)

Voilà qu'il en venait aux menaces... seul moyen qui avait jusqu'ici toujours réussi à faire réagir son frère. A son grand désespoir, Dean ne bougea pas d'un seul petit millimètre.

"J'ai besoin de toi, Dean !... Ne me fais pas ça ! Ne me fais pas ça ou il n'y aura plus jamais de famille Winchester !"

Les larmes coulaient maintenant à flots, en d'interminables vagues dans lesquelles il se serait bien volontiers noyé. Dean semblait tout sauf vivant, alors pourquoi lui devrait-il vivre ? C'était insensé ! Il était la cause de tout. C'était sa faute si Dean avait accepté cette affaire. C'était sa faute s'il s'était fait attaquer par un dieu psychopathe. C'était sa faute s'il était mort... Encore une fois. Peut-on vraiment mourir plusieurs fois ? A-t-on plusieurs vies ? Ces questions lui paraissaient bien loin de la réalité et pourtant il ne comptait plus le nombre de fois où Dean avait pu mourir en cette soirée. En tout cas, c'était plus qu'il n'avait failli l'être durant ces dernières années. Dean... Me laisse pas !...

Sam se sentit envahi par une vague de colère et il frappa du poing la poitrine de ce frère qui refusait de se réveiller. Quand il entendit des os craquer, il se sentit d'autant plus coupable. Si Dean n'était pas encore mort, il n'avait fait qu'empirer les choses. Le corps secoué de sanglots, Sam se pencha sur celui de son grand frère et resta là à essayer de le réchauffer... à essayer de se faire pardonner... Et ses pouvoirs...? Pourquoi ne fonctionnaient-ils pas quand il en avait besoin ? Pourquoi il n'avait pas pu sauver son frère ? Pourquoi ? POURQUOI ?

"Ce n'était pas ton rôle, Samuel !..." (d'une voix calme)

Sam releva la tête au son de cette voix intruse. Devant lui se tenait une jeune femme ressemblant étrangement à Miztli, mais des serpents lui couraient sur tout le corps, ce qui le rendit un peu mal à l'aise.

"C'est Sam ! Et puis d'abord, qu'en savez-vous ? Je ne vous connais pas !" (en fronçant les sourcils)

"Oh ! Mais moi je vous connais... ou plus exactement, je connais plutôt bien ton frère. Un coeur d'or enfoui sous des tonnes d'insolence !... Un Guerrier valeureux et puissant caché sous les traits d'un jeune homme des plus agaçants..."

Sam sourit à cette remarque. Qui qu'elle soit, cette femme connaissait inévitablement son grand frère. Le portrait plein de dualité qu'elle dressait de lui était des plus exacts et pourtant la façon qu'elle avait d'en parler... Sam réalisa d'un coup à qui il s'adressait.

"Tonantzin !"

"Je me demandais quand tu allais le découvrir, Sam !" (en souriant)

"Je me fiche de qui vous êtes !... Par ma faute... Par la vôtre aussi, Dean est mort. Je vois pas de quoi me réjouir !" (en s'emportant)

"Tu es bien le frère de Dean !... Je n'ai jamais été traitée avec autant de mépris de toute mon existence... c'est-à-dire depuis des temps immémoriaux !... Mais soit, je te pardonne. La douleur t'égare... et tu t'égares par la même occasion. Dean n'est pas mort. D'ailleurs, soit dit en passant, je ne voudrais pas être là quand il va reprendre connaissance. Avec ça..." (en désignant l'endroit où Sam avait frappé un peu plus tôt)

"Il n'a pas de pouls... Je ne vois pas comment il pourrait être en vie..."

"Vous, les humains, vous ne croyez qu'en la logique... qu'en votre logique... mais ce n'est pas elle qui régit notre monde. J'aurais cru que toi plus que quiconque l'aurais compris. Un mort ne peut pas mourir, Sam !" Dean ? Mort ? Mais je l'ai vu... Je l'ai touché... Il était vivant. Ce n'était pas un esprit.

"C'est justement là où je voulais en venir, Sam !" Parce qu'en plus elle lit dans les pensées !...

"Dites ! ça ne vous dérange pas, vous, de vous introduire dans l'intimité des gens ?"

La Déesse haussa les épaules. Ce n'était qu'un détail, un détail tout ce qu'il y a de plus insignifiant. Lire dans les pensées n'avait jamais tué personne. Au contraire, ça faisait gagner du temps. Bon. Ce n'était pas vraiment que Dean en avait super besoin, mais son petit frère commençait déjà à l'énerver... et elle ne savait pas combien de temps encore elle pourrait supporter ses piques et ses allusions de bas étage.

"Si Dean n'est pas mort, pourquoi cela en a tout l'air ?" (en faisant de grands gestes énervés) C'est qu'il est intelligent, le petit !

Tonantzin sourit.

"Quoi ?" (énervé)

"Oh rien !..."

Sam plissa les yeux d'un air peu convaincu.

"Disons que nous ne lui avons pas dit toute la vérité..."

"Vous lui avez menti ??? Vous êtes vraiment tous des malades dans cette famille !"

"Héééé ! Nous avons menti par omission... Pas de quoi en faire un drame non plus..."

"Pas de quoi...?"

Il secoua la tête en signe d'exaspération.

"Et sur quoi portait ce 'mensonge par omission' ?"

"Oh ! C'est bien simple ! Nous avons proposé à Dean de renaître à la vie et de sauver le monde de Tezcatlipoca..."

"Et...?"

"Mais nous ne nous sommes pas étendus sur les conditions..."

"J'aurais dû m'en douter... Dieux ou démons, vous êtes tous les mêmes ! Il faut toujours que vous posiez vos conditions !..."

"Ne m'insulte pas ! C'est un contrat comme un autre. Et comme tout contrat, il a ses clauses... même si dans le cas présent, nous n'avons pas vraiment eu le temps d'en discuter..."

"C'est une bien piètre excuse. Surtout pour une déesse... Dean a tout donné pour vous ! Il a été le bras armé de votre cause... Il s'est sacrifié... Et voilà comment vous le remerciez !?!... Vous lui offrez la vie puis une fois que vous n'avez plus besoin de lui, vous la lui reprenez. Quel genre de créatures êtes-vous pour négliger à ce point l'être humain ? Pourquoi avoir donné à Dean l'espoir...? Pourquoi m'avoir redonné l'espoir de pouvoir vivre encore quelques années auprès de mon frère, si c'était pour ensuite tout me retirer...? Vous auriez mieux fait de le laisser là où il était !..."

"C'était son choix, Sam... Tu ne peux rien contre ça..."

"Son choix ??? SON CHOIX ? Laissez-moi rire ! Je suis sûr que vous avez trouvé le bon moyen de pression pour le faire plier à votre volonté !..."

"Tu te trompes d'ennemi, Sam !... Les raisons de son choix lui appartiennent, mais je peux cependant te dire une chose. Elles te sont toutes liées... Il l'a fait pour toi !" Pour moi ? Pourquoi faut-il toujours qu'il s'inquiète comme ça pour moi ? Je suis grand, merde ! Maintenant il est mort et c'est encore de ma faute. Décidément, les dieux ont le don de remonter le moral !...

Sam soupira longuement tout en essayant de digérer les informations de Tonantzin. Elle le regardait d'un air compatissant. Pour peu, il aurait même cru qu'elle avait de la peine pour lui. Sam secoua la tête pour effacer de son esprit cette image improbable et dérangeante.

"Il est mort au moins...? J'veux dire... Votre fils..." (d'une voix tremblante, mais qui se voulait assurée)

"Bien sûr que non !"

Sam la fixa de ses grands yeux ronds et sentit la colère monter en lui.

"Dean est mort et l'autre ordure est toujours en vie ? Vous... Vous vous moquez de moi ?"

"A quoi tu t'attendais...? Tezcatlipoca est un dieu, tout comme moi... et notre race est immortelle. Il n'allait pas mourir pour te faire plaisir ! Mais si ça peut te rassurer, il y a pire que mourir..."

Plus la conversation avançait, moins Sam semblait convaincu. Il ne prit même pas la peine de lui répondre.

"Je vois que tu as du mal à comprendre... La seule chose que tu dois retenir, c'est que son sacrifice n'a pas été vain. Il n'y a rien de pire pour un dieu que d'être banni. Il n'y avait rien de pire pour Tezcatlipoca que d'être emprisonné dans le Néant pour l'éternité, sans aucun moyen d'action sur nos mondes..."

Sam aurait voulu être heureux de cette nouvelle, mais c'était le sort de Dean qui lui importait vraiment.

"Qu'en est-il de Dean ?" (d'un air inquiet et suspicieux)

"Il va survivre, si c'est ça la question... Nous autres, nous n'avons qu'une parole !..."

"Oh mais bien sûr ! J'oubliais... Vous êtes des saints !" (ironique)

"Je sens comme une pointe de sarcasme dans ta voix... Mais je vais faire comme si je n'avais rien entendu"

Sam leva les yeux au ciel. Cela ne servait à rien d'essayer de la raisonner ni même de la comprendre.

"Il reste juste un petit détail à régler..."

Sam leva un sourcil et commença à s'inquiéter quand il la vit approcher sa main du visage de Dean. Il s'interposa entre elle et le corps de son grand frère.

"Tu veux retrouver ton frère, oui ou non ?"

Tonantzin le regardait avec insistance, attendant sa réponse avec une certaine impatience. Sam pesa pendant quelques instants le pour et le contre et finit par la laisser, le regard plein d'espoir.

"Bien... Je vois que tu es redevenu quelqu'un de raisonnable..."

"Ne vous bercez pas d'illusions non plus. Je sais que Dean vous fait confiance. Je lui dois bien ça..."

"Le Guerrier a toujours raison..." Guerrier ???

Tonantzin sourit et posa sa main sur le front de Dean, sous l'oeil inquiet de son frère. Il y eut une lumière éblouissante.

"Il faut libérer son esprit..." (lui expliquant le pourquoi de la manoeuvre)

Au fur et à mesure que le temps passait, des silhouettes apparurent autour de Sam et de la Déesse. Des milliers et des milliers de créatures qu'il aurait cherché à tuer en temps normal, mais qui veillaient Dean comme une armée veillait son chef. Soudain, Tonantzin retira sa main d'un geste brusque et sec.

"Quoi ? Pourquoi vous vous arrêtez ?"

"Je... Non... C'est impossible !..."

"De quoi ?"

"Il ne te manque rien...?"

"C'est quoi cette question pourrie ? Tout c'que j'demande c'est de retrouver Dean !... Qu'importe ce qu'il me manque !..."

"Le Vaisseau a fait bien plus qu'utiliser nos pouvoirs, il en a emprunté d'autres. Les tiens. Et je ne pourrais rien faire de plus tant qu'ils seront là..."

"Dean a mes pouvoirs ?" (abasourdi)

La Déesse lui fit un petit signe de tête.

"Mais comment...?"

"La seule explication plausible serait que Dean a pris le dessus sur le Vaisseau... Le besoin de te protéger aura été le plus fort... Tu dois les récupérer coûte que coûte, ou sinon il restera dans cet état"

"Vous vous fichez de moi ?!... Comment je suis censé faire ça ? Par l'opération du Saint-Esprit ?"

Sa voix était à la fois empreinte de colère et pleine d'affolement. Il détenait le sort de son grand frère entre ses mains et cela avait quelque chose de profondément dérangeant. A croire qu'il ne se sentait déjà pas assez coupable !... Il soupira.

"Pourquoi a-t-il encore fallu que tu joues les héros, hein ? Tu aurais dû me laisser à mon triste sort et vivre ta propre vie. Au lieu de ça, tu es là et..."

Il ne put finir sa phrase. C'était trop dur d'admettre que ce soir il l'avait perdu deux fois... qu'il l'avait perdu définitivement et que tout était de sa faute ! Des larmes commencèrent à rouler sur ses joues et d'un geste rageur, il les sécha du revers de la main. ça ne devait pas finir comme ça... ça ne pouvait pas finir comme ça !...

"Dean... Ne me fais pas ça, mec !" (en tentant de retenir ses sanglots sans trop de succès)

L'instant d'après, Sam s'effondrait, pleurant toutes les larmes de son corps. A sa plus grande surprise et pour sa plus grande joie, les gouttelettes d'eau salée s'illuminèrent au contact de Dean. Plusieurs rubans de lumière s'échappèrent de son corps et allèrent retrouver leur place originelle chez Sam, qui ressentit comme une décharge. La douleur était immense, mais il préférait ne pas y prêter attention.

Il chercha du regard le moindre petit changement chez Dean. Pour son malheur, ce dernier restait désespérément inerte. Tonantzin apposa de nouveau sa main et une autre créature apparut à ses côtés. Son apparence était hideuse. On aurait dit un cadavre sur pied, portant de la chair à moitié pourrie comme on porterait des vêtements. Elle était hideuse, mais en même temps il émanait d'elle une telle assurance, un tel réconfort, que Sam n'essaya même pas de l'arrêter quand elle posa sa 'main' sur la poitrine de son frère. L'instant suivant, le visage de Dean reprenait quelques couleurs et sa poitrine effectuait des mouvements réguliers. Restait une ombre au tableau, son frère n'avait toujours pas repris connaissance.

"Laisse-lui le temps ! Il n'est pas donné à tout le monde de défier la Mort et Tezcatlipoca le même jour... et d'en sortir vainqueur... Il a besoin de repos"

Sam acquiesça timidement. Il en aurait voulu plus, mais il savait qu'il devait se rendre à l'évidence. Il tourna la tête vers les créatures et leur adressa un regard plein de reconnaissance, avant qu'elles ne disparaissent. Jamais Sam n'aurait cru dire ça un jour, mais Dean s'était fait bien plus d'amis parmi les créatures en cette soirée que parmi les humains durant toute sa vie. Quelle ironie !

Sam serra son frère contre lui pour le protéger, alors qu'il entendait au loin des voix humaines et les aboiements des chiens qui venaient à leur encontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 17 Avr - 0:24

Les amis et la famille de Miztli s'étaient rassemblés à sa demande pour faire une battue en forêt. Cela faisait des heures que Dean et Sam étaient partis et cela commençait sérieusement à l'inquiéter. Certes, ils étaient tous deux de grands garçons majeurs et vaccinés, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il leur était arrivé quelque chose. Elle ne pouvait l'expliquer mais elle le sentait...

Après plusieurs heures de marche et alors que le jour commençait à poindre, ils les trouvèrent serrés l'un contre l'autre dans une petite clairière jonchée de cadavres. Ils étaient vivants, mais incapables de bouger. Personne ne savait ce qu'ils avaient vécu en cette nuit et personne n'osa le leur demander. Ce qui importait maintenant, c'était de les ramener... Les ramener et les soigner. Sam était tellement fatigué qu'il n'essaya même pas de résister quand il se sentit soulevé de terre. Il garda tout de même un oeil sur son frère qui n'avait toujours pas ouvert les yeux.

Miztli et son oncle Colotl s'occupèrent des garçons les jours qui suivirent et Sam reprit assez vite des forces, contrairement à son frère. Pourquoi Dean ne se réveillait-il pas ? Que se passait-il dans sa p'tite tête ? Les dieux lui avaient-ils menti ? Sam se mit à rire nerveusement en repensant à cette nuit où il avait fait confiance à une déesse et à des milliers de créatures. Comment avait-il pu être aussi naïf et croire qu'ils l'aideraient à sauver son frère ? Sam, tu n'es qu'un idiot ! Un idiot ! I.D.I.O.T ! I-diot ! Il se passa la main sur son visage fatigué tout en soupirant, et ne vit pas Colotl s'approcher.

"Il va s'en sortir. C'est un battant... Son esprit lutte pour se réveiller, mais son corps refuse encore... C'est trop tôt..." (en passant un onguent sur la peau de Dean)

Sam sursauta au son de cette voix qu'il n'avait jamais entendu prononcer une autre langue que le nahuatl.

"Vous parlez notre langue ?" (tout étonné)

"Oui. J'avoue..."

"Mais alors, pourquoi...?"

"Je ne savais pas encore si je pouvais vous faire confiance... J'ignorais qui vous étiez vraiment... et le rôle que vous aviez à accomplir..."

"Attendez ! Vous étiez au courant de tout ???"

Colotl lui fit un petit signe de tête empreint de tristesse. Il avait honte de lui, surtout depuis ce qui s'était passé et que les jeunes hommes avaient failli mourir.

"La venue du Guerrier avait été annoncée il y a de cela des siècles, mais plus personne n'y croyait vraiment..." Encore cette histoire de Guerrier !...

Sam leva les yeux au ciel. Il ne pouvait croire en ce que disait ce vieux fou. Il ne pouvait admettre que Dean ait été la clé d'une légende et qu'il ne lui ait rien dit.

"Crois ce que tu veux, Sam, mais le Guerrier est un héros et aucun de nous ne sera jamais assez reconnaissant pour tout ce qu'il a fait... pour tous les sacrifices auxquels il a consentis..."

"Mais je me fiche de tout ça ! Tout ce que je demande, c'est que Dean se réveille !" (craquant)

"Je le sais bien, mais après tout ce qu'il a vécu... Il faut lui laisser le temps. Fais-lui confiance et laisse-lui le temps..."

"Combien de temps encore ? Cela fait déjà trois jours... Trois jours qu'il n'a pas bougé... Trois jours qu'il est là sans être là... Comment je suis censé le prendre, hein ? C'est ma faute s'il est dans cet état !" (les larmes aux yeux) "... et il ne se passe pas une journée sans que je ne me dise : 'Dean serait toujours là avec moi si je ne l'avais pas traîné à Guadalupita...'"

"Tu es trop dur avec toi... La culpabilité n'a jamais rien arrangé, et ce n'est pas maintenant que cela va commencer. Il a besoin de toi, Sam !... Et tu dois être fort pour lui... Il doit savoir que tu ne l'as pas laissé tomber et qu'il peut toujours compter sur toi... Les gens ont tort de croire que la guérison repose entre les seules mains du malade"

Sam buvait les paroles du vieil homme. Il ne pouvait se l'expliquer, mais elles le rassuraient... Elles lui réchauffaient le coeur... Elles lui redonnaient espoir. L'espoir... Voilà quelque chose qu'il pensait bien avoir oublié... Sam regarda tristement Colotl et acquiesça en silence.

Plusieurs autres journées passèrent dans le calme le plus plat. Dean semblait toujours dormir aussi profondément et aussi paisiblement. Tapi ainsi sous la chaleur des couvertures, on aurait dit un enfant... Suivant les conseils de Colotl, Sam avait laissé de côté son mal-être pour s'occuper de son frère. Tous les jours, il s'asseyait à ses côtés, le bordait et lui racontait toute l'histoire de sa vie... de leur vie... Il attendait chaque jour une réaction qui ne venait pas, mais il ne désespérait plus. Il aurait tout donné pour revoir les prunelles vertes de son grand frère et pour l'entendre prononcer son nom, mais il savait que chaque chose viendrait en son heure. Déjà son corps avait bien récupéré, ce qui laissait entrevoir une issue heureuse pour bientôt.

Il fallut attendre encore quelques jours avant que Dean ne s'éveille. Sam était tellement heureux qu'il prit son frère dans ses bras jusqu'au bord de l'étouffement. C'était si bon de le voir là, conscient et éveillé. Eveillé, ça pour sûr !... Mais pour le reste... Il avait l'air tellement ailleurs !... Sam n'était même pas sûr qu'il l'ait reconnu. Il ne l'avait pas regardé ni ne lui avait parlé. Sam semblait être un étranger pour son propre frère. ça lui faisait mal, si mal... Il ne laissa pourtant rien paraître, préférant croire que ce n'était que passager et qu'il devait lui laisser le temps. Le temps... Cela faisait près d'une semaine qu'il était à ses petits soins... à attendre le moindre petit signe... Et maintenant quoi ? Il n'était rien...? Il n'avait droit à rien...? Sam ravala ses larmes, tapota gentiment sur l'épaule de son frère et sortit de la chambre.

"Je te laisse te reposer... On se verra plus tard..."

Dean ne bougea pas d'un iota, ce qui fit encore plus mal au coeur de son petit frère. Une autre semaine se passa sans que Dean ne décroche un mot. Il était là, vivant. Il mangeait. Il faisait de l'oeil à Miztli. Il agissait comme une personne normalement constituée, à ceci près qu'il n'accordait aucun regard à son petit frère. C'était comme si Sam n'existait pas, comme s'il n'était qu'un mirage. Et il prenait sur lui, malgré tout ce que cela lui coûtait.

Dean le laissait tomber... Il l'abandonnait... et c'était pire que tout. Sam soupira. Il ne savait pas combien de temps il pourrait encore supporter ça... N'être personne. Faire semblant de ne pas en être touché. Jouer les frères attentionnés sans rien obtenir en retour. C'était si dur !... Que faire ? Que dire ? Devait-il agir, tout simplement ? Quand il vit son frère sourire à Miztli et Colotl, Sam sut tout de suite ce qu'il devait faire.

"Dean..."

Le principal intéressé ne réagit pas.

"DEAN... Regarde-moi !... Pour une fois, regarde-moi !..."

Sam attendait un geste de sa part pour continuer, mais ses appels restèrent lettre morte... Il passa donc outre son idée de départ et prit une grande inspiration.

"J'ai bien réfléchi. C'est toi qui as raison. Je me suis conduit comme un idiot, comme un irresponsable, et tout ce qu'il t'est arrivé est de ma faute... Pour ça, je suis désolé. Cela ne se reproduira plus. C'est promis ! Ma décision est prise... Je pars !" (les yeux emplis de tristesse)

Puis il sortit de la pièce devant les regards ahuris des trois autres personnes présentes. La tirade de Sam eut au moins un effet bénéfique sur son aîné. Elle l'avait sorti de sa torpeur. Les mots résonnaient encore dans sa tête... 'Je pars !' Sam va s'en aller...? Il se sentait un peu perdu... perdu sans sa balise... perdu sans cette ancre qui le maintenait en ce monde... Pourquoi Sam lui faisait une chose pareille ? Pourquoi l'abandonnait-il encore une fois ? Mais as-tu fait quelque chose pour lui montrer que tu étais là pour lui ?

A bien y réfléchir, Dean n'avait pas fait le moindre geste vers son petit frère. Sam non plus d'ailleurs... Oui, mais il est resté près de toi toutes ces journées... Il t'a soigné... Il t'a protégé... Et vois ce que tu as fait !... Tu l'as ignoré. Dean prenait la mesure de ses erreurs mais restait inquiet quant au dénouement. Devait-il tout dire ? Devait-il avouer à son frère tout ce qu'il avait vécu au risque de le faire encore plus culpabiliser ? Devait-il lui parler de ces visions ? Après tout, c'était le noeud du problème. Il ne pouvait plus regarder Sam en face à cause d'elles. Elles lui rappelaient sans cesse que Sam allait mourir et que quoi qu'il fasse, il ne pourrait rien y faire.

Il ne savait s'il aurait le courage, mais il y avait une chose de sûre. Il devait aller voir son frère ou sinon il n'y aurait plus de famille... sinon il serait de nouveau seul. Il se leva du fauteuil dans lequel il était confortablement installé et partit en direction de la chambre, espérant secrètement qu'il n'était pas trop tard. Il trouva Sam en train de faire son sac et le regarda lui laisser une lettre sur la table de chevet. Il voyait autant qu'il sentait une profonde tristesse, celle que son cadet n'avait que trop longtemps caché. Le voir dans cet état lui faisait mal... d'autant plus mal qu'il s'en savait en grande partie responsable. Il tendit le bras et posa sa main sur l'épaule de son frère.

Ce dernier sursauta et rougit comme un gamin pris en faute. Instinctivement aussi, il baissa la tête, ne pouvant soutenir le regard de son aîné qu'il imaginait plein de reproches. A sa grande surprise, Dean la lui fit relever et lui fit signe de s'asseoir. Pris au dépourvu, Sam ne put que se plier à sa demande, tout penaud, et resta là à attendre. Il voyait son frère tour à tour réfléchir, soupirer, prendre une grande inspiration. Sam n'était pas le seul à ne pas savoir comment réagir.

"Je suis dés..."

La main de Dean posée sur sa bouche l'empêcha de poursuivre.

"P-P-Pas t-t-ta f-faut-t-te Sssssam..."

Il avait du mal à déglutir. Ce fut donc avec plaisir qu'il prit le verre d'eau que lui tendait son petit frère. Il lui sourit en faisant un petit geste de la tête. Tout n'était peut-être pas perdu après tout. Sam soupira de soulagement.

"Ecoute ! Je ne sais pas ce que tu as vécu... je ne peux qu'imaginer des choses atroces... Je me doute bien que tu ne veux pas en parler... mais sache que je seras là pour t'écouter quand tu seras prêt..." (sincère)

Dean leva vers lui des yeux mouillés de larmes.

"Q-Quand j-j'étais... t-tu sssais... J-J'ai vu Maman... j-j'ai vu Emily Rose... Et puis..." Oh mon Dieu ! Il se souvient de tout !...

"Je suis d..."

"Tu es désolé... Oui. Je sais ! Mais on en a déjà parlé, Sammy. Ce n'était pas ta faute !... Ce n'était la faute de personne. On s'est juste retrouvés pris dans une histoire qui nous dépassait... Mais une chose est sûre, ce n'était pas ta faute !" (sérieux)

"Mais Dean..."

"Il n'y a pas de 'mais Dean...' qui tienne !... Tout ce qui m'est arrivé n'a été qu'un malheureux concours de circonstances. J'ai fait mes choix en fonction de mes priorités... Après, tout n'a été qu'un pur hasard. Et il n'a pas joué en ma faveur ; malheureusement. CE N'ETAIT PAS TA FAUTE ! Enfonce-toi bien ça dans le crâne !..."

Sam le regardait avec un air de chien battu, à mi-chemin entre tristesse et attendrissement. C'était tellement comique et en même temps tellement... Sam, que Dean ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Son petit frère restait toujours le même.

"Oh non ! Dis-moi que je rêve !... Qu'est-ce qu'il y a ? T'es en manque d'affection ? Viens dans mes bras, mon petit Sammy, que je te fasse un gros câlin !..." (en parlant et en faisant des gestes avec emphase)

Les lèvres de Sam dessinèrent un petit sourire en coin. La proposition de Dean était tentante et il aurait bien ri s'il l'avait acceptée. Mais son frère méritait mieux que ça. Il valait mieux que ça.

"Imbécile !"

"Idiot !" ça c'est mon frère !

"Sammy, tu m'attends deux secondes...? Je vais préparer mes affaires..."

"Tu veux partir ???"

"Bah quoi ! Tu ne croyais tout de même pas que j'allais passer ma vie ici, non plus !?!... C'est qu'on s'ennuie !... Il y a trop d'arbres et pas assez d'humains, si tu vois ce que je veux dire..." (en faisant un sous-entendu douteux)

"Dean !..."

"Quoi ? Tu ne l'as pas remarqué ? Tu devrais ouvrir plus grand tes yeux !..."

"Dean... c'est pas ça... Tu ne crois pas que c'est un peu prématuré comme départ...? J'veux dire... Après tout ce que tu as vécu..."

"Héééé ! J'suis pas en sucre, Samantha !... Et puis, tu avais bien moins de scrupules tout à l'heure quand tu voulais m'abandonner"

A cette remarque, Sam se mit à rougir et baissa la tête. Dean le remarqua et tenta de rediriger la conversation.

"J'étouffe ici. Le grand air... Les souvenirs... Trop peu pour moi ! Et puis il y a quelque chose que je dois faire..."

Sam le fixa d'un air étonné mais ne posa aucune question. Dean se confierait en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 17 Avr - 0:41

Sur la route, dans l'Impala.

"Alors, où on va...?"

"Nebraska"

"Et que se passe-t-il là-bas ? Ne me dis pas que tu as déjà trouvé une chasse !... Tu sais bien que tu n'es pas encore en état !..." Mais pour qui il me prend ? Je ne suis pas un invalide, merde !

Dean lui jeta un regard noir et le reste du voyage se passa avec Metallica en fond sonore.

Au bout de quelques heures de route, Dean coupa le moteur devant le cimetière d'une petite ville, sous l'oeil interrogateur de son petit frère. Sam fut encore plus étonné lorsqu'il le vit acheter un bouquet au petit fleuriste du coin. Pour lui, c'était une raison suffisante pour rejoindre son aîné dans cette quête improbable. Ce fut donc ensemble qu'ils se dirigèrent vers les allées. Dean s'y déplaçait avec une facilité déconcertante, comme s'il connaissait l'endroit de mémoire. Il finit par s'arrêter devant une tombe fraîchement fleurie. Et alors qu'il déposait son bouquet, Sam se pencha pour regarder le nom et resta muet de stupeur.

"Layla Rourke : 1976-2005"

Comment le savait-il ? Comment l'avait-il appris ? Ces derniers jours, Sam ne l'avait pas vu surfer sur le net. Se pourrait-il que...?

"Je lui devais bien ça..." (comme s'il venait de lire dans les pensées de son frère)

Sam acquiesça sans trop comprendre.

"Merci..." (yeux embués de larmes)

Ils restèrent là encore quelques minutes à se recueillir avant de reprendre leur route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalid
chasseur moyen
chasseur moyen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3360
Age : 34
Localisation : 78180
frere préféré : Dean
citation du jour : D'amour, mon coeur s'est arrêté de battre...
Date d'inscription : 05/09/2007

MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   Jeu 17 Avr - 0:45

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE VAISSEAU   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE VAISSEAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Vaisseau Vulcain tiré de la série Enterprise
» recherche vaisseau ukisse 31
» [JEU] G-INVADERS : Tue les ennemis avec ton vaisseau [Gratuit]
» Vaisseau Wraith : le Dart
» vaisseau d'exploration 3D - EX201 (avant projet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~~vos créations~~ :: fan'fiction-
Sauter vers: